Recovery is always a bitch [Gwen ♥]


Partagez | .
 

 Recovery is always a bitch [Gwen ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 21

MessageSujet: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Dim 14 Jan - 13:04

Bien que je travaille au Metro General Hospital de New York sur la 58ème rue à Manhattan, il m’arrive d’avoir des gardes ou des opérations au North Central Bronx Hospital. Sachant que la majorité des hôpitaux de New York et des alentours appartiennent tous à la même filiales, ce n’est pas rare que des médecins soient appelés ici et là, surtout des chirurgiens. Stephen par exemple passait souvent d’un endroit à l’autre à cause de son domaine de prédilection spécifique et parce qu’il était le meilleur neurochirurgien de la région, si ce n’est de toute la côte Est.

Ce n’est donc pas la première fois que je migre entre les deux hôpitaux, mais c’est la première fois que je ne viens pas avec un état d’esprit neutre. En tant que médecin, on voit des dizaines de patients tous les jours et quand leur vie dépend en partie de nos compétences, il est essentiel de savoir se détacher émotionnellement. Il est juste impossible d’être empathique avec tout le monde, on en deviendrait fou. C’est pourquoi c’est une chose extrêmement rare que je me sois attachée à une patiente. Peut-être est-ce dû au fait qu’elle a vécu un immense traumatisme aussi jeune et que je ne souhaite à personne qu’une telle chose leur arrive. Peut-être est-ce dû au fait que j’étais moi aussi un jour une jeune étudiante pleine d’ambition et de rêves. Peut-être est-ce dû au fait que l’opération fut loin d’être facile et que je tiens toujours à garder un œil sur le suivis de mes patients, même lorsque mon travail est fait. C’est pourquoi j’ai voulu suivre la réhabilitation de cette patiente-là et me voilà donc de retour au Bronx.

Sur place, tout le monde me connait, on ne devient pas Docteur en chirurgie en une nuit. La plupart du personnel de l’hôpital me connait depuis près de dix ans, certains d’entre eux étaient des étudiants avec qui j’étais en médecine. Tant que je suis sur place, j’en profite pour voir d’autres patients, donner un coup de main lorsqu’il le faut. Deux opérations plus tard, il est l’heure du suivi de Stacy et une infirmière vient m’annoncer que la patiente est arrivée. Direction la salle d’auscultation n°3. Attrapant le dossier de Gwen Stacy, j’entre dans la pièce et ferme la porte derrière moi, un sourire aux lèvres. Elle a l’air d’aller nettement mieux que la dernière fois que je l’ai vue. « Bonjour Gwen, comment vas-tu ? » Le suivi post-opération n’est pas toujours évident à faire, surtout avec les patients qui refusent de revenir. Certains ont une phobie presque maladive des hôpitaux ou bien le traumatisme fut tellement grand que revenir pour un suivi lancerait une attaque de panique. J’ai vu beaucoup de cas dans ma carrière, je sais de quoi je parle. Mais Stacy est revenue et de ce que je peux voir sans aucun examen, elle a l’air d’aller mieux. Un rapide coup d’œil sur son dossier me rappelle sa condition : opération du dos, coma bref, lacération sur la majorité du corps. Je n’ai pas besoin de photos de référence, je me souviens de l’opération, tous les détails graphiques me revenant immédiatement en tête. Une dizaine de secondes à peine s’est écoulée avant que mon regard ne revienne sur elle. Cela fait des semaines que nous ne nous sommes pas vues, mais ça m’étonnerait qu’elle m’ait oubliée.

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm stiking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1317

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Lun 15 Jan - 19:44


Recovery is always a bitch
S'

il y avait bien une chose que Gwen avait dû apprendre, sans doute bien trop tôt pour son jeune âge, c'est que la vie finit toujours par reprendre son cours, comme si de rien n'était, comme si rien ne devait l'affecter. Le monde pouvait bien s'écrouler, le temps n'interrompait pas son cours pour autant. Après son accident, le retour à la réalité avait été pour Gwen très éprouvant, en partie pour cette raison, parce qu'il était difficile d'admettre que quand son quotidien avait été terriblement affecté, celui des autres n'avaient pas changé. Ses camarades de classe s'étaient peut-être inquiétés, pour certains, mais quand ils avaient su qu'elle se remettrait, ça n'avait plus eu d'importance. Si elle ne s'en était pas remise, ça n'en aurait sans doute pas eu davantage d'ailleurs. Et elle ne blâmait personne. Elle ne faisait pas mieux. Elle aussi avait tendance à ignorer l'évidence dans ce genre de cas, elle aussi menait sa vie en oubliant celle de nombreuses autres personnes, parce qu'après tout, ces gens étaient des anonymes... Bref, la vie avait repris son cours, oui, mais Gwen, elle, n'était plus exactement la même. Parfois, elle se disait que son "accident" avait été salutaire, pour ce sur quoi cela n'avait pu qu'ouvrir les yeux, parfois, elle voudrait tout effacer. Seulement, la situation était ce qu'elle était... Elle était obligée de voir la vérité en face, et à l'heure actuelle, elle pouvait difficilement faire autrement, de toute manière, puisqu'elle avait rendez-vous à l'hôpital pour un examen de routine.

Elle n'était pas anxieuse en soi. Même si son dos était parfois un peu douloureux, elle savait qu'elle se remettait très bien de ses blessures... Seulement, elle devait bien reconnaître qu'elle aurait aimé attendre davantage avant de devoir remettre les pieds ici. Forcément, elle n'aimait pas les hôpitaux, elle ne connaissait pas gand-monde qui soit fan de ce genre d'endroits... Ce n'était pas là qu'on recueillait ses meilleurs souvenirs. Sauf peut-être quand on travaillait là. On la fit s'installer dans une salle d'auscultation, et elle attendit. Jusqu'à ce que la porte s'ouvre sur Mrs Palmer. La chirurgienne qui avait pris en charge son opération. Gwen l'accueillit avec le sourire, elle n'était pas forcément contente d'être ici mais contente de la revoir.

-Bonjour, je vais beaucoup mieux.
Ce qui était vrai, même mentalement, tout n'allait pas si mal... mais en même temps, elle n'était pas totalement sereine... Elle ne le serait sans doute plus. Mais bien sûr, tout ça, ça la concernait, elle. Et vous ?





code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Jeu 18 Jan - 16:13

Il est rare que mes patients me demandent comment je vais. C’est étrange en soit, puisque je suis là pour faire mon travail, qui consiste à les soigner, à les aider et pas le contraire. Les seules fois où quelqu’un me demande si ça va dans le cadre de mes fonctions, c’est par pure politesse, uniquement parce que la décence commune voudrait que l’on retourne cette question à l’envoyeur, même si on ne s’attend pas à recevoir une réponse ou qu’on s’en fiche royalement. Mais venant de la part de mademoiselle Stacy, cela a l’air sincère. « Oui, je vais bien, merci. » Un sourire tout aussi sincère plus tard, je regarde de nouveau son dossier. « Tu peux me tutoyer tu sais ? » je lance avec une pointe d’humour. J’ai toujours préféré avoir un rapport simple et convivial avec mes patients, cela permet d’instaurer plus rapidement un climat de confiance et cela rend mon travail tellement plus simple. De plus, j’adore la relation que j’ai avec mes patients, c’est ce contact humain qui m’a en premier lieu poussé vers la médecine.

« Je vais te poser quelques questions basiques, rien de bien compliqué, mais qui est nécessaire dans le suivi post-opératoire. N’hésites pas à m’arrêter ou à me poser des questions, si tu le souhaites. Comment vas ton dos ? Est-ce que tu as des douleurs particulières à cet endroit-là ? Est-ce que tes cicatrices te font mal ? » Elle a eut de la chance, les cicatrices ne seront pas permanentes et elles devraient déjà avoir disparues en partie. Elle a une peau qui guérit vite et qui ne marque pas, elle ne devrait pas avoir de soucis en ce qui concerne les cicatrices. Pour les physiques du moins, pour ce qui est des cicatrices mentales, c’est une toute autre affaire. « Si tu me le permets aussi, j’aimerais jeter un coup d’œil à tes cicatrices d’ailleurs, histoire de vérifier que tout va bien sur le plan médical. C’est un simple examen de routine, je ne ferais que regarder. »

Ce qui est bien avec Gwen, c’est que d’une part, ce n’est plus une enfant, donc je peux m’adresser à elle comme à une adulte et pas besoin de passer par des subterfuges de promesses de gommettes et autres pour me laisser l’ausculter. D’autre part, elle est plus compréhensible que la majorité de mes patients et elle est tout à fait au courant des enjeux. C’est une personne brillante qui n’a pas besoin qu’on lui explique l’importance de ce genre de suivi : la preuve, elle est revenue de son propre chef. Mais je tiens à ce que cette auscultation soit consentante, je ne veux que la mettre à l’aise et m’assurer qu’elle n’aura pas de complications après l’opération. Je ne pense pas qu’elle en aura, il n’y a pas eu de complications durant l’opération elle-même et pas de signes d’infection durant son séjour à l’hôpital par la suite, alors il ne devrait pas y en avoir maintenant. Surtout que Gwen n’a pas l’air d’être quelqu’un qui irait traîner dans les endroits les moins propres de la ville pour se chopper une infection.

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm stiking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1317

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Dim 21 Jan - 14:36


Recovery is always a bitch
L

e docteur Palmer lui répondit aller bien, Gwen ne savait pas si l'affirmation était sincère ou non, ne pouvait pas le savoir, d'autant que la chirurgienne pouvait avoir les meilleures raisons du monde de ne s'exprimer à son propre sujet que succinctement pour ensuite simplement passer à autre chose. La question "comment ça va ?" est sans doute celle pour laquelle on recueille le plus de réponses non sincères. C'était un comble, quelque part, mais un constat sur lequel la jeune femme ne comptait pas s'épancher, puisqu'après tout, son interlocutrice lui paraissait bel et bien sincère. Elle ajouta qu'elle pouvait la tutoyer. Gwen répondit seulement par un sourire. Elle peinait bien souvent à tutoyer les personnes pour lesquelles elle éprouvait le plus de respect, même si c'était à leur demande, comme si le rapport de proximité que semblait invoquer le tutoiement pouvait leur faire perdre une partie de leur aura. C'était bien évidemment sans fondement, mais certaines habitudes ont la vie dure, que voulez-vous. Mrs Palmer poursuivit avec plusieurs questions, auxquelles Gwen prit le parti de répondre le plus honnêtement possible. En même temps, mentir serait bien absurde. Gwen ne demandait qu'à aller mieux, en ce sens, elle avait bien l'intention de se montrer aussi conciliante que faire se peut.

-J'ai encore un peu mal, surtout le matin, au réveil, mais rien d'anormal, il y a juste celle-ci,
elle pointa du mieux qu'elle le pouvait en passant son bras derrière son dos la cicatrice qui zébrait son omoplate gauche, qui m'élance un peu, mais pas grand-chose.

Son interlocutrice lui demanda ensuite si elle pouvais ausculter son dos afin d'observer l'état de ses cicatrices. Gwen appréciait sincèrement le tact dont elle faisait preuve, d'autres lui auraient sans doute demandé de se déshabiller sans plus de cérémonie avant de lui tripatouiller le dos avec autant de délicatesse que si elle n'était qu'une vulgaire pièce de viande.

-Bien sûr, approuva-t-elle en hochant la tête.

En même temps, elle n'avait aucune raison de s'y opposer. Si elle se trouvait ici, en dépit de son aversion pour cet endroit, c'était parce qu'elle tenait à se sentir mieux et à voir ces cicatrices disparaître, justement, pour que plus aucune séquelle, du moins physique, ne subsiste à ce qu'elle avait vécu. Alors elle retira son haut, révélant un corps encore barré de quelques cicatrices plus ou moins visible et lui laissa le soin de l'examiner.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Mer 24 Jan - 23:00

Prenant bien soin de voir de quelle cicatrice Gwen parle, je l’écoute attentivement, notant mentalement tout ce qu’elle me dit avant de griffonner quelques notes rapides dans son dossier, juste histoire de faire un compte-rendu de la session, les infirmières n’ont pas besoin de connaître l’ensemble de notre conversation, juste le résultat final. « Je te ferai une ordonnance pour des antidouleurs. À ce niveau-là, je ne peux pas faire grand-chose de plus, surtout si la douleur est ponctuelle. Les prescriptions seront les mêmes que les médicaments que tu as eu jusqu’à maintenant, même dosages et tout cela. » Lorsque Gwen enlève son haut, je passe derrière elle et observe les cicatrices, le sérieux remplaçant mon sourire sur mon visage. Stephen aurait sans doute fait un commentaire sur la vitesse remarquable à laquelle mon visage devient un masque de glace d’après lui. Dès la faculté, il s’est moqué de moi pour ça. Mais mine de rien, nos petites taquineries me manquent parfois.

L’auscultation est brève puisque je n’aperçois rien d’anormal. « Les cicatrices me semblent guérir normalement, pas de trace d’inflammation cutanée ou bien d’infection. Pour les douleurs, c’est normal aussi que tu en ressentes encore des semaines après, après tout, ce n’était pas une opération légère que tu as subis. Laisse à ton corps le temps de récupérer. » Je souris à cela, car je sais ce que c’est que de se pousser à bout, que d’ignorer son propre corps pour accomplir un objectif ou rien que pour survivre, pour se donner quelque chose à faire pour oublier les soucis qui font de notre vie quelque chose qui, sur le coup, nous semble insurmontable. « Je le pense vraiment, Gwen. Ne te pousses pas à bout, même si je sais que ce n’est pas facile. Et ce n’est pas le médecin que je suis qui te parle, crois-moi, j’en sais quelque chose, je suis passée très près d’un burnout il y a des années. » De plus, certaines blessures graves mettent beaucoup de temps avant d’arrêter de faire mal, c’est souvent le cas des blessures par balle ou des amputations, une sorte de douleur fantôme qui revient de temps en temps.

« Tu peux remettre ton haut. Si jamais tu as plus mal que d’habitude ou bien si les douleurs persistent encore après deux semaines, n’hésite pas à repasser à l’hôpital ou appeler au moins pour avoir un avis médical. » Même si cela ne l’enchante pas, la santé n’a pas de prix et on n’a qu’une seule vie, ce serait dommage de la gâcher. « Maintenant que nous avons fait le bilan physique, comment ça va au niveau psychologique ? Est-ce que tu arrives à faire tout ce que tu faisais avant en matière intellectuelle ? Je n’avais pas détecté de séquelles neurologiques après ton coma, mais certaines choses apparaissent plus tard. Des maux de tête ou bien des nausées ? Est-ce que tu arrives à bien dormir aussi et à te concentrer ? De ce que j’ai lu, tu es retournée au lycée, ça se passe bien ? » Toutes ces questions sont normales après un traumatisme cérébrale, même si son coma fut de courte durée, ce fut un coma tout de même. La tête et surtout le cerveau sont des choses très précieuses, mais aussi particulièrement fragiles.

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm stiking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1317

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Ven 26 Jan - 19:10


Recovery is always a bitch
C

omme Gwen s'en était doutée, il n'y avait pas grand-chose à faire contre les douleur persistantes qu'elle ressentait encore au niveau de son dos, au niveau de certaines de ses cicatrices. Il n'y avait rien à faire sinon prendre son mal en patience (ce qui n'était pas forcément une mince affaire dans son cas) et se contenter des antidouleurs qui lui étaient prescrits en respectant scrupuleusement la posologie indiquée (à ce sujet, il n'y avait pas du tout à s'en faire, Gwen pouvait être indisciplinée quand la situation l'exigeait, mais le reste du temps, elle suivait l'exemple à suivre sans faire de vague, sachant très bien que c'était le mieux à faire pour elle). Elle n'était pas à plaindre de toute façon, elle se remettait bien après une opération d'une telle ampleur, et elle en avait bien conscience. Qu'elle ait encore mal, ce n'était pas grand-chose, et ça n'avait rien d'une souffrance insurmontable, par ailleurs. Elle avait seulement répondu sincèrement à la question du docteur Palmer, mais elle ne voulait pas donner le sentiment de se plaindre plu que nécessaire de la douleur, elle savait bien qu'elle était superficielle si on la comparait à celle que d'autres enduraient de leur côté.

La jeune femme se laissa ausculter et fut quand même soulagée d'entendre qu'elle cicatrisait au mieux (non pas qu'elle ait vraiment pensé qu'il puisse en être autrement, mais c'était toujours un peu rassurant, malgré tout. Les douleurs éprouvées étaient naturelles, il fallait juste qu'elle laisse à son corps le temps de récupérer. C'était peut-être là qu'elle avait tendance à ne pas jouer vraiment les bonnes élèves, elle ne tenait pas en place, et surtout, l'inactivité lui donnait d'instinct le sentiment d'être inutile, et elle détestait ça. Et visiblement, son interlocutrice avait bien cerné cela chez elle, car elle ne manqua pas d'insister à ce sujet. Pour autant, Gwen ne se voyait pas promettre quoi que ce soit à la chirurgienne sans mentir d'office.

-Ca se passe bien, oui
, confirma-t-elle en remettant son haut quand le docteur l'interrogea sur son retour en cours. Oui, en soi, ça ne se passait pas si mal. Je dors assez mal, par contre, mais ça n'a rien à voir avec... mon état, je suis juste encore un peu remuée par... ce qui s'est passé.

Et elle devrait s'épargner de dire tout ça, mais c'était très simple de se confier à Christine Palmer, elle inspirait d'office la confiance.


code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 21

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Ven 9 Fév - 23:29

Maintenant que l’examen physique est terminé, je recule de quelques pas afin de m’assoir, ou plutôt reposer mes fesses sur la table d’auscultation se trouvant derrière moi. Je ne pense pas que Gwen serait le genre de personne à négliger le rétablissement de son corps ou bien de ne pas suivre les prescriptions. De ce que je sais sur elle et de ce que j’ai pu voir au cours de mes interventions auprès d’elle, elle m’a l’air d’être du genre sérieux. Et c’est tant mieux, cela me change grandement de Monsieur X qui refuse de prendre ses médicaments ou de Madame Y qui vient toutes les semaines dès que sa température est légèrement supérieure à la soi-disant moyenne. Je pense qu’après toutes ces années, surtout dans le cadre de la chirurgie, j’en ai vu des choses et je dirais même que j’ai tout vu si Stephen n’avait pas fait un retour… étrange dans ma vie récemment, me faisant remettre en question tout ce que je sais en matière de science et sur le monde en général. Mais ça, c’est une histoire pour une autre fois et pas une que je raconterais à Gwen.

Reposant son dossier à mes côtés après l’avoir fermé, je lie mes mains, les laissant reposer sur mes cuisses devant moi. « Ton accident n’a rien d’anodin et ton corps aura besoin de temps pour récupérer, mais ton esprit aussi. Malheureusement, les blessures psychologiques sont les plus difficiles et complexes à soigner. Si tu en éprouves le besoin un jour, n’hésite pas à me contacter, je connais plusieurs bons psychologues dans la région, mais c’est à toi de voir, comment tu le sens. » Je lui souris. « Mais de ce que j’ai pu voir aujourd’hui, ça devrait aller. » Le reste de sa phrase me fait pourtant perdre mon sourire, déformation professionnelle que de devenir sérieuse dès qu’un symptôme médical est mentionné. Mon père en rirait s’il était encore en vie, il a toujours été le premier à décortiquer mes tics et mes réflexes.

« Les insomnies sont communes après un traumatisme. Si tu le souhaites, je peux te faire une ordonnance pour de légers somnifères, mais de nouveau, c’est à toi de voir. Je ne peux rien te prescrire de trop puissant néanmoins. Et par expérience, je sais que ces choses-là ne sont qu’une solution temporaire qui s’évapore très vite. » C’est peut-être un cliché, mais certaines choses qu’on dit sur les facs de médecine sont vraies, surtout ce qui se passe en soirée. J’ai eu mon compte de nuits blanches passées à étudier ou à travailler, je sais de quoi je parle. « Malheureusement, il n’y a pas vraiment de solution miracle contre les insomnies, parfois c’est lié à la personnalité du patient, à son mode de vie, au fait qu’il est facilement atteint par le stress. Dans ton cas, je pencherais sur une insomnie due à ton accident en tant que stress psychologique, une sorte de petit Trouble du Stress Post-Traumatique puisque tu n’en souffrais pas régulièrement avant. En parler à quelqu’un de confiance, un proche ou un ami par exemple, pourrait alléger un peu le stress. Essaie aussi de te reposer au maximum et de te relaxer si tu te sens tendue, cela pourrait aider. » Et malheureusement, je ne peux pas lui parler de ma propre expérience avec du TSPT, de cette bombe surnaturelle que Stephen a lâché dans ma vie, car ce sont des choses que moi-même je ne comprends pas. Et après tout, l’accident de Gwen, bien que je n’en connaisse pas les détails, n’avait rien de surnaturel, n’est-ce pas ?

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm stiking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1317

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   Sam 10 Fév - 9:35


Recovery is always a bitch
C'

est sûr, un accident comme celui qu'elle avait subi laissait forcément des traces, des séquelles plus psychologiques que physiques, d'ailleurs. Peut-être parce que le terme "accident" ne convenait pas totalement à l'événement... En même temps, Gwen elle-même ne saurait comment le qualifier, ce qu'elle savait, en revanche, c'est que parvenir à retrouver le sommeil allait lui demander beaucoup de temps... Il fallait juste qu'elle soit patiente... Dommage que la patience, en revanche, n'ait jamais été son fort. Sa volonté d'aller de l'avant était ferme et réelle, elle voudrait se réveiller un matin, et se sentir juste.... sereine... Mais ce ne serait sans doute jamais le cas tant que Harry pourrait continuer à jouer les mini-bouffons verts soumis à son paternel en toute liberté... En attendant, il y avait peut-être des solutions annexes, c'est vrai. De légers somnifères... Gwen était tentée d'accepter, oui, juste pour goûter la saveur d'une nuit complète... mais en même temps... c'était peut-être bête, mais elle n'aimait pas l'idée de laisser son sommeil aux prises d'un médicament... quel qu'il puisse être, même léger... C'était comme... une sorte de perte de contrôle, à ses yeux, que de ne pas être maîtresse d'une chose aussi cruciale que son sommeil.

C'était pour cette même raison qu'elle ne se voyait pas voir un psy non plus... Sa mère lui avait recommandé le sien, pourtant, et il avait l'air de lui faire du bien, en plus. Elle avait fait de vrais progrès depuis la mort de son père... Mais Gwen ne se voyait pas franchir ce genre de pas. d'autant plus que ses traumas étaient liés à un secret qu'elle ne saurait à aucun prix révéler. L'attente était donc la seule option valable à ses yeux... et elle était épaulée, entourée, pour supporter au mieux cette attente. Si en parler à quelqu'un de confiance pouvait l'aider à se sentir mieux, alors très bien, elle savait qu'elle pouvait en parler à Peter, et qu'elle n'avait pas à lui cacher quoi que ce soit, il était l'appui le plus solide qu'elle sache posséder dernièrement. Même si elle ne voulait pas se reposer trop sur lui non plus. En tout cas, elle aimerait savoir griller les étapes et échapper à cet état de stress post-traumatique... Son médecin semblait en connaître un rayon sur le sujet, d'ailleurs. Gwen ne pouvait s'empêcher de s'interroger sur ce qu'elle avait potentiellement pu vivre... Si elle était moins indiscrète, elle laisserait s'exprimer toute sa curiosité sur le sujet.

-Je vais suivre vos conseils,
assura-t-elle dans un fin sourire. Je suis sûre que ça va aller... C'est juste... j'aimerais griller les étapes, sortir toutes ces pensées de ma tête. Enfin, pas toutes non plus mais... Je veux pas le laisser me bouffer.


code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Recovery is always a bitch [Gwen ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Recovery is always a bitch [Gwen ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CouCou je m'appelle Misscrapbooking! de chez Gwen-Dia Scrapbooking
» [AIDE] impossible d'acces au recovery
» [RESOLU] Recovery Impossible après S-OFF (Full root)
» [TUTO] Installer le ClockworkMod recovery facilement , installer une rom custom
» [OUTIL] Installer le Recovery Officiel via Rom Manager

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Bronx :: North Central Bronx Hôpital-