If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥] - Page 2


Partagez | .
 

 If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Mar 12 Sep - 20:16


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
P

eter préféra ne rien répondre quand Gamora s’excusa. Comme si elle pouvait bien avoir des raisons de le faire. Bon, d’accord, il se serait clairement épargné tous ces derniers événements, mais ce n’était plus si grave, à présent, parce qu’elle était tirée d’affaire, parce que sous peu, ils pourraient quitter cet hôpital de malheur, retrouver les autres gardiens de la Galaxie et tirer un trait sur cet épisode laborieux, qu’ils embelliraient à leur manière quand ils en feraient le récit à Drax, Groot et Rocket, qu’il était aussi impatient de pouvoir retrouver. Même si, pour le moment, Gamora avait encore grand besoin de repos, leur départ n’était pas pour tout de suite. Pas de commentaire non plus quand elle affirma qu’il était hors de question pour elle de l’abandonner avant de lui demander si elle lui avait manqué. Oui, elle lui avait manqué. Bien sûr qu’elle lui avait manqué, terriblement, même. Ou du moins, la voir ainsi lui avait manqué, de nouveau apte à le chambrer, à lui parler avec légèreté, à le voir, surtout… A cela, par contre, Peter avait eu l’intention de répliquer quelque chose. Sans en avoir pour autant l’occasion, car ce fut ce moment-là que Gamora choisit pour tenter de se redresser. Grand mal lui en prit, manifestement, car sa tentative fut accueillie par une légère plainte avant qu’elle n’abandonne et se laisse de nouveau retomber dans son lit d’hôpital. Pour le moment, il valait mieux qu’elle ménage ses forces. Si elle allait manifestement mieux et que Peter ne se faisait plus aucune inquiétude quant à son rétablissement complet, ce n’était pas pour autant qu’il tenait à ce qu’elle présume de ses forces et en paye les conséquences.

Quand elle lui fit remarquer qu’il devrait « soigner ça », Peter mit quelques secondes à comprendre de quoi elle pouvait bien parler. Il s’était tant préoccupé de l’état de santé de la jeune femme qu’il n’avait pas prêté la moindre attention au sien. Au terme du combat qu’il avait mené, il n’était pas sorti complètement indemne, pourtant, mais il n’en avait eu cure, au mieux, il avait rapidement bandé la plaie à son bras, la plus importante, mais sans y mettre plus de soin que ça. Tout bien réfléchi, il était bien probable qu’on ait voulu l’examiner, il s’entendait vaguement refuser, mais tout cet épisode, pourtant récent, semblait comme lointain, terni par un épais brouillard. Il n’avait eu qu’une seule et unique préoccupation, alors : s’assurer que Gamora resterait en vie. Le reste était accessoire, et de toute évidence, ses blessures étaient bien bégnines puisque personne n’avait outre mesure insisté pour les soigner. Dans son vague souvenir altéré par la peur en tout cas.

-C’est rien, juste quelques égratignures,
affirma-t-il alors en constatant qu’en effet, la blessure à son bras mériterait peut-être qu’on s’y intéresse. Ça peut attendre.

Ça pouvait attendre, oui, parce que, pour le moment, il n’avait aucune envie de bouger d’ici. Même si ne serait-ce que se laver un peu et se changer ne serait pas du luxe.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Mer 13 Sep - 23:57

Ma première réaction aux paroles de Peter est une sorte de frustration intense. Ses propos défient toute logique, puisque sa blessure devrait être soignée, bénigne ou non. Même si elle a arrêté de saigner, elle pourrait être infectée ou s’ouvrir de nouveau… De plus, s’il avait été à ma place, il aurait insisté pour que je me fasse soigner. Puis, cette première réaction réflexe est remplacée par une tendresse sans nom, des sentiments profonds qui refont surface et éclosent vraiment cette fois-ci. Ils ont mis du temps à se développer et les voilà maintenant à la surface, menaçant de me submerger toute entière. Je ne mérite pas quelqu’un d’aussi bon et fidèle que lui. Quelques larmes coulent sur mon visage, des larmes de joie de pouvoir le voir de nouveau, le toucher, le sentir près de moi et savoir qu’il ne va pas disparaître du jour au lendemain. Je suis vraiment la femme la plus chanceuse du monde.

Alors au lieu de l’envoyer paître jusqu’à ce qu’il se fasse soigner, je serre sa main et de l’autre, j’attrape faiblement le col de sa veste et le tire vers moi pour l’embrasser. « Vient par là… » Puisque je ne peux pas me lever, il va devoir venir à moi. Je devrais demander s’il a prévenu les autres, depuis combien de temps je suis dans ce lit d’hôpital, ce qui s’est passé dans la salle d’opération, si le Milano est bien intact, combien de temps je vais devoir encore rester dans cette chambre, etc. Mais je ne pense qu’à Peter et à ce moment qui nous appartient et que je ne gâcherais pas avec des questions qui peuvent attendre. C’est un baiser chaste, lorsque nos lèvres se rencontrent, léger et presque timide comme si c’était notre premier. Lorsque nous reculons, je lui souris, le bout de mes doigts s’attardant un peu sur sa joue et sa barbe qui a poussé un peu depuis la dernière fois que j’ai vraiment pu le voir.

« Merci de m’avoir sortie de là. » Je voudrais dire tellement plus, lui dire à quel point cela m’importe, à quel point il compte et que je ne le mérite pas. Qu’il est la meilleure chose qui me soit arrivée dans toute ma vie, que je ne m’imagine pas vivre sans lui et que je ne supporterais pas de le perdre. Que si nos rôles avaient été inversés, je n’aurai pas hésité à venir à sa rescousse aussi, que durant tout ce temps passé chez les Badoons, il a occupé mes pensées. Pourtant, je n’en dis rien, car c’est à cet instant qu’un infirmier débarque. Et comme si ce n’était pas suffisant, il est aussi flanqué de Dey. Malgré la présence de l’infirmier qui vient se placer à l’opposé de Peter, de l’autre côté de mon lit pour vérifier ma perfusion, je ne lâche pas la main de Peter. Il vérifie toutes les machines ainsi que mes blessures, qu’elles ne se soient pas rouvertes et si mes implants cybernétiques fonctionnent convenablement. J’ai presque envie de rire. Par rapport aux tests que me faisaient les scientifiques de Thanos, ces petits examens de rien du tout son du gâteau. Dey s’assure que je vais m’en sortir et une fois qu’il l’a vu de ses propres yeux, nous lance un sourire avant de partir, certainement pour aller faire son rapport à Nova Prime. Même si notre séjour actuel à Xandar n’a rien avoir avec une mission Nova quelconque, le fait est qu’un membre de notre groupe, l’un des sauveurs de Xandar, se occupe actuellement l’un des lits de cet hôpital. Et pendant que l’infirmier est encore là, je lui demande de jeter un coup d’œil à la blessure de Peter. D’une pierre deux coups, il se fait soigner sans me quitter des yeux. Nous sommes tous les deux gagnants.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Jeu 14 Sep - 19:49


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
R

etrouver les lèvres de Gamora était sans nul doute la plus belle récompense qu'il pouvait espérer pour toutes les épreuves qu'il venait de traverser et toutes les angoisses dont il s'était laissé submerger. Il avait eu peur de ne plus jamais pouvoir l'embrasser, il avait eu peur que ce qui n'avait pu que s'esquisser entre eux ne sache jamais se concrétiser, il avait eu peur qu'elle parte sans qu'il ait pu le lui dire. Cela faisait beaucoup trop longtemps qu'il le gardait pour lui et, pour la peine, il avait bien failli être trop tard. Mais finalement, elle était là, il pouvait plonger son regard dans le sien, il pouvait sentir la caresse de ses doigts sur sa joue. Il esquissa un fin sourire quand elle le remercia de l'avoir tirée de là... comme s'il aurait pu faire autre chose. Des remerciements n'avaient rien de nécessaires, parce qu'il serait toujours là pour elle, toujours... Il ne pouvait pas faire autrement... Il avait entrevu la possibilité de devoir vivre sans elle, et ça lui avait fait beaucoup trop mal pour qu'il puisse accepter que ce cas de figure se concrétise bel et bien. Et pour la peine, il était sûrement temps qu'il le dise, une bonne fois pour toutes, non pas qu'il y ait urgence maintenant, puisqu'elle était tirée d'affaire, mais parce qu'il avait le sentiment d'avoir trop attendu.

-Gamora, je...

Le bruit d'une porte qui s'ouvre. Peter se redressa et ne sut s'empêcher de lever les yeux au ciel. Ah oui, l'infirmier, c'est vrai. Il avait presque oublié qu'il l'avait appelé. Et Dey était là, lui aussi. Décidément, Peter ne pouvait que constater qu'il prenait beaucoup de temps pour eux, à croire qu'il y tenait quand même sacrément, à ses gardiens de la galaxie. Pendant que l'infirmier faisait ses vérifications, Dey l'interrogeait sur l'état de Gamora. S'il devait subsister le moindre doute, il serait dissipé pour de bon à présent. L'infirmier leur garantit à tous les deux qu'elle n'avait besoin que de quelques jours de repos, mais que son diagnostic vital n'était plus le moins du monde engagé. Manifestement soulagé, Dey finit par quitter la pièce. L'infirmier, lui, n'en avait pas fini, et Peter avait hâte de le voir déguerpir, même s'il allait devoir attendre un peu puisque Gamora en profita - la maline - pour lui demander de soigner les quelques blessures de Peter. Bon, en même temps, il aurait bien fallu qu'il s'y intéresse à un moment ou à un autre. Il se laissa donc faire, et devait quand même reconnaître que, une fois ses plaies bandées et nettoyées, il se sentait quand même un peu mieux. Bon, d'accord.
Après plusieurs interminables minutes, l'infirmier finit son travail. Gamora et Peter furent à nouveau seuls.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Ven 15 Sep - 11:08

Ce que Peter allait me dire fut perdu au moment où cet infirmier est entré dans la pièce. Je me retiens de sourire en voyant la mine de Peter, clairement, c’était important. Mais c’est lui qui a appelé l’infirmier en premier lieu… Et pourtant, je sais pertinemment ce qu’il allait me dire, peut-être pas au mot près, mais l’idée générale ne m’est pas inconnue. Et je dois avouer qu’après tout ce que nous avons vécus ensemble, qu’après toutes ces danses, ces découvertes et toutes ces semaines, voir tous ces mois, j’ai bien eut le temps de réfléchir à ce sujet et de me rendre de certaines choses. Il m’a fallut du temps pour m’en rendre compte et j’avais besoin de ce temps, toute seule, pour y parvenir. Et les conclusions que j’en ai tirées ne sont que positives. Certes, il y a toujours eu de l’attraction entre nous, je ne peux nier le fait que Peter est un spécimen particulièrement attirant de la race humaine, mais j’ai aussi appris à le connaître et j’ai surtout eut l’occasion de me rendre compte que nous deux, ça colle. Que j’en suis venue à m’imaginer un futur avec lui, chose que je n’avais fais concernant personne d’autre. Et aujourd’hui, j’ai depuis longtemps dépassé le stade du « il est la clé de ma liberté », ça c’était durant Ronan, maintenant nous sommes passés à autre chose. Et cet autre chose, je ne pensais pas qu’il commencerait un jour par un grand A.

Je l’observe donc en silence pendant que l’infirmier le soigne, mon regard se perdant dans le vide, moi-même perdue dans mes pensées. Il me semble même à un moment que je ferme les yeux, après tout, je suis malheureusement encore en convalescence, que ça me plaise ou non. Mais lorsque je les rouvre, les plaies de Peter sont pansées, l’infirmier donne quelques dernières indications avant de sortir de la pièce en prenant soin de refermer la porte derrière lui, installant le silence. Cette fois-ci, je ne me gêne pas pour montrer mon sourire à Peter, même s’il est fatigué, que je dois probablement sentir l’animal mort, que ma peau n’est pas aussi verte que d’habitude et que tout ce blanc partout me donne des aires de cadavre ou de fantôme. Nous sommes tous les deux en vie et c’est l’essentiel. « Je sais. » Je dis simplement avant de prendre une profonde respiration et de serrer sa main. « Je me doute de ce que tu allais dire. Je ne suis pas aussi à l’aise avec les mots que toi, Peter, mais… moi aussi je ressens la même chose. » Voilà, même si ce n’est pas expressément dit, c’est dévoilé. Étrangement, je me sens à la fois soulagée de l’avoir dit, mais aussi effrayée par toutes les conséquences que cela pourrait avoir, par le futur qui nous est inconnu, par la possibilité de le perdre lui aussi un jour. Aujourd’hui, c’est moi qui me trouve dans un lit d’hôpital, mais l’inverse n’est pas impossible. Et cette pensée m’effraie plus que toutes les autres.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Ven 15 Sep - 17:51


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
G

amora était loin d'être idiote (elle était au contraire très intelligente, même, et c'était l'une des choses qu'il avait le plus appréciées chez elle), elle devait se douter, et depuis un moment, de la nature de ses sentiments à son égard, passée l'hypothèse (qui se vérifiait à une certaine époque) qui voulait que Peter la trouve simplement attirante et ne demande qu'à l'entraîner dans son lit, une aventure sans lendemain comme il en avait eu tant d'autres. Oui, ce qu'il voulait vivre avec Gamora, c'était une aventure, mais cette aventure là devait durer toute leur vie, en tout cas l'espérait-il. Alors, quand il s'apprêtait enfin à lui déclarer ce qu'il ne lui avait qu'exprimé sans mots jusqu'alors, il était certain qu'elle avait compris. Et elle le lui signifia quand ils se retrouvèrent de nouveau seuls, avant d'ajouter, tout en lui serrant la main, qu'elle avait une bonne idée de ce qu'il s'apprêtait à lui dire... et qu'elle ressentait la même chose. Ces mots-là résonnaient aussi sûrement dans son esprit que si elle lui avait dit "Je t'aime", parce que à ses yeux, ça revenait au même. Il sentait son coeur s'emballer. Il avait bien supposé que ses sentiments étaient partagés, elle avait trouvé d'autres manières de le lui faire comprendre, mais il avait toujours craint d'avoir plusieurs trains d'avance sur elle. Pas cette fois. Il se disait que ça avait peut-être le cas à une période, mais il n'en était plus rien à présent. Il fallait peut-être attendre ce moment précis pour que leurs sentiments atteignent, en même temps, un seuil équivalent. Et ils ne sauraient que mieux avancer tous les deux, ensemble, dans la même direction. En guise de réponse, pour commencer, Peter déposa de nouveau ses lèvres su celles de Gamora.

-On est bien d'accord que tu avais compris que je m'apprêtais à dire que je t'aime, hein ? Je vais avoir l'air idiot, sinon,
plaisanta-t-il dans un léger sourire.

Bien sûr, il savait que Gamora avait parfaitement compris - même s'il pouvait lui arriver régulièrement d'avoir l'air idiot, et de l'être au passage -, mais c'était une manière pour lui de rendre sa déclaration un peu moins solennelle, et une façon de le lui dire quand même, parce que même si elle le savait, même si elle n'avait pas forcément besoin de l'entendre en ces termes. Juste parce qu'il avait envie d'une déclaration franche. Il n'attendait pas qu'elle lui dise la même chose pour autant. Ses propos précédents suffisaient largement.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Sam 16 Sep - 12:08

L’une des choses les plus merveilleuses de ma relation avec Peter, si on peut l’appeler ainsi, c’est que nous trouvons toujours un moyen de nous faire comprendre. Et bien souvent sans les mots. Il suffit d’un regard, d’un geste parfois pour faire comprendre à l’autre ce que nous ressentons. Je ne pensais sérieusement pas atteindre un jour ce niveau de compréhension silencieuse et acquise avec quelqu’un d’autre, pour moi c’était de l’ordre des coups de foudre, cela n’existe pas. Mais l’univers vient une nouvelle fois de me prouver le contraire, que l’impossible est en réalité possible et que je suis loin d’avoir la science infuse.

Les lèvres de Peter sur les miennes me donnent l’impression qu’un courant électrique me parcourt, c’est comme si je les découvrais pour la première fois sans pour autant avoir un jour oublié leur saveur. Et ses paroles me font sourire. « Oui, nous sommes d’accord. » Je ne dis rien de plus, n’en éprouvant pas le besoin au vu de ce qui s’est dit précédemment, de notre proximité, de son regard dans le mien… Et à ce moment-là, perdue dans les yeux si bleus de Peter, j’en oublie le reste du monde. Certes, la situation est loin d’être idéale quand on y pense, les épreuves que nous venons de traverser nous ont tous les deux chamboulés plus que de raison et il nous faudra du temps pour les surmonter réellement. Mais ensemble, je suis certaine que nous y parviendrons. L’idée d’appeler les autres Gardiens pour les prévenir de la situation, après tout, Peter est parti sans rien dire et a embarqué le Milano, ne me passe malheureusement pas par la tête, empêtrée comme je suis dans ma bulle de satisfaction teintée de bonheur grâce à ce moment tendre et véridique avec Peter. Il faudra pourtant que nous songeons à les prévenir, mais la partie logique de mon cerveau s’est fait la malle quand ils m’ont injecté la morphine. Encore quelques minutes de plus ne les tueront pas.

Je sais aussi que, même si pour l’instant je suis bien là où je suis, je sais que dès l’instant où la morphine perdra un peu de son effet et que je serais plus reposée, je n’aurai qu’une envie : m’en aller vite fait de cet hôpital. Je n’apprécie pas vraiment ce genre d’endroit trop stérile et impersonnel avec ces murs blancs et l’odeur d’antiseptique dans l’air. C’est sans doute la présence d’outils d’opérations me rappelant beaucoup trop les modifications cybernétiques que Thanos m’a imposées qui me dérange aussi. Néanmoins, je sais aussi que mon passage dans ce lieu est nécessaire à ma survie et qu’on ne me laissera pas sortir tant que je ne serais pas remise. J’espère pouvoir néanmoins négocier dans quelques heures, quand mon implant de régénération aura vraiment fait son boulot. D’ailleurs, sentir ses nerfs se relier, ses os se ressouder et toutes les particules de son corps se régénérer, ça ne m’a pas manqué comme sensation…

Mais mon attention retourne rapidement à Peter, à nos mains entrelacées, à tout ce qu’il représente et ce qu’il pourrait aussi représenter dans le futur. En une fraction de seconde, je parviens à m’imaginer un futur avec lui qui n’est pas teinté de sang et de mort, un futur heureux dans un endroit en sécurité, sans pour autant que l’action quitte nos vies. Et ce futur me plait. Vraiment. « Tu devrais aussi te reposer. » Ma main libre caresse sa joue. Après tout, il ne s’est pas reposé jusque-là j’en suis sûre. « Parce que dès que la morphine s’épuise… » j’indique la perfusion à mes côtés d’un geste flou de la main « …et que je suis capable de marcher, je négocie notre départ. » Un sourire espiègle vient orner mes lèvres quand je m’imagine la possibilité d’un départ précipité, une fuite même, s’ils refusent de me laisser partir rapidement.  Cela m’amuse un peu d’imaginer les têtes des infirmiers et de Dey en découvrant un lit vide. Mais je ne pense pas qu’on en arrivera à là, surtout qu’après la frayeur que je viens de lui faire, Peter veillera à ce que je sois complètement rétablie. Je soupire et tapote le lit à mes côtés. « Allez viens là, y’a assez de place pour un régiment dans ce lit et tu devrais te reposer. » Non, ce n’est pas une excuse pour l’avoir encore plus près de moi et pouvoir me blottir dans ses bras, absolument pas.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Lun 18 Sep - 18:01


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
P

eter n'avait fait que plaisanter l'instant précédent, il était convaincu dans tous les cas que Gamora et lui s'étaient parfaitement compris, mais il aimait entendre cette confirmation de sa part malgré tout, parce que ça ne faisait jamais que le conforter dans la réciprocité de leurs sentiments, acquis de longue haleine mais d'autant plus sûrs et pérennes. A cela, cette fois, il n'ajouta donc rien, se contentant de profiter de tout ce qu'il pouvait saisir en cet instant. La douceur de ses doigts contre sa joue, le plaisir de pouvoir plonger son regard dans le sien, sa seule présence, en fait, d'autant plus agréable pour lui qu'il avait craint de ne plus jamais en profiter. Il ne dit rien, non, et lui laissa le soin de reprendre la parole, ce qu'elle fit, affirmant qu'il ferait bien de se reposer... Et elle avait raison, bien sûr. En effet, il aurait bien besoin de repos. Il ne se sentait pas fatigué outre mesure, en réalité, mais surtout parce que le stress et l'adrénaline n'étaient pas encore complètement retombés, et c'était ce qui l'avait maintenu en éveil jusqu'alors. Mais il était évident que son corps allait forcément le rappeler à l'ordre à un moment ou à un autre. Après tout ce qu'il avait enduré et toutes ces heures sans sommeil, se reposer un peu ne serait vraiment pas du luxe. Il esquissa un fin sourire quand elle ajouta que dès que les effets de la morphine se seraient résorbés, elle négocierait son départ (il doutait fort que la négociation aboutisse au résultat qu'elle escomptait, ce qui ne les empêcherait pas de partir sans accord s'il devait le falloir, bien sûr).

Il n'en attendait pas moins de sa part, il se doutait qu'elle réagirait ainsi, d'ailleurs. Ca ne lui ressemblait que trop bien. Et une part de lui n'avait pas spécialement envie de l'en dissuader. Il n'avait pas l'intention de rester coincé trop longtemps dans cet hôpital. Ce genre d'endroits n'était clairement pas ceux qu'il préférait. Il avait hâte qu'ils puissent s'en aller d'ici, repartir à bord du Milano et rejoindre le reste des gardiens de la Galaxie. Alors oui, il avait hâte de repartir, mais ce ne serait pas sans s'être assuré que Gamora était réellement capable de quitter l'hôpital sans qu'il y ait de risques pour elle. Il aurait pu le lui dire, d'ailleurs, mais il la connaissait, il savait bien que ça ne servirait à rien. Alors, à la place, il se résigna, tout simplement.

-C'est bien pour te faire plaisir,
répondit-il dans un soupir, comme si cela lui demandait réellement des efforts que de s'allonger à côté d'elle. Bien sûr, ce n'était pas le cas. Elle avait raison, en plus, ça ne lui ferait pas de mal de se reposer.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Mar 19 Sep - 11:37

Souriant comme une gamine le jour de son anniversaire, j’essaie de faire un peu de place à Peter sur le lit. Ce qui n’est pas facile, avouons-le, avec toutes les machines bipant autour de moi, les divers tubes, les plâtres et d’autres choses bien sympa qui ne me manquerons absolument pas quand je serai guérie. Mais malgré la complexité de la tâche, Peter parvient à se caler entre la rambarde du lit d’hôpital et mon côté droit, vu que ma jambe gauche est surélevée à cause du genou dans l’atèle. J’ai tout à fait conscience du corps de Peter, de nos différences de morphologie à cause de notre genre  respectif (puisque les Terriens sont morphologiquement semblables aux Zen-Whoberiens), mais je suis de nouveau surprise par la large de ses épaules, sa silhouette en général plus grande et imposante que la mienne. Peut-être que c’est le fait de me trouver dans ce lit d’hôpital qui me diminue aussi, car je suis loin d’être au sommet de ma forme. En tout cas, sa présence à mes côté, protectrice et accueillante, me rassure bien mieux que n’importe quel psychologue Xandarien aurait pu le faire après une telle épreuve. Je me tourne sur le côté autant que possible vu mes blessures, essayant de me blottir contre Peter le plus possible sans que cela lui soit inconfortable et nous couvre tous les deux avec le peu de couverture que j’ai. Certes, ce n’est pas la meilleure des situations et pas la plus confortables, mais je ne la changerai pour rien au monde.

Avec Peter à mes côtés, sa respiration synchronisée à la mienne, les battements puissants de son cœur près de ma tête qui repose à moitié sur sa poitrine, je finis par fermer les yeux. La peur d’être de nouveau aveugle en les rouvrant plus tard reste dans un coin de ma tête, mais je m’efforce de l’ignorer. J’ai retrouvé la vue et avec la technologie moderne, ce ne sera jamais qu’une question d’implants. Mais cette peur est bien présente, uniquement dominée par la peur de perdre Peter un jour. Mon sommeil, certes réparateur, est tout de même ponctué de divers cauchemars. Au début, je me retrouve de nouveau dans l’arène, des hordes de Badoons hurlant dans les gradins et impatients de se divertir de ma mort. Puis la silhouette de Thanos apparait brièvement, sous la forme d’une immense ombre violette ponctuée d’un rire machiavélique et tellement grave qu’il parvient à secouer jusqu’au fond de mes os. Mais c’est lorsque je me retrouve dans les gradins de l’arène, au milieu des autres Badoons, à observer l’exécution de Peter à la place de la mienne que je me mets à hurler et m’agiter dans mon sommeil jusqu’à me réveiller.

J’ouvre précipitamment les yeux, rassurée de découvrir qu’ils fonctionnent toujours, tandis que je cherche l’espace à mes côtés dans le lit, cherchant Peter. Espérant que ce n’était qu’un cauchemar et que l’Ordre des Badoons ne l’a pas kidnappé lui aussi.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Mer 20 Sep - 18:03


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
P

eter avait été convaincu de ne pas être réellement fatigué, l'adrénaline avait fait sur lui son petit effet, et il s'était senti reboosté par sa conversation avec Gamora, par le fait de pouvoir sentir son regard sur lui, par le fait de pouvoir lui parler... Pourtant, la fatigue était bel et bien présente (et compréhensible, vu qu'il ne s'était pas posé une seule seconde et avait subi des épreuves aussi éprouvantes et épuisantes physiquement que mentalement), et elle le rattrapa au grand galop, sans qu'il s'y attende. En d'autres circonstances, il aurait sans doute été dérangé par l'inconfort de la situation (difficile de trouver une position totalement agréable), mais là, il n'en était rien, il sentait la présence de Gamora juste à côté de lui, il pouvait entendre sa respiration calme et profonde, et il se laissait bercer par elle, jusqu'à se laisser partir. Cela n'avait pas dû lui prendre bien longtemps. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'eut pas le temps de sentir Morphée l'envelopper de ses bras, il s'endormait déjà. Et il devenait certain qu'il avait réellement besoin de se reposer. Il n'avait pas la moindre idée du nombre de minutes (ou d'heures) durant lesquelles il s'était assoupi, précisément...

Ce pouvait bien ne faire que quelques secondes ou de nombreuses heures, ce qui fut certain, c'était qu'il aurait pu dormir encore longtemps, sans doute, s'il n'avait pas été réveillé en sursaut par Gamora, qui, elle, s'agitait et gémissait dans son sommeil. Non, elle ne gémissait pas, elle hurlait. Peter se redressa brusquement. Et se tourna vers Gamora, déposa doucement une main sur son visage pour l'inviter à croiser son regard, dans l'espoir de réussir à l'apaiser en un regard, comme elle-même pouvait si bien y parvenir de son côté, sans le moindre effort. Elle avait ce pouvoir sur lui, mais il ne savait pas si la réciproque était vraie, par contre.

-Hey... Il caressa sa joue avec douceur. Ca va ?

Il songeait qu'elle avait sans doute fait un cauchemar, mais il ne pouvait pas s'ôter de l'esprit l'idée qu'il lui était peut-être arrivé autre chose, est-ce qu'il lui avait fait mal inconsciemment ? En s'agitant dans son sommeil, peut-être ? Est-ce que l'une de ses blessures l'élançait ? Même s'il ne s'agissait que d'un cauchemar, il n'attendait que de la rassurer et de l'apaiser malgré tout. De l'entendre lui parler de ses terreurs nocturnes si cela pouvait la soulager un peu.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Jeu 21 Sep - 16:35

Les terreurs nocturnes ne me sont pas nouvelles ni inconnues. J’en subis depuis le jour où Thanos a détruit presque l’intégralité de mon peuple, mon monde, mon foyer. Et, si autrefois c’était la menace au-dessus de ma propre vie qui régissait ces cauchemars, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le risque n’a pas diminué, au contraire, Thanos me veux morte encore plus aujourd’hui qu’hier, mais la peur de perdre des êtres m’étant chers, la peur de perdre Peter en particulier, dépasse de façon exponentielle la peur de perdre ma propre vie. Car une vie sans Peter ce ne serait plus vraiment une vie, ce serait simplement de la survie en mode automatique, sans joie de vivre, sans couleurs. Une obligation en soit. Survivre pour que d’autres puissent vivre alors que la musique dans mon cœur s’arrêterait (peut-être même mon cœur tout court) de jouer si une telle catastrophe venait à se produire.

Je m’en veux un peu en rencontrant le regard de Peter lorsque j’y lis toujours de la fatigue, mais aussi une inquiétude sans nom. Puis, une scène similaire me revient à l’esprit, je me revois dans ma cellule lorsque Peter est arrivé et moi en train de lui demander s’il est vient réellement, si tout cela n’est pas une illusion, un mirage. L’enfermement et le manque de ressources, notamment d’eau, peuvent avoir ces effets-là, je ne le sais que trop bien. Mais il est bien là, en cher et en os à mes côtés, sa main sur mon visage étant l’ancre me gardant dans ce monde et m’empêchant de faillir. Je me concentre pour essayer de calquer mon rythme cardiaque sur le sien, essayer de me calmer sans quitter son regard, ces deux océans si bleus. Je ne dis rien, mais tousse un peu, entièrement focalisée sur cette activité.

Après quelques minutes qui me semblent interminables et qui ne sont pourtant pas si longues que ça grâce à mes implants de régénération qui font leur boulot, je peux enfin desserrer ma prise sur sa veste, mes phalanges devenues blanches à force de serrer sous la panique, m’accrochant désespérément à Peter. « Cauchemar… » je croasse avant d’attraper le verre d’eau posé sous mon IV. Bon, Peter s’en est sûrement douté que c’était un cauchemar. La morphine ne fait plus vraiment effet, mais la seule blessure vraiment douloureuse, c’est mon genou que j’essaie le moins possible de bouger. « J’étais de nouveau dans l’arène… et je sais bien que cette épreuve m’a… traumatisée, même si je ne le montre pas, même si je ne veux pas l’accepter et que je veux simplement aller de l’avant. Mais… même si j’étais dans l’arène, ce n’était pas moi que les Badoons allaient exécuter. » Je repose le verre avant de me tourner vers Peter, posant la main sur sa poitrine pour sentir les battements forts et rassurants de son cœur. « C’était toi, Peter. » Rien qu’en parler me fait frissonner.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Leader des Gardiens
Messages : 686

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Dim 24 Sep - 13:32


If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain
C

e n’était qu’un cauchemar… Peter préférait entendre ça, c’est sûr… Il savait, bien sûr, que certains songent pouvaient être plus douloureux que certaines blessures physiques, les maux de l’esprit se guérissent bien moins facilement que les maux du cœur. Mais quand il était incapable de soigner ses blessures extérieures, il se pensait plus d’aptitudes à panser ses plaies intérieures, et il était donc tout disposé à en apprendre plus sur cette terreur nocturne qui, manifestement, avait été plus que douloureuse pour elle. Il n’aurait pas manqué de lui demander plus de détails sur son rêve si elle ne s’était pas livrée d’elle-même, mais il n’en eut guère besoin, elle ne mit pas longtemps à lui apprendre de quelles pénibles images sa nuit avait été perturbée derrière ses paupières clauses.

Elle lui expliqua qu’elle s’était à nouveau vue dans l’arène qu’elle avait quitté il y a peu de temps encore. Il était normal que cet épisode la hante encore. Il était si récent. Et de manière générale, d’ailleurs, les épreuves les plus traumatisantes de nos existences ne disparaissent jamais complètement. Elles semblent même prendre un malin plaisir à monopoliser notre inconscient quand ce n’était pas notre inconscient. Peter en avait fait les frais pour sa part, il en faisait toujours les frais d’ailleurs. Il ne saurait compter le nombre de fois où il s’était remémoré en rêves cette nuit douloureuse où il avait été enlevé par les ravageurs, où il avait perdu sa mère sans vraiment lui dire au revoir. Au vu de ce qu’elle avait vécu, il était normal que l’arène et les sévices qu’on lui avait fait subir imprègnent ses rêves, et malheureusement, Peter ne pensait pas pouvoir y faire grand-chose, si ce n’est assurer à Gamora qu’il comprenait. Il appréciait néanmoins qu’elle lui en parle de cette manière, sans distance et sans réserve, n’hésitant pas à admettre que cela avait été un véritable traumatisme pour elle. Bien sûr, à choisir, il aurait préféré qu’elle n’en vive aucun. Mais si elle acceptait de se confier à lui, alors, il avait au moins à sa disposition un moyen de la soutenir, et c’était au-delà d’important pour lui. Seulement, le cauchemar ne s’arrêtait pas là. Ce n’était pas elle qui était sur le point d’être exécuté, c’était lui. Le premier réflexe de Peter fut de vouloir prendre Gamora dans ses bras, mais l’appareillage médical dont elle était encombrée encore ne facilitait pas ce genre d’étreinte, loin de là. C’est certain, il aurait aimé savoir accaparer ses rêves d’une autre façon. Il était certes touché par la crainte qui naissait en elle de la simple idée de le perdre (et qui était parfaitement réciproque), mais il ne voulait pas qu’elle se laisse dominer par ce genre d’angoisse). Finalement, il se contenta de caresser doucement son visage.

-Je suis là… Je ne vais nulle part, et il ne va rien m’arriver.
Et en prononçant ces mots, il savait qu’ils étaient au fond un peu idiots. Il prendrait toujours des risques et mettrait sa vie en péril à plus d’une reprise encore, mais peu importe, il était prêt à dire n’importe quoi si n’importe quoi pouvait la rassurer. Tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça.


code by Mandy


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 282

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   Hier à 19:06

Entendre Peter me dire qu’il ne va pas soudain disparaître me rassure plus que ne le ferait n’importe quelle promesse vide. Bien entendu, même si les mots sont francs, ils sonnent faux. Lui comme moi savons que nos vies sont dangereuses et aucun de nous ne demandera à l’autre de ne pas participer à une mission pour ne pas se mettre en danger. C’est notre mode de vie depuis toujours, nous ne pouvons pas le changer. Cela régit dorénavant nos vies, cela a fait de nous ce que nous sommes. Pourtant, en cet instant, c’est exactement ce que j’ai besoin d’entendre alors je souris, me penchant un peu plus dans sa caresse sur mon visage et referme les yeux. Si seulement je n’étais branchée à toutes ces machines… « T’as pas intérêt à t’en aller… » je murmure en fermant de nouveau les yeux, le sommeil tirant déjà sur les bords de ma conscience. « Tu ne te débarrasseras pas de moi non plus… » Il ne me vient pas à l’esprit à ce moment-là que ce que je viens de dire est beaucoup plus lourd et vrai de sens que mon esprit fatigué le comprend, que mes véritables sentiments fidèles et tenaces viennent de se manifester, car je suis déjà de nouveau profondément endormie.

Mes rêves ne sont pas de tout repos malheureusement, mais les cauchemars ne sont pas aussi violents que précédemment. Et ils n’incluent pas Peter. Les seules fois qu’il apparait dans mes rêves c’est pour me sourire chaleureusement avant de me prendre par la main pour m’entraîner sur une piste de danse. Pourtant, lorsque je me réveille la fois suivante, je ne me souviens pas de mes rêves. Encore fatiguée, malgré les heures qui se sont écoulées, je me rends compte que Peter est encore endormi quand à lui. Je ne me peux m’empêcher de sourire en le voyant si paisible et tranquille. Ma main glisse doucement sur son front, caressant brièvement ses cheveux. La lumière en provenance de la fenêtre de la pièce indique que le jour s’est déjà levé. D’après mes vagues souvenirs, il était tard sur Xandar quand je me suis réveillée la première fois dans la chambre. Nous avons donc réussi l’exploit de dormir toute la nuit malgré mes cauchemars interruptifs. Je vérifie mes blessures ensuite, m’assurant que les implants cybernétiques fonctionnent convenablement. Mes poignets se sont remis en place et j’arrive à soulever mon verre d’eau sans avoir mal. On devrait pouvoir enlever bientôt les plâtres. Mes côtes se remettent progressivement, mais elles ne devraient pas prendre trop de temps à guérir non plus. Ce qui ne me laisse que le genou. Je regarde l’atèle sous tous les angles possibles avant de décider de prendre le risque de tester ma jambe. Soulevant mon genou du coussin sur lequel il repose, je fais glisser mes deux jambes par-dessus le lit tout en surveillant Peter du coin de l’œil afin de ne pas le réveiller, il a besoin de retrouver ses forces après cette épreuve éprouvante. Mes pieds touchent le sol et je frissonne sous le contact glacé du sol avec ma peau nue. Puis, tout doucement, je me laisse glisser hors du lit, me mettant debout.

code by sixty


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you like kicking Badoon butt and getting caught in the rain [Moord] [Peter ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Major Archibald Butt
» MONSTRE DE BADOON [Monster of Badoon]
» [ROM] 23/01/2010 RAID FR 1.1 HD2 21889 sense 2.5
» My name is Miou, I'm about kicking ass...
» Musique... euh... vous verrez!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Reste du monde :: En dehors de la Terre-