Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]


Partagez | .
 

 Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Mar 13 Fév - 18:48


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

a nouvelle avait éclaté comme un coup de tonnerre et mis en branle le commissariat comme cela n'était jamais arrivé auparavant... et depuis, la tension n'était pas retombée, et Liv n'y échappait à aucun moment. Au travail, elle n'entendait plus parler que de ça, et une haine anti-mutants gagnait son espace de travail et prenait une ampleur telle que contenir le monstre lui demandait des efforts qu'elle avait pourtant su réduire depuis que Pietro vivait avec elle. Au QG de la Confrérie, l'ambiance n'était guère meilleure, un climat oscillant entre peur panique et colère vive. Et elle, elle se retrouvait au coeur de toute cette agitation, de toutes ces émotions contrariées, et elle se découvrait beaucoup moins sereine qu'elle avait l'habitude de l'être...

Elle n'avait pu quitter son bureau que relativement tard... Il n'était pas rare qu'elle fasse des heures supplémentaires, mais en l'occurrence, elle était loin d'être la dernière à partir, mais elle se sentait... opressé. En ces temps de crise, il était mal avisé, semble-t-il, de quitter son poste, même au-delà des heures règlementaires, mais pour une fois, elle avait écidé d'ignorer ces règles implicites. Il fallait qu'elle respire, qu'elle réussisse à respirer. C'était comme si l'air autour d'elle était saturé. Elle n'avait jamais ressenti ça auparavant. En même temps, elle n'avait rien ressenti ou presque auparavant. C'était comme si les émotions, emprisonnées trop longtemps, ne daignaient se manifester que par vagues intenses et imprévisibles. Et Liv ne savait pas les gérer, puisqu'elle n'avait jamais prétendu les éprouver. Bon sang, ce que c'était déstabilisant... et désagréable. Ce sentiment claustrophobique d'être cloisonné entre des murs étroits, sans espace pour se libérer, sans le moindre rayon de lumière... Il n'y avait rien de plus insupportable.

Rentrer chez elle. Il fallait qu'elle rentre chez elle.

Elle retrouva son appartement aussi rapidement qu'elle le put. Quand elle pénétra à l'intérieur, elle constata que Pietro n'était pas là. Peut-être était-il allé voir sa soeur... elle aussi devait être... chamboulée (c'était ça, elle était chamboulée) - même si Liv s'en fichait royalement. Elle se dirigea d'instinct vers la salle de bain, prit une douche rapide qui fit glisser sur elle les traces de maquillage sombre, le trop-plein de maquillage sur ses cheveux, et la rendit au naturel, à Raven. Elle ne se sentait pas mieux pour autant. Liv enroula une serviette autour de sa taille, essuya la buée qui s'était déposée sur le miroir, et se considéra du regard. Même là, elle ne se reconnaissait pas... Elle ferma les yeux, prit une grande inspiration, qui ne changea pas grand-chose, quand elle les rouvrit, elle constata un détail qui lui avait échappé auparavant. Cette marque bleue sur son épaule, comme une plaque... Liv tenta de faire disparaître cette tache du plat de la main... Sans succès.

Au même moment, elle entendit la porte de l'appartement s'ouvrir.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 18 Fév - 15:44

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
La nouvelle avait quand même été rude, et tellement déstabilisante. Le président était mort et on mettait ça sur le dos des mutants. Forcément, Pietro n’appréciait pas forcément les actions du groupe de mutant, mais ce n’était pas pour autant qu’il les avait imaginé faire une telle chose. Là, ils donnaient de bonne raison pour qu’on déteste les mutants. Et ce n’était pas forcément dans l’intérêt de Magnéto – son père, mais il ne se remettait toujours pas de cette révélation – même s’il était évident que ce dernier n’avait pas toute sa tête. Il avait eu évidemment la confirmation que tout cela ne venait pas de la confrérie par Wanda, qu’il avait été trouver rapidement après avoir appris la nouvelle. Parce qu’il s’inquiétait forcément, tout comme il s’inquiétait pour Liv et pour tous les mutants de New-York. Le jeune homme ne savait pas vraiment ce que ça allait donner tout ça, mais ça ne lui disait rien qui vaille dans tous les cas. Il n’avait pas spécialement eu l’occasion de juger l’opinion des gens, mais il se doutait que les humains allaient avoir envie de se « venger » des mutants. Il avait qu’une trop amer expérience de cette situation, qui avait provoqué la mort de ses parents.

Enfin, pour l’heure, de toute façon, ils ne pouvaient rien faire du tout. Et la seule chose qu’il avait envie, c’était de retrouver Liv. Il ne savait pas vraiment si elle serait déjà rentrée ou non, mais dans tous les cas ils allaient bien réussir à se rejoindre dans l’appartement de la jeune femme. Quand il y arriva d’ailleurs, il constata qu’elle était rentrée, parce que ses affaires étaient là. Assez naturellement, il se dirigea vers la salle de bain, où elle se trouvait justement, sortant de la douche apparemment, vêtue seulement d’une serviette. Sans dire quoi que ce soit, le mutant s’approcha d’elle, enroulant ses bras autour de sa taille et plongeant son visage dans ses cheveux mouillés. Pietro passait son temps à chercher à comprendre Liv, sans doute autant qu’elle cherchait à se comprendre, il n’avait aucune idée de ce qu’elle pouvait bien « ressentir » là tout de suite, mais en tout cas lui... il avait besoin de ça. Il ne dit rien, se contentant de déposer ses lèvres sur sa peau, dans son cou, le long de son épaule, jusqu’à ce qu’il remarque quelque chose.

« Tiens... » Dit-il doucement, en touchant du doigt la marque bleu qui se trouvait sur son épaule. « J’ai une plaque comme ça aussi. »

Il avait vu ça dans la journée, se demandant ce que c’était, mais n’y prêtant plus attention ensuite.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 18 Fév - 16:15


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
P

ietro la rejoignit d'emblée dans la salle de bains, ce qui n'était pas pour la déranger, bien au contraire, elle aurait même regretté qu'il ne le fasse pas. Elle qui était d'un naturel particulièrement solitaire n'avait jamais eu à ce point besoin de la présence d'un autre. Non, pas juste d'un autre, de celle du jeune homme, qu'elle avait été impatiente de pouvoir retrouver, surtout à l'heure où elle se sentait si... perdue. Il n'y avait que lui qui savait mettre un minimum d'ordre dans ses pensées, l'aider à apprivoiser des émotions qui la dépassaient parce que jamais ressenties auparavant. Passé la désagréable sensation qu'elle ressentait toujours à l'instant où leurs peaux se touchaient et où la vision de la mort du jeune homme lui apparaissait bien trop distinctement, son coeur s'emballa légèrement quand il serra ses bras autour de sa taille, plongea son visage dans ses cheveux. Elle avait définitivement eu besoin de cette étreinte et elle lui faisait le plus grand bien. Elle n'était pas seule à devoir affronter cette tempête intérieure, et si quelqu'un pouvait être capable de la comprendre, et de l'aider à se comprendre, c'était bien lui. Même si pour l'heure, elle ne lui demandait rien, rien de plus que d'être là, tout simplement, présent pour elle au moment où elle en avait vraiment besoin, où ses repères les plus fiables périclitaient. En fait, de repère vraiment fiable, elle n'avait plus que lui... c'était une pensée à la fois agréable et déconcertante, mais elle préférait ne pas trop se focaliser dessus pour le moment, juste sur lui. Il déposa ses lèvres au creux de son cou sur ses épaules, elle frissonna légèrement. Puis il prit la parole. Liv se tourna vers lui, déconcertée.

-Où ça ?
demanda-t-elle alors.

Elle avait trouvé cette marque étrange, mais s'était dit que c'était peut-être un bleu ou un hématome qui avait pris une forme un peu inhabituelle mais dont elle ne se serait pas rappelé l'origine. Mais elle trouvait plus alarmant de découvrir que l'épiderme de Pietro n'était pas non plus épargné par ce phénomène particulièrement étrange. C'était de toute évidence trop gros pour être une coïncidence. Là-dessus, ça ne faisait pas de doute. Maintenant, restait à savoir, si ça avait vraiment une quelconque importance ou non. Ce n'était pas forcément l'entrée en matière la plus romantique du monde, mais Liv manquait dans tous les cas de romantisme, et elle était particulièrement intégrée par ce qu'elle apprenait. En attendant, ces plaques bleues avaient le mérite d'avoir trait à quelque chose de certes peu compréhensible, mais au moins tangible, sur quoi ils pouvaient avoir une vraie incidence (ou pas), contrairement à tout le reste, qu'elle était à peine capable d'assimiler et encore moins capable de maîtriser.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 25 Fév - 19:01

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
S’il n’y avait pas eu une marque ressemblante à celle qui se trouvait sur l’épaule de Liv, sans doute qu’il n’y aurait pas vraiment prêté attention. Sauf qu’elle ressemblait quand même vraiment à une marque qu’il avait vu quelques heures plus tôt sur son torse, ce qui ne manquait pas de l’étonner un peu. Même si concrètement, il y avait d’autres préoccupations que ça. Mais bon, en même temps, par rapport à ce qui venait de se passer, ce que Pietro venait de découvrir, on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils pouvaient y faire grand-chose. Le jeune homme n’appréciait pas plus que cela l’idée que le monde pourrait en vouloir aux mutants – toute catégorie – parce que quelqu’un aurait décidé de mettre sur le dos de la confrérie une action qu’ils n’avaient pas faite en plus (pour une fois qu’ils étaient innocents), mais ce n’était pas comme s’il pouvait y faire quoi que ce soit dans tous les cas. Pietro ne pouvait pas refaire l’histoire et à part voir ce que ça allait donner, il ne pouvait rien faire. Donc, ça ne servait sans doute à rien de se prendre la tête avec ça, même si forcément le jeune homme s’inquiétait pour sa sœur et pour sa petite amie.

« Ici. » Dit-il en levant le t-shirt qu’il portait pour montrer la plaque bleue qui était apparu sur le flanc de son torse.

Il n’y avait pas prêté attention jusqu’à maintenant et il n’aurait pas cherché à s’en inquiéter plus que ça si Liv ne présentait pas la même marque. Marque relativement petite pour le moment, mais ils ne se doutaient pas que tout cela allait finir par s’étendre. Parce que même maintenant, alors que Pietro constatait que Liv et lui avaient tous les deux une marque un peu bizarre sur le corps, il ne pouvait pas prétendre qu’il se faisait trop d’inquiétude non plus. Il trouvait ça bizarre et il ne pouvait évidemment pas dire le contraire, mais en même temps, ce n’était pas comme s’il comprenait ce que ça pouvait être. Il n’avait aucune idée de ce que c’était, alors il n’y avait aucune raison qu’il se prenne trop la tête. Sans qu’il ne se doute que justement, c’était sans doute maintenant qu’il devrait commencer à réellement se préoccuper des choses, qu’il devrait s’inquiéter. Mais bon, puisqu’il n’avait concrètement aucune donné, il n’allait pas non plus céder à la paranoïa totale.

« Ça va ? »

Demanda-t-il alors, se posant vraiment la question. Il savait qu’il n’était pas forcément doué pour décrypter Liv, mais il avait le sentiment qu’elle n’allait pas forcément bien. Au vu de ce que le monde avait appris, il était normal qu’elle n’aille pas forcément très bien. Ou pas. Il ne savait pas comment sa petite amie abordait concrètement les choses, au vu de la situation et du fait qu’elle ne ressentait pas forcément les émotions, qu’elle n’avait pas réellement de sentiment. Elle en avait, mais pas tout le temps, pas avec tout le monde, donc il ne pouvait que la questionner pour savoir plus.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 25 Fév - 19:24


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
C

ette plaque de couleur étrange n'avait rien en soi pour rassurer Liv, qui n'avait jamais rien vu de tel, mais elle aurait très bien pu mettre cette information de côté et s'en soucier plus tard si Pietro ne lui apprenait pas avoir exactement la même chose. Tout de même, c'était étrange, non ? Pieto retira son t-shirt afin de lui permettre d'observer la marque sur son propre corps. Sans réserve, Liv l'examina du bout des doigts, mais loin d'y connaître quoi que ce soit en dermatologie, elle ne pouvait faire qu'un constat très simple : leurs plaques étaient clairement identiques... Quelque part, c'était potentiellement rassurant. Et pas du tout rassurant. C'était peut-être quelque chose dans l'appartement ? Dans ce cas, il s'agirait de s'y intéresser de plus près. Dans tous les cas, elle comptait bien faire examiner cette étrange plaque par un spécialiste, mais en attendant, elle ne pensait pas qu'il soit absolument nécessaire d'en débattre avec Pietro. Qu'y avait-il, après tout, à en dire de plus que ce qu'ils savaient déjà. Ils avaient des marques équivalentes, et ils n'avaient jamais vu ça auparavant. C'était particulier, c'était étrange, mais il ne servait à rien de céder à la paranoïa, pas plus qu'il serait judicieux de ne rien faire du tout. Mais tout ça, ils pourraient bien décider de le gérer un peu plus tard. Pour le moment, les maux de Liv étaient plus moraux que physiques, et elle se souciait bien plus des premiers que des secondes... encore une nouveauté de plus à son palmarès... Et une fois encore, Pietro n'y était pas pour rien.

Quand le jeune homme lui demanda comment elle allait, et comme à chaque fois qu'il l'interrogeait sur ce qu'elle pouvait ressentir, Liv se laissa le temps d'être attentive à elle-même pour pouvoir répondre au jeune homme en toute sincérité. Elle regrettait, parfois, de ne pas savoir être aussi spontanée que lui, d'être si étrangère à un ressenti qu'elle avait longtemps cru ne pas posséder que mettre des mots sur ce ressenti devenait une véritable épreuve. Ceci dit, répondre n'était pas si difficile. Parce qu'elle le savait très bien. Non, ça n'allait pas, ça n'allait pas du tout. La seule chose qui allait bien, c'était qu'il était là, avec elle, et c'était absolument tout. Elle tourna la tête de gauche à droite.

-Non,
reconnut-elle alors d'une voix qu'elle découvrit moins neutre que d'ordinaire. Reconnaître, à voix haute, qu'elle se sentait mal semblait réveiller quelques tremblements au creux de sa voix. Je... Elle prit une légère inspiration. Elle s'était promise de se montrer toujours transparente avec Pietro, mais parfois, c'était très difficile. Car ça l'obligeait à l'être avec elle-même. J'ai peur, je crois...







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 4 Mar - 17:01

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Pietro laissa Liv examiner sa plaque bleue sur son torse, ne sachant pas réellement si ça allait les aider à les comprendre ou pas. Il était clair que ce n’était pas normal, en même temps il n’y avait que peu de raison qui pourrait les pousser à trouver ça normal. Le jeune homme n’avait aucune idée d’où ça pouvait venir, mais le fait qu’ils en aient tous les deux… ça pouvait quand même leur donner des pistes. Quelques choses qu’ils auraient mangés ? Quelque chose dans l’appartement ? Les théories étaient nombreuses et Pietro était loin de s’y connaître assez pour savoir quoi que ce soit à ce sujet. Et en un sens, ce n’était pas forcément le plus urgent.

Le jeune homme voyait bien que Liv n’était pas dans son assiette. Quand bien même elle ne montrait pas grand-chose de ses sentiments, de ses émotions en temps normal, Pietro considérait qu’il la connaissait quand même suffisamment pour déceler quand elle n’allait pas très bien ou en tout cas, quand il y avait quelque chose de différent. C’était minime, mais c’était là et le jeune homme le voyait. Il ne fut donc pas réellement surpris quand la jeune femme fit non de la tête, avant de répondre que non, elle n’allait pas bien. Et même dans le ton de sa voix, ça s’entendait. C’était bien la preuve que quelque chose n’allait pas du tout. Évidemment, Pietro se doutait du pourquoi et du comment, mais quand même. C’était étrange de la voir comme ça. Et ça le fut encore plus quand elle lui avoua qu’elle avait peur. Elle, elle avait peur. C’était que ça n’allait vraiment pas. Pietro ne se retint pas de sourire cependant, prenant le visage de sa petite amie dans ses mains.

« Tu sais quoi ? Je crois que c’est normal. »
Affirma-t-il d’un ton sans doute un peu trop léger pour la situation, mais en même temps… il était comme ça. « Avec ce genre de connerie, ce n’est pas étonnant d’avoir peur. Je crois même que c’est un truc d’humain tu vois ? »

Il n’avait aucune envie de se « moquer » du fait que sa petite amie avait quelques soucis concernant les émotions, sentiments et tout ce qui concernait un peu son côté humain. Mais il n’avait pas envie que la jeune femme se prenne trop la tête parce qu’elle avait peur. Bon, en soit, elle avait de bonne raison d’avoir peur c’était évident, mais en même temps, ce n’était pas en se morfondant qu’ils allaient s’en sortir. S’ils pouvaient s’en sortir, ça c’était encore une autre histoire.

« J’ai sacrément la trouille aussi. »
Avoua-t-il d’ailleurs, pour lui confirmer que c’était juste tout à fait normal. « Si ça ne tenait qu’à moi, je t’emmènerais loin de tout ça et on irait se planquer quelque part… très loin de ce pays. »

Non parce que concrètement, la position de mutant n’avait rien de louable en ce moment dans le pays. Et encore, ils ne se doutaient pas encore de ce qui allait se passer.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 4 Mar - 17:19


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
S

a peur était une sensation normale... Pour d'autres, peut-être, mais Liv n'avait jamais jusqu'alors évolué dans la normalité. Elle, elle avait eu ses propres codes, ses propres repères... et tout s'était tout à coup comme effondré, sans prévenir, et si brutalement que ses émotions la prenaient de court et la décontenançaient. Parfois pour le meilleur, surtout en ce qui concernait ses sentiments envers Pietro, mais parfois pour le pire... et en l'occurrence, elle était en plein dedans. Peut-être que quand on est habitué à la peur, on l'apprivoise et elle ne vous dérange plus, mais Liv, qui expérimentait ce sentiment dans des circonstances absolument chaotiques avait l'impression que cette sensation était proprement insurmontable. C'était faux, bien sûr, mais cette absence de contrôle sur tout, c'était si... humain ? Oui c'est ça, c'était juste humain et Pietro avait bien raison de le souligner. Elle ne lui reprochait pas son léger sourire ni sa remarque, d'une part parce qu'elle savait qu'il avait raison, d'autre part parce qu'elle savait qu'il essayait lui aussi de ne pas céder à la panique, et l'humour avait toujours été son mécanisme de défense le plus efficace, elle n'avait pas mis longtemps avant de s'en rendre compte, sans pouvoir avoir le moindre doute à ce sujet. Il lui avoua que lui aussi avait la trouille, et l'air de rien, l'entendre l'affirmer lui fit du bien. C'était une manière comme une autre d'avoir son soutien, et elle se sentait soulagée qu'ils affrontent cette situation ensemble, tous les deux. Tout lui apparaissait plus simple à surmonter quand Pietro tait auprès d'elle, elle ne se l'expliquait pas vraiment, mais c'était comme ça...

-C'est de plus en plus tentant,
admit Liv assez sincèrement pour cette fois, quand Pietro affirma qu'il aimerait pouvoir seulement fuir tout ça, ce pays de moins en moins accueillant pour les personnes comme eux...

Ce n'était pas la première fois qu'il suggérait de juste... fuir avec elle. Il l'avait fait dès les premiers instants de leur relation, mais là, clairement, cela se justifiait plus que jamais, et à la limite, Liv voyait de moins en moins d'entraves à un sujet à ce point insensé, mais il y en avait toujours malgré tout, et ça, ils ne pouvaient pas prétendre le contraire... Pietro non plus, d'ailleurs. Jamais il n'abandonnerait sa soeur jumelle à cette situation. Quant à elle... même avec la Confrérie dans la ligne de mire du gouvernement, elle ne comptait toujours pas quitter les rangs de Magnéto. Malheureusement, combien d'autres solutions restaient-ils ? Ils étaient comme cernés. Et elle avait la sensation que l'étau se resserrait chaque jour.

-Enfin, ici ou ailleurs, ça ne changerait sans doute rien.
En même temps, les autres pays n'avaient que trop souvent l'habitude de prendre exemple sur les Etats-Unis. Liv se rapprocha encore un peu de Pietro et déposa ses lèvres sur les siennes. Contente-toi de rester avec moi, ce sera déjà beaucoup.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 18 Mar - 15:57

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Pietro se doutait que Liv était réellement perturbée par les émotions qu’elle pouvait ressentir et qu’elle n’avait pas l’habitude d’avoir. Il ne savait pas exactement comment la soulager, comment lui faire comprendre que ce n’était pas grave, qu’au contraire c’était humain d’avoir peur. C’était le fait de ne pas avoir peur avec ce qui arrivait qui serait un souci en réalité. Mais pour Liv, tout était différent. Pietro tentait d’apprivoiser encore cette particularité de sa petite amie, comme celle-ci tentait d’apprivoiser les sentiments qu’elle découvrait être capable de ressentir. En un sens, Pietro ne pouvait pas s’empêcher de se sentir coupable. Ce n’était peut-être pas le cas, peut-être qu’il se donnait trop d’importance, mais en même temps il se disait que la jeune femme ressentait peut-être tout cela parce qu’elle ressentait des choses pour lui… parce qu’elle s’était découverte une part plus importante d’humanité.

En un sens, Pietro ne pouvait pas nier qu’il aimerait en effet de plus en plus pouvoir s’enfuir de cet endroit. Les États-Unis semblaient de moins en moins propice à la tolérance, à une vie simple. Il n’avait pas encore idée des conséquences que tout cela allait avoir sur eux, mais en même temps il se doutait que cette histoire avec la Confrérie des Mauvais Mutants n’allait pas aider le sort des mutants justement. Mais bon, ce n’était pas comme s’ils pouvaient réellement fuir. Pietro savait que Liv ne quitterait pas la Confrérie quoi qu’il arrive, même si c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas nier aimerait bien voir arriver. Et de son côté, le jeune homme ne pouvait évidemment pas envisager d’abandonner Wanda (mais en même temps, dans l’idéal, il fuirait avec Liv et Wanda – même si ça promettait un joyeux bordel – et surtout sans le grille-pain de cette dernière). Autant dire que même si c’était tentant de fuir, ils savaient tous les deux que ce n’était pas possible. Et Liv n’avait clairement pas tort en affirmant qu’ici ou ailleurs, ils auraient quand même des ennuis sans doute.

« En même temps, tu veux que j’aille où ? » Demanda-t-il, de nouveau sur un ton sans doute un peu trop léger pour la situation mais… on ne changeait pas quelqu’un comme ça, Pietro n’y pouvait rien, il avait toujours cette manie de plaisanter même quand le moment n’était pas du tout propice. « J’ai nulle part où vivre. J’ai pris goût moi à dormir dans un lit plutôt que dans la rue. »

Bon, il disait ça légèrement, évidemment, mais il n’y pensait pas une seule seconde. Le jeune homme n’avait pas l’intention d’aller ailleurs, parce qu’il n’avait aucune envie de ne pas être avec sa petite amie, voilà tout. Ce n’était pas un souci pour lui de rester à ses côtés, surtout qu’il avait… eh bien, tout simplement besoin d’elle. À une époque, Pietro pensait qu’il n’avait que besoin de Wanda, mais les choses avaient un peu changé. Même s’il avait du mal à admettre que sa sœur jumelle de son côté puisse aussi avoir besoin de quelqu’un d’autre que lui.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 18 Mar - 16:28


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

iv n'avait jamais été de nature à considérer que la fuite puisse être une solution. Ses problèmes, elle les avait toujours assumés directement, et s'y était confronté directement. Un problème se présentait, elle cherchait une manière de la résoudre, et elle ne parvenait à ressentir (dans la mesure où l'on pouvait qualifier cela de ressenti) de potentielle sérénité qu'à l'instant où elle parvenait à trouver cette fameuse solution. C'était pour résoudre un problème qu'elle était entré dans la Confrérie, c'était pour en résoudre d'autres qu'elle était devenue criminologue. Mais là, le problème dépassait largement, de bien loin, toutes ses considérations, et elle ne savait pas du tout comment s'y confronter ou par quel bout le prendre. Il l'assaillait, il l'oppressait, et elle ne voyait aucune parade à adopter pour y palier. Son seul remède, relatif, à ce venin qui s'imprégnait progressivement d'elle, c'était lui, le jeune homme qu'elle avait sous les yeux et qui lui donnait goût à ce qui n'avait jusqu'alors jamais eu de saveur, qui rappelait à elle des émotions qu'elle avait peut-être éprouvées avant de les oublier... Elle avait besoin qu'il soit avec elle en cet instant, parce que s'il ne pouvait peut-être pas la sauver de son état, il pouvait apaiser ses maux comme personne n'y était jamais parvenu. Elle avait besoin de compter sur lui, elle avait besoin de lui, tout simplement, et alors que la peur l'assaillait, elle avait ressenti la nécessité de le lui apprendre, et évidemment, Pietro ne manqua pas de le prendre sur le ton de l'humour. Liv pourrait bien se vexer mais il n'en était rien, elle était habituée, à force, il faut dire.

-Un mot de plus et tu dors sur mon palier cette nuit,
répondit-elle, sans le penser réellement; Bien sûr que non, elle n'avait pas l'intention de le laisser dormir dehors, tout comme elle n'était pas réellement vexée.

Elle n'était pas aussi douée pour l'humour que pouvait bien l'être son petit ami, mais elle finissait par avoir un minimum d'entraînement à force de le côtoyer. Sa menace n'avait rien de réelle, non, d'autant qu'elle-même s'était habituée à avoir quelqu'un dans son lit toutes les nuits, et elle n'avait pas envie d'y changer quoi que ce soit à présent. Elle avait cru qu'une autre présence chez elle l'incommoderait, mais non, au contraire, ça la rassurait, parce que c'était la sienne.

-Ce serait dommage, parce que ce n'était pas réellement ce que j'avais à l'esprit,
ajouta-t-elle avant de poser ses lèvres sur celles de Pietro.

Plus le temps passait, plus elle comprenait la propension de Pietro à prendre les choses à la légère. Quand la peur pointait le bout de son nez, c'était peut-être le seul moyen, de ne pas devenir totalement cinglé. Même si, pour ce qui était d'être cinglée, Liv avait une petite longueur d'avance.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Mer 21 Mar - 12:45

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Pietro n’avait pas l’intention de changer quoi que ce soit à sa façon d’être et oui, il avait tendance à se montrer vraiment lourd par moment avec ses plaisanteries. Il en avait conscience, mais ça faisait partie de son charme non ? C’était le genre de chose qui avait un peu brisé la glace entre lui et sa petite amie. Il osait croire que la jeune femme l’aimait pour ce qu’il était, pour tout ce qu’il était. Bref, il avait un humour un peu lourd, mais en même temps c’était une manière à lui de dédramatiser la situation. La situation était grave, il le savait bien, mais en même temps ça ne servait à rien qu’ils se prennent la tête avec tout ça. Ce n’était pas comme s’ils pouvaient y changer quoi que ce soit. S’ils se prenaient la tête, ça n’allait pas pour autant ramener les présidents et enlever ce poids sur les mutants. Alors, autant qu’ils se contentent simplement de… penser plus légèrement. Et ça semblait marcher quand même. Pietro n’avait aucune envie que Liv s’inquiète de trop, qu’elle se laisse complètement happer par ses angoisses (surtout qu’elle n’avait quand même pas l’habitude de de ressentir ce genre de chose).

Le jeune homme afficha un sourire quand sa petite amie le mit en garde cependant sur ce qu’il était en train de dire, en lui disant que s’il continuait il allait finir par dormir sur le palier. À choisir, il préférait en effet ne pas avoir besoin de dormir sur le palier, pouvoir profiter du lit de Liv et surtout de la présence de la jeune femme. Il avait pris goût quand même à dormir dans un lit confortable et en parfaite compagnie. Donc, non, il n’avait aucune envie de pousser le bouchon mais en même temps il savait que Liv n’était pas sérieuse. Elle n’avait pas le don de plaisanterie comme lui, mais en même temps il pensait la connaître suffisamment la jeune femme pour comprendre quand elle n’était pas sérieuse, quand elle prenait exemple sur lui. Et puis, elle n’allait pas changer encore ses habitudes.

« Ah oui ? » Demanda-t-il d’un air mutin après que Liv l’ait embrassé, répondant aux sous-entendus de sa petite amie. « Et à quoi tu penses ? » Demanda-t-il avant de déposer à son tour ses lèvres sur celles de sa petite amie. « Tu aurais quand même pu m’attendre pour prendre ta douche, je l’aurais prise avec toi. J’en aurais bien besoin. »

Ou pas, mais on trouvait quand même toujours de bonnes excuses pour se rendre dans une douche surtout en charmante compagnie. Parce que bon, après tout, il n’y avait rien de mieux que de se retrouver en bonne compagnie dans une douche, pour profiter d’une eau bien chaude (s’il y avait que l’eau qui était chaude.

« Mais tant pis… ça serait quand même dommage que tu te retrouves encore sous la douche… à frotter ta peau délicate. » Ajouta-t-il toujours sur le même ton, en caressant du bout des doigts les bras nues de sa petite amie.
Code by Gwenn
[/quote]

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Mer 21 Mar - 13:38


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

iv savait qu'elle n'avait aucun besoin d'expliciter son propos, Pietro en avait parfaitement cerné le sous-entendu. Elle était en proie à des démons qu'elle n'était pas capable de combattre, pour cette fois, et au lieu de s'appesantir là-dessus, elle préférait, et de très loin, se concentrer sur l'essentiel, et l'essentiel... elle s'en rendait compte aujourd'hui, c'était lui. C'était peut-être lâche, mais elle avait envie d'oublier ses problèmes, dépasser les sentiments négatifs en se concentrant sur le positif. Le positif. La présence de Pietro, qui savait comme personne la faire se sentir humaine, qui lui permettait de se sentir bien même dans une situation pour le moins critique. Alors oui, ils pourraient bien se focaliser sur le reste plus tard, pour le moment. Ils se trouvaient dans une sécurité relative, ici et maintenant, et elle n'avait envie et besoin que de cela. Les lèvres de Pietro sur les siennes, et le sentiment que rien ne pouvait lui arriver quand elle lui appartenait. Ca ne la rendait pas moins lucide concernant la situation.. Elle n'était pas capable de ne pas l'être. Mais quand il l'embrassait, quand ses doigts glissaient le long de sa peau, elle se sentait bien, comme invincible. Et ça lui faisait vraiment beaucoup de bien. Le propos de son interlocuteur passait pour une invitation (même si c'était Liv qui l'avait invité en premier tout compte fait), et elle avait la ferme intention de l'accepter. Il n'était pas l'heure de considérer qu'ils allaient peut-être gâcher de l'eau. On n'est jamais assez propre, après tout.

-Je suis maniaque, je te rappelle
, répondit-elle, qui avait le mérite d'avoir quand même conscience de ses défauts. Et qui n'étaient pas des moindres. Rien n'est jamais assez propre pour moi.

Et pour illustrer définitivement son propos, elle se débarrassa de la serviette enroulée autour de son corps, qu'elle laissa tomber par terre (sans la ramasser, donc parfois, elle parvenait quand même à dépasser sa maniaquerie, manifestement), pour dévoilé son corps nu, un corps qu'il connaissait par coeur, à présent, pour son plus grand plaisir, et qu'elle lui laissait le soin de redécouvrir à sa guise. Sans ajouter un mot de plus, elle enroula ses bras autour de son cou et déposa ses lèvres sur les siennes avec une passion et une envie non contenues. Décollant à peine ses lèvres des siennes, elle s'affaira à le débarrasser à son tour du moindre de ses vêtements, jusqu'à ce qu'il se retrouve aussi nu qu'elle. Sans plus dire le moindre mot, parce que les mots n'avaient plus forcément grand-chose de nécessaires en la circonstance. Elle attrapa ses poignets entre ses doigts et l'entraîna jusque dans la douche. Certains actes valaient bien mieux que de complexes conversations.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 25 Mar - 21:56

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Ils passaient définitivement à autre chose, du moins… pour le moment. Pietro aimerait bien se dire qu’ils n’allaient pas avoir de nouveau à se torturer les méninges concernant la mort du président des États-Unis, ou encore cette tâche bizarre sur leur corps, mais il savait que ça allait forcément revenir. Et tant mieux sans doute, parce que cette tâche par exemple ne devait pas être prise à la légère. Pour le moment, donc, ils se concentraient sur autre chose et ils avaient bien mieux à faire donc. Pietro ne se retint pas de sourire de plus belle quand Liv mentionna le fait qu’elle était maniaque. Oh, oui, c’était clair, elle l’était. Le mutant n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi maniaque que lui et clairement, heureusement qu’il n’avait pas d’appartement sinon elle aurait fui. Il tentait de rivaliser d’ailleurs, tentant de ne pas trop déranger Liv dans sa maniaquerie, dans ses rituels, mais force était de constater que ce n’était pas toujours facile de bien aligner les télécommandes sur la table en fonction de la ligne de celle-ci. Ou de ne laisser aucune trace, aucune marque, sur quoi que ce soit. Ou encore de plier et ranger les serviettes comme il le fallait, sans les laisser traîner par exemple…

Comme la jeune femme ne manqua pas de faire en cet instant précis, retirant la serviette qui enroulait son corps pour la laisser négligemment tomber au sol. Le jeune homme ne se retint pas de se mordre les lèvres, en laissant glisser ses yeux sur le corps de la mutante qu’il commençait à connaître par cœur. Ça lui allait qu’elle soit maniaque au point de ne pas voir d’inconvénient à se rendre une deuxième fois sous la douche – mais bon, pour ce qu’ils avaient à faire… ce n’était pas un réel souci – ou qu’elle soit capable de l’être moins quand il s’agissait de faire tomber la serviette. Pietro profita pleinement de son baiser en tout cas, posant directement ses mains dans son dos pour la rapprocher un peu plus de lui. Il ne fallu pas longtemps avant que lui-même se retrouve complètement nu, pour son plus grand plaisir. Et encore moins de temps pour qu’ils se retrouvent sous la douche. Pietro était bien heureux de ne plus se préoccuper de rien.

Il ne prononça aucun mot en tout cas, se contentant, en passant, d’allumer l’eau de la douche (tant pis s’ils gaspillaient, là, tout de suite, il n’en avait rien à faire). Une eau bien chaude, pour convenir avec leurs corps bien chauds également, parce qu’il n’y avait aucune raison qu’ils ne soient pas chauds comme de la braise. Il s’empara des lèvres de sa petite amie, pendant que l’eau coulait sur leur corps, se pressant contre elle, la pressant contre le mur, ses mains glissant sur sa peau douce, nue et mouillé. Il se concentrait uniquement sur eux, sur leurs corps, sur leur envie parfaitement triviales et ça n’avait rien de désagréable. C’était un peu une sorte de thérapie après tout, une manière pour eux de ne pas s’angoisser inutilement.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 25 Mar - 22:24


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

iv était une femme cérébrale. Elle refusait obstinément de mettre son cerveau en veille et réfléchissait sans cesse, analysait tout ce qui l'entourait et, grâce à ses pouvoirs, le retenait. La perspective même d'abandonner toute réflexion pour s'abandonner au moment lui aurait semblé absurde, avant... les seuls moments d'abandon similaires qu'elle s'autorisait auparavant avaient lieu quand elle commettait ses meurtres, et même là, le tout s'accompagnait d'un processus de réflexion bien trop intense pour que l'on puisse assimiler cela à du pur lâcher-prise. Là, c'en était, très clairement. Le monde périclitait, son avenir n'avait jamais été à ce point incertain, et pourtant, elle envoyait tout balader, et l'espace d'un instant, envisageait son univers en huis-clos, dans un ici et maintenant où il n'y aurait qu'elle et Pietro... La peur glissait sur elle comme l'eau sur sa peau. Le jeune homme avait le don de parasiter ses pensées, de détruire ses réserves, d'annihiler ses craintes. Elle ne pensait plus à rien, vraiment.

Les sensations avaient pris le pas sur les émotions, et tout ce qui comptait à présent, c'était la saveur des lèvres de son amant contre les siennes, des lèvres qu'elle se plaisait à embrasser et mordiller à sa guise tandis que sa langue se frayait un chemin confortable jusqu'à la sienne pour mêler au ballet de leurs corps celui de leurs lèvres entrouvertes. Son horizon s'arrêtait à la plastique généreuse de son corps parfaitement musclé à la chaleur de sa peau contre la sienne, aux mouvement du coeur qu'elle sentait cogner contre sa poitrine quand elle caressait son torse du bout des doigts jusqu'à descendre plus bas et s'y attarder plus longuement, pour, en de nombreux gestes experts, lui procurer tout le plaisir qu'elle pouvait bien être capable de lui faire ressentir... sans nécessité de retour, en réalité, même si elle savait que Pietro, dans tous les cas, n'avait pas son pareil pour lui faire ressentir la pareille. C'était tout simplement... plus fort qu'elle.

Puis, sans attendre plus longuement, parce qu'ils savaient pertinemment qu'ils en avaient envie tous les deux, et qu'il n'y avait rien de mieux pour oublier leurs craintes et leur ressentiment que de s'abandonner à leur pur instinct, elle enroula ses jambes autour de sa taille, le dos collé à la paroi humide de la douche, et leurs corps ne firent plus qu'un. Liv ferma les yeux, se focalisa sur ses seules sensations, tandis que leurs bassins entamaient un mouvement de va-et-vient qu'ils ne connaissaient que trop bien. Le plaisir, la chaleur, la jouissance. Ca et rien d'autre. En dehors de ces murs, plus rien n'était autorisé à exister, juste eux, leur plaisir, que Liv laissait éclater sans vraiment de discrétion d'ailleurs, parfaitement abandonnée à son amant.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 15 Avr - 13:52

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Pietro avait l’habitude en apparence de prendre les choses à la légère, même si par moment ce n’était que des façades. Parce qu’en réalité, il y avait quand même multitude de chose qui étaient capable de lui prendre la tête. Sauf quand il s’abandonnait complètement avec Liv, quand il décidait de ne penser à rien d’autre que juste à eux. Il n’y avait pas si longtemps que cela, au final, le jeune homme n’aurait pas cru avoir une telle harmonie avec la mutante et pourtant... c’était comme si leurs corps avaient besoin l’un de l’autre, comme s’ils rechargeaient un peur leur batteries ensemble (quand bien même, Pietro était rarement en manque de batterie). Là, tout de suite, le jeune homme décidait de juste ne rien penser à rien d’autre qu’au corps de Liv, qu’à ses mains qui caressaient sa peau, venant lui prodiguer des traitements experts dont elle avait le secret. Ils s’étaient bien trouvé, en parfaite harmonie. Liv n’était pas la première femme avec qui Pietro vivait une histoire et pourtant, il avait clairement le sentiment qu’elle était la seule avec qui il pouvait vivre une histoire telle qu’ils la vivaient. C’était comme s’il l’avait un peu cherché toute sa vie, avant de la trouver. Et dans des moments comme celui ci, il était sûr et certain que leur destin ne pouvait qu’être lié.

Le jeune homme savoura avec plaisir le corps de sa petite amie qu’il connaissait par cœur à force, mais qu’il adorait plus que tout redécouvrir à chaque instant. Ses lèvres ne se détachant pas de celle de la mutante, leurs langues dansant avec vivacité, dirigeant ses caresses là où il savait que leurs plaisirs ne pourraient qu’augmenter tous les deux. Et par la force des choses, les deux amants avaient simplement envie de plus, ils avaient même besoin de plus. C’était le meilleur moyen pour eux de réellement s’abandonner à leur désir, à leur instinct en oubliant tout ce qu’il y avait autour, en oubliant que le monde était peut-être en train de s’écrouler autour d’eux. Ce n’était peut-être pas très sain, la réalité n’allait pas manquer de revenir rapidement... mais là, Pietro était de toute façon incapable de réfléchir. Rapidement, leurs corps ne firent qu’un, donc et les mouvements de va-et-vient ne manquèrent pas de s’intensifier rapidement, pendant que Pietro plongeait son visage dans le cou de sa petite amie et que l’eau chaude continuait de couler sur leurs peaux... sans pour autant que Pietro ne s’en rende vraiment compte. Forcément, le plaisir s’intensifia et ne manqua pas d’exploser, d’une manière parfaitement coordonné. Ils étaient définitivement parfait l’un avec l’autre.

Le jeune homme ne s’éloigna pas vraiment de sa petite amie, mais lui laissa quand même la possibilité de reposer ses pieds au sol, avant qu’il ne s’empare encore une fois vivement de ses lèvres, juste parce qu’il en avait besoin, comme une bouffe d’oxygène.

« Je t’aime... » Lui souffla-t-il alors, parce qu’encore une fois il en avait besoin.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 15 Avr - 14:49


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

iv n'avait jamais su s'abandonner à ce point, auprès d'aucun de ses précédents amants, de ses précédentes maîtresses. Ce n'était qu'avec Pietro qu'elle découvrait que l'amour physique n'avait pas trait à un rapport malsain de domination, qu'il pouvait être autre chose qu'un canal pour sa rage ou sa frustration, un palliatif à son besoin compulsif d'ôter la vie. Avec lui, l'expression "faire l'amour" prenait son sens, c'était un échange, un vrai, et c'était juste... incroyable. Elle se sentait bien, en confiance, ses démons disparaissaient, le monstre était réduit au silence. Il n'y avait plus que Pietro et elle, et même ses inquiétudes les plus légitimes s'évaporaient au seuil de ses lèvres. Le monde était peut-être en train de s'écrouler autour d'eux, la réalité et ses angoisses allaient la rattraper en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, mais ici et maintenant, c'était presque comme si elle en avait perdu conscience. Il n'y avait plus qu'eux, leurs corps enlacés, la chaleur de ses baisers, et la douceur des mots qu'il lui adressait, et qui n'avaient gagné un véritable sens qu'à l'instant où l'homme qui la couvait d'une tendresse qu'elle n'aurait jamais cru mériter les lui adressait, avec une désarmante sincérité, qui ne tolérait pas que l'on en doute ne serait-ce que quelques secondes.

-Moi aussi, souffla-t-elle avant de l'embrasse à son tour.

Elle avait mis du temps à l'identifier, à en prendre totalement conscience. Elle apprivoisait progressivement les sentiments et les émotions qui parvenaient à affleurer au contact de Pietro, mais il en demeurait un qui restait complètement indomptable, indomptable parce que transcendant tous les autres, parce que capable de l'élever et de la consumer en même temps. Et il n'y avait pas d'autres manières de le définir, c'était de l'amour. Elle l'aimait, tout simplement, et la sensation d'être aimé par quelqu'un que l'on aime était quelque chose de si exceptionnel, de si puissant, qu'elle regrettait de ne pas l'avoir vécu plus tôt. Sa vie aurait sans doute été radicalement différente, alors. Mais elle ne serait peut-être pas ici, avec lui, en cet instant... alors ça n'en valait peut-être pas la peine. Après un moment, elle daigna bien admettre qu'il était temps de quitter la douche. Elle récupéra la serviette tombée au sol (effraction étrange à ses habitudes et qu'elle ne releva même pas) et s'essuya.

-Je crois que j'ai besoin...
, dit-elle en se rhabillant, enfilant une tenue qui ressemblait peut-être plus à Raven qu'à Liv, sans les artifices gothiques habituels (alors qu'elle se sentait plus Liv que Raven, en cet instant... ou aucune des deux, en vrai, elle se sentait juste elle-même, et en tant qu'elle-même, elle n'avait pas besoin de tous ces artifices). ... de me changer les idées. On pourrait sortir ? Aller manger quelque part ?

Ou n'importe quoi. Quelque chose qui par essence romprait avec ses habitudes. Encore une nouveauté.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 29 Avr - 14:39

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
C’était si naturel pour Pietro d’exprimer les sentiments qu’il ressentait pour Liv – même si rien n’enlevait réellement le fait qu’ils étaient quand même un couple particulièrement bizarre et que leur histoire était très étrange – mais le jeune homme savait que tout était plus compliqué pour la jeune femme. Quoi que ce n’était peut-être pas réellement le mot. La jeune femme semblait y arriver avec aisance, parvenir sans souci à lui témoigner ses sentiments. Mais le mutant savait bien que ça n’avait pas toujours été le cas, qu’elle avait mis du temps à comprendre réellement ce qu’elle ressentait. Il y avait eu de l’attirance dès le début, ils ne pouvaient pas le nier, mais avant d’en arriver au moment où Liv lui dirait qu’elle l’aimait aussi, déposant ses lèvres sur les siennes, ils avaient quand même fait du chemin. Et tout cela… ça ne faisait que prouver que leurs sentiments étaient forts. C’était bizarre en un sens et nombreuses personnes devaient trouver leur relation malsaine (coucou Wanda… la jeune femme qui sortait avec une espèce de grille-pain), mais Pietro savait que ce qui les unissait était vraiment fort. Que leurs sentiments étaient forts. Sans doute plus fort encore que ce que d’autres personnes pouvaient ressentir, parce que justement, il y avait une part de découverte, d’analyse.

Au bout d’un moment, ils ne pouvaient que conclure tous les deux qu’il était temps qu’ils sortent de la douche. Ce qu’ils firent donc, et Pietro attrapa une serviette propre pour s’essuyer en même tems que la jeune femme et enfiler des habits propres, tout en écoutant sa petite amie, qui avait visiblement besoin de prendre l’air. Pietro posa son regard sur elle, elle avait ce look qu’elle avait toujours eu à la confrérie des mauvais mutant, Raven. Mais le jeune homme savait bien que ce n’était pas Raven qui se trouvait sous ses yeux, si tant est qu’elle puisse de nouveau être là.

« Ça me va, je meurs de faim. » En même temps, Pietro avait constamment faim aussi. Il termina de s’habiller, passant une main rapide dans ses cheveux pour les remettre plus ou moins en place malgré le fait qu’ils soient mouillés. Mais ça ferait l’affaire. Si Pietro connaissait l’existence des brosses à cheveux, ça se saurait quand même. « Tu veux qu’on sorte comme un petit couple romantique. » Demanda-t-il dans un fin sourire, ne pouvait pas s’empêcher de reprendre ses belles habitudes. « Qu’on se promène main dans la main, avant de rejoindre un restaurant où on mangera sans cesser de se dévorer du regard. Et en partageant notre dessert. »

Ça vendait du rêve non ? Ça ne leur ressemblait évidemment pas du tout et heureusement. Même si Pietro s’en amusait, ce n’était clairement pas le genre de chose qu’il pouvait rechercher, bien au contraire. Et il savait bien que ça ne ressemblait en aucun cas à sa petite amie. Et s’il aimait sa petite amie, ce n’était pas dans l’optique qu’elle devienne une toute autre femme, tout d’un coup.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 884

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 29 Avr - 15:45


Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
L

iv n'était pas vraiment surprise d'entendre Pietro affirmer qu'il mourait de faim. Elle avait rapidement compris, en vivant avec lui, que l'estomac du jeune homme était difficile à contenter. Et elle ne le gâtait pas franchement de son côté, il faut le dire, elle qui se contentait bien souvent du strict minimum, et sans prendre spécialement de plaisir à manger pour autant au passage, elle mangeait parce qu'il faut bien vivre, un point c'est tout. Ceci dit, elle ne niait pas avoir apprécié quelques repas à la table d'un bon restaurant, même si en l'occurrence, ce qui lui plaisait dans la perspective de cette sortie était bien plus la possibilité de passer du temps avec le jeune homme que la satisfaction de son appétit. Quoique la jeune femme pouvait bien reconnaître que ces efforts physiques lui creusaient un tout petit peu le ventre. Elle avait besoin de prendre l'air avant toute chose, de se changer les idées. Ceci dit, la perspective d'une sortie de couple avait quelque chose de plaisant, quelque part, sans qu''elle s'imagine capable de l'assimiler à n'importe quelle sortie de couple habituelle... Non pas qu'elle sache précisément comment ça se passait pour les autres, mais elle savait pertinemment que ce ne serait jamais pareil pour eux. Parce qu'ils étaient uniques si l'on veut, mais surtout parce qu'elle était trop... spéciale. Peut-être pas encore assez humaine, pour tout ça, même si elle prenait sur elle, et que plus le temps passait, moins cela ressemblait à un effort.

-Je vais avoir les mains moites, ce ne serait pas très agréable,
dit-elle d'un ton très neutre quand il évoqua la possibilité qu'ils se prennent la main. Et j'aurais dû mal à manger convenablement si je te dévorais du regard tout le temps. En plus, je ne prends jamais de dessert.

Comment casser un à un tous les éléments qui faisaient en toute logique le b.a.-ba du romantisme. Bon, d'accord, il faut le dire, elle le faisait quand même exprès, juste pour le chambrer, d'un autre côté ses arguments tenaient la route, et c'était la vérité. Elle serait bien incapable d'agir comme la petite amie idéale... de celles qu'il avait peut-être eu l'habitude d'avoir avant elle.

-Et quand j'observe quelqu'un fixement c'est souvent que j'ai l'intention de le tuer
, précisa-t-elle ensuite comme si de rien n'était, ce qui n'était bien évidemment pas nécessaire. La jeune femme n'ajouta rien de plus. La présence de Pietro savait faire naître en elle un certain sens de l'humour, certes, mais plutôt noir et cynique, en ce qui la concernait. On ne se refait pas, il faut croire. En même temps, il voulait croire que si elle se comportait comme il venait de le décrire, il prendrait peur. On y va ?






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 916

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   Dim 6 Mai - 15:32

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.
Pietro savait parfaitement qu’il n’aurait jamais de relation romantique et normale – si on pouvait appeler la relation des autres normales, où était la normalité en même temps ? Ce n’était pas un peu subjectif de considérer que quelque chose est normale ? – avec Liv et clairement, ce n’était pas pour lui déplaire. Le jeune homme n’avait aucune envie d’avoir une relation classique avec sa petite amie, parce qu’il savait que la relation qu’ils avaient tous les deux étaient simplement celle qu’ils devaient avoir ensemble. Donc non, le jeune homme ne s’imaginait pas marcher dans la rue main dans la main avec Liv. Au mieux, il la porterait pour aller quelque part, ça s’arrêterait là. Tout comme il ne se voyait pas passer tout un repas à la contempler du regard. Il n’était donc pas sérieux et en un sens, il n’avait pas besoin que la mutante démonte ses « projets » avec des arguments en béton… comme le fait qu’elle allait avoir les mains moites, comme le fait qu’elle ne pouvait pas manger en regardant quelqu’un ou encore qu’elle ne prenait jamais de dessert. Ça, il le savait oui. C’était souvent quelque chose qui l’interrogeait vraiment concernant Liv. La jeune femme n’était pas comme les autres et petit à petit, Pietro apprenait à la connaître, à la comprendre. Mais… ne pas manger pour le plaisir, ça restait quelque chose d’impossible à comprendre pour lui, définitivement.

L’humour de Liv était particulièrement cynique et mine de rien, Pietro ne pouvait pas nier qu’il adorait ça. Sauf que bien souvent, elle n’avait aucun ton particulier dans la voix et souvent… le jeune homme se demandait si elle était sérieuse ou non. Bon, il savait qu’elle ne voulait pas le tuer de nouveau mais quand même.

« D’accord, on va éviter alors, j’ai envie de rentrer vivant quand même. » Dit-il donc, lui sur un ton léger afin de compenser un peu. « Par contre, tu prendras quand même du dessert, tu n’auras qu’à me le donner si tu n’en veux pas. »

Pourquoi pas hein ? Bon, en même temps, ça ne servait à rien de s’empiffrer non plus mais… si en fait, tant qu’à faire, le jeune homme ne voyait pas de mal à se remplir énormément l’estomac. Surtout qu’ils venaient de faire de l’exercice. Et d’une manière générale, le jeune homme en faisait suffisamment à courir partout pour se permettre de manger plus que correctement.

Sans dire plus de chose, le jeune homme se contenta de sortir de la salle de bain pour enfiler une veste avant de suivre Liv en dehors de l’appartement. Pour le coup, le jeune homme préférait largement la laisser choisir où elle voulait aller, surtout qu’il savait bien qu’elle avait besoin de ça. Parce que même s’il était perturbé par la situation également, il n’était peut-être pas autant touché. Déjà, il ne faisait plus parti de la confrérie des mauvais mutants, ça aidait quand même. Mais même s’il n’était pas touché directement, il l’était indirectement. Par Liv. Par Wanda. Et il ne se rendait pas encore compte des conséquences.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une trace ineffaçable n'est pas une trace.[<33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» trace de decoupe sur feuille de transport
» trace laissée après la pose du flock
» Rien dans auto trace...
» [QUESTION] Comment utiliser le clavier trace?
» [REQUETE] trace des bts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Résidences :: Résidences :: Appartement de Liv Jakobsson - Brooklyn-