Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]


Partagez | .
 

 Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Dim 9 Juil - 18:34

Lady Sif m’avait prévenue des obstacles que je pourrais rencontrer sur Midgard, notamment en matière de société. D’une part, je ne suis pas mortelle et mon apparence attire beaucoup trop l’attention, mais ce n’est pas comme si j’avais une illusion sous la main pour cacher mes cornes et de toute manière, je ne vois pas pourquoi je devrais cacher ma véritable nature puisque j’en suis particulièrement fière. Je suis l’une des meilleures guerrières chimères qui existe et l’univers entier devrait le savoir pour que je puisse enfin affronter les guerriers intergalactiques dignes de moi. Mais ce ne sera pas pour aujourd’hui. En matière de combattant dignes de ce nom, Midgard me déçoit, mais elle compense avec ses paysages. Notamment de ce que j’ai pu apercevoir en prenant de la hauteur, ravie par le contact du vent sur mes ailes, la façon dont il s’engouffre sous mes plumes, la légèreté avec laquelle il me soulève… J’ai toujours adoré voler et je n’imagine pas la déception de toutes ces races possédant des ailes, mais ne pouvant pas les utiliser.

Mais les Midgardiens sont particulièrement protecteurs de leur ciel visiblement, car dès que j’ai dépassé la cime des nuages, on s’est mis à me hurler dessus dans la langue que Lady Sif m’avait apprise, l’anglais, avant de me tirer dessus pour aucune raison. Ce n’est pas comme si le ciel leur appartenait. Ou peut-être bien que le ciel est une propriété privée sur Midgard comme le sont les bâtiments sur Asgard. Je comprends ces systèmes de propriété et d’économie, de vente et de demande, mais cela devient beaucoup trop compliqué pour moi et surtout, je considère cela inutile. La possession engendre la jalousie et la jalousie engendre le malheur. Surtout que personne ne se bat à la loyale pour déterminer qui est le guerrier le plus méritant de cet objet de possession. Vraiment, les Asgardiens comme les Midgardiens se compliquent beaucoup trop la vie parfois…

Dans tous les cas, je ne pouvais pas rester simplement là à voler tranquille, surtout quand cet appareil étrange faisant un boucan affreux, tout de métal et de verre (hélicoptère) m’a foncé dessus. Je l’aurais bien attaqué pour le remettre à sa place et lui prouver que je me trouve au-dessus de lui sur la chaîne alimentaire, mais ses lames tournantes sont beaucoup trop menaçantes et ont réussi à blesser mon aile, la coupant légèrement, mais suffisamment pour m’empêcher de voler correctement. C’est pourquoi je me suis tout bonnement écrasée dans une habitation, traversant le toit à cause de ma force Asgardienne. Ces Midgardiens ont vraiment des constructions fragiles. Et empêtrée que je suis dans mes propres ailes, je n'arrive pas à me relever. De plus, la bête de métal est probablement encore en train de survoler la zone, il faut que je retourne au combat pour lui régler son compte. Si j’arrive à enlever ces cordes bleues (rideaux) qui m’entravent et qui semblaient être accrochées à la fenêtre avant que je ne m’écrase.

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Sam 26 Aoû - 14:27

Désolée de débarquer à l'improviste...
Une journée de repos... voilà, comment résumer sa journée. Une journée où il ne devait pas se rendre au commissariat, parce qu’on lui avait demandé de se reposer. Autant dire que ce n’était pas le genre de chose que Marcus avait l’habitude et qu’il aimait. Bien au contraire, il détestait ça. Non pas qu’il ne soit pas capable de se reposer quand il fallait vraiment qu’il le fasse mais... d’accord, il n’en était pas capable. Il s’ennuyait, tout simplement. Il se faisait chier, chez lui, alors qu’il ne pouvait même pas travailler. Et d’ailleurs, il ne pouvait pas s’empêcher de penser au travail. Mais bon, on lui avait formellement interdit de mettre les pieds au commissariat pour la journée, donc il faisait ce qu’on lui disait. Il était sortie pendant une partie du temps, dans le but de prendre l’air et de faire quelques courses, avant de rentrer chez lui et de chercher un moyen de s’occuper. Il avait hésité à joindre Mindy, dans le but de la voir, mais il avait finalement renoncé. Non pas qu’il n’avait pas envie de voir sa fille de cœur, mais il fallait sans doute qu’il parvienne à... vivre pour lui ? Autant dire que ce n’était pas quelque chose dont il avait l’habitude. Donc... vivre pour lui.

Marcus avait décidé de finalement s’installer dans son salon, devant la télévision. Ce n’était rien de bien glorieux, bien au contraire. Mais au moins, il prenait du temps pour lui. Il était donc tranquillement devant sa télévision, une bière à la main, un bol de chips sur la table basse. Rien de bien exceptionnel donc, mais le match de foot à la télévision était quand même sacrément pas mal (il devenait le pur américain là). Et quand sa bière fut terminé et que ce fut la mi-temps, Marcus se leva pour se rendre dans la cuisine afin d’en prendre une nouvelle. Ce fut là que le drame arriva. Le policier n’avait rien entendu de ce qui se tramait dans le ciel au dessus de chez lui. Mais il entendit distinctement le fracas sur son toit, dans son toit... à travers son toit ! Ça se passait dans sa chambre. Rapidement, Marcus prit son arme qui se trouvait dans le salon afin de monter les étages et se rendre dans sa chambre, se disant que quelqu’un venait d’entrer par effraction ou quelque chose comme ça, incapable d’imaginer ce qu’il allait découvrir. Un énorme trou dans son toit et une personne (?) dans ses rideaux, en train de chercher un moyen de s’en sortir. Et cette personne n’avait vraiment rien d’humain. D’accord, Marcus n’attendit pas plus pour pointer son arme, on n’était jamais prudent.

« Qu’est-ce que vous foutez ici ? Et vous êtes quoi ? »

D’accord, ce n’était pas forcément très engageant de sa part, mais quand même. Il y avait une sorte de créature entravé par ses rideaux, qui venait quand même de détruire son toit – comme s’il n’avait que ça à faire de le réparer – c’était normal qu’il soit un peu méfiant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Jeu 31 Aoû - 16:41

Si un jour on m’avait dit que j’allais me faire avoir par une créature de verre et d’acier, par une création de la main de fous, j’aurai explosé de rire, ma tête levée vers le ciel et j’aurais gardé cette blague en ma mémoire afin de la raconter par la suite à mes ancêtres lorsque je festoierais avec eux au Walhalla. Mais en l’occurrence, me retrouver ainsi empêtrée dans mes propres ailes ainsi que des liens m’étant étrangers et fortement résistants, je ne peux que grogner de frustration. Jusqu’à ce qu’une personne arrive cela dit, un Midgardien visiblement, ressemblant à Heimdall au vu de la couleur de sa peau. Les deux questions qu’il me pose, bien que logiques et parfaitement légitimes, m’étonne et j’arrête de me débattre un instant.

À quatre pattes, mais avec toujours ma tunique protégeant ma décence, je regarde l’inconnu. C’est sans doute à lui qu’appartient cette construction dans laquelle je me suis écrasée. Je m’efforce de penser en termes de territoire et non pas de propriété, comme a essayé de me l’expliquer Lady Sif. « Je vous prie de me pardonner, Midgardien. Il n’était point de mon intention de m’arrêter sur votre territoire et de provoquer des dégâts de cette sorte. Je suis actuellement pourchassée par une bête de métal et de verre qu’il me faut occire, c’est pourquoi je ne vous gênerais de ma présence qu’un petit moment encore. Le temps de me débarrasser de ces cordes bleues. »

Je ne suis pas effrayée par l’objet qu’il pointe dans ma direction, puisque j’ignore totalement que c’est une arme mortelle qui pourrait mettre fin à mes jours. Je continue donc mes tentatives pour me libérer, grimaçant de temps à autre à cause de la douleur dans mon aile. J’espère vraiment qu’elle guérira vite afin que je puisse me mettre en chasse de la bête dont je n’entends plus les crissements métalliques étranges. Peut-être qu’elle a prit la fuite, peut-être qu’elle est partie alerter les siens pour avoir des renforts. Dans tous les cas, je ne dois pas trainer puisque j’aurai du mal à la poursuivre si je la perds de vue, puisqu’elle n’émet aucune odeur et ne laisse aucune trace puisqu’elle vole et que la chasse n’en sera que plus dure. « Quant à votre seconde interrogation, je suis une Chimère provenant du monde d’Asgard, mais cela ne me serait pas étonnant que vous n’ayez jamais entendu parler de ceux de ma race. »

Puis je me remets à mes gesticulations, mais la frustration n’en est que grandissante lorsque les cordes bleues refusent de céder. Rugissant à la manière d’un lion, j’essaie de les couper avec mes griffes, mais ces dernières sont trop loin des cordes trop serrées. Ma queue à tête de serpent apparaît alors et commence à brûler les cordes, le tissu s’enflammant immédiatement sans que ma peau ne soit blessée par les flammes ou la chaleur soudaine. Cela semble être la bonne solution, les cordes devraient brûler relativement vite pour me permettre de m’extirper de là.

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Mar 17 Oct - 11:13

Désolée de débarquer à l'improviste...
À peine la jeune inconnue prit la parole, que Marcus comprit que ça n’allait pas être évident de savoir qui elle était, d’où elle venait et ce qu’elle était. Elle l’appela d’une manière bizarre, que Marcus ne comprit évidemment pas. Elle parlait d’une étrange manière, comme venue d’un autre temps. Affirmant qu’elle était pourchassée par une bête de métal et de verre… à ces mots, le policier leva son regard vers le ciel – qu’il pouvait voir à travers le trou dans son toit – mais ne vit rien du tout. Il ne savait absolument pas de quoi elle parlait. Elle tentait en tout cas de se défaire des liens, pendant que Marcus n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait faire. De ce qu’il devait faire. Est-ce qu’il devait l’aider, sans savoir qui elle était et ce qu’elle faisait réellement chez lui. Bon, la jeune femme lui semblait sympathique et elle était clairement polie, mais quand même. Elle s’exprima ensuite sur ce qu’elle était, affirmant être une chimère du monde Asgard. Non, ce nom ne lui disait rien du tout, mais il savait plus ou moins ce que c’était qu’une chimère. Il connaissait un peu la mythologie après tout, comme tout le monde. Il ne savait pas exactement qui elle était, d’où elle venait… mais Marcus voulait bien la croire. Pour la simple et bonne raison qu’il savait qu’il y avait des personnes dans les autres mondes en dehors de la Terre. Il ne connaissait pas tous les détails, mais comme beaucoup le policier avait entendu parler de ces « extra-terrestre » qui avait été aperçu. Et puisque Mindy travaillait avec les Avengers et le SHIELD… il se doutait que tout cela était bien sérieux. Bref, il voulait bien la croire et dans tous les cas, il n’aurait pas pu faire autrement en voyant la scène sous ses yeux.

Elle rugit d’abord comme un lion, avant de laisser sortir une queue… avec une tête de serpent, pour mettre le feu au rideau qui la maintenant toujours au sol. D’accord, soit il était sérieusement en train de rêver, soit il avait le truc le plus fou qu’il n’ait jamais vu sous ses yeux. Et pourtant, Marcus en avait vu des choses folles.

« Si vous pouviez éviter de mettre le feu à ma maison, j’apprécierais. »
Affirma-t-il alors, en baissant son arme. Bon, il osait croire que cette « chose » n’allait pas lui faire du mal, mais il espérait quand même qu’elle ne mette pas le feu à toute sa maison. Déjà qu’elle avait fait un trou énorme dans le toit, sans qu’il ne sache encore comment il allait réparer tout ça. Et qu’il allait donc devoir acheter de nouveaux rideaux, puisque ceux-ci avaient tellement brûlé qu’ils ne servaient plus à rien. Bon, au moins, la chimère était libre sans doute. « Je ne sais pas ce qui vous a attaqué, mais à mon avis… il n’est plus là depuis un moment. » Affirma-t-il alors, en levant une nouvelle fois son regard vers le ciel. « Comment je vais faire avec ça moi… »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Lun 25 Déc - 18:03

Préoccupée que je suis à me défaire de ces liens bleus qui me retiennent, je ne prête plus attention au Midgardien devant moi jusqu’à ce que sa voix me rappelle sa présence. « Oh, ne vous souciez point de cela, mon objectif n’est pas de réduire en cendres votre demeure. » Bien entendu, je ne réalise pas à quel point ces paroles risquent de ne pas être suffisantes pour le rassurer, mais dans mon esprit de Chimère, c’est suffisant pour que je puisse continuer ma tâche en paix. Les cordes bleues ne font pas long feu et il ne reste que des cendres après quelques minutes. Une fois de nouveau libre, je me mets debout, faisant une bonne tête de moins que le Midgardien que je viens de déranger, malgré mes sabots. Il est vrai que je suis loin d’être la Chimère la plus grande qui existe, je suis même considérée comme petite parmi les miens. Mes cornes sont la seule chose qui me permet de dépasser le Midgardien

Doucement, j’étire mes ailes presque au ralenti afin de voir jusqu’où je peux les utiliser dans cet environnement confiné et maintenant que je ne suis plus prisonnière de ces cordes bleues si étranges, je peux pleinement observer l’endroit dans lequel je me trouve. « Je n’ai jamais vu ce genre de demeure… Dites-moi, à quoi sert donc cet endroit ? Est-ce ici que vous demeurez ? Dans ce cas, à quoi servent toutes ces… choses en bois et d'autres matériaux que je n'ai jamais vus auparavant ? » Je reconnais certains meubles, il me semble que tel est le mot, car Lady Sif m’avait montré ce qu’ils ont à Asgard, mais rien dans cette pièce ne possède la splendeur et la grandeur des meubles asgardiens. Peut-être que les gens d’ici ont une vie beaucoup plus simple que celle des Asgardiens.

Une phrase pourtant a attiré mon attention et je lève la tête vers le ciel lorsque le Midgardien m’assure que ce que je recherche n’est plus là. Ce n’est pas que je veux le contredire, mais je ne pense pas que cette bête de métal et de verre abandonne sa proie aussi facilement. Il n’est pas dans mes coutumes en tout cas de cesser un combat au moindre obstacle, l’improvisation fait bel et bien partie de la stratégie guerrière dans laquelle j’ai été éduquée, c’est pourquoi je me tourne vers le Midgardien. « Il se pourrait que vous ayez raison, mais mon cœur doit en être sûr. Je ne peux abandonner ainsi un combat, ce serait une insulte à Odin et aux Valkyries, sans parler de ma propre culture. Je vous prie de bien vouloir m’excuser un instant. Je vais vérifier où est partie cette créature et s’il le faut, je la terrasserais. Mais je vous en donne ma parole que je ne partirais point sans vous avoir dédommagé pour les dégâts que j’ai causés sur votre territoire. »

Sur ces mots, je m’envole vers le ciel par le trou que j’ai causé, tournant en cercles larges au-dessus de la ville. Mais peu importe les kilomètres que je parcours, je ne vois aucune trace de la bête et elle n’a laissé aucune odeur pour que je puisse la poursuivre à l’odorat. Jurant, je retourne vers le Midgardien, repassant une nouvelle fois par le trou, mais avec plus de délicatesse cette fois-ci, veillant à ne rien détruire avec mes ailes ou mes sabots. Une fois de nouveau devant lui, je rabats mes ailes dans mon dos pour prendre le moins de place possible et ordonne à ma queue de rester cachée. « Bien, de quelle façon puis-je vous aider à réparer ces dégâts ? Grâce à mes ailes, je pourrais aisément effectuer des réparations dans les airs, cependant je n’ai aucune idée de comment les effectuer, c’est pourquoi il faudrait que vous me montriez et que vous me disiez quoi faire… »

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Ven 16 Fév - 14:02

Désolée de débarquer à l'improviste...
C’était facile à dire ça… qu’il ne doit pas se soucier de tout cela et qu’elle n’ait pas l’intention de brûler sa maison, mais c’était clairement difficile pour lui d’avoir si confiance que ça. Non parce qu’une créature venait quand même de débarquer dans sa chambre, plus précisément en faisant un énorme trou dans son plafond, et il ne pouvait donc que craindre le pire. Le jeune homme ne voyait pas comment il pouvait juste ne pas s’inquiéter. Mais force lui était de constater au final, que ça semblait aller, puisque la jeune femme (s’il pouvait l’appeler comme ça) se sorti de ses rideaux et se releva. Et elle étira ses ailes… mais sur quoi il était tombé sérieusement ? C’était quoi cette chose ? Bon, d’accord, Marcus savait qu’il y avait diverses créatures dans le monde, entre les mutants, ou autre super-machins, mais quand même il ne pensait pas voir arriver à travers son toi une créature avec des ailes, une queue et tout le reste. L’inconnue commenta sa demeure, visiblement, mais Marcus avait quand même un peu de mal à comprendre ce qu’elle lui disait. Elle avait quand même une façon un peu étrange de parler.

Et pour revenir sur la situation en elle-même, la jeune femme affirma qu’elle devait s’assurer que ce qui la recherchait n’était plus dans le coin. Elle lui expliqua également qu’elle allait donc vérifier, lui donnant sa parole qu’elle n’allait pas partir sans le dédommager. Et avant qu’il n’ait donc le temps de dire quoi que ce soit, la créature disparue par le trou qu’elle venait de faire dans le toi… le laissant là, seul dans sa chambre. Concrètement, Marcus ne comprenait vraiment pas tout de ce qu’elle venait de lui dire et il n’était pas certain du tout de la revoir. Maintenant, il était donc là, dans sa chambre, ne sachant pas ce qu’il allait bien pouvoir faire de ce trou…

« Super. »

Marcus rangea définitivement son arme, avant de tourner un peu en rond dans sa chambre, ramassant les divers débris qui se trouvaient là. Tous ces morceaux qui se trouvaient là n’allait pas réellement l’aider à réparer son toit et il n’avait d’ailleurs aucune idée de comment il allait pouvoir faire. On ne pouvait pas dire qu’il soit bien débrouillard, il n’avait jamais été très bricoleur. Le policier poussa un nouveau soupire, juste avant que l’inconnue ne revienne. Oh, elle était donc bel et bien là et lui proposait de l’aide pour réparer son toit.

« Oui, je dois bien avouer que vos ailes peuvent être utiles. »
Ça, il ne pouvait pas le nier, c’était quand même bien plus facile de pouvoir voler pour ce genre de chose. Mais… non, il n’était pas plus avancé en fait. « Vu les dégâts, je pense que je ne vais pas avoir le choix que de faire appel à un artisan… » Ça allait lui couter une blinde ça encore. « Mais je ne peux pas rester comme ça. » S’il se mettait à pleuvoir, ça allait être pire. Mais bon, puisque l’inconnue lui proposait son aide, il n’allait pas se retenir. « Si, je parviens à trouver des planches de bois et des clous… vous arriveriez à les installer dessus ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Mer 11 Avr - 21:29

J’écoute le Midgardien attentivement, mais j’avoue que certains de ses mots m’échappent. Je ne sais point qui il souhaite appeler, mais j’espère que ce n’est pas un équivalent de troupe guerrière. Bien entendu, je ne dirais jamais non à un combat et je serais très intéressée d’affronter les guerriers de ce monde, néanmoins, deux choses me gêneraient : j’ai bien peur que les guerriers de ce monde ne soit point à la hauteur et je ne voudrais pas les blesser inutilement et d’autre part, j’ai une mission et je dois être au sommet de ma forme pour l’accomplir. C’est pourquoi ce ne serait pas une bonne idée que le Midgardien en face de moi appelle ce genre de personnes.

Mais je me concentre de nouveau sur mon interlocuteur, car pour l’heure, il faut réparer son toit. « Oui, ça devrait aller. » Bien que je sache ce que sont des planches de bois, je n’arrive pas à deviner ce que pourraient être ces ‘clous’. Sans doute un autre matériau pour les attacher ensemble, comme des lianes. Il ne me semble pas que sur Asgard nous ayons des clous, mais après tout, je ne me suis pas spécialisée du tout dans la construction de bâtiment et les réparations. Je laisse le Midgardien aller chercher ce dont il a besoin et en attendant, je reste plantée là, dans cette pièce, sans savoir où mettre mes sabots.

Leurs demeures sont si fragiles, je n’ai point envie de causer plus de dégâts, c’est pourquoi je reste campée sur mes deux jambes. J’en profite pour observer la pièce un peu plus, m’étonnant davantage de trouver des objets si… étranges. Je me demande bien à quoi ils servent. Sur Asgard et même dans mon clan, nous utilisons des outils. Les miens par exemple ont l’habitude de fabriquer de la peinture en tant de guerre et pour les célébrations et les combats. Mais la confection de vêtements nous est inconnue, je n’ai découvert cela qu’avec Lady Sif. Les Chimères sont une race très particulière, à mi-chemin entre une créature sauvage et un être doté d’intelligence. Nos cerveaux sont suffisamment développés pour nous permettre de réfléchir et de fonder des clans, d’avoir un mode de vie qui n’est point entièrement sauvage. Pourtant, beaucoup de concepts nous sont étrangers, comme les notions de société, le commerce puisque tout passe par le troc, le mariage ou encore la propriété privée. Nous n’avons pas vraiment de possession, n’en voyant pas l’intérêt, vivant de la chasse. Mais ce mode de vie appartient à mon passé et, même si je le souhaitais, je ne pense pas pouvoir y retourner un jour. Toutes les choses que l’on m’a apprises, les rôles que l’on m’a assignés sont beaucoup trop plaisants pour que j’y renonce. De plus, malgré le fait que je suis fière de mes origines, je ne partage pas toutes leurs traditions. Certaines me déplaisent par exemple.

J’aperçois quelques représentations sur l’un des objets les plus massifs. Une sorte de peinture, mais en beaucoup plus net. Sur Asgard, nous avons des sculptures et des gravures, mais je n’en ai jamais vu une qui soit aussi lisse, sans relief et surtout qui semble aussi fragile. Je reconnais le Midgardien chef de cette demeure, mais je n’ai jamais vu la jeune fille à la peau pâle et aux cheveux aussi dorés que les miens qui se trouve à ses côtés. Peut-être est-ce un membre de son clan ?

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Mer 13 Juin - 12:48

Désolée de débarquer à l'improviste...
La jeune inconnue semblait d’accord sur le fait qu’en utilisant des planches et des clous, elle allait pouvoir l’aider à réparer son toit. Du moins provisoirement dans le but d’éviter que la pluie, le vent et autres désagrément rentrent dans sa chambre. Avant qu’il fasse appel à un artisan dans le but de refaire entièrement sa toiture. Mais au vu de la situation, le policier ne pouvait pas se permettre de laisser un tel trou dans son toit, donc autant qu’ils fassent du mieux qu’il pouvait.

Marcus décida donc de se rendre dans le garage dans le but de chercher des planches et des clous, en laissant l’inconnue dans sa chambre. Il osait croire qu’il pouvait la laisser seule en toute confiance, parce qu’elle semblait réellement digne de confiance. Marcus se trompait peut-être, mais il osait vraiment croire qu’il pouvait la laisser là. Donc il le fit. Et heureusement qu’il lui faisait confiance, parce que le jeune homme mit quand même un peu temps avant de trouver ce qu’il y avait besoin, en pensant évidemment à prendre un marteau ça serait quand même beaucoup plus facile. Il fallait dire que l’inspecteur de police n’était pas l’homme le plus bricoleur du monde, bien au contraire. Alors il avait quelques petites choses en réserve, au cas où, mais ça ne voulait pas dire qu’il les utilisait à longueur de temps. Donc il mit plusieurs longues minutes à revenir, les bras chargés d’affaire.

Et quand il entra dans sa chambre, il remarqua que l’inconnue était en train d’observer une photo de lui et de Mindy.

« C’est ma fille adoptive. »
Affirma-t-il, au cas où que l’inconnue se pose la question. Ce n’était peut-être pas le cas, peut-être qu’elle n’en avait que faire et qu’elle passait seulement le temps. En tout cas, au mieux l’information allait l’intéresser, au pire, elle n’en aurait que faire et ça ne serait pas grave du tout. « J’ai pris tout ce qu’il fallait normalement. Il y a des planches, des clous, un marteau. » Dit-il en posant tout ça au sol. Il leva alors son regard vers l’inconnue. « En fait, je m’appelle Marcus. »

Il ne lui semblait pas s’être présenté, mais en même temps au vu de la situation il n’y avait pas pensé avant. Est-ce que la «jeune femme» avait un nom de son côté ? Si c’était le cas, il ne pouvait pas nier qu’il était assez curieux. De savoir son nom, certes, mais aussi simplement d’où elle venait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Lun 16 Juil - 18:33

Durant tout le temps où le Midgardien s’absente, je peux deviner sa position sur son territoire par le bruit qu’il fait, l’avantage d’être un hybride avec une partie animale qui possède une excellente ouïe. Malheureusement, je ne possède pas toutes les capacités splendides de ma nature sauvage, je ne peux notamment pas voir ni sentir les radiations thermiques comme c’est le cas pour ma queue de serpent, mais comme je partage ses pensées ou plutôt, ses impressions, cela ne change pas grand-chose au final.

Je ne suis donc pas surprise lorsque le Midgardien revient, les bras chargé d’objets étranges, certains m’étant familiers, d’autres complètement inconnus. Et alors que je m’apprêtais à m’approcher pour observer ces étranges objets de plus près, il me fournit une information intéressante concernant la personne représentée à ses côtés sur la peinture lisse et nette. Sa fille. Lady Sif m’avait expliqué le concept d’adoption et c’est un concept que nous appliquons dans nos clans même si nous le faisons différemment. Puisque toutes les Chimères du clan élèvent les jeunes de façon générale. J’ai connu plusieurs femelles qui se sont occupées de moi avant mes dix ans, même si c’est mon père et ma mère qui m’ont appris des choses spécifiques comme la chasse et le vol. « Est-ce qu’elle est la seule membre de votre clan ? » Car je n’ai pas vu quelqu’un d’aussi proche sur les autres peintures. Peut-être que les clans des Midgardiens se limitent à quelques membres seulement ? Ce ne serait pas étonnant vu la taille insignifiante de leurs demeures.

Et c’est alors que le Midgardien se présente. Marcus. Un nom intéressant et exotique. Je me redresse fièrement. « C’est un honneur de faire votre connaissance, chef Marcus. Je me nomme Aleksandrya du clan Dyr. Je suis une Chimère d’Asgard, guerrière dans l’armée de sa Majesté le Seigneur Odin. » Je baisse la tête en pliant légèrement l’un des genoux, comme pour m’incliner brièvement devant le Midgardien. « Peut-être que vous avez déjà entendu parler de mon monde. » Car j’ai été étonnée d’apprendre que ce fut le cas pour certains Midgardiens que j’ai rencontrés auparavant et c’est sans compter Peter Quill qui n’en est un qu’à moitié.

Je m’empare ensuite de l’une des planches, laissant le bout de mes doigts aux griffes actuellement cachées parcourir la surface souple du bois. Il faudra que je fasse attention à ne pas mettre accidentellement le feu à ces matériaux. Le… marteau, c’est bien cela ? Pèse plus lourd que je ne le pensais dans ma main, mais ce n’est rien pour ma force d’Asgardienne. Enfin, j’observe l’un des clous, plaçant le petit objet métallique devant mes yeux, appuyant sur le bout pointu pour vérifier qu’il passera bien à travers le matériau. Car c’est ce qu’il me semble qui se passera. Le but de cette manœuvre doit être de fixer les planches de bois pour boucher le trou et ces clous doivent être le moyen de les maintenir en place. C’est légèrement primitif comme technique, mais peut-être que les Midgardiens n’ont pas mieux. Je prends ensuite quelques planches en main avant de me tourner vers le trou dans le toit. « Puis-je ? » je demande en l’indiquant avec mes cornes. C’est le territoire du chef Marcus après tout.

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Jeu 20 Sep - 11:06

Désolée de débarquer à l'improviste...
À chaque fois que la… jeune femme ? créature ? prenait la parole, Marcus avait vraiment le sentiment qu’ils n’appartenaient pas au même monde. Et c’était le cas d’ailleurs, forcément, mais quand même c’était étrange. Elle lui demanda donc si Mindy était le seul membre de son clan. Son clan ? Sans doute sa famille dans la vision de la jeune femme (ou ce qu’elle était donc). En quelque sorte, on pouvait donc effectivement dire que Mindy était la seule personne de son clan, à quelque chose près.

« Il y a ma mère également. » Répondit-il donc, parce que c’était le cas.

Même s’il n’avait pas de photo de sa mère, dans le coin. Non pas qu’il n’en avait pas envie, c’était juste qu’il n’avait rien dans le coin la concernant. Il avait bien une photo qu’il gardait précieusement de lui, de sa mère et de son frère, mais elle ne se trouvait pas présentement dans sa chambre. En tout cas pour l’heure, c’était le moment des présentations. Quand la « jeune femme » affirma à Marcus qu’elle était ravie de faire sa connaissance en le qualifiant de chef Marcus, le policier était encore et toujours un peu étonné par sa façon de parler. Mais ce ne fut rien en comparaison à ce qu’elle dit ensuite. Il tenta de suivre du mieux qu’il pouvait, alors qu’elle lui donnait son nom, le nom de son clan et qu’elle affirmait qu’elle était une chimère (c’était donc ça qu’elle était), guerrière de l’armée de Odin. Odin ? Comme le dieu nordique ? Marcus pourrait peut-être faire le rapprochement avec certain super-héros, mais là il avait du mal. Elle lui demanda donc s’il avait peut-être entendu parler de son monde. D’accord, ça commençait à faire beaucoup. Même si forcément, l’homme avait conscience que la jeune femme sous ses yeux n’était pas une personne normale. Il suffisait de poser son regard sur elle pour le savoir.

« Non jamais entendu parler. » Dit-il alors, un peu étonné tout de même. « Mais ravi de faire votre connaissance… Aleksandrya. » Il espérait avoir correctement prononcé son prénom.

Est-ce qu’il était si ravi que cela ? En un sens, il n’avait rien contre la chimère, mais forcément le policier se serait bien passé d’un gros trou dans son toit. Enfin, visiblement, il allait quand même pouvoir avoir une solution de secours pour un temps, avant de pouvoir faire intervenir un professionnel, puisque Aleksandrya attrapa les planches de bois, les clous et le marteau.

« Bien sûr. » Répondit-il quand elle sembla attendre son autorisation. Il n’avait aucune raison de l’empêcher de faire quoi que ce soit, bien au contraire, il appréciait qu’elle l’aide d’ailleurs. Ça lui évitait de son côté de monter sur le toit et de prendre le risque de tomber. Parce que malheureusement, Marcus n’était pas doté du pouvoir de voler.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Dim 7 Oct - 13:59

À la mention de sa mère, je souris, repensant à la mienne que je n’ai pas vue depuis des siècles, que je ne reverrais sans doute jamais. Il est dans la nature des Chimères de finir son éducation seul, comme je l’ai fait, mais nous revenons toujours vers les nôtres, afin de prendre notre place au sein du clan. J’étais destinée à prendre la relève un jour, de devenir chef de clan après mon père, j’avais les capacités physiques et le mental pour cela, mais j’ai décidé de ne pas revenir. J’aurai pu, j’aurai du peut-être, mais je ne l’ai pas fait. J’ai choisi un autre chemin et cela m’a mené à une destinée complètement différente.

Je ne questionne pas l’absence de représentation visuelle de sa mère, respectant son choix de ne pas m’en dire plus, mais le respectant un peu plus pour garder dans son cœur le souvenir de sa mère et de l’honorer dans sa vie adulte. « Asgard fait partie des neuf mondes, au même titre que votre monde, que nous appelons Midgard. Je ne suis pourtant point un bon exemple des miens, car je représente une minorité, une minorité sauvage qui plus est. Les Asgardiens vous ressemblent, peaux beiges et formes humanoïdes. Sa Majesté le Prince Thor est le plus connu d’entre eux. Les Chimères sur Asgard sont peu nombreuses et je suis la seul à avoir quitté mes terres, mon clan et à être entrée dans l’armée de Sa Majesté le Roi Odin. » Ce n’est pas encore le cas, mais peut-être qu’un jour Asgardiens et Midgardiens pourront voyager d’un monde à l’autre, visiter les terres de chacun et partager leurs cultures. C’est sans doute très utopique comme pensée, mais ce serait un beau rêve que d’espérer cela. Mais pour l’instant, j’ai des choses plus préoccupantes à l’esprit.

Une fois l’autorisation reçue, je resserre ma prise sur les planches de bois, les clous et le marteau avant de m’envoler à travers le trou en veillant à ne pas l’agrandir de par l’envergure trop large et massive de mes ailes. Je me pose sur un morceau de toit non loin une fois certaine qu’il supportera mon poids, je dépose tout ce que je tiens dans mes mains et me mets à l’œuvre. En soi, ce n’est pas très compliqué comme travail et j’ai beau être considéré comme un esprit à moitié primitif, je suis capable de comprendre le sens logique des outils mis à ma disposition. Les planches en bois vont couvrir temporairement le trou, elles sont maintenues en place par les clous et on enfonce les clous en tapant dessus avec le marteau. Je pourrais très bien utiliser mes sabots pour enfoncer les clous, mais pour la précision, prenons le marteau.

Je ne sais combien de temps vraiment s’est écoulé depuis que j’ai commencé ce travail, mais les planches sont progressivement alignées et clouées, tant et si bien que je finis par ne plus voir dans la demeure du chef Marcus et par conséquent, de ne plus pouvoir descendre par là non plus. Je continue néanmoins mon travail, malgré les rayons ardents du soleil du mon dos qui réchauffent mes ailes et le sommet de mon crâne. Cette chaleur Midgardienne n’est pourtant rien comparée à celle des plaines de Nidavellir où j’ai grandi. De plus, les Chimères sont faites pour résister à de fortes températures. Pas une seule fois je ne m’arrête, continuant mon labeur et me focalisant uniquement dessus en ignorant si d’autres personnes m’ont vue sur ce toit, si je soulève des suspicions.

Lorsque tout est fini, que le trou est bouché et que je considère que j’ai fait tout ce que je pouvais pour réparer le toit du chef Marcus, je récupère ce qui reste de matériaux et descends du toit. J’ai vu des trous dans les murs juste sous le toit, des fenêtres comme dirait Lady Sif. Je n’ai jamais compris leur utilité, car sur Asgard elles me dérangent plus qu’autres chose, m’empêchant de m’envoler du palais à ma guise. Mais pour une race incapable de voler comme les Midgardiens, ces fenêtres ne semblent pas être un problème. Je fais donc du sur-place dans l’air juste devant une fenêtre et tapote doucement la paroi translucide du bout des griffes afin d’indiquer ma présence, mais sans caser le matériau fragile. J’ai fait assez de dégâts comme ça.

code by sixty


_________________

You could be the greatest You can be the best You can be the King Kong banging on your chest You can be a master Don't wait for luck Dedicate yourself and you gonna find yourself Standing in the hall of fame And the world's gonna know your name 'Cause you burn with the brightest flame And the world's gonna know your name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   Aujourd'hui à 15:28

Désolée de débarquer à l'improviste...
Quand Marcus affirma qu’il n’avait jamais entendu parler de Asgard, la femme sous ses yeux – si tant est qu’on pouvait parler de cette chimère en la qualifiant de femme – ne manqua pas de lui expliquer ce qu’était son monde. Marcus l’écouta attentivement, essayant de comprendre ce qu’elle lui disait, même si ce n’était pas forcément évident. Il devait quand même se faire à ces idées de monde en dehors de la planète Terre, quand bien même il avait déjà entendu parler du fait qu’il y avait bel et bien de la vie dans la galaxie. Il en avait l’habitude donc, il l’avait compris, mais il devait quand même se remettre un peu de cette rencontre.

Marcus ne répondit pas, parce qu’il n’avait pas grand-chose à dire de toute façon sur la situation. La femme était une chimère donc, elle était une minorité sur le monde où elle vivait, et c’était tout simple. Enfin, simple, non ça ne l’était clairement pas, mais il n’avait aucune raison de commenter quoi que ce soit. Que pouvait-il dire ? Rien.

Dans tous les cas, la chimère avait du pain sur la planche mine de rien, si on pouvait dire les choses comme ça. À choisir, le policier avait quand même envie que son toit soit réparé avant qu’il ne se mette à pleuvoir et que de l’eau rempli sa chambre. La femme se mit à la tâche donc, et Marcus… vaqua simplement à quelques occupations, quelque peu gêné quand même de laisser une parfaite inconnue s’occuper de réparer son toit. Même si, en même temps, elle était quand même responsable de ce trou dans son toit. Cela prit un certain temps, ce qui était normal, mais au bout d’un moment, il n’y avait plus de lumière qui entrait de l’extérieur dans sa chambre. Et au bout d’un moment, le policier entendu quelqu’un cogner doucement à la fenêtre. Enfin quelqu’un, c’était évidemment la femme qui l’aidait dans cette tâche.

« Vous vous en êtes sorti ? » Demanda-t-il en ouvrant la fenêtre, même s’il voyait bien qu’il n’y avait plus de trou et elle semblait avoir réussi la tâche qu’elle devait faire. Mais bon, peut-être qu’elle avait eu des soucis quand même, ce n’était pas quelque chose d’anodin. « Merci en tout cas, je ne sais pas comment j’aurais pu faire sans vous. »

En même temps, sans elle, le jeune homme n’aurait pas eu de trou dans son toit, et il n’aurait pas du tout eu besoin d’aide pour réparer ce fameux toit.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolée de débarquer à l'improviste... [Marcus ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» désolé de te décevoir douxpastels
» Blague à 2 balles - Michel Denisot.... Désolé !!!
» désolé mais j'ai pas trouvé
» Je n'étais plus présent ... désolé !
» Solénoïde démarreur bosch super 6D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Manhattan :: Manhattan's Streets-