Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen


Partagez | .
 

 Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mer 3 Juin - 19:27


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


L’atterrissage, à supposer que cela ait été un atterrissage, avait été rude. Vraiment très rude. Vision ignorait depuis combien de temps il était allongé à même le sol, dans la terre sèche et la poussière mais cela lui semblait être une véritable éternité.

Il pouvait à présent confirmer les craintes du scientifique, le voyage était beaucoup trop violent. Un corps humain n’y aurait jamais survécu. Lui-même était dans plutôt dans un piteux état à vrai dire. Avec difficulté, il se tourna pour se retrouver allongé sur le dos. Le soleil qui brillait au-dessus de lui l’éblouit aussitôt et il s’en protégea en levant une main.

Il sentait que ses forces étaient au plus bas et étrangement, les cellules abîmées de son corps ne semblaient pas commencer leurs réparations comme elles auraient dû le faire. Tournant lentement la tête, il regarda son bras gauche qui grésillait de manière peu rassurante. Il avait également des circuits mit à vif à différents endroits de son corps et rien ne se produisait, ce n’était pas normal.

Doucement, il rabattit alors son bras droit et du bout des doigts, il vînt effleurer la pierre ornant son front. Il ne mit que quelques secondes à sentir la fissure qui la traversait de part en part. La pierre était abîmée, elle ne fonctionnait plus. Voilà d’où venait son problème. Sans la pierre, il ne pouvait pas se régénérer et encore moins recharger son niveau d’énergie.

Il fallait qu’il se reprenne et vite. D’après les estimations du scientifique, la guerre devait éclater dans un an au maximum. Il fallait qu’il prévienne… qu’il prévienne… qu’il prévienne qui déjà ? Il devait aller quelque part, prévenir quelqu’un de bien précis. Mais il avait beau essayer… Le nom, le visage, la fonction tout concernant cet individu lui échappait.

Vision ferma alors les yeux pour se « concentrer ». Ou plus exactement, dans le cas présent, pour tenter de réunir toutes les données enregistrées dans sa mémoire centrale. Et comme pour sa pierre frontale, il ne lui fallut pas longtemps pour s’apercevoir que sa mémoire avait également été endommagée. Certains souvenirs étaient intactes, d’autres étaient devenu totalement inutilisables et enfin, là au milieu, certains étaient encore trop fragmentés pour être lu convenablement mais son « cerveau » s’activait déjà à tenter de les rassembler, recollant des morceaux viables ensembles, retirant ceux trop endommagé.  Mais à cause de son taux d’énergie au plus faible, la fonction tournait au ralenti et menaçait de s’arrêter à tout instant pour envoyer l’énergie restante dans des fonctions plus vitales.

Sans la pierre, il ne pouvait pas se recharger. Il fallait donc qu’il trouve une source d’énergie et vite.

Avec peine, il se tourna à nouveau pour se mettre à genoux puis se relever. Ce fut ainsi qu’il remarqua que sa jambe gauche était également défaillante, le faisant boiter péniblement alors qu’il avançait en se tenant à tout ce qu’il trouvait.

Il ne savait même pas où il était. Il aurait dû arriver dans le laboratoire, ce dernier ayant été construit un an avant la date à laquelle il était normalement arrivé. Alors pourquoi est-ce qu’il était dans un terrain vague à se rapprocher d’un immeuble locatif ?

Immeuble dont il se rapprocha avec peine et, arrivé à hauteur de l’entrée, il senti son énergie faiblir d’avantage et ses jambes le lâchèrent.
code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Ven 5 Juin - 15:31


Le plus dur n'est pas la chute
L

a vie reprenait son cours. La jeune femme ne savait pas encore si elle devait trouver ce constat effrayant ou rassurant. Quelque part, oui, ça l'était, rassurant, que de se dire que la vie suivait son cours, que la terre ne s'arrêtait pas de tourner, cela devait vouloir dire que, elle aussi, saurait rapidement reprendre le cours d'une vie normale. Et pour autant, c'était effectivement effrayant, parce qu'elle n'avait jamais vraiment imaginer la vie sans son père, et l'idée de savoir s'y habituer l'angoissait terriblement. Mais après tout, elle pouvait bien mettre son existence en pause, elle savait bien qu'il fallait, pour autant, qu'elle continue, parce qu'elle ne pouvait pas faire autrement, et parce que son père ne voudrait pas qu'elle passe ses journées à se morfondre comme elle avait bien trop eu tendance à le faire ces dernières semaines. Elle réapprivoisait donc progressivement son train-train quotidien. Il le fallait. Elle était retournée en cours, et le temps qu'elle passait à la maison, elle l'employait à aider autant que possible sa mère, qui pour sa part ne semblait pas prête encore d'aller de l'avant, elle l'aider dans toutes les tâches du quotidien, cuisine, ménage... et aussi dans celles que, à la maison, son père avait eu pour habitude de prendre en charge, toute la paperasse administrative, par exemple. Et autant dire qu'il y en avait en masse à remplir dernièrement. Mrs Stacy semblait complètement dépassé, et surtout, ne voulait certainement pas penser à ce genre de détails triviaux, alors la lycéenne prenait sur elle. C'était d'ailleurs pour s'acquitter de l'une de ces tâches administratives barbantes qu'elle avait descendu à la marche les cinq étages qui menaient à la sortie de son immeuble (l'ascenseur était en panne, pour changer). Une pile d'enveloppes sous le bras, elle devait aller à la poste affranchir et poster le tout. Cela dit, à peine eut-elle mis un pied hors de l'immeuble qu'une vision (jeu de mot, aha) lui fit une fraction de secondes oublier ce qu'elle était venue faire. Au début, elle crut qu'il s'agissait d'un homme, chancelant, en train de faire un malaise, raison pour laquelle elle se précipita dans sa direction afin de l'aider à se tenir debout.

-Monsieur ! Ça va aller ?


Mais à y regarder de plus près, cet individu, qui qu'il soit (ou quoi qu'il soit), n'avait une apparence humaine que relative. Qui était-il ? Ou bien qu'était-ce ? Elle ne pensait pas trouver un jour sur son palier quelqu'un comme cela, et évidemment, sa curiosité, déjà exacerbée de manière générale, était piquée à vif. Elle devait faire de sérieux efforts pour ne pas assommer l'homme de questions, qui seraient par ailleurs susceptibles de heurter sa sensibilité (si tant est qu'il en ait une). Puis, l'un dans l'autre, cette personne ou cette chose semblait tout de même avoir besoin d'aide. Ou ne pas être en tous cas au meilleur de sa forme. Synthézoïde où humain au look vraiment étrange, Gwen n'était pas de nature à laisser quelqu'un en "détresse" avec ses problèmes pour se regarder le nombril à la place.





code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Ven 5 Juin - 19:11


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Alors qu’il s’attendait à tomber au sol, Vision eut la surprise de se faire tant bien que mal rattraper au vol par une silhouette qui lui semblait bien frêle mais qui semblait tout de même user dans ses forces pour le garder plus ou moins sur ses jambes.

Sa vue se faisait défaillante et il avait de plus en plus de peine à rester concentrer mais il eut beau observer la jeune femme - qui elle-même le regardait avec qui qu’il estimait être un mélange d’inquiétude et de fascination – son visage ne lui disait absolument rien. D’ailleurs, elle-même ne semblait pas le connaître comme l’avait laissé supposer le fait qu’elle l’ai appelé Monsieur.

Alors qu’il envoyait le peu d’énergie qui lui restait dans ses systèmes vitaux, Vision se tînt à la jeune femme pour tenter tant bien que mal de se redresser mais force était de constater qu’il était bien incapable de tenir debout par lui-même. Heureusement que les alentours étaient déserts car la scène de la petite blonde soutenant tant bien que mal un sythésoïde d’1m90 qui s’accrochait à elle comme un naufragé à une bouée de sauvetage aurait eu de quoi en surprendre plus d’un. Quoi que non, il avait pensé trop vite et le réalisa en croisant le regard d’une vieille femme qui passait en trainant son caddie et qui justement regardait la scène avec un air quelque peu ahurie.

Source d’énergie…, articula-t-il difficilement à la demoiselle qu’il n’arrivait plus à lâcher.

Il avait véritablement besoin de se recharger en énergie avant toute chose et en urgence. Car ses batteries faiblissaient à une vitesse alarmante et ce n’était plus qu’une question de minute avant que son système ne se mette en veille.

Ce serait tout de même un comble qu’après tout cela, il ne puisse finalement pas avertir il ne savait toujours plus qui et que la guerre éclate tout de même juste parce qu’il avait finit à la casse à cause de ses batteries qui l’auraient lâché.

Ça, c’était uniquement la suite du plan. En effet, se retrouvant dans un plan d’existence où il existait déjà, du moins c’était ce qui aurait dû se passer et il ignorait encore que ce n’était pas le cas, le Vision qu’il était se devait de « disparaitre » une fois sa mission menée à bien afin de laisser le Vision supposément déjà présent, continuer de vivre sa vie. Mais pour ça, il fallait déjà qu’il soit en état de passer l’information. Et ça, ce n’était pas encore gagné.

Il me faut… une source d’énergie…
code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Dim 7 Juin - 16:49


Le plus dur n'est pas la chute
D

onc, elle se retrouvait manifestement face à une sorte de robot futuriste agonisant, nul doute que quand elle s'était mise en route pour une destination aussi triviale que la poste, elle ne s'attendait pas le moins du monde à se retrouver dans une telle situation. "Source d'énergie", lui disait-il. Ok... donc quelle que soit la nature de ses batteries, elles étaient visiblement en rade... Hum... Qu'est-ce qu'il convenait de faire ? Appeler quelqu'un ? Mais qui ? On allait lui rire au nez à coup sûr. Le laisser à l'abandon ? Ce n'était pas son genre, d'autant qu'il ne semblait pas être un Terminator qui attendait d'être rechargé à bloc pour détruire l'humanité... Quoiqu'on était jamais sûr de rien. Elle se sentait vraiment désemparée face à cette situation inédite, qui invitait à se poser plus de questions qu'autre chose. Elle qui n'attendait pas après cela, d'ordinaire, pour se poser plus de questions que nécessaire. Bon, à rester là mille ans, elle n'allait arriver à rien, autant tenter de sauver ce qui était, dans tous les cas, le témoignage d'une avancée technologique digne de ce nom, même si elle ne savait trop comment s'y prendre. En sciences, son niveau était tout sauf médiocre. En technologie aussi, elle avait de très bonnes compétences, mais pour l'heure, elle ne savait pas trop comment s'y prendre, le plus simple étant encore d'interroger le premier intéressé....

Ce qui était certain, c'est qu'il ne pouvait pas rester là. Le remonter jusqu'à l'appartement ? C'était hors de question, sa mère piquerait une crise. Il allait falloir l'emmener ailleurs, n'importe quel endroit susceptible de réparer le synthézoïde en piteux état. Dans tous les cas, il faudrait s'éloigner du pâté de maison... et du regard de ses vieilles voisines ahuries.

-Bon, suivez-moi...

Enfin, elle prononçait plus ces mots pour la forme, puisqu'il ne semblait pas vraiment apte à faire deux pas sans aide. C'était bien sa veine, d'ailleurs, parce que le robot, ou quoi que ce puisse être, pesait son poids. Heureusement, sa voiture était garée non loin de l'entrée, et il ne leur fallut que quelques pas pour s'installer à l'intérieur (enfin, elle l'installa du mieux qu'elle put pour sa part).

-De quoi est-ce que vous avez besoin ?
demanda-t-elle en démarrant le véhicule.

Elle se doutait bien qu'il ne lui suffirait pas de piles standard ou de le brancher à une prise électrique pour qu'il redevienne frais comme un gardon, elle avançait pour le moment sans trop savoir où ils iraient. Peut-être au labo de science de son lycée. On lui en avait confié les clés pour qu'elle puisse parfaire le projet qu'elle devait soumettre au concours des jeunes scientifiques de New York en dehors des heures de cours. Ils n'avaient peut-être pas tout le matériel haut-de-gamme nécessaire, mais au moins un minimum. S'il fallait quelque chose de plus spécifique, il serait toujours temps d'envisager un autre solution en cours de route. Décidément... Gwen n'avait vraiment pas la moindre idée de ce dans quoi elle s'embarquait. Elle espérait seulement que ce nouvel élan d'altruisme n'allait pas la perdre.




code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mar 9 Juin - 17:19


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Vision avait de plus en plus de peine à rester concentrer. Sa vision elle-même parvenait de moins en moins à faire le focus sur ce qui l’entourait. Par conséquent, sa vue se troublait à tout moment et mettait à chaque fois un peu plus de temps pour redevenir net, ce qui était pour le moins désagréable.

Et suivre la jeune femme s’avérait être tout aussi compliqué. C’était bien la première fois qu’il devait se concentrer pour mettre un pied devant l’autre et sa jambe abîmée ne parvenait plus à supporter son poids. Du coup, il se retrouvait à prendre appuie sur la demoiselle tout en boitant péniblement.

Merci…, articula-t-il d’une voix à peine plus forte qu’un murmure mais où s’entendait réellement sa reconnaissance envers cette étrangère qui avait prit la peine de l’aider et qui n’avait pas – encore du moins – prévenu les autorités. La situation était déjà assez précaire comme ça, il ne pouvait pas se permettre de créer un vent de panique au SHIELD ou autre. Et pour être totalement franc, aussi curieux pouvait-il être, il n’était pas vraiment pressé de se retrouver face… à lui.

Aller jusqu’à la voiture, aussi proche fut-elle, ne fut pas vraiment une mince affaire mais ils y parvinrent quand même tant bien que mal et Vision se laissa quelque peu tomber sur la banquette arrière où il s’allongea de manière peu confortable mais il n’avait pas vraiment le choix étant donné son état.

Couché, Vision ferma les yeux. Le fait de ne plus avoir à fournir d’effort lui permit d’utiliser le peu d’énergie lui restant pour se reconcentrer un peu mieux.

D’énergie… Peu importe…

C’était vrai, dans son état, il pouvait difficilement se montrer difficile. Même un minuscule petit 220volts ferait l’affaire le temps de trouver une autre solution. Il mettrait juste beaucoup plus de temps à remonter ses batteries à un niveau minimum pour tourner.

Où sommes-nous ?, demanda-t-il de sa voix toujours si peu sonore. Il ne comprenait toujours pas pourquoi il était arrivé dans ce terrain vague. Le « voyage » n’était que dans le temps, pas dans l’espace. Il aurait donc dû arriver à l’endroit d’où il était parti, à savoir au laboratoire. Pourtant, les lieux lui avaient paru légèrement familiers. Il ne connaissait pas cet immeuble mais la rue ressemblait quelque peu à celle du laboratoire justement. Quelque chose ne collait pas mais il n’arrivait pas à comprendre quoi exactement. Ils devaient être environ en 2031, le scientifique dont le nom lui échappait toujours encore, n’avait pas pu donner une date exacte, sa machine n’étant encore qu’expérimentale. Le laboratoire avait été bâti en 2027, ça, il s’en souvenait. Cela avait fait grand bruit à l’époque car plusieurs immeubles locatifs avaient été détruits pour installer ce fameux complexe. Donc logiquement…

Ah moins que… Non, ce n’était pas possible. Le scientifique avait bien spécifié que de retourner plus loin qu’en 2031 était pour ainsi dire impossible, que c’était le maximum que sa machine pouvait supporter. Et le maximum que Vision lui-même pourrait probablement supporter. Sauf qu’à ce niveau-là, ce n’était justement pas très glorieux. Sa pierre était brisée, il était sévèrement abîmé à plusieurs endroits, ses réserves s’énergies étaient presque à sec et autant ne même pas parler de sa mémoire qui était dans un état de défaillance plutôt extrême.

Une information capitale lui échappait mais une fois encore, sa concentration se faisait défaillante.

Je vais bientôt… tomber en veille…, expliqua-t-il à la jeune femme, espérant qu’ainsi, si cela devait se produire, elle ne le croit pas irréparable et ne le transforme pas en pièces détachées. Il n’était pas vraiment sûr de pouvoir apprécier une seconde vie en tant que grille-pain.

Il me faut… une source d’énergie…
code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mer 10 Juin - 20:12


Le plus dur n'est pas la chute
C'

était étrange, très étrange. Physiquement, l'on ne pouvait en rien douter que le synthézoide en soit bel et bien un. S'il avait deux yeux, deux jambes, deux bras et à peu près tous l'attirail qui composait un être humain normalement constitué (quoi qu'elle n'allait pas s'amuser à vérifier plus avant pour certains endroits), elle se doutait qu'à l'intérieur, il ne devait y avoir que des câbles, des fils, des circuits imprimés... Et en même ce qu'il pouvait avoir l'air humain ! Dans son attitude, dans son phrasé qui n'avait rien de mécanique, dans... tout, s'il ne parlait pas de sa batterie proche d'être à plat, on eut pu croire, physique mis à part à un homme en sale état, qui exigeait qu'on le mène à l'hôpital. Elle n'avait pas le sentiment qu'il obéissait à un quelconque ordre purement dicté par une série de codes, où elle ne savait quoi. Pas comme ces simili intelligences artificielles qui n'en étaient pas vraiment, elle avait l'impression d'avoir affaire à une I.A. digne de ces films qui relevait, même dans un monde de mutants, d'extra-terrestres et de super-héros, de la science-fiction pure et simple. Enfin, ce n'était pas le temps d'y réfléchir. Du fait de ces similitudes exceptionnelles avec l'Humain, naissait chez elle une sincère inquiétude pour cet... individu ? Même si son avantage, c'était que même déchargé, il pourrait toujours être reboosté... Enfin, si à sa maigre échelle, elle arrivait à quoi que ce soit. C'est qu'elle avait beau ne pas être l'humaine la plus bête que Vision aurait pu croiser, elle ne pourrait faire que ce qu'elle pouvait du haut de ses dix-sept ans. Quelle plaie qu'elle ne puisse se contenter de le brancher sur l'allume-cigare. Anxieuse, elle roulait sans doute un peu trop vite, mais qu'importe.

-On est à Manhattan.
avait-elle répondu tout en appuyant sur l'accélérateur.

Au moment où Vision lui répétait avoir d'urgence besoin de trouver une source d'énergie, sous peine de se mettre en veille, Gwen sentit son anxiété monter encore d'un cran, mais elle n'était jamais aussi efficace que sous la pression, alors ce n'était peut-être pas un mal. Le véhicule se gara, et elle parvint, non sans difficulté mais avec volonté, à traîner Vision jusqu'au fameux laboratoire qu'on la laissait utiliser à sa guise. Il n'y avait personne dans les environs. En soi, ce n'était pas un mal, elle ne serait pas dérangée. Mais quelque part, elle n'aurait pas été contre quelqu'un d'autre pour lui prêter main forte. Elle avait confiance en elle, c'est vrai. Mais elle se retrouvait quand même face à une situation inédite, qui nécessitait, surtout, de ne pas se tromper. Son intolérance à l'échec lui serait plus que jamais profitable. Elle prit une grande inspiration, tandis qu'elle considérait le meilleur moyen d'amasser l'énergie nécessaire pour remettre le synthézoide d'applomb. Au mieux, elle pouvait lui promettre 300 volts, pas plus. Ses possibilités, même ici, étaient très limitées. Et elle avait peur de bousiller complètement une technologie à ce point époustouflante.  Enfin, pas le choix. Quand faut y aller, faut y aller. Sauvetage amorcé.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Dim 14 Juin - 17:33


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Il ne ressentait pas la douleur et à priori, pour le coup, c’était plutôt une bonne chose. En fait, il ne ressentait même pas la sensation de malaise à proprement parlé. Il se sentait très faible, avait de la peine à se concentrer mais il ne se sentait pas « mal ». Ainsi, la seule chose qui pourrait s’apparenter à un malaise venant de lui serait une mise en veille. Chose qu’il préférait tout de même éviter. Il ne savait pas où il était, ni où il allait et encore moins avec qui. Mais pour l’instant, il n’était pas vraiment en état de riposter.

Manhattan… La réponse ne l’avançait pas beaucoup mais au moins il savait qu’il était arrivé dans le bon secteur. Le problème était que Manhattan était un secteur très vaste et cela ne lui disait toujours pas comment il avait bien put atterrir dans ce terrain vague. Le problème était que réfléchir lui demandait trop de concentration et de force et qu’il n’y parvenait tout simplement plus.

Ce fut docilement qu’il se laissa faire quand la jeune femme le sorti de la voiture et il fit le plus d’efforts possibles pour prendre appui sur sa jambe valide, conscient qu’elle n’aurait pas la force de le porter. Mais il était plus comme un pantin désarticuler qu’un synthésoïde extrêmement développé pour le moment.

Arrivé dans ce qui semblait être un petit laboratoire, plus petit en tout cas de ceux dont il avait eu l’habitude jusque-là, Vision se laissa littéralement tomber au sol, assit contre le mur. Dans sa tête, toutes les jauges étaient au rouge. Ce n’était plus l’affaire qu’une minute ou deux à présent, pas plus et probablement même moins. La situation était de critique, très critique. A présent, toute l’éventuelle réussite de sa mission dépendait d’une jeune fille qui lui était inconnue mais il n’avait pas le choix, il était obligé de lui faire confiance qu’il le veuille ou non.

Pro… mettez-moi de me… Recharger…, articula-t-il avec peine en plantant son regard dans celui de sa jeune sauveuse.

Avec ses cheveux clairs, ses grands yeux et ses pommettes hautes, elle lui rappelait quelqu’un, surtout dans ce décor de laboratoire mais pour le moment, il était absolument incapable de se souvenir de qui. Le visage connu se dessinait dans son esprit mais aucun nom ne parvenait à s’y accoler.

Cette constatation fut la dernière qu’il fut en mesure de se faire et sa demande la dernière qu’il put formuler. En effet, ses yeux se fermèrent et dans un geste lent, tout son corps sembla se détendre. Resté assit, la tête baissée, Vision ne donnait plus le moindre signe de vie si ce n’était les petits grésillements s’échappant de la plaie à sa jambe.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mar 16 Juin - 18:02


Le plus dur n'est pas la chute
L

e synthézoïde ne lui mettait pas la pression au sens où il la pressait de faire ce qu'elle devait faire, par manque d'énergie, sans doute (c'est le cas de le dire), mais Gwen la sentait malgré tout monter d'un cran, elle avait le sentiment d'avoir la vie ou la mort d'un humain entre ses mains, et même si l'individu dont la "conscience" s'éteignait progressivement n'était de toute évidence pas un être de chair et de sang comme elle, un échec éventuel serait l'équivalent d'un assassinat à ses yeux... Elle hocha vivement la tête quand son interlocuteur lui fit promettre de le recharger. Elle comptait essayer. Et essayer, pour elle, c'était réussir, parce qu'elle n'aimait pas échouer... face à une situation à ce point inédite, néanmoins, elle ne pouvait pas promettre sans penser mentir un peu... ceci dit, elle préférait insuffler une pensée rassurante dans l'esprit de l'individu (s'il en avait un) avant qu'il ne soit complètement déchargé.

-C'est promis.
souffla-t-elle doucement alors qu'elle voyait le synthézoïde se mettre complètement en rade. Il ne parlait plus, il ne bougeait plus. Elle était désormais seule avec ses responsabilités. Des responsabilités toutes neuves, mais parmi les plus importantes qu'elle avait eu le sentiment d'affronter jusque là (l'avenir lui apprendrait bien vite qu'un bon nombre d'autres l'attendaient).

Au fond, ça la rassurait, qu'il soit complètement débranchée. Elle se sentait plus à l'aise avec l'idée de lui porter secours s'il était inconscient, et surtout s'il n'était pas à même de la voir à l'oeuvre. Il était suffisamment stressant d'avoir le sentiment de devoir resusciter quelqu'un (même si cela devait revenir aux mêmes efforts que ceux que l'on fournit quand on répare la machine à gaufres), sans en plus voir son sujet s'agiter ou l'entendre parler. Et puis, aussi, elle avait moins le sentiment de le dévisager honteusement à présent qu'il n'était plus à même de voir que c'était ce qu'elle faisait. Comme elle pouvait y regarder de plus près, elle pouvait par la même constater de quelle merveille technologique il s'agissait là. quand il se réveillerait, elle en aurait, des questions à lui poser. Son regard s'attarda plus longuement sur ses jambes, d'où s'échappaient quelques grésillements. Ces cables à nus étaient sans doute le meilleur moyen de le connecter à une source d'énergie, en l'occurrence une batterie de 300 volts, qu'elle raccorda grâce à deux pinces crocodiles. L'entreprise ne semblait pas bien sorcière... Un gamin de sixième s'en serait tout aussi bien sorti, et elle ne devrait pas dire que son esprit brillant serait pour quoi que ce soit dans ce qu'elle pourrait potentiellement réussir... Si elle réussissait. C'était, d'ailleurs, ce qui la faisait douter, d'ailleurs. Et si ça ne marchait pas ? Elle réfléchissait déjà à un autre recours. Oui, vraiment, vu les circonstances, elle n'était pas convaincue que cela suffise. Anxieuse, se mordillant la lèvre, elle ne pouvait désormais plus qu'attendre...



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Jeu 18 Juin - 13:18


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Dès l’instant où il tomba en mode veille, Vision n’eut plus la moindre idée de ce qui pouvait se produire. C’était comme de tomber dans un sommeil profond, tout simplement.

Ainsi, il passa un peu plus de 20 minutes – qui ne durèrent que quelques secondes pour lui – avant que le courant de 300volts commence à faire son effet en redonnant le plus strict minimum à la batterie de Vision. Peu à peu, ses fonctions se remirent en fonction, profitant de pouvoir tirer directement à la source de ce renouveau d’énergie. Mais les premières fonctions à se rallumer se firent à « l’intérieur » du synthésoïde et donc, il fallut attendre encore presque 10 minutes pour que, enfin, les yeux électroniques s’ouvrent à nouveau.

Le focus se fit rapidement et Vision, sans un mot, regarda autour de lui durant quelques secondes. Il était toujours dans le petit laboratoire où la jeune femme l’avait emmené. A priori, elle avait accéder à la dernière requête qu’il lui avait fait avant de s’éteindre. Un peu curieux de savoir comment l’énergie accédait en lui, il baissa le regard et aperçu les petites pinces branchées directement sur ses câbles.

C’est ingénieux, dit-il enfin en relevant son regard sur sa sauveuse, inclinant légèrement la tête en signe de remerciement. Je vous en remercie. Mes batteries se rechargent. Cela sera un peu long mais me sera d’une grande utilité.

Faisant bien attention à ne pas faire bouger les pinces, Vision prit appui sur ses mains pour se redresser quelque peu afin d’avoir l’air un peu moins affalé.

Je suis désolé, je ne vous ai même pas demandé votre nom.

Sa mésaventure lui avait fait oublier les règles de bases de politesse mais maintenant qu’il sentait l’énergie grandir lentement en lui, il arrivait mieux à se concentrer. Tellement mieux qu’il se mit à observer un peu mieux la salle et son regard se posa soudainement sur une horloge digitale installée au-dessus de la porte.

Ce n’était pas tant l’heure qui soudainement le fit « bugguer » mais la date inscrite en dessous. Si le jour et le mois correspondait bien, il y avait clairement un problème au niveau de la date.

2014… ? Nous sommes en 2014 ?, demanda-t-il en tournant un regard presque affolé sur la demoiselle.

Non, ce n’était pas possible, il y avait une erreur ! L’horloge était en panne ou simplement mal réglée. Il aurait dû arriver aux alentours de 2031 avec une marge d’erreur d’environ plus ou moins 1 an. S’il en croyait la date affiché, il avait été envoyé 17 ans plus loin que prévu ! Cela dit, cela pouvait expliquer plusieurs choses. Comme par exemple l’état dans lequel il avait terminé, sa pierre détruite et pourquoi il avait fini dans un terrain vague au lieu qu’au laboratoire.

Et si c’était bel et bien la bonne date, cela posait un autre problème et pas vraiment des moindres. Vision ne se souvenait plus des circonstances de sa création, sa mémoire étant vraisemblablement abîmée à ce niveau-là également mais d’après les données qu’il avait pu récupérer, il savait que cela datait au minimum de 2018, année où sa relation avait commencé avec Wanda. Mais il savait qu’ils se connaissaient déjà bien avant cela. Donc Vision estimait sa création entre fin 2015 et début 2017.
code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Sam 20 Juin - 18:35


Le plus dur n'est pas la chute
L

es vingt minutes au cours desquelles la jeune femme attendit, nerveuse, adossée au mur, les bras croisés, que son rafistolage fonctionne furent parmi les plus longues de sa vie. Durant ce temps, elle ne fit rien d'autre que de regarder le synthézoïde, anxieuse, espérant de lui l'esquisse d'un mouvement qui lui garantirait que l'énergie circulait bel et bien dans son corps, et que ses batteries se rechargeaient petit à petit. C'est qu'il n'avait rien eu le temps de lui expliquer, au final. Ni qui il était, ni d'où il venait, ni la manière la plus adéquate de lui porter secours. Elle avait agi à l'instinct, se servant de toute ses connaissances et de tout son sang-froid disponibles pour obtenir un résultat... Qui prenait du temps à se laisser découvrir. En même temps, combien de temps cette sorte de robot visiblement dotée d'intelligence artificielle (alors qu'il lui semblait admit que l'intelligence artificielle était un projet, une utopie, mais certainement pas quelque chose d'acquis) pouvait-elle bien mettre à se recharger quand ses batteries tombaient en rade. Tout en le regardant, assis et parfaitement immobile, son esprit réfléchissait à toute vitesse au meilleur moyen de secours qu'elle pouvait trouver, si ces 300 volts raccordés au sujet se révélaient impuissants à le réveiller. Mais au final, elle n'eut pas à s'interroger plus avant. Le synthézoïde se mouva légèrement, puis sa voix s'éleva à nouveau dans l'espace du laboratoire, lui décrochant au passage un soupir soulagé.

Elle esquissa un fin sourire quand son interlocuteur qualifia son petit procédé de recharge d'ingénieux. C'était peut-être exagéré. Pour sa part, elle trouvait que la méthode employée n'était ni sorcière, ni susceptible d'être véritablement efficace sur le long terme, mais elle ne pouvait pas faire grand chose de plus, en l'occurrence, pas avec les moyens mis à sa disposition. À présent qu'il était plus à même de tenir une conversation sans craindre de se décharger à la moindre seconde, il s'interrogeait sur elle et sur son identité. En même temps, Gwen avait bien des questions à poser, elle aussi, tellement qu'elle ne saurait même par quoi commencer. Elle songea que pour commencer, le mieux serait déjà de se présenter, elle. Sauf qu'elle n'en eut guère l'occasion. Le synthézoïde avait remarqué quelque chose, quelque chose qui n'aurait techniquement pas dû le choquer, mais qui, en une phrase interrogative donnait à l'étudiante des indices certes fous, mais presque probables au vu des circonstances. Il s'étonnait d'être en 2014... c'était fou, bien sûr... mais si on supposait qu'une technologie aussi avancée, qu'une intelligence artificielle puisse exister un jour, on évoquait cela au futur.... Se pouvait-il vraiment qu'il en vienne ? Rationnelle, Gwen ne croyait pas outre mesure à la notion de voyage temporel... mais à se stade.

-Vous pensiez être en quelle année ?
demanda-t-elle avec prudence mais non sans une sérieuse curiosité, lui répondant à l'envers puisqu'elle se présenta ensuite. Je m'appelle Gwen. Gwen Stacy. Elle marqua une légère pause... J'imagine que vous devinez que je me pose pas mal de questions sur... vous.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Sam 20 Juin - 22:48


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Lorsque d’une certaine manière la jeune femme lui confirma ce qu’il avait craint en voyant la date, Vision en oublia un instant sa présence.

2014… Aussitôt, sa mémoire s’activa pour retrouver toutes les informations qu’il avait au sujet de cette année mais se situant avant sa création, il n’avait pas grands nombres d’éléments hormis ceux mondiaux qu’il avait apprit par la suite. La mystérieuse disparition d’un avion de la Malaysia Airline, la crise de la Crimée, le décès d’un certain chanteur nommé Joe Cocker, mort qui n’avait pas encore eu lieu d’ailleurs accessoirement. Mais en dehors de cela… il savait également que le laboratoire high-tech qui lui avait permit de voyager dans le temps n’avait pas encore été construit, que lui-même était encore très loin d’être même imaginé et Wanda… Wanda était encore membre de la Confrérie.

Aux alentours de 2031…, répondit-il finalement après plusieurs secondes de silences. Il ferma alors les yeux un instant en laissant retomber sa tête légèrement en arrière contre le mur où il était adossé. J’aurai arriver aux alentours de 2031.

On lui avait bien dit que le calcul ne pourrait pas être précis, qu’il risquait d’y avoir une petite fourchette dans les années. Mais là cela n’avait plus rien de « petit ». Il avait 17 ans d’avance !

Laisser comprendre à la jeune femme qu’il avait voyagé dans le temps ne le dérangeait pas outre-mesure. De toutes façons, ils n’étaient déjà plus à ça près tous les deux. Et de toutes manières, 17 ans d’avance ou pas, Vision avait une mission à mener à bien et même s’il était dans l’incapacité de ce souvenir de qui il était censé contacter, il avait au moins l’avantage d’avoir presque 20 ans devant lui pour trouver qui prévenir de la menace qui se profilait. Et l’heure actuelle, Mademoiselle Gwen Stacy était ce qui était le plus proche d’une alliée à ses yeux.

Enchanté Gwen Stacy. On me nomme Vision, se présenta-t-il finalement en rouvrant les yeux pour poser son regard sur elle.

La source d’énergie sur laquelle elle l’avait branché était continue mais faible. Ainsi, ses niveaux d’énergies montaient bel et bien mais lentement. Ses capacités cognitives étaient à nouveau en fonction car elles avaient la priorité sur le reste de ses fonctions mais ce n’était pas encore pour tout de suite qu’il pourrait se lever et voler à travers la ville.

Je comprends que vous vous interrogiez. Je ferais mon possible pour vous répondre mais je dois vous avouer que malheureusement, mes capacités mémorielles ont été gravement endommagées. Certaines données sont intactes, d’autres partiellement restaurées mais un certain nombre sont malheureusement devenues inutilisables. Et j’aurais moi aussi quelques questions à vous poser mais honneur aux Dames.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Dim 21 Juin - 19:37


Le plus dur n'est pas la chute
D

ifficile de ne pas se sentir propulsé comme en plein film de science-fiction quand elle entendait son interlocuteur s'adresser à elle de la sorte, lui parlant de l'année 2030 et des brouettes dans laquelle il était supposé arrivé (ce qui laissait sous-entendre qu'il venait de plus loin encore, et qu'il avait intentionnellement fait un bond en arrière dans le temps)... Elle aurait rencontré un type lambda devant la porte de son immeuble, qui lui aurait tenu le même discours, elle aurait tôt fait de le prendre pour un fou et de contacter l'hôpital psychiatrique, mais le fait qu'elle se retrouve face à une machine ultra perfectionnée (même si ça ne l'empêchait manifestement pas de tomber en rade de batterie, comme quoi nul n'est parfait) doté d'intelligence artificielle, donnait directement à son discours plus de crédibilité, si bien que Gwen, toute pragmatique était-elle, avait bien envie de croire au discours de son interlocuteur... D'ailleurs, un robot pouvait-il être capable de mentir ? Oui, si son intelligence était humaine, donc une intelligence qui n'avait pas encore été artificiellement créée, ou alors dans un grand secret qui ne justifierait pas que la création puisse se promener de plein gré comme si de rien n'était. Bref, si fou cela semblait-il être Gwen voulait croire au discours de Vision. Mais au-delà de cela, elle ressentait tout de même le besoin d'avoir quelques explications. Et évidemment, les questions étaient légion. Si bien que, quand il la laissa procéder à son petit interrogatoire, elle ne sut même plus par quelle question commencer.

-Donc, si je vous suis bien, vous venez du futur, c'est ça ?
Elle posait plus la question pour l'entendre concrètement prononcé qu'autre chose. Comment est-ce possible ? Pourquoi ? Et... Désolée, c'est peut-être inélégant mais... qu'est-ce que vous êtes, exactement ?

Parce que, depuis tout à l'heure, elle ne savait trop quoi en penser, par moments, elle se focalisait sur l'apparence, et sur les pinces crocodile attachées à ses jambes, et elle ne voyait que la machine ultra perfectionnée, et à d'autres moments, elle l'entendait seulement, elle se focalisait sur ses propos, son phrasé, la fluidité de son langage, et elle avait véritablement le sentiment d'être face à un être humain. Un humain qui avait été déchargé et parlait de ses capacités mémorielles comme l'aurait fait un ordinateur, mais ça, hein... Du coup, oui, même si ce n'était peut-être pas délicat de poser la question de la sorte, elle s'interrogeait vraiment sur son interlocuteur, sa nature, sa composition, son mode de fonctionnement... et elle en éprouvait le malaise de quelqu'un qui aurait envie de scruter les organes de son interlocuteur pour comprendre comment l'ensemble formait un coeur humain. Mais Gwen avait depuis longtemps renoncé à lutter contre sa curiosité.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Dim 21 Juin - 22:39


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Vision reposa son regard sur l’horloge. C’était étrange, il avait l’impression de réfléchir à toute vitesse mais de ne pas réfléchir pour autant. En fait, ses pensées n’avaient plus vraiment de sens et pour les ressentit, ce n’était pas beaucoup mieux. Il ressentait quelque chose d’étrange. Pas vraiment de la peur, pas vraiment de l’angoisse non plus. En fait, c’était comme s’il ressentait le besoin de se lever et de courir en tous sens, chose qui lui était actuellement impossible heureusement. C’était une sensation qu’il n’avait encore jamais expérimenté et que ses capteurs identifièrent comme étant un début de panique. Fermant les yeux, il inspira, expira, inspira, expira et senti cet étrange et désagréable ressenti s’estomper. Après tout, paniquer ne lui serait d’aucune utilité. Il se devait de garder l’esprit clair même si ce n’était pas évident avec sa mémoire centrale qui tournait toujours à plein régime pour tenter de récupérer le maximum d’informations. Les choses auraient été plus faciles s’il était resté en phase de veille durant tout le processus mais il ne pouvait pas se permettre de rester durant plusieurs heures totalement vulnérable dans l’état actuel des choses.

Étrangement, il ressentait du réconfort à la présence de la jeune femme, qui lui était pourtant étrangère, à ses côtés. Il se sentait moins… seul ? Il avait quelqu’un pour l’aider pendant ce moment des plus déroutants et il devait avouer que c’était un soulagement pour lui de pouvoir prendre appui sur quelqu’un.

Je viens du futur oui, répondit-il d’une voix calme qui ne laissait rien transparaitre de ses inquiétudes et interrogations. Je vais avoir de la peine à vous expliquer comment est-ce que cela se peut. Mes données mémorielles à ce sujet ont été en partie endommagées. Un jeune scientifique, un véritable génie, a développé une machine permettant d’envoyer quelqu’un dans le passé. Mais comme le processus était très risqué, c’est moi qui me suis porté volontaire. Une bonne chose car je doute fortement qu’un humain aurait survécu à cette expérience.

En parler à Gwen ne lui rendrait probablement pas vraiment service mais s’il arrivait à être cru par elle alors il aurait une chose d’y parvenir aussi avec ensuite des personnes plus aptes à l’aider. Bien entendu, le nom qui lui tournait en tête à ce niveau-là n’était autre que celui de Tony Stark. Si lui refusait de le croire et n’était pas apte à l’aider, alors Vision serait définitivement dans une très mauvaise posture. Après bien sûr il y avait aussi le risque de se confier à la mauvaise personne mais il ne gardait aucun souvenir d’une éventuellement ennemie portant le nom de Gwen Stacy ou ayant son apparence. Et Vision qui d’habitude voulait toujours étudier toutes les possibilités avant de prendre une décision en vain à suivre son instinct, chose qu’il ne faisait que plutôt rarement. Dans l’état dans lequel il se trouvait, il estimait ne pas avoir le choix, il allait devoir faire confiance à la jeune femme. Et de toutes manières, si elle était mal intentionnée, pourquoi le rechargerait-elle dans une salle non sécurisée de surcroit ?

Votre dernière question n’a rien d’inélégante, la rassura-t-il en se redressant légèrement. J’ai peur que cela soit cependant un peu difficile à expliquer. Je suis ce que l’on appelle un synthésoïde. Mon corps est de synthèse mais il est capable de reproduire presque toutes les fonctions biologiques d’un corps vivant au niveau cellulaire grâce à la nano-technologie ce qui me permet d’évoluer par moi-même psychiquement comme physiquement et de développer des capacités métamorphiques. Quant à ma personnalité, elle est due à un transfert d’engrammes psioniques après numérisation d’une personnalité humaine et donc transférée dans une technologie d’intelligence artificielle.

D’accord, c’était peut-être un peu exagérer de dire que cela pouvait être « un peu » difficile à expliquer. Et à comprendre en fait surtout. Mais c’était ainsi que Vision connaissait l’explication sur ce qu’il était et le besoin de nuancer lui échappait encore parfois même s’il faisait de réels efforts en la matière, comme le confirma la suite de ses dires alors qu’il paraphrasait ce que lui avait plusieurs fois répéter ses compagnons non-scientifiques.

Je suis un robot ultra high-tech pour résumer.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mar 23 Juin - 17:06


Le plus dur n'est pas la chute
L

a jeune femme écoutait avec la plus grande attention son interlocuteur (pour ne pas dire qu'elle buvait littéralement ses paroles) tandis qu'il l'abreuvait de détails techniques sur la façon dont il s'était retrouvé propulsé dans le passé, et sur son mode de fonctionnement. Explications qui en auraient sûrement largué plus d'un, mais qu'elle écoutait avec la plus grande des attentions. Tout cela semblait tenir de la pure science fiction, et pourtant Gwen se sentait prête à croire le synthézoïde. Après tout, pour l'avoir... rafistolé, faute de pouvoir décréter l'avoir repéré, elle devait bien reconnaître que la technologie mise en oeuvre pour créer Vision était ultra perfectionnée et... futuriste. Elle était une grande sceptique, et pourtant, elle acceptait de l'entendre et de le croire sur parole. Crédulité liée à sa jeunesse, peut-être ? Ou bien était-elle simplement, quelque part, heureuse de se retrouver confrontée à cette situation aussi incroyable que fantasque, à l'heure où son univers intérieur s'était emmitoufflé dans de sombres considérations. Ça faisait du bien de prendre part à quelque chose d'à ce point incroyable. Et d'en oublier ses problèmes, même les plus graves... Quoi qu'il se pouvait bien que, en venant en aide à vision, elle se soit sans le vouloir (ou en le voulant ? ) impliquée dans quelque chose d'incroyable, et qui aurait tôt fait de la dépasser complètement. En fait, la situation la dépassait déjà un peu, tant elle invoquait d'éléments qu'elle ne s'accordait même pas à penser vraisemblables jusque-là. Mais cette réalité, exposée frontalement, lui paraissait peu contestables. Et quelque part, oui, elle voulait penser que tout cela était vrai, quitte à en essuyer de complexes ennuis par après.

-Et pourquoi avoir fait ce... voyage ? Y'a-t-il quelque chose que vous deviez changer ?

Il lui avait laissé entendre qu'il s'était porté volontaire pour faire ce bond dans le temps. Cela signifiait donc, en toute logique, qu'il s'était laissé entraîner dans le passé (même si ce n'était pas le bon passé) à dessein... Et qui ferait cela sinon pour changer le cours de l'histoire... D'accord, certains profiteraient de cette opportunité technologiques pour faire quelques âneries, mais ça n'avait pas franchement l'air d'être le genre du specimen qu'elle avait sous les yeux. On parlait souvent du fait de posséder une machine à remonter le temps, et d'en profiter pour arrêter les grands drames de l'histoire (l'exemple d'Hitler en tête, bien sûr), alors se pouvait-il que le synthézoïde ait été animé d'intentions similaires... Auquel cas ces années d'avance compromettaient très clairement ses projets... Ou bien c'était elle qui était en train de se la jouer Isaac Asimov. À ce stade, il y avait plus de spéculations que de certitudes. Cette nouvelle question ne laissait pas à Vision le loisir de l'interroger à son tour, mais la demoiselle s'en rendait à peine compte. Cette situation appelait tant de questions diverses qu'elle pouvait difficilement garder le tout pour elle. Et puisque son interlocuteur ne semblait pas réticent à répondre à ses questions, forcément, elle ne manquait pas d'en profiter.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Jeu 25 Juin - 14:02


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


La jeune femme avait l’air de comprendre le sens des termes techniques qu’il lui exposait mais est-ce que cela l’étonnait vraiment ? Après tout, on parlait tout de même de quelqu’un qui n’avait pas hésité un seul instant à embarquer un être robotisé dans son véhicule pour l’emmener quelque part où il pourrait recharger ses batteries. N’importe qui à l’intelligence moyenne aurait certainement bien vite perdu ses moyens face à une telle situation. Et cela simplifiait grandement la tâche à Vision qui n’était pas obligé de vulgariser le plus possible ses explications pour se faire comprendre. De plus, cela avait tout de même un côté rassurant de savoir que son état était actuellement dans les mains de quelqu’un capable de gérer la situation.

La question suivante était hélas un peu plus compliquée. Non pas à cause de la situation mais surtout à cause de la sensibilité de l’information qu’il avait à transmettre. Il ne voulait pas créer la panique, surtout maintenant qu’il savait qu’il avait une bonne marge de manœuvre ce qui, au moins à ce niveau-là, n’était pas une si mauvaise chose en fin de compte.

Je suis sincèrement désolé mais je ne suis autorisé à de parler de cela qu’à certaines personnes bien spécifiques.

Maintenant, il fallait encore qu’il retrouve qui était les personnes bien spécifiques en question et c’était là que les choses se compliquaient largement. Heureusement, il avait toujours d’autre alternative comme contacter le SHIELD. Après tout, c’était très certainement un des dirigeants de l’Organisation qu’il était censé retrouver.

Mais il n’y avait pas que cela. Certes, Vision avait accepté de prendre ce risque pour tenter de changer les événements suite à cette guerre destructrice mais il n’y avait pas que cela. Au fond de lui, Vision l’avait aussi fait dans l’espoir de changer le destin de Wanda, de sauver son épouser pour lui offrir encore plusieurs longues années de vie et, un peu égoïstement, la garder auprès de lui plus longtemps.

J’espère juste… Pouvoir changer certains événements, ajouta-t-il finalement alors qu’il essayait de ne pas trop penser à son épouse pour le moment. Même si elle lui manquait terriblement et qu’il ressentait le puissant besoin d’enfin la revoir Vision savait que Wanda ne devait en aucun cas être sa priorité.

Êtes-vous donc une scientifique Mademoiselle Stacy ?, demanda-t-il en relevant le visage vers elle après avoir observé une nouvelle fois les lieux. Elle avait de toutes évidences accès à un laboratoire mais ce dernier était loin d’être aussi performant que ceux que Vision avait pu voir jusqu’à présent et cela l’intriguait.

Si elle était une scientifique, elle était peut-être en mesure de le mettre en relation directement avec le SHIELD ou avec Stark. Surtout Stark en fait car Vision savait que s’il y avait bien quelqu’un capable de le réparer et de trouver le moyen de parer aux problèmes liés à la destruction de la gemme, c’était bien lui. D’ailleurs, en songeant à la gemme, Vision se demandait où pouvait bien se trouver la version 2014. Car il réalisait tout à coup que n’ayant pas encore été créé, la gemme ne servait pas encore à son éventuel double. Dans ce cas, il avait peut-être une chance de la récupérer. Mais s’il la récupérait… alors cela signifiait que son double ne pourrait jamais être créé. Vision n’était pas là pour prendre la place de celui qu’il était censé devenir mais en arrivant si loin dans le passé et le modifiant donc avant même sa création, rien ne prouvait qu’il serait fabriqué dans l’avenir… Voilà un dilemme des plus complexes.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Sam 27 Juin - 12:33


Le plus dur n'est pas la chute
L

a jeune femme devait bien reconnaître être assez frustrée par la réponse de son interlocuteur. Elle pouvait comprendre, dans l'éventualité (qu'elle se surprenait à considérer certaine) où il avait véritablement fait un bond en arrière dans le temps pour avertir tel ou tel individu d'un évènement tragique, il n'était sans doute pas habilité à en parler à la première personne venue. Mais était-elle la première personne venue ? Elle lui avait quand même porté secours alors que rien ne l'y obligeait. Elle aurait très bien pu le laisser se décharger et le balancer dans la première benne à ordure venue (d'accord, elle n'aurait jamais fait une chose pareille, mais d'autres ne se seraient peut-être pas embêtées)... Mais bon, il ne servait à rien d'insister, même si sa curiosité naturelle (et maladive) l'invitait à en apprendre plus encore. Peut-être, s'ils parvenaient à établir un certain climat de confiance, il se montrerait plus bavard avec elle. En attendant, elle ne se sentait pas franchement rassurée à l'idée que, dans le futur, on se soit senti obligé d'envoyer un synthézoide du futur pour prévenir d'un danger qui, s'il demandait tant d'efforts, ne devait pas être anodin... Si c'était quelque chose de vraiment grave, elle souhaiterait être prévenue... quoi que cela ne l'aiderait pas forcément. On lui avait prédit la mort de son père, elle n'en avait rien fait... et si les prédictions qui concernaient sa propre mort étaient bel et bien justes, elle serait sans doute morte avant que la crise que Vision tentait d'éviter ait lieu. Elle ne savait pas ce qui était le pire : avoir conscience qu'on lui dissimulait quelque chose de terrible et ne pas pouvoir en savoir plus ou avoir conscience d'une chose terrible et ne pas savoir intervenir à temps. Elle ne s'était jamais posé la question, évidemment... Jusqu'à il y a peu, elle ne concevait pas que le futur puisse être déjà établi, elle était déterministe, certainement pas fataliste, et elle voulait tout de même croire un minimum dans le libre arbitre. Ces prévisions morbides qui s'avéraient véridiques, ces voyages temporels qui sous-tendaient que le futur était, quelque part déjà tracé (quoi qu'il puisse être modifié), voilà qu'elle se serait bien plue à continuer d'ignorer.

Gardant ses considérations pour elle, elle admit que c'était à son tour de lui poser des questions. Elle esquissa un sourire légèrement flatté quand il lui demanda si elle était une scientifique. Ce n'était pas le cas, non (quoi que tout dépendait de la définition que l'on donnait au mot "scientifique"), mais elle espérait bien pouvoir un jour (pas trop longtemps, de préférence) répondre par l'affirmative à cette question.

-Je suis encore au lycée.
répondit-elle donc. Mais j'espère bien le devenir un jour.

Pourquoi s'épanchait-elle sur ses émotions à l'adresse d'un robot high-tech, elle n'en savait fichtre rien. Le fait est que, lorsqu'on faisait abstraction de son physique (et ce n'était pas bien difficile, en définitive), on pouvait rapidement se surprendre à s'adresser à lui comme à n'importe quel être humain. À la différence qu'elle n'aurait jamais "rechargé" un être humain lambda (qui, sur le principe, n'en aurait pas eu besoin) à l'aide de pinces crocodiles, et qu'elle n'aurait sans doute pas discuté voyages dans le temps auprès d'autres personnes.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Lun 29 Juin - 18:04


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Sa réponse n’était peut-être pas des plus rassurantes, il pouvait en convenir. Revenir dans le passé pour avertir que certaines personnes bien spécifiques d’un événement suffisamment grave pour justement demandé le renvoi d’un synthésoïde dans le passé, cela pouvait être plutôt inquiétant comme idée. La dernière chose que Vision voulait était d’effrayer la jeune femme. Après tout, il était revenu tellement en arrière que peut-être, grâce à l’effet papillon, la guerre n’aurait même pas lieu sans qu’il n’ait rien besoin de vraiment faire ? Alors par conséquent, comment tenter de rassurer sa sauveuse quant aux éventuels événements particulièrement tragiques à venir sans l’effrayer, sans lui mentir mais sans lui révéler toute la vérité non plus ? Car Vision s’en voulait un peu de la laisser ainsi dans le flou total. Surtout qu’elle aurait tout aussi bien pu l’abandonner là où il avait atterrit.

Et ainsi donc elle était encore au lycée ? Gwen était bien plus jeune qu’il ne l’avait cru au premier abord et faisait preuve d’un sang-froid épatant pour quelqu’un de son âge. Si elle parvenait à garder ainsi la tête froide, elle pourrait aller loin. Il avait beau chercher dans sa mémoire, il n’avait aucun souvenirs liés de près ou de loin à une scientifique nommée Gwen Stacy et il espérait que c’était à cause de sa mémoire endommagée et non pas à cause d’un sort funeste qui frapperait la jeune femme avant qu’elle ne réalise son rêve.

Vous ferez une excellente scientifique, j’en suis sûr, lui répondit-il avec sincérité tout en se redressant afin d’être assit parfaitement droit contre le mur et pouvoir mieux voir sa jambe endommagée.

Ce n’était vraiment pas très rassurant. Déjà parce que ses circuits internes n’étaient normalement jamais sensé se trouver à l’air libre. Et aussi parce que les grésillements n’avaient pas grand-chose de rassurant.

Vous avez des fils conducteurs isolés par ici ?, lui demanda-t-il en touchant du coup des doigts sa cuisse ouverte. Il faudrait pouvoir remplacer ceux endommagés.

Ce serait plus du bricolage qu’autre chose mais au moins, il pourrait tenir debout quelques temps, le temps de trouver quelqu’un ayant plus de moyen à sa disposition pour le réparer. Il espérait juste que Gwen serait à même de sectionner les fils abîmés pour les remplacer provisoirement.
Il concentra son attention sur la plaie ouverte, cherchant à déterminer quels fils étaient sectionnés plus exactement. Il allait encore avoir besoin de l’aide de Gwen d’ailleurs. Tout mécanique qu’il était, Vision n’était hélas pas encore contorsionniste.

Il avait décidément l’impression de lui demander énormément sans être en mesure de lui donner grand-chose en retour. Heureusement que la jeune scientifique en herbe semblait être le genre de jeune personne altruiste ayant le cœur sur la main.

J'espère que je ne vous détourne pas d'un rendez-vous important ? Ou galant...

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mer 1 Juil - 18:00


Le plus dur n'est pas la chute
L

a jeune femme accueillit le compliment du synthézoide avec le sourire, quand il affirma qu'il était sûr qu'elle ferait une excellente scientifique. Étant donné que c'était bel et bien son objectif de vie (si on lui en donnait le temps), elle ne pouvait qu'apprécier... même si elle ne pensait pas avoir fait grand chose qui puisse véritablement justifier un tel compliment, le raccorder à une batterie, elle ne pensait pas qu'il fallait être un génie pour y parvenir, mais c'était toujours bon à prendre. Elle se détacha de ces considérations quand il lui demanda s'il y avait des fils conducteurs dans le coin. Oh ça oui, il y en avait même une floppée. Bon, en toute logique, ce laboratoire appartenait à l'école, elle y avait peut-être accès en dehors des heures de cours, mais justement parce qu'on ne pensait pas qu'elle irait piocher dans les réserves. Ceci dit, ça ne risquait pas de manquer au lycée. Personne ne s'en rendrait compte, d'ailleurs, très certainement. Alors si ça pouvait dépanner Vision (car oui, elle avait toujours à coeur de l'aider - plus le temps passait, plus elle voulait s'appliquer à lui rendre service, même si elle n'était pas certaine d'avoir grand chose à obtenir en retour, elle n'exigeait rien en retour, de toute façon, elle avait toujours eu le coeur sur la main, elle n'était pas quelqu'un d'intéressée)... Elle s'éloigna donc le temps de trouver les fils conducteurs en question, et revint avec plusieurs d'entre eux à la main.

-Vous voulez que je m'en charge ?
demanda-t-elle quand il parla de remplacer les fils endommagés. Après tout, il serait peut-être plus simple pour elle de s'en charger, même si ça ne la rassurait pas complètement, ça lui donnait l'impression de suggérer de faire une opération ouverte sans anesthésie. Elle était en train de réfléchir à la façon de mener au mieux l'"opération" en question quand Vision lui posa une question à laquelle elle ne s'était pas attendue, et qui lui décocha un nouveau sourire. Un rendez-vous galant, hein ? Elle trouvait étrange que ces mots interviennent dans ce genre de situation... qu'elle ait affaire à un robot ultra-perfectionné ou pas. Pas de rendez-vous galant, non. D'ailleurs, elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de passer du temps avec Peter, depuis l'attaque du lycée, elle passait la plupart de son temps à prendre soin de son père. Je devais m'occuper de quelques paperasses administratives, rien de bien passionnant. Vous m'avez épargné une longue succession de files d'attente, croyez-moi, je préfère.

Même si ce n'était que remis à plus tard, elle n'y couperait pas bien longtemps. Qu'importe, cette rencontre aussi étrange soit-elle l'avait détournée comme il le fallait de son quotidien qui, pour l'heure, était bien plus morne que joyeux, et même si ça pouvait paraître étrange, quand on parlait d'une rencontre avec un robot high-tech venu du futur, ça lui faisait du bien. Beaucoup de bien.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mar 7 Juil - 14:08


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Ses batteries commençaient à remonter à un niveau acceptable. C’était encore loin d’être optimal et le chargement se faisant avec lenteur, le courant branché sur lui n’étant pas très fort, mais au moins, cela fonctionnait. Et cela irait encore mieux quand il arrêterait de perdre de l’énergie par les câbles sectionnés de sa jambe. Et il avait vraiment de la chance d’être tombé sur Gwen. Sans être une scientifique, elle était pourtant rapide et efficace là où beaucoup d’autre auraient sûrement paniqué ou appelé les autorités.

Penché sur sa jambe étendue, Vision observait une fois de plus les dégâts. Changer les câbles serait du rafistolage d’urgence mais ne suffirait pas à une réparation optimale. Malheureusement, il doutait qu’aussi douée soit-elle, Gwen ai les moyens de véritablement le réparer dans ce laboratoire. Mais elle pourrait au moins l’aider le temps qu’il trouve de l’aide plus qualifiée et avec plus de moyens. Evidemment, c’était à Tony Stark qu’il pensait. A ses yeux, personne n’était plus qualifié sur la technologie que Tony. Mais il faudrait qu’il trouve un moyen de restaurer sa pierre. Ne pas pouvoir se régénérer automatiquement était très handicapant et un peu angoissant, il fallait l’avouer. Il se sentait soudainement bien plus faible et vulnérable qu’encore 2 heures plus tôt. Sans la pierre, il ne pouvait plus se régénérer, plus recharger ses réserves d’énergie et plus utiliser son rayon, bien que sur les trois, c’était là le moins problématique à ses yeux.

Quand Gwen revint en lui proposant de se charger des changements, Vision lui adressa un regard reconnaissant tout en s’adossant à nouveau au mur.

Je veux bien oui, merci, répondit-il en la laissant faire sans donner l’air d’être ne serait-ce qu’un peu soucieux. Il avait confiance en elle, il ne s’inquiétait pas de savoir qu’elle allait commencer à trafiquer dans ses câblages interne.

Vision eut un sourire quand elle lui expliqua avoir été coupée dans son élan alors qu’elle était sur le point d’aller faire des démarches administratives. Pour avoir lui aussi connu ça, il compatissait grandement. Il avait toujours été doté d’une grande patience mais il devait avouer que les bureaux du contrôle des habitants de la ville de Léonia, là où il avait longtemps vécu avec Wanda - dans le New Jersey – avait mit sa patience et ses nerfs à rudes épreuves et ce, à plusieurs reprises.

Je déteste les corvées administratives, avoua-t-il comme s’il était des plus banal qu’un synthésoïde soit obligé de se coltiner ce genre de trucs. Il manque toujours un papier à aller récupérer dans le seul bureau fermé du tout le bâtiment. Alors dès que je le pouvais, j’y envoyais toujours ma femme.

Vision poussa un petit soupire en fermant les yeux. La perte de son épouse n’avait rien de récent, cela ne datait pas qu’il y a une heure avec son retour dans le passé mais déjà de 4 ans. Mais son souvenir lui faisait toujours ce même effet malgré tout.

Enfin… J’espère que ce n’était rien de très urgent comme papiers. Je ne suis pas sûr que les secteurs administratifs acceptent comme excuse à un retard, j’ai dû m’occuper d’un synthésoïde abîmé arrivé du futur juste devant chez moi.


L’humour n’avait jamais été le grand point fort de Vision qui avait plus tendance à trop tout prendre au pied de la lettre (un peu comme un certain Gardiens dont il ignorait l’existence), mais il faisait des efforts. Ce n’était pas toujours très concluant – rarement en fait à vrai dire – mais au moins il essayait.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Sam 11 Juil - 8:55


Le plus dur n'est pas la chute
G

wen s'appliquait dors et déjà à rassembler tout le nécessaire pour réparer les fils endommagés, espérant ne pas commettre au passage d'impairs qui puissent nuire à son interlocuteur. C'est que plus cela allait, plus il devenait complexe de faire comme si elle se contentait d'un simple travail d'ingénierie. Si elle commettait un quelconque impair si quelque chose déraillait à cause d'elle, c'était peut-être un corps robotique qu'elle devait réparer, mais elle avait le sentiment que c'était une âme potentiellement humaine qu'elle pourrait bien affecter. Quand il parlait, ça en devenait plus que flagrant. Qui s'imaginerait qu'un robot ultra high-tech puisse, par exemple, s'embarrasser avec une quelconque paperasse administrative ? Elle avait toute la peine du monde à l'imaginer faire dix-mille queues dans dix-mille bureaux le temps de trouver son laisser-passer A38. Mais peut-être que dans le futur, c'était la norme, peut-être que dans le futur, il existait plein d'autres Vision, et qu'ils se mêlaient aux humains ainsi qu'à leur vie quotidienne comme si de rien n'était... Tenez, apparemment, son interlocuteur était même marié. C'en était bien la preuve, non ? Même si Gwen avait du mal à imaginer la loi tolérer un mariage entre robot et humain... À moins que sa femme ne soit justement un robot, elle aussi ? Elle peinait assez à envisager le futur auquel son interlocuteur appartenait. À moins qu'il ne la mène complètement en bateau et se foute royalement d'elle, mais Gwen n'arrivait pas à envisager les choses comme telles. Elle avait simplement l'impression de faire la connaissance de quelqu'un à qui elle parlait aléatoirement de tout et de rien... et qui, si étrange cela soit-il, savait lui inspirer confiance malgré les circonstances. Si elle n'avait pas le nez dans ces fils à réparer, elle finirait par tout simplement lui proposer de faire plus ample connaissance autour d'un café... quoi qu'elle n'était pas certaine qu'un synthézoïde soit habilité à boire ou à se nourrir.

-Mon père est mort il y a quelques jours.
répondit-elle alors qu'elle entamait pour de bon son processus de réparation, remplaçant méticuleusement les fils endommagés par de nouveaux, intacts et solides, prenant bien garde à ne pas commettre le moindre impair, même si elle n'aurait peut-être pas dû aborder un sujet si délicat dans le même temps. D'ailleurs, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle donnait une information à ce point capitale à un presque inconnu, il lui inspirait confiance, c'est tout. Alors question paperasse urgente, on a de quoi faire. Mais je m'en occuperais tout à l'heure, ce n'est pas à un jour près.

Et franchement, elle n'avait pas spécialement envie de s'en préoccuper pour le moment. Jouer les brico-scientifiques du dimanche, ça lui convenait beaucoup mieux. Et d'ailleurs, elle y était presque. Un sourire satisfait su s'afficher sur son visage quand elle eût fini son ouvrage, et que ce dernier semblait plutôt réussi. En tous cas, ce serait déjà ça de pris pour le synthézoïde, avant qu'on ne le laisse entre les mains de scientifiques plus expérimentés et plus à même de le réparer plus que de le rafistoler.

-Voilà !




code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mer 15 Juil - 12:27


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Alors que Gwen trafiquait littéralement dans ses câblages, Vision se laissait faire, profitant de ce temps mort pour tenter de faire le point sur sa situation. Il en arriva d’ailleurs vite à la conclusion que c’était une catastrophe. Il avait quelque chose comme 20 ans d’avances, il était dans un état pitoyable, sa pierre était devenue inutilisable et il lui manquait toute une partie de ses souvenirs, comme le nom de celui qu’il était censé contacter. Mais ça encore, ce n’était peut-être même plus important. Qui que soit cette personne, elle devrait probablement avoir une place très importante et rien ne lui garantissait que ce soit déjà le cas en 2014. Vision devait donc trouver un plan B. Avertir Fury et les Avengers par exemple ? Sauf que s’il se souvenait bien, les Avengers n’existaient probablement pas encore non plus. Nick Fury tout court alors. Mais se ramener ainsi dans les locaux du SHIELD lui garantissait presque une place de choix comme rat de laboratoire. Il lui fallait un allié de poids et si possible capable de le réparer un peu mieux, même s’il savait très bien que Gwen avait fait de son mieux avec les moyens du bord et il lui en était d’ailleurs très reconnaissant.

Il n’eut pas l’occasion d’arrêter son choix sur l’aide qu’il souhaitait solliciter car Gwen lui expliqua alors être en deuil depuis quelques jours. Vision n’avait pas la moindre idée de ce que l’on pouvait ressentir à la mort d’un parent. Pour cause, il n’en n’avait jamais eu après tout et maintenant qu’il se penchait sur la question, il réalisait non sans une certaine crainte que les souvenirs de sa création étaient eux aussi endommagé. Il ne lui restait que quelques images très brèves d’un laboratoire, du bip des machines… Et c’était absolument tout. Le reste des souvenirs étaient devenus irrémédiablement inutilisable. Il n’était même plus en mesure de se souvenir de qui l’avait créé.

Toutes mes condoléances, lui répondit-il avec sincérité. Il n’avait jamais perdu de parents mais il savait ce que c’était de perdre un être cher et cela lui permettait tout de même de compatir à son malheur. De plus, il était désolé de la mettre en retard dans ses démarches administratives. C’est vraiment très aimable de votre part de prendre le temps de m’aider dans ces circonstances ajouta-t-il quand elle annonça d’un « voilà » qu’elle avait terminé.

Se redressant un peu, il observa le résultat. Les fils étaient toujours visible, sa « peau » ne pouvant se reformer mais au moins ils n’étaient plus sectionnés et il n’y avait plus d’étincelles. Encore mieux, Vision s’aperçu qu’il pouvait à nouveau bouger sa jambe. Pas de manière optimale mais c’était toujours bien mieux que rien. En plus de tout cela, son système interne lui apprit que ses batteries étaient pleines. À cause de ses « blessures » elles se videraient bien plus vite qu’à la normale mais s’il ne forçait pas sur ses forces pour voler ou autre, il avait tout de mêmes bien 24h devant lui.

Je vous suis extrêmement reconnaissant Mademoiselle Stacy, dit-il tout en se relevant lentement, faisant attention à sa jambe défaillante. Et je ne voudrais pas abuser de votre gentillesse mais serait-il possible que vous m’emmeniez à proximité de la tour Stark ?

Vision avait clairement l’impression d’abuser de la gentillesse de sa sauveuse et il comprendrait très bien qu’elle puisse refuser. Mais il ne pouvait pas prendre le risque de voler, avec sa jambe marcher lui prendrait des heures et il voulait se faire le plus discret possible dans l’immédiat.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Mer 15 Juil - 17:56


Le plus dur n'est pas la chute
G

wen se contenta d'adresser un simple sourire de remerciement à son interlocuteur, qui ressemblait rapidement à un "ce n'est rien" quand Vision lui présenta ses condoléances. Non, bien sûr, ce n'était pas rien, et cette douleur encore récente était encore très vivante, elle ne pouvait clairement pas prétendre avoir fait son deuil et être au meilleur de sa forme, mais à vrai dire... c'était la première fois depuis ces quelques jours où elle se sentait plutôt bien, ou un peu mieux. Vision ne pouvait évidemment pas lui apporter ce réconfort qu'elle trouvait auprès de Peter ou encore Harry, mais cette rencontre fortuite et inhabituelle l'avait extirpé de son morne quotidien avec autant de vitesse que d'efficacité. Tout à coup, elle se sentait utile, elle avait pu se concentrer sur un objectif précis, qui l'avait détournée de toutes ses considérations et de toutes ses angoisses. Non, le synthezoide n'avait pas à s'excuser, bien au contraire. Certes, être rapidement débarrassée de toutes ses obligations administratives n'auraient pas été un mal, et ça aurait été un soulagement, mais elle préférait largement tenter de réparer du robot high-tech plutôt que de faire le tour des bureaux rébarbatifs. Non, il n'avait pas à s'excuser. Ce moment n'aurait en vérité pas pu mieux tomber. Et elle regretterait presque, en fait, d'avoir déjà fini et de devoir laisser son interlocuteur. Parce que oui, apparemment, son rafistolage fonctionnait plutôt bien, et la demoiselle devait bien reconnaître n'en être pas peu fière, il y avait de quoi, non ? Certes, ce n'était pas non plus un travail ultra pointu, qu'elle avait effectuée, mais tout de même, puisqu'elle avait été prise de court et n'avait pas du tout été certaine d'arriver à quoi que ce soit de prime abord, elle était plutôt fière d'elle... Quoi qu'elle aurait préféré que ça dure plus longtemps, au final...

Ceci dit, Vision lui accordait un léger répit avant que de revenir à ce qu'elle avait de plus trivial à faire. Le conduire jusqu'à la tour Stark... oui, évidemment... Quelque part, elle se sentait presque idiote de ne pas l'y avoir emmené directement. Certes, Vision n'aurait plus eu de batterie pour expliquer toute la situation, mais elle aurait sans doute réussi à convaincre Pepper. Durant le stage qu'elle avait effectué au sein de Stark industries, elle pensait avoir fait suffisamment ses preuves pour être apprécié, au moins de Pepper... elle aurait pu lui en parler directement. Enfin, peu importe, dans tous les cas, faute de l'avoir mené là-bas plus tôt, elle pouvait se rattraper à présent. Et non, Vision n'abusait pas de sa gentillesse, au contraire, l'emmener là-bas, ça arrangeait largement Gwen, ça retardait le moment de se retrouver à nouveau seule avec elle-même.

-Bien sûr, il n'y a aucun problème, je vous y emmène tout de suite.


D'instinct, elle fourra ses clés de voiture au creux de sa main tout en jetant un oeil tout autour d'elle. Ça va, elle ne laissait pas le labo en désordre, il y avait peu de risques qu'on lui fasse le moindre reproche, ils pouvaient donc y aller sereinement.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Dim 19 Juil - 17:08


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Vision se sentait mieux. Ou plus exactement ses voyants d’alertes n’étaient plus tous au rouge, chose qui le rassurait plutôt. Au moins c’était déjà une bonne chose de faite et l’une des seules sur lesquels il avait un minimum d’emprise. Du moins façon de parler étant donné que c’était Gwenn qui avait fait tout le boulot. Mais ce qui était endommagé physiquement pouvait être réparé, à l’exception, il le craignait, de sa mémoire. Le plus difficile pour lui maintenant allait de devoir mener sa mission à bien alors qu’il avait quelque chose comme 20 ans d’avances sur le programme.

Il n’avait jamais eu pour habitude de baisser les bras mais c’était principalement parce que lorsqu’il sentait le découragement le gagner, il savait qu’il pouvait compter sur Wanda et les Avengers. Mais ce n’était plus le cas à présent et à ce constat, Vision se senti soudainement plus seul qu’il ne l’avait encore jamais été et oui, il sentait le découragement s’abattre sur ses épaules. Mais rien n’était encore perdu tant qu’il n’avait pas encore même commencé. Il avait une mission, peu importe les imprévus, il devait la mener à bien, il n’avait pas le choix s’il ne voulait pas voir ce monde voler une nouvelle fois en éclats.

Quand Gwenn accepta de le déposer, Vision lui adressa un petit sourire avant de prendre appui sur le sol pour se redresser lentement, prenant soin de ne pas trop s’éloigner du mur tant qu’il ne serait pas sûr que sa jambe puisse le porter. Maintenant que ses batteries étaient pleines, il pouvait à nouveau adapter sa densité corporelle pour la rendre moins lourde et ainsi limiter ses efforts. Après une ou deux seconde à s’assurer de son équilibre, Vision lâcha doucement le mur. Il tenait debout et sur ses deux jambes, ce qui était déjà une très bonne chose vu l’état dans lequel il était arrivé plus tôt. La course et autres efforts physiques ne seraient pas encore pour tout de suite mais il pouvait se déplacer par lui-même et ce, même si ses dommages le faisaient encore boiter.

Vous devriez postuler chez Stark à la fin de vos études, dit-il à Gwenn en observant sa jambe. Ce n’était pas un compliment ou une flatterie mais une véritable et simple constatation. Elle était douée, c’était là un fait indéniable dont il avait la preuve formelle juste sous les yeux. Allons-y, ajouta-t-il en se mettant en marche un peu laborieusement. Quiconque voyant quelqu’un boiter de la sorte penserait que le blessé devait grandement souffrir mais ce n’était par chance pas son cas. Ses capteurs lui signalaient un problème mais cela ne restaient que des capteurs...

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Lun 20 Juil - 17:11


Le plus dur n'est pas la chute
C

e fut avec appréhension que Gwen regarda le synthézoide se redresser, retenant son souffle. D'aspect, et tant que Vision ne cherchait pas à se déplacer, sa réparation à la va-vite avait l'air efficace, mais le meilleur moyen d'en avoir le coeur net était de voir le robot high tech en action... Et Gwen avait quelque peu craint que, au final, son travail n'ait pas été efficace, parce qu'elle avait vraiment envie de venir en aide à Vision, si étrange soit la situation, et aussi, il fallait bien l'avouer, par fierté personnelle. Elle détestait l'échec, et il était encore plus désagréable à avaler dans ce genre de situation critique... Ceci dit, elle avait visiblement réussi son coup. Il était évident que Vision n'allait pas s'inscrire au marathon de New-York, mais il arrivait tout de même à se déplacer. Un sourire soulagé sur ses lèvres à ce constat, ils pouvaient donc rejoindre la tour Stark sereinement (elle aurait autrement grillé quelques feux rouges pour y arriver plus vite, là, son rafistolage devrait tenir le coup jusqu'à ce qu'elle soit prise en charge)... et ce sourire s'élargit, bien sûr, quand Vision remarqua qu'elle devrait postuler chez Stark Industries à la fin de ses études. À vrai dire, elle y avait déjà pensé. Et pour cause, elle avait gardé de son travail là-bas un excellent souvenir. Toute stagiaire qu'elle était, on lui avait laissé prendre des initiatives, et il lui semblait que sa présence avait su y être appréciée... Enfin, dans tous les cas, ce n'était pas pour tout de suite, d'abord, il y aurait les études supérieures, celles qui l'avaient tant préoccupées avant que d'autres préoccupations ne prennent le pas sur les précédentes, et étant donné le niveau qu'elle cherchait à atteindre, elles avaient toutes les chances du monde d'être longues.

-N'hésitez pas à leur faire mon éloge, là-bas
, répondit-elle d'un ton à moitié sincère alors qu'ils se mettaient en route jusqu'au parking. J'ai été stagiaire chez Stark Industries, travailler chez eux ne me déplairait pas. ajouta-t-elle sincèrement, même si d'un ton anecdotique.

Ils se retrouvèrent au parking, Gwen réalisa qu'elle n'avait vraiment mit aucune application à garer son véhicule. En même temps, pour sa défense, elle avait eu d'autres préoccupations que celle de faire le créneau du siècle. Elle se réinstalla au volant, attendit que Vision soit assis à ses côtés, et démarra, direction la tour Stark. D'ici, ils y seraient rapidement, et Vision serait certainement prit tout aussi rapidement en charge. Gwen espérait seulement que le synthézoide n'oublierait pas la lycéenne qui avait aidé à le rafistoler, elle devait bien admettre qu'elle regretterait de ne plus jamais croiser le chemin de Vision.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 175

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   Jeu 23 Juil - 15:20


     
Le plus dur n'est pas la chute...
 
   

“Le temps perdu se rattrape toujours. Mais peut-on rattraper celui qu'on n'a pas perdu ?”


Tout en boitant laborieusement, Vision suivit Gwen dans les couloirs. Au moins cette fois il pouvait marcher de lui-même sans avoir besoin de prendre appui de tout son poids sur elle. Certes, il n’était pas très rapide à boiter ainsi mais c’était tout de même déjà bien mieux.

Il ne fut pas surprit d’apprendre que Gwen avait déjà eu l’occasion de travailler pour Stark. La jeune femme était brillante, cela ne faisait aucun doute. Il n’y avait donc rien de bien surprenant que Stark ou le SHIELD commencent déjà à lorgner gentiment de son côté. Après tout, des gens comme elle, il valait mieux les avoir de son côté que de les voir partir chez l’ennemi n’est-ce pas ? D’ailleurs, Vision s’étonnait de ne pas avoir le moindre souvenir d’elle. D’accord, il n’avait pas connu tous les employés de Tony ou du SHIELD, ni même tout simplement tous les scientifiques mais tout de même… Il espérait que ce vide était simplement dû à sa mémoire endommagée et non pas à un changement radical des plans de la jeune femme. Ou d’ennuis plus sérieux lui ayant empêché de réaliser son rêve.

Je leur préciserais bien votre nom comme étant celle qui m’a donné les premiers soins d’urgence, accepta-t-il tout en montant dans la voiture. Après tout, il pouvait bien faire ça pour elle après ce qu’elle venait de faire pour lui.

Maintenant qu’il n’était plus à deux doigts de tomber en veille, Vision pu profiter du voyage pour observer par la vitre. La ville était la même et différente à la fois, c’était très étrange mais surtout très agréable de la revoir entière et non plus à feu et à sang comme il l’avait quitté. Tout semblait si paisible, la vie continuant son court comme de rien. Les choses auraient toujours dû rester ainsi et il espérait que, cette fois-ci, ce serait le cas.

Ils ne mirent que peu de temps à arriver à destination et Vision se pencha légèrement sur son siège pour regarder le bâtiment. La tour Stark était exactement comme dans son souvenir. Alors que Gwen, sa sauveuse inespérée, conduisait péniblement dans les bouchons, Vision observait par la vitre passager l’imposante tour qui s’élevait dans le ciel.

Il sentait une sensation étrange en lui, comme une boule lui enserrant la poitrine et qu’il avait depuis longtemps assimilé à de la nervosité. Et il avait des raisons d’être nerveux. En plus de ses défaillances techniques – que Gwen avait arrangée au mieux – et mémorielles, il était sur le point de revoir Tony. Tony qui, évidemment, n’avait aucune idée de qui il pouvait bien être vu qu’ils étaient en 2014 et que du coup, il n’avait même pas encore été créé.

La situation était déjà très difficile pour Vision, il ne savait pas encore comment l’expliquer à Stark. Tony avait toujours été un esprit brillant et visionnaire mais là… Il fallait quand même admettre que cela allait être un sacré morceau à avaler pour reprendre une des expressions que lui avait apprit Banner.

Une fois que Gwen se fut arrêter devant la tour, Vision sortit du véhicule en faisant attention à sa jambe qui arrivait tout juste à le soulever même s’il avait finalement réussit à alléger au maximum sa densité corporelle.

Encore merci à vous pour votre aide, dit-il à la jeune fille avec sincérité. Je vous donnerais de mes nouvelles, promis.

Vision adressa un dernier sourire à Gwen avant de reculer pour s’éloigner de la voiture qu’il regarda s’éloigner avant de faire un demi-tour sur lui-même pour regarder la tour. Le plus dur était devant, lui, il le craignait.

code par SWAN

_________________

   
Le futur a été créé pour être changé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le plus dur n'est pas la chute / feat Gwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» David Hasselhoff devrait chanter pour l’anniversaire de la chute du mur de Berlin
» [Del Toro, Guillermo et Hogan, Chuck] La chute
» chute d'eau dans du lait
» [Terminé] La Chute...
» [Film] La chute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Manhattan :: Résidences-