[Validé] Natasha - Love is for children


Partagez | .
 

 [Validé] Natasha - Love is for children

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 47

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: [Validé] Natasha - Love is for children   Ven 24 Fév - 22:51

Natalia Alianovna Romanova
Natasha
Nom complet : Natalia Alianovna Romanova
Surnom(s) : Nat, Tasha, Red, Widow, Tsarina, Natasha
Identité : Secrète
Age : 29 ans
Lieu de naissance : Stalingrad en URSS
Date de naissance : 22 novembre 1984
Nationalité : Russe, visa américain fourni par Fury en personne
Race : Humaine
Taille : 1.70 m
Poids : 59 kg
Yeux : bleus
Cheveux : roux
Statut civil : célibataire
Origine du pouvoir : aucune
Type de pouvoir : aucun
Affiliation : SHIELD
Métier : Agent du SHIELD

feat: Scarlett Johansson
Biographie

Les flammes lèchent le sol, les rideaux, le plancher. Les glapissements de leurs langues avides sont ce qui me tire du sommeil alors que la fumée m'étouffe. Je ne vois rien d'autre que les flammes, brûlant d'un orange intense presque rouge et la chaleur insupportable glisse sur ma peau. Je ne vois rien d'autre et mon esprit s'affole alors que mon cœur manque d'exploser dans ma poitrine face à ce danger.
- Мама ! Папа ! Где вы ? (Maman ! Papa ! Où êtes-vous ?)
Seul le crépitement toujours plus vorace des flammes me répond avant que ces dernières ne m'engloutissent et qu'une main vienne me secouer, me tirant brutalement de ce cauchemar. Je me redresse sur mon lit de fortune, essuie mon front brillant de sueur et observe ma voisine sans comprendre.
- Тишина ! Иначе они придут снова ! (Chut ! Sinon, ils vont encore venir !)
- Марина, я... (Marina, je...)
L'autre adolescente grimpe dans mon lit, me prend dans ses bras et caresse doucement mes cheveux en essayant de m'apaiser.
- Я знаю, я знаю. Другой кошмар. Это просто кошмар, Наталья. (Je sais, je sais. Encore un cauchemar. Ce n'est qu'un cauchemar, Natalia.)
Quelques instants plus tard, ma respiration reprend un rythme normal et Marina retourne dans son lit. Elle se tourne vers moi, couchée sur le côté et je scrute son visage avant de réussir à m'endormir dans cet endroit où nous sommes coincées depuis quelques jours alors qu'on nous a promis la gloire... la gloire pour la Patrie.

XXX

Assise dans une chambre blanche (pour changer), je m'accroche désespérément à ma chaise. On m'a séparée de Marina. Ce n'est pas ce qui était prévu. Après la mort d'Ivan, je devais m'entraîner pour devenir une sauveuse de la Russie, celle qui serait l'un des meilleurs agents de la Patrie. Ivan m'a appris à me défendre, il m'a appris tout ce que je sais. Il serait fier de moi, il voudrait que je fasse ça.
Cela ne fait que quelques jours que je connais Marina. Nous avions toutes les deux été acceptées dans le programme Black Widow. Et maintenant je suis enfermée dans cette pièce, face à une vitre derrière laquelle je ne peux pas voir, derrière laquelle se trouvent deux personnes, les surveillants habituels, ceux qui s'occupent du programme Veuve Noire. Deux mots que je ne comprends pas. Enfin séparément si, je sais ce qu'ils veulent dire, mais pas ensemble. Parce que je sais que ça veut dire autre chose ensemble, y'a qu'à voir la tête et les sourires pervers des surveillants quand ils voient mon incompréhension. Ivan, où est-ce que tu es parti ? Tu as promis de veiller sur moi. Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu... trop longtemps.
- Наталья Алиановна Романова. Предположительно она является потомком династии царя... (Natalia Alianovna Romanova. De ce qu'on raconte, elle serait une descendante de la dynastie tsarienne...)
- Неважно. Она отличный кандидат для программа. Пора сделать следующий шаг. (Peu importe. Elle est une excellente candidate pour le programme. Il est temps de passer à l'étape suivante.)

XXX

Je repousse le premier homme avec un coup de pied parfaitement bien placé, mais le deuxième est déjà sur moi. Une clé du bras suffit à le maintenir à distance, mais le premier revient à l'attaque. Bien sûr qu'il lui en faut plus que ça pour le sonner. Plusieurs coups sont échangés, le deuxième sort son couteau et je repousse le premier, me servant de son poids pour l'éjecter à travers la pièce. Il s'écrase contre le piano, ne se relève pas. Mais le deuxième arrive par derrière et je réussis à lui faire lâcher son couteau, mais son bras se referme autour de mon cou, serrant à m'en faire pleurer. Je ne peux m'échapper, il est bien trop fort et je n'ai pas été assez attentive. Après plusieurs secondes alors que des papillons noirs commencent à danser devant mes yeux, je donne une tape violente sur son coude. Le signal. Il lâche et recule. Je respire de nouveau, mes mains serrant mes genoux.
- Sloppy. (Brouillon.)
La dame stricte en tailleur ne me quitte pas des yeux, son visage sérieux avec toujours cet air de remontrance dans le regard et ses bras croisés dans le dos. Dans d'autres circonstances, j'aurai ris. Des russes qui parlent anglais ? L'adolescente perdue que j'étais au début trouvait ça intéressant d'apprendre des langues étrangères et surtout gobait mot pour mot tout ce qu'on lui disait. Je suis toujours cette adolescente, mais en plus expérimentée. Avec un corps de femme et tous les attributs ainsi que les responsabilités qui vont avec. Apprend la langue de l'ennemi, m'a-t-on toujours dit.
- You're tending to fail. The ceremony is necessary for you to take your place in the world. (Tu continues d'échouer. La cérémonie est nécessaire pour que tu trouves ta place dans le monde.)
Mon regard est perdu, il glisse sur le plancher alors que j'essaie de reprendre mon souffle.
- I have no place in the world. (Je n'ai pas ma place dans le monde.)
Elle ne sourit pas. Sa voix est toujours aussi glaciale. J'ai l'impression qu'elle se trouve juste à côté de moi, murmurant dans mon oreille alors qu'elle se trouve toujours dans le coin de la pièce.
- Exactly. (Exactement.)
Ses talons claquent sur le sol, elle entrouvre la porte et fait un signe de tête à l'homme qui m'empêchait de respirer une minute plus tôt.
- Возьми её в Красную Комнату. Снова. (Emmène-là dans la Chambre Rouge. De nouveau.)
Je frissonne à ces paroles et plusieurs minutes plus tard, je suis attachée à une chaise dans une chambre aux murs entièrement rouges. Même la porte a été peinte. Je crie moins que la dernière fois. De toute manière, ce n'est pas comme si quelqu'un pouvait m'aider. On ne voit même pas où atterri le sang sur les murs ou le plancher, rouge lui aussi. Tout ce qui reste c'est la texture collante de la chaise. Au moins, je ne cracherai pas le morceau durant un interrogatoire. Et j'en suis fière, aussi malsain que ça puisse être.
Le lendemain je n'ai pas failli.

XXX

Allongée sur une table à roulette, j'ai peur. Ma respiration saccadée en est la preuve, tout comme mes yeux qui cherchent les murs d'une manière paniquée. La robe blanche d'hôpital qu'on m'a enfilée n'est pas rassurante. Je connais ce chemin. Pas que je l'ai déjà emprunté, mais je l'ai déjà observé. Lors de mes premières journées dans le programme. On m'a placée à l'entrée du couloir, vêtue de l'uniforme sombre et simple, et ordonné de regarder. Une autre fille, une autre femme se trouvait sur la table roulante, aussi terrorisée que moi. Je ne savais pas où ils l'emmenaient, mais je pouvais sentir sa peur. Je ne veux pas savoir où ils m'emmènent. Je ne veux plus savoir. Après l'anesthésie, ce n'est pas douloureux. Je ne réalise même pas les conséquences de l'opération. Ils m'ont retiré la seule chose de bien que je pouvais faire dans ce monde avant même que je ne sache que je pouvais faire une chose pareille. Trop jeune. Trop ignorante. Trop utile. Mais la peur est restée, même les instants après le réveil. Jusqu'à la première mission, jusqu'à l'entrée dans le KGB, jusqu'à la naissance de la Veuve Noire.
J'ai terminé le programme.
J'ai survécu au programme.

XXX

Je suis à l'intérieur. Il ne me faut que quelques minutes à peine pour me débarrasser des trois gardes de l'aile ouest du manoir Dreikhov, puis de me diriger vers l'escalier central. Je referme la fenêtre : je ne ressortirai pas par là. Une fois dans l'escalier, je me cache dans l'ombre du couloir le temps qu'un autre garde passe, quittant l'étage. Moi, je monte, mes pas ne produisant qu'un très léger bruit sur le sol. J'atteins la porte. Gardée, forcément. Une petite bombe fumigène et deux battements de cœur plus tard, les gardes sont sur le sol, le premier la nuque brisée entre mes cuisses, l'autre une lame dans la gorge. Je le laisse se vider sur le tapis et ouvre les portes en grand. Ma balle de pistolet déloge le téléphone dans les mains de la gamine qui retombe, terrifiée sur son lit trois fois trop grand pour elle. Ses cheveux blonds tombent en cascade dans son dos. Je m'approche à grand pas. Sa chemise de nuit est probablement faite de soie vu la brillance dans la lumière de la lampe. Je lève mon arme. Elle me supplie, pleurant à chaudes larmes, levant ses mains dans des gestes frénétiques, mentionnant son père et sa fortune. Je tire.
- Миссия выполнена. (Mission accomplie.)

XXX

São Paulo.
Une mission avec Marina. Tout s'est déroulé dans un flash alors que la mission a duré plus d'une semaine. Marina s'était trop détachée. Elle a passé trop de temps à s'adapter à ce nouvel environnement pour revenir et être de nouveau opérationnelle. Le KGB le sait. Je ne l'ai appris que trop tard. Je n'ai épargné personne. En tant que sniper, j'ai descendu les parents de la famille ciblée. Tout ça parce que le KGB ne voulait pas les voir passer entre les mains des américains alors que cela fait une semaine qu'avec Marina on essaie de les pousser à le faire. Mais c'est une ruse. Tout est une ruse dans mon métier. Je mens comme je respire. Je n'ai pas descendu le gosse. J'aurai pu, mais c'étaient les ordres. La mère, puis le père. Ensuite le nouveau copain de Marina. J'ignore le souvenir de l'alliance sur mon annulaire qui remonte dans ma mémoire alors que je quitte mon appartement en rangeant mon arme. Je me dirige ensuite vers l'appartement de Marina et entre sans frapper, pistolet déjà en main. Elle est sous la douche, complètement inoffensive et sans défense, presque innocente. Elle est redevenue trop innocente. Je braque mon arme, mais hésite. Me mordant les lèvres, je recule, mes pensées se bousculant dans ma tête. Mais la mission reste la mission. Pour la Patrie. Je décale le rideau de douche et tire. Son chat, assis sur les toilettes, me crache dessus. Une balle de plus ou de moins, quelle différence ? Des poils volent. Je descends mon informateur aussi, sur la plage avant qu'un hélicoptère me récupère. Semaine de merde.
Un autre seau carmin versé sur mes mains. Mais mes mains sont comme les murs de la Chambre Rouge : on ne voit pas le nouveau sang qui gicle.

XXX

Quelques années sont passées. Ils m'ont transformée en parfaite machine à obéir aux ordres et tuer.
Mensonges !
Je n'ai rien d'autre à faire. J'ai été faite, construite, brisée et refaite pour ça.
Mensonges !
Je n'ai plus rien à perdre de toute manière.
Mensonges !
Je ne pourrais jamais effacer le rouge qui macule mes mains. Personne ne serait assez fou pour me donner une deuxième chance.
Mensonges !
Il l'a fait, pourtant. C'était compliqué.
C'était quelques années après la Chambre Rouge. J'avais effectué tellement de missions pour le compte des soviétiques que j'avais arrêté de compter. J'avais voulu partir, tout arrêter, reprendre une vie normale, du moins autant que possible. Ils n'ont pas voulu et ont envoyé des assassins à mes trousses. Prévisible. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient autant. Je savais que j'étais la meilleure, mais je ne pensais pas que je méritais un tel comité d'accueil. Ils ont réussi à m'avoir, peu de temps avant qu'un certain agent du SHIELD ne se pointe. D'après ce que j'ai découvert plus tard, le SHIELD m'avait dans son collimateur depuis un bon moment et ils avaient décidés que j'étais une menace, une bête qu'il fallait abattre avant qu'elle ne cause trop de dégâts.
Mais les russes m'ont eue en premier et Clint est arrivé alors que je gisais sur le sol américain, cette terre sur laquelle j'étais venue chercher refuge, loin de toutes les tortures, de tout le sang, loin des assassinats et des lavages de cerveaux.
- Tu es là pour me tuer.
Simple constat et non une question. Il ne réagit pas. Mais je sens ses yeux qui me dévisagent. Pas de la manière bestiale et perverse que le font parfois mes cibles avant de réaliser que c'en est fini pour eux. Son regard est empli de pitié, d'hésitation. Je peux presque lire ses pensées comme dans un livre ouvert. Il est là pour me tuer, ses ordres sont très clairs. C'est loin d'être sa première mission et pourtant il hésite. Je ne sais pas ce qu'il lit dans mon regard à ce moment-là, s'il y a quoi que ce soit à lire, mais il baisse son arc.
- Je vais te donner une deuxième chance.
Trois secondes de silence.
- Non, je veux te donner une seconde chance.
Mensonges !
- Tu as des ordres...
- M'en fiche.
Mensonges !
Il aperçoit la flamme d'espoir qui s'allume dans mes yeux et range sa flèche dans son carquois.
- Une espionne du KGB travaillant pour les américains ? Ne me fait pas rire !
- Tout le monde mérite une deuxième chance.
Il a l'air diablement sérieux. Et honnête.
Mensonges !
C'est comme si, avec un simple regard, il avait vu à travers mon passé, dans ma tête, dans le plus profond de mon âme. Je l'ai cru, en ce bref instant, j'ai cru ses paroles.
- Ce sont tes funérailles après tout.
Il hausse les épaules.
- Mais avant, je t'emmène à l'hôpital.

XXX

Mes débuts à SHIELD ont été difficiles. Très difficiles. Chaque agent me connaissait, avait lu le peu d’informations se trouvant dans mon fichier et savait de quoi j’étais capable. Je m’en fichais. J’ai toujours ignoré le regard des autres. J’ai ignoré les commentaires sur mon accent qui a disparu au fil du temps après des années de pratique et d’efforts. J’ai ignoré les regards peureux et fuyant qui se posaient sur moi dès que j’entrais dans une pièce. J’ignorais les remarques qu’on plantait dans mon dos comme autant de couteaux. Une blessure de plus ou de moins, quelle différence ?
Mensonges !
J’ai accepté de croire les paroles de Clint. Je me suis permise une dose d’espoir, juste cette fois-là. Je me suis très vite mise d’accord avec Nick Fury. Je possède des compétences qui pourraient lui être utiles, en échange il m’offre une chance de faire quelque chose de bien. Je ne tuais plus juste parce que quelqu’un m’avait ordonné de le faire. Je tuais pour changer, pour faire du monde un endroit meilleur. J’ai reçu de nouveaux papiers, je suis devenue Natasha Romanoff, Agent de SHIELD. J’ai obtenu un visa américain négocié par Fury en personne. Mais de simples papiers ne peuvent effacer tout ce rouge.
J’étais prête, prête à faire quelque chose de bien pour une fois. Peut-être que Clint a raison, peut-être que tout le monde a finalement droit à une seconde chance.
Mens…
La petite voix se tait.

XXX

Bucharest.
Mission d’infiltration. Les choses les plus basiques auxquelles j’excelle. Une robe noire au généreux décolleté, un brushing sur mes boucles rousses, un collier hors de prix, le parfum qui va avec, des escarpins aux talons meurtriers, le maquillage approprié et je rejoins ma cible. La mission est simple. J’isole la cible par tous les moyens nécessaires, Clint le descend et nous rejoignons le point d’extraction. Clair, net et précis. Le genre de choses qu’on a l’habitude de faire depuis que nous sommes partenaires. Je travaille étrangement bien avec Clint. Au fil des années, il est le seul à avoir réussi à obtenir la clé de mes émotions.
Il a fallut que je prouve ma valeur aux autres agents. Fury, puis Hill et Barton m’ont fait confiance après les tous premiers résultats, les autres ont eu besoin de plus de temps. Je me fiche de leurs commentaires et appréciation pourtant, tant que le trio mentionné plus tôt m’accepte et est satisfait de mon travail. Clint a même réussi à faire de moi son amie, à m’apprivoiser bien plus que quiconque auparavant. C’est comme s’il avait réchauffé mon cœur, fait fondre un peu de cette glace sibérienne, fracturé mon masque de marbre, mais sans le briser, juste assez pour jeter un coup d’œil à ce qui se passe derrière.
Clint était d’ailleurs le seul à pouvoir m’approcher sans problème dans les premiers jours à SHIELD. Depuis le moment où il m’avait offert cette chance et le voyage jusqu’aux États-Unis, j’ai pu en apprendre un peu sur lui, suffisamment pour découvrir qu’il ne mentait pas le jour de notre rencontre. C’est un changement agréable que de voir la vérité en face, pour une fois.
Je glisse mon bras autour de la cible, le laissant poser ses mains où il veut en riant. Joue la stupide et superficielle, ça marche à tous les coups. Clint est positionné sur le toit d’un bâtiment, prêt à laisser voler sa flèche au moment où j’aurai déplacé la cible vers l’arrière de la cour. J’essaie de l’attirer là-bas, là où il y aura moins de monde, prétextant un immense désir en battant des paupières. Ma cible est sur le point de me suivre quand un troisième joueur intervient. Un sniper descend ma cible et je me baisse avant que la balle m’étant destinée ne se plante dans la table derrière nous. Les choses sont très confuses par la suite, Clint descend le sniper, mais cela révèle sa position, les gardes s’en prennent à moi et tout part complètement en vrille.
L’instant d’après, Clint et moi sommes en train de courir dans les rues de Bucharest, des hommes armés de tous les côtés. Ma robe est déchirée, mes cheveux défaits, mes chaussures abandonnées.  S’en suit l’une des plus longues courses-poursuites de ma vie. La mission est simple, mon cul ! Mais nous avons réussi, mine de rien. La cible a été éliminée, le troisième parti retrouvé et détruit, nos deux vies sauvées. Clint et moi n’avons jamais été aussi proches qu’après Bucharest et je me suis même surprise à sourire et rire en sa présence par la suite. Lui avoir fait confiance dans cet hôtel n’a peut-être pas été une si mauvaise idée que ça. Depuis ce jour, je l’autorise à m’appeler Tasha. Ou Nat.

XXX

- Nat, y’a ton chat qui miaule devant la porte.
J’ignore Clint et continue de taper sur mon ordinateur portable, allongée sur mon lit, plusieurs cartes ouvertes sur les draps, ainsi que des notes papiers, clés USB et autres gadgets.
- Nat !
- Ignore-le, Clint. Je le nourrirai plus tard. Et Liho n’est pas mon chat.
L’agent Barton entre dans ma chambre après avoir déposé un sac de courses sur le comptoir de la cuisine. Il s’arrête à quelques pas du lit lorsque je continue de scruter mon écran sans prêter attention à sa présence dans mon appartement.
- Nat, ça fait combien de temps que t’es pas sortie ?
- Aucune idée et tu sais très bien que j’ai autre chose à faire.
- Oui et c’est là le problème.
Il s’assoit enfin sur le bord de mon lit et referme mon ordinateur d’un claquement sec. Mes yeux bleus rencontrent les siens qui sont remplis d’inquiétude.
- Tasha…
Ça y est, il utilise le ton du sermon pimenté d’une solide dose d’inquiétude.
- Clint, garde ce ton mielleux pour ta prochaine copine, veux-tu ? Je vais bien.
- Vas-tu enfin laisser quelqu’un prendre soin de toi, bordel ? Ça fait des années qu’on est partenaires et tu ne me fais toujours pas confiance ?
Il se lève brutalement, ses mains serrées en poings à ses côtés.
- Tu sais très bien que je te fais confiance…
Je m’assois en tailleur sur mon lit, révélant mon pantalon de jogging et un débardeur noir. Il s’agenouille devant moi et prend mes mains dans les siennes avant d’emprisonner mon regard.
- Je veux juste que tu saches que je serai toujours là pour toi, ok ? Tu n’es plus toute seule. Et je ne mens pas.
- Je sais…
Mon regard tombe sur mes notes.
- J’ai essayé de le retrouver, tu sais. Mais tu avais raison, c’est un véritable fantôme.
Clint semble satisfait par cette réponse et hoche gravement la tête. Il me lâche et récupère mon portable avant de me le lancer :
- Fury a une mission pour toi. Si tu penses être suffisamment en forme, cela dit.
- Est-ce un défi, Clint ?
Un sourire espiègle se glisse sur mes lèvres alors que je soulève mon débardeur, révélant ma cicatrice complètement guérie depuis des mois, mais toujours aussi laide.
- C’est parfait. Fury devrait t’appeler d’ici quelques heures alors.
Il est sur le point de sortir de la chambre, mais s’arrête dans l’encadrement de la porte lorsqu’une question quitte mes lèvres.
- En quoi consiste la mission ?
- Ça, faudra que tu vois avec lui.
Il ne m’en dit pas plus, mais indique la baie vitrée donnant sur la terrasse, plus particulièrement la boule de poils noire qui attend sagement.
- Tu devrais laisser le chat entrer.
Personnalité

N'essayez pas de me défendre ou de me protéger, vous risquez de repartir avec une épaule en miettes et encore, si vous avez de la chance. Ne croyez pas un seul instant que j'ai besoin de quelqu'un ou bien que je ne suis pas capable de prendre soin de moi. Têtue, je ne lâche pas l'affaire facilement et il est très difficile de me faire changer d'avis lorsque j'ai décidé quelque chose. Je ne recule jamais devant un défi. Surtout s'il s'agit de boire de la vodka. Mon corps est mon arme principale sous toutes les façons possibles et imaginables, j'ai donc souvent recourt à la violence, mais je sais aussi faire dans la subtilité. Mon sarcasme est ma deuxième défense et je ne prends que rarement des pincettes pour me faire comprendre. En général, un regard meurtrier suffit. Glaciale et sérieuse, je cache mes émotions sous un masque de marbre. Mes amis les plus proches et très peu nombreux sont les seuls à pouvoir le fissurer sans le briser entièrement, ce n'est qu'avec eux que je me permets de plaisanter et de me comporter comme une véritable personne sociale. Je place toujours mes missions en premier, peu importe ce qui se passe et ne suis en rien étrangère aux risques. Une blessure de plus ou de moins, ce n'est pas cela qui va me tuer après toutes ces années. Je refuse presque toujours de parler de mon passé, mais certaines personnes possèdent néanmoins la clé pour ouvrir cette porte lourdement cadenassée. Puis un jour, on m'a offert une nouvelle chance, même infime, pour essuyer un peu du sang qui macule mes mains. Avant c'était blesse pour blesser. Maintenant c'est blesse pour protéger. Je ne m'attends pas à être aimée, j'ai toujours considéré que l'amour n'est que pour les enfants bien que je voudrais penser le contraire, je voudrais y croire, ne serait-ce que pour quelques secondes. Je n'accorde pourtant ma confiance que difficilement et après beaucoup de patience, mais lorsqu'elle est acquise, elle est indestructible. Rares sont aussi les personnes capables de me briser, autant physiquement que mentalement. Je ne suis en rien maternelle, mais je n'ai rien contre les enfants, bien que je ne puisse pas en avoir. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir des aventures de chambre très intéressantes. Mais ne vous méprenez pas : ce n'est pas parce que je n'aime pas me compliquer la vie que je ne vais pas compliquer la vôtre.
Habilités

● Combat au corps à corps : expert
● Maniement des armes à feu : expert
● Maniement des armes blanches : expert
● Agilité : En plus d'être rapide pour une humaine, Natasha est aussi très flexible
● Espionne : Natasha est une experte dans le domaine de l'espionnage, piratage, infiltration...
● Résistance accrue

● Gadget classique fourni par le SHIELD : grappin, bombe pour serrure, arme à feu
● Poignets électrifiants : permet de donner des coups de poing tout en électrocutant fortement les cibles  
Derrière l'écran

Prénom/pseudo : Titania Sarys
Age : presque 22 ans
Comment avez vous connu le forum ? : Top-sites
Autres comptes ? : nope
Un mot pour la fin ? : Hey sailor


Dernière édition par Natalia A. Romanova le Ven 24 Fév - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 621

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   Ven 24 Fév - 23:02

Bienvenue sur le forum
Bon courage pour ta fiche

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2347

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   Ven 24 Fév - 23:20

Bienvenue parmi nous !!
Très bon choix de personnage !

_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 47

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   Ven 24 Fév - 23:27

Merci ♥
Fiche normalement terminée Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
je vois tout
Messages : 423

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   Ven 24 Fév - 23:51

Ta fiche est parfaite
Tu es donc validée Cool Cool

Amuse toi bien avec ce personnage et parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-infinity.forumactif.org

avatar
membre
Messages : 51

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   Sam 25 Fév - 14:50

Bienvenue Natasha Smile

_________________
       
Everybody has a secret world inside of them.
I mean everybody. All of the people in the whole world. No matter how dull and boring they are on the outside. Inside them they've all got unimaginable, magnificent, wonderful, stupid, amazing worlds. Not just one world. Hundreds of them. Thousands, maybe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Validé] Natasha - Love is for children   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Validé] Natasha - Love is for children

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa
» [Film] Love Actually

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Le commencement d'une vie :: Le Registre :: Présentations validées-