Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]


Partagez | .
 

 Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Dim 11 Juin - 15:44


Pas de pitié, vraiment ?
L

eur petite expédition dans le bureau de Norman Osborn, en plus d'avoir viré au fiasco total puisqu'elle et Dave avaient été découverts par le principal concerné, n'avait malheureusement mené nulle part. Mindy avait eu bon espoir de trouver une solution dans les locaux d'Oscorp, pourtant, elle songeait que si, d'une manière ou d'une autre, il existait un remède pour sauver Harry du mal qui le rongeait, il se trouverait en ces lieux bien protégés, dirigés de surcroit par le père du jeune homme, que Mindy savait être le bouffon vert. Bref, dans tous les cas, rien ne s'était déroulé comme prévu, et Kick-Ass et Hit-Girl étaient rentrés bredouille de leur mission. Pour cette dernière, cette défaite était insupportable. Plus le temps passait, plus elle s'éloignait de l'objectif qu'elle s'était fixée, et pourtant, elle savait que le temps lui était compté. Ou était compté à Harry, en tout cas. Le temps qui s'écoulait était pour lui un compte à rebours qui devait le mener à la folie, à la perte de son identité. Le sérum qui le changeait en Hobgoblin était un venin qui se répandait progressivement dans ses veines, et s'ils n'agissaient pas vite, il ne subsisterait peut-être plus rien de Harry Osborn, soit du seul ami que Mindy ait au monde. Non, elle ne pouvait pas tolérer ça. Peut-être que le père Osborn avait dit vrai et qu'il n'existait pas de remède, il fallait bien qu'elle accepte cette éventualité. Mais peut-être aussi qu'il mentait, peut-être qu'il restait encore un espoir de sauver Harry... mais dans ce cas, il fallait qu'elle agisse vite, et aussi, qu'elle se résigne à ne plus agir seule.

Mindy se disait cela depuis un moment déjà, et ce devenait inévitable : il fallait qu'elle parle à Spider-Man, chose rendue plus simple par le fait qu'ils appartenaient tous deux au groupe des Avengers à présent, si bien qu'après une de leurs réunions, elle avait pu lui donner rendez-vous sans avoir à lui courir après dans les rues de New York. Elle n'aimait pas forcément cette idée, parce que lui demander de l'aide était comme un aveu de faiblesse auprès de quelqu'un avec qui elle était en constante compétition. En même temps, la vie de Harry était en jeu, alors il ne fallait pas lambiner. Spider-Man était l'ennemi direct du Hobgoblin, si Mindy voulait qu'on lui laisse la vie sauve le temps d'envisager une solution, il fallait bien qu'elle en discute avec lui, et peut-être qu'il pourrait également l'aider à obtenir les aveux de Norman Osborn. À l'heure voulue, sur le toit d'immeuble où elle lui avait donné rendez-vous, elle attendait donc que se pointe l'homme-araignée, révisant ses arguments, car elle savait bien que parler de Harry au super-héro était à double tranchant. Il pourrait bien profiter de cette nouvelle information s'il découvrait que Harry était le Hobgoblin. Chose que le justicier savait déjà parfaitement, en réalité.



code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mar 13 Juin - 22:06

Pas de pitié, vraiment ?
Peter osait croire que le fait d’appartenir aux Avengers allait être une bonne chose. En même temps, il n’y avait techniquement aucune raison que ça n’en soit pas une de faire équipe avec d’autres « super-héros ». Après tout, Spider-Man faisait régulièrement équipe avec d’autre personne, ça ne serait en soit pas vraiment une nouveauté. Et au vu de la situation, ça ne pouvait vraiment qu’être une bonne chose. Parce que le jeune homme espérait bien obtenir de l’aide, concernant le Bouffon Vert et le Hobgoblin. Bon, d’accord, c’était surtout concernant le deuxième vilain qu’il allait avoir besoin d’aide. Non pas qu’il ne souhaite pas lui régler son compte lui-même – bien au contraire, il n’avait pas eu envie d’agir de la sorte depuis la mort de son oncle… – mais il savait que ce n’était pas évident. Parce qu’il était fort, parce qu’il avait déjà eu l’occasion de se confronter à lui et qu’il ne l’avait jamais arrêté. Même avant de savoir que c’était Harry, il n’avait pas pu l’arrêter après la mort du père de Gwen. Cette fois-ci, il se sentait encore plus en colère et cela lui donnerait peut-être des ailes, mais il ne pensait vraiment pas pouvoir l’arrêter seul. Et puis, il avait promis à Gwen d’être aidé. Cependant, le jeune homme n’avait pas encore pris la peine de demander de l’aide, le groupe était tout récent après tout. Sauf que ce soir-là, justement, il devait rencontrer une nouvelle fois Hit Girl, qui se trouvait être aussi une Avengers.

La jeune femme lui avait laissé un mot après une réunion des vengeurs, afin de lui donner rendez-vous. Il n’avait aucune idée de la raison qui l’avait poussé à lui demander de venir et c’était bien pour cette raison qu’il tenait à s’y rendre. En même, malgré le fait qu’ils avaient tendance à se mettre en compétition tous les deux, Peter devait bien avouer qu’il aimait bien Hit Girl. Il se rendit donc sur le toit d’immeuble où elle lui avait donné rendez-vous. Et quand il arriva, elle était déjà arrivée.

« Salut Hit Girl. »
Ça lui faisait quand même bizarre d’arriver là, de saluer la jeune femme en se disant qu’elle avait eu envie de le voir. Alors que d’habitude, ils tombaient surtout l’un sur l’autre en plein travail et devaient plus ou moins faire avec les méthodes de l’autre. Bon… d’accord, Spider-Man empêchait Hit Girl d’être trop violente. « Tu voulais me voir ? »

Bon, d’accord, question con… évidemment qu’elle avait eu envie de le voir, sinon elle ne lui aurait pas donné rendez-vous à cette heure-ci sur le toit de cet immeuble. Mais bon, au final, Peter cherchait surtout à savoir pour quelle raison Hit Girl avait eu envie de le voir, sans se douter une seule seconde que cela allait concerner Harry. Il était incapable de se douter une seule seconde que son ancien ami – parce qu’il était évident qu’il ne pouvait plus le considérer comme son ami – connaissait la jeune fille sous ses yeux.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mar 13 Juin - 22:34


Pas de pitié, vraiment ?
S

pider-Man se pointa bel et bien au rendez-vous. Au fond, Mindy n'en avait pas douté la moindre seconde qu'il viendrait. Même s'il leur arrivait de se prendre la tête, parce que leur vision du rôle de justicier n'était pas le même, même s'ils étaient en constante compétition, ils s'entendaient bien, ils formaient une bonne équipe, et ils n'avaient pas la moindre raison de ne pas se prêter main forte tous les deux si l'occasion s'y prêtait. Oui, la jeune femme était contente qu'il était là, elle avait vraiment besoin de son appui, là... Même si elle ne savait pas le moins du monde si cela allait suffire ou pas, si elle parviendrait à le joindre à sa cause ou s'il ne voudrait pas entendre raison (ce qui, pour le coup, n'arrangerait pas ses affaires). Dans tous les cas, il était là, et donc, elle pouvait lui parler directement de la situation. Et elle ne comptait pas y aller par quatre chemins. Elle avait la ferme et entière intention de lui exposer la situation telle qu'elle avait vécue, avec l'espoir que la situation se tasse et s'améliore, par conséquent. Elle hocha la tête quand il lui demanda si elle voulait le voir, question purement rhétorique s'il en est, car il savait très bien qu'elle avait demandé à la voir. La question, c'était surtout "pourquoi ?". Et c'était donc à cette question que la jeune femme allait répondre, palliant ainsi à ce qu'elle considérait comme une véritable urgence, une affaire qui ne pouvait pas attendre et qui se devait d'être réglée aussi rapidement que faire se peut. Elle allait donc directement lui dire les choses, tout simplement.

-J'ai besoin de ton aide
. Franchement, c'était difficile pour elle que de prononcer des mots pareils, ce n'était clairement pas son genre. Elle avait besoin de son aide, oui, et si elle détestait demander l'aide de qui que ce soit, elle ne devait rien prétendre du tout, elle n'avait pas le temps de faire mine d'avoir le contrôle sur la situation, elle devait faire en sorte d'être soutenue par une personne qui le méritait bel et bien. Elle clarifia bien vite sa pensée, ceci dit, pour empêcher son interlocuteur de tirer avantage de ce qu'elle venait de dire. C'est au sujet du Hobgoblin.

Voilà, autant qu'il le sache directement. Si elle avait besoin de son aide, ce n'était pas seulement parce qu'elle savait qu'il était compétent et que ses aptitudes pourraient lui être utile, c'était parce qu'il était de notoriété publique que Spider-Man était l'ennemi direct du Hobgoblin, celui à qui le super-vilain se confrontait le plus. Au-delà du fait qu'il était à peu près le seul super-héros qu'elle connaissait et avec lequel elle s'entendait bien, il pouvait faire la différence pour sauver Harry.




code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Lun 7 Aoû - 21:43

Pas de pitié, vraiment ?
Peter afficha un sourire, sous son masque, quand Hit Girl lui affirma qu’elle avait besoin de son aide. C’était bien la première fois qu’il entendait la jeune femme lui faire ce genre de demande. Bien au contraire, la plupart du temps elle ne manquait pas d’affirme qu’elle n’avait pas besoin de faire équipe. C’était le cas souvent d’ailleurs, même si une certaine rivalité amusante c’était installé entre eux. Les fois où ils avaient fait équipe, ça c’était quand même super bien passé. Peter trouvait qu’ils se complétaient bien, même s’il n’avait pas du tout l’intention de voler la vedette à Kick-Ass. Vu que de ce qu’il avait compris, ils étaient une équipe. Enfin, de toute façon, ils faisaient tous partie du même groupe maintenant, donc qu’ils étaient amenés à travailler ensemble. Mais quand même, Peter adorait entendre que la jeune femme avait besoin de son aide. Il ne manquerait sans doute pas de lui rappeler ce qu’elle venait de dire.

En tout cas, pour le moment, il prenait les choses assez bien, d’une manière amusante. Parce qu’il s’amusait de la situation, de ce qu’elle disait, sans savoir encore ce qu’elle attendait de lui bien évidemment. Ne pensant pas du tout entendre le nom qu’elle prononça ensuite, quand elle affirma que c’était par rapport au Hobgoblin. Tout de suite, Peter perdit son sourire, trouvant évidemment la situation beaucoup moins amusante.

« Qu’est-ce que tu lui veux au Hobgoblin ? »
Bon, il posait la question, mais en même temps le jeune homme pensait qu’elle souhaitait l’arrêter. Qui ne voudrait pas l’arrêter en même temps ? Ils étaient des super-héros, Harry et son père étaient les vilains. Et bizarrement, même si le jeune homme avait l’habitude de se montrer clément avec les personnes qu’il arrêtait, se contentant de les envoyer en prison, contrairement à la jeune femme sous ses yeux, dans cette situation c’était particulier. Enfin pour le coup, il devait bien avouer que si Hit Girl avait envie de tuer le Hobgoblin, ça lui convenait assez bien. Est-ce qu’il serait capable de le faire lui ? Sans doute pas non… même si l’envie était quand même bien présente. « Tu as l’intention de le refroidir ? »

Franchement, il ne pouvait pas imaginer une seule seconde que la situation puisse être différente. Parce que Hit Girl ne se montrait quand même pas tendre avec ses adversaires, Peter se rappelait parfaitement de ce qui s’était passé à leur rencontre, la manière dont l’homme-araignée avait dû négocier afin qu’elle ne coupe pas les partis de ce violeur. Non pas qu’il ne l’aurait pas mérité, mais quand même. Mais concernant le Hobgoblin, c’était différent. Il avait déjà fait tellement de victime et surtout, il s’en était pris directement à Gwen alors qu’il avait quand même fait croire qu’il tenait à elle… Harry était un manipulateur et Peter espérait bien l’arrêter définitivement afin qu’il ne fasse pas plus de dégâts. Même si ça n’allait pas être aussi facile en pratique. Un petit coup de main de Hit Girl ne lui ferait pas de mal en tout cas.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mer 9 Aoû - 20:15


Pas de pitié, vraiment ?
E

n prononçant d'office le nom du super-vilain, elle avait su qu'elle piquerait d'office la curiosité de Spider-Man (si le fait qu'elle lui demande son aide ne suffisait pas, car il faut bien dire que c'était quelque chose de particulièrement exceptionnel), et c'était le but... Restait maintenant à le convaincre, et elle ne savait pas que, pour cela, elle partait avec un sérieux handicap... Elle n'imaginait pas que son interlocuteur puisse véritablement éprouver une haine profonde pour aucun de ses ennemis, même ceux qui lui avaient donné du fil à retordre. Mais elle ne savait pas tout... elle ignorait que Spider-Man n'était autre que Peter Parker, qu'elle avait connu du temps où elle fréquentait le lycée, et elle ignorait tout autant que Harry s'en était pris à sa petite amie, Stacy, au point de la blesser grièvement, ce qui aurait très bien pu la tuer. Elle partait relativement confiante, au sens où c'était toujours lui, d'ordinaire, qui devait l'inviter elle à se montrer plus humain, alors si c'est elle qui devait demander au super-héros d'épargner son ennemi, de le sauver, en fin de compte, il ne pouvait pas refuser, non ? Si, il le pouvait, et elle allait découvrir cela bien vite. Elle leva les yeux au ciel quand Spidey suggéra qu'elle souhaitait refroidir le Hobgoblin. Bon, OK, en d'autres circconstances, c'est sûrement ce qu'elle aurait fait, effectivement, elle n'aurait pas hésité, et son interlocuteur avait raison de le penser, mais ça ne faisait que trop lui rappeler bon nombre de leurs conversations. Combien de fois en étaient-ils venus aux même reproches, tous les deux ? C'était sans fin. Mais cette fois-ci, pas le temps de débattre, pour une fois, elle pensait qu'elle serait sur la même longueur d'ondes que lui. Eh bien, elle se trompait, très clairement.

-Eh bien non, figure-toi,
répondit-elle alors simplement. Enfin... je lui ai promis de le buter si j'arrive pas à le soigner, mais justement, j'aimerais bien ne pas en arriver là. Je le connais, il est pas responsable de ce qui lui arrive, c'est son psychopathe de père qui l'a contaminé. Elle ne s'exprimait peut-être pas bien, mais pour elle, la situation était si limpide qu'elle n'avait pas le sentiment de devoir se montrer explicite. Pour elle, ça coulait de source, tout simplement. Mais je m'en sortirai pas toute seule, et tu l'as affronté plus souvent que moi. Bon, elle n'était pas toute seule, elle avait souvent Dave avec elle, mais elle ne pensait pas avoir besoin de le préciser, elle considérait que ça allait de soi, en réalité. Bref, je veux que tu m'aides à le sauver.

Voilà. Et elle n'avait pas idée d'à quel point son interlocuteur n'y serait pas disposé, elle n'avait pas idée de ce qu'elle était réellement en train de demander à Peter.





code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mer 20 Sep - 17:05

Pas de pitié, vraiment ?
Peter ne pouvait que croire que Hit Girl avait l’intention de tuer Harry, parce que c’était quand même dans ses habitudes. Le jeune homme se souvenait de toutes les conversations qu’ils avaient eu tous les deux à ce sujet, quand Spider-Man s’amusait à empêcher la jeune femme de tuer ses victimes. Et en temps normal, Peter l’aurait fait encore là… sauf que ce n’était pas réellement une situation normale. Après tout, Harry était un cas particulier. Après tout ce qu’il avait fait, Peter ne pouvait pas réellement se montrer conciliant avec lui, bien au contraire. Il avait quand même tué le père de Gwen, il s’était rapproché d’elle ensuite (enfin plus qu’ils ne l’étaient avant, mais disons qu’il l’avait mis en danger en continuant de la fréquenter malgré ce qu’il avait fait), il l’avait agressé ensuite… non vraiment, Peter n’avait aucune envie de se montrer clément avec lui. Bon, il n’était pas non plus sûr de pouvoir juste le tuer, mais force lui était de constater que son sort ne l’intéressait pas réellement. Qu’il ne tenait pas plus que cela à le mettre en prison, juste l’arrêter pour qu’il ne fasse plus de victime. Qu’il ne s’en prenne plus à Gwen par exemple. Alors à choisir, ça lui convenait assez que Hit Girl décide de s’en prendre à lui. Sauf que ce n’était pas le cas…

Elle avait envie de le sauver, visiblement. Elle lui avait promis de le tuer si jamais elle n’arrivait pas à le guérir, parce qu’elle le connaissait – quoi ? – et qu’elle savait qu’il n’était pas responsable – pardon ? – et que tout ça c’était la faute de son psychopathe de père. Peter ne comprenait absolument rien à ce que Hit Girl était en train de lui raconter. D’où est-ce qu’elle connaissait Harry déjà ? Ou son père ? Comment ça c’était Monsieur Osborn le responsable ? D’accord, il n’avait pas l’air d’un gars super avec son fils mais quand même. Peter ne se rendait pas encore compte qu’il aurait dû faire une déduction simple, que le Bouffon Vert n’était autre que le père du Hobgoblin. Mais bref, ce qu’il comprenait, c’était que son interlocutrice avait l’intention de sauver Harry. En d’autre terme, le jeune homme aurait pu être sur la même longueur d’onde de la jeune femme, mais ce n’était pas le cas. Pas aujourd’hui.

« Pas question. » Dit-il en croisant les bras, d’un ton qui ne laissait rien à la négociation. Peter se doutait qu’il se montrait trop dur, mais il n’y pouvait rien du tout. « Je n’ai aucune envie de le sauver. Pas après tout ce qu’il a fait. » Et il était catégorique. « Comment ça se fait que tu connais Harry d’ailleurs ? » Il ne prit pas la peine de cacher le fait qu’il en savait plus que ce qu’elle imaginait sur le Hobgoblin. « Qu’est-ce que tu sais de lui et de ce qu’il est ? »

Comment elle pouvait croire qu’il était possible de le sauver de toute façon ?
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mer 20 Sep - 21:16


Pas de pitié, vraiment ?
A

h, bah là, pour le coup, c'est clair, Mindy ne s'attendait pas une seule seconde à cela. C'était le monde à l'envers ! D'habitude, c'était lui qui devait la dissuader de se montrer trop catégorique vis-à-vis des criminels qu'elle arrêtait, et maintenant qu'elle acceptait de se montrer clémente envers l'un d'entre eux, c'était lui qui choisissait de se montrer radical, c'était à n'y rien comprendre. Bon, quelque part, elle comprenait le point de vue de son interlocuteur -sans se douter que son opinion était très personnelle et altérée par des événements très récents -, le Hobgoblin avait fait de nombreuses victimes. Si Harry n'était pas derrière tout ça, si elle ne connaissait pas toute l'histoire le concernant, il est clair qu'elle ne lui accorderait aucun traitement de faveur. Tous les deux étaient de toute évidence influencés par leurs sentiments personnels. Et c'était ça qui inversait les rôles. Bien plus que leur sens moral ou toute autre chose. Et elle devait commencer à le comprendre en apprenant que Spider-Man connaissait la véritable identité du Hobgoblin, ce qui voulait dire que si elle ne parvenait pas à le ranger de son côté, Harry était plus en danger encore que tout ce qu'elle aurait bien pu supposer. Elle ne voulait pas devoir finir par se battre contre l'homme-araignée, mais s'il ne laissait pas une seconde chance à Harry, quel autre choix lui resterait-il.

-C'est un ami,
répliqua-t-elle, avec le plus de distance possible dans la voix, histoire d'éluder le sujet, quand le super-héros lui demanda comment elle connaissait Harry. En dire plus, ce serait sans doute compromettre son anonymat (même si elle était de ces super-héros dont il était plus simple que pour d'autres de connaître le nom civil... parce qu'il était connu de la police), et elle ne pensait pas que ça puisse les mener où que ce soit, ne se doutant pas une seule seconde que si elle avait fréquenté Harry au lycée, elle avait forcément fréquenté son interlocuteur aussi. Elle hésita à en dire plus. S'il n'acceptait pas de l'aider, elle lui donnerait du grain à moudre pour l'arrêter plus vite... et en même temps, si elle ne disait rien, il aurait sans doute du mal à comprendre son point de vue et à l'approuver. Norman Osborn est le bouffon vert, il tient ses pouvoirs d'un putain de sérum qui le rend totalement marteau, et il a injecté cette merde à son fils à son insu.

Voilà, elle lui avait tout dit, et elle espérait qu'elle ne le regretterait pas. Elle pensait connaître un peu Spider-Man, maintenant, elle se disait qu'il ne pouvait pas être insensible à ce genre de récit, mais c'était ignorer à son tour une information qui changeait forcément la donne.

-C'est quoi ton problème avec lui ? Je croyais que c'était ton truc, les secondes chances et ce genre de conneries.



code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Lun 13 Nov - 11:42

Pas de pitié, vraiment ?
Peter n’aurait vraiment jamais cru se retrouver dans une telle position en compagnie de Hit Girl, elle cherchant à défendre un criminel, lui cherchant à l’arrêter à tout prix. Bon, Peter n’était pas non plus du genre à défendre non plus concrètement, mais il considérait que leur rôle n’était pas de faire justice eux même. Ils se contentaient d’arrêter les « méchants pas beaux » et les rendait à la justice, afin qu’ils soient jugés et donc enfermés pour les crimes qu’ils avaient commis. Mais avec Harry, c’était forcément différent. Non pas qu’il ait spécialement envie de le tuer non plus – quoi que – mais il n’avait pas l’intention d’avoir la moindre pitié pour lui. Et puisqu’il se doutait que de toute façon, son ancien ami n’allait pas manquer de se montrer vraiment dur avec lui, il ne retiendrait pas ses coups.

Hit Girl lui affirma alors qu’il était un ami. Harry et elle étaient donc amis. Il ne put s’empêcher de froncer des sourcils. Il savait, de source sure tout de même, que le fils Osborn n’avait pas énormément d’ami (parce que tout le monde ne parvenait pas à le supporter). Il se demandait donc qui était Hit Girl, sous son masque. Est-ce que c’était une autre élève du lycée ? Il ne connaissait pas vraiment d’ami à Harry au lycée non plus, en dehors de Gwen (mais ça ce n’était plus le cas non plus maintenant). Hit Girl revint alors sur Norman Osborn, affirmant alors qu’il était le Bouffon Vert. Peter ne cacha pas sa surprise – quoi qu’en fait sous son masque, ça ne se voyait pas en réalité – en apprenant que Monsieur Osborn était le Bouffon Vert. Il avait peine à le croire oui, mais en même temps il ne pouvait pas réellement mettre en doute les propos de son interlocutrice. Elle n’aurait aucune raison de lui mentir. Alors comme ça, Osborn était le Bouffon Vert et il avait injecté un sérum à son fils à son insu, le rendant donc complètement marteau… ça expliquait un peu tout. Mais en même temps, ça n’enlevait pas ce que son ancien ami avait fait à Gwen. Sans grande surpris en tout cas, Hit Girl ne manqua pas de le questionner à son tour.

« Une seconde oui, mais lui il a largement dépassé son quota. »
Répliqua-t-il alors, sans se montrer très conciliant avec Harry, mais il n’avait définitivement pas l’intention de l’être. « Il a largement dépassé les bornes. » Peter croisa les bras, avant de reprendre. « Il s’en ait pris au père de l’une de ses amis. » Peter se retint de dire sa petite amie, dans l’optique de ne pas trop en dire plus sur son identité. Quand bien même, à ce stade-là, ils n’étaient plus à quelque chose près et Peter était presque tenté de tout dire à Hit Girl. « Et au lieu de s’éloigner d’elle, en sachant parfaitement qu’il allait la mettre en danger, – il disait peut-être un peu trop, ou pas assez pour que Hit Girl comprenne bien… mais tant pis – il est resté à ses côtés. » Peter marqua une nouvelle pause. « Je l’ai vu la jeter dans le vide, en sachant parfaitement que c’était elle, alors qu’elle tentait de le raisonner. » Il soupira. « Il est perdu. »

Et Peter n’avait pas envie de faire le moindre effort.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Lun 13 Nov - 22:55


Pas de pitié, vraiment ?
D

e toute évidence, tous les deux savaient énormément de choses au sujet de Harry, mais les sons de cloche qu'ils entendaient suite aux révélations qu'ils avaient pu recueillir tous les deux n'étaient absolument pas les mêmes. Et Mindy commençait à comprendre. Ils s'opposaient en des sens différents pour la toute première fois parce que cette fois, ils en faisaient tous les deux une affaire personnelle. La jeune femme s'interrogeait de plus en plus sur l'identité du jeune homme. Si elle n'avait jusqu'ici jamais été vraiment curieuse à l'idée de connaître l'homme sous le masque, elle se posait de vraies questions à présent. Surtout parce qu'elle se disait que l'homme sous le masque ne lui était peut-être pas si inconnu que cela... Mindy, bien que tentée de l'interrompre, lui laissa lui donner sa version de l'histoire. Après tout, il avait bien mérité qu'elle écoute son son de cloche. Même si elle ne comptait pas changer d'avis pour autant, elle tenait à tout savoir de ses griefs à l'adresse de Harry (Harry, pas le Hobgoblin, elle les considérait comme deux personnalités très distinctes, même si l'une commençait à malheureusement prendre le pas sur l'autre). Il parla du fait qu'il s'en était pris au père d'une de ses amies. Qu'il l'avait tué, même. Ce que Mindy savait. Harry lui en avait parlé, et dans le même temps, il lui avait avoué ses sentiments pour cette fille, justement. Spider-Man parlait forcément de Gwen Stacy, Gwen Stacy qu'il n'avait sans doute pas dû se résoudre à délaisser malgré ce qu'il avait fait (et avec qui il s'était nettement rapproché, chose que Mindy ne savait pas). Ce qu'elle apprenait, en revanche, c'est qu'il avait jeté Gwen, la fille qu'il aimait, donc, dans le vide.

-Il a jeté Gwen Stacy dans le vide ?
demanda-t-elle, qui réduisait de plus en plus la distance entre Mindy et Hit-Girl. Mais au pire, si elle devait apprendre sa véritable identité à Spider-Man, à l'heure actuelle, ça lui était un peu égal. C'était une affaire personnel, pour l'un comme pour l'autre, ils ne cherchaient même pas à le nier à l'heure actuelle... alors si elle voulait obtenir l'aide de son interlocuteur, le plus stratégique était peut-être d'avancer à visage découvert. Elle... elle a survécu ? demanda-t-elle, décontenancée par cette nouvelle information.

Mais ce qui l'inquiétait, ce n'était pas tant le sort de Stacy, qu'elle ne connaissait pas et qu'elle avait toujours considéré comme une première de la classe un peu fadasse, que l'enfer que devait vivre Harry à l'heure actuelle. Quoi qu'il advienne, elle restait de son côté, et plus que jamais déterminée à le sauver. Elle comptait bien le défendre, tenter de convaincre encore son interlocuteur, mais pour le moment, il voulait surtout avoir toutes les clés en main pour appréhender la suite.



code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Jeu 4 Jan - 16:05

Pas de pitié, vraiment ?
Peter en disait de plus en plus de ce qu’il savait de personnel sur Harry à Hit Girl, mais en même temps il ne pouvait pas faire autrement au vu de la manière dont la jeune fille défendait son ancien ami. Spider-Man comprenait que Hit Girl avait envie de défendre Harry, qu’elle cherchait à le sauver, sauf que de son côté, il ne pouvait clairement pas lui pardonner. Pas après ce qu’il l’avait vu faire tout de même. Peter voulait bien considérer quelques secondes que son ancien ami avait des soucis, surtout si en plus c’était à cause de son père qu’il se trouvait dans cet état (il n’en revenait toujours pas de découvrir que Norman Osborn était responsable du sort de son ancien ami), mais cela n’enlevait pas le fait qu’il avait quand même jeté sa petite amie dans le vide. Il avait vu Gwen tomber de si haut, il avait cru qu’elle était morte, alors que Harry avait parfaitement conscience de qui ils étaient. Il savait que c’était Gwen qu’il tenait et Peter était persuadé qu’il avait réellement eu envie de la tuer.

Visiblement, Hit Girl en savait donc beaucoup au sujet de Harry, autant que lui, plus que lui-même. Peter se rendait bien compte qu’à force, il ne pouvait pas juste rester à l’écart, ne pas prendre ça personnellement et encore moins alors que la jeune femme sous ses yeux parlait de Gwen. Elle connaissait Gwen donc. Comment ? Harry lui en avait parlé ? Ou est-ce qu’elle la connaissait tout simplement. Elle fut surprise en tout cas d’apprendre que Gwen Stacy avait été jeté dans la vide par Harry.

« Oui. » Dit-il la gorge quand même serrée quand Hit Girl lui demanda si Gwen avait survécu. Encore heureux, parce qu’il n’aurait vraiment pas supporter de vivre sans elle. Il n’aimait pas repenser au fait qu’il l’avait vu tomber dans le vide, qu’il n’avait pas été sûr de la voir sortir du coma. Même si elle s’en était sortie, tout de même, cela ne voulait pas dire qu’il appréciait de repenser à cela. « Mais ça n’a pas été évident. »

Elle avait quand même passé un certain temps dans le coma et le jeune homme avait eu peur de ne plus jamais la revoir, de ne plus pouvoir la serrer de nouveau contre lui. Mais bon, cela ne servait à rien de ressasser tout cela. Le jeune homme se questionnait de plus en plus sur l’identité de la jeune femme, parce qu’il se rendait bien compte qu’elle était quand même proche de Harry et concrètement… eh bien, le jeune homme n’était pas proche de grand monde. Il pourrait poser la question, il allait le faire d’ailleurs, mais avant de le faire il prit la peine de retirer son masque. Au point où ils étaient, cela ne servait à rien qu’il continue de se cacher. Bien au contraire, autant qu’il lui montre qui il était avant de reprendre la parole.

« Tu es qui ? D’où tu le connais si bien Harry ? »
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Jeu 4 Jan - 16:32


Pas de pitié, vraiment ?
M

indy devait bien avouer qu'elle tombait des nues. Elle savait bien que le Hobgoblin était dangereux, que quand le jeune homme se changeait en son double maléfique, il n'avait pas le contrôle sur ce qu'il faisait et était capable du pire, mais elle aurait pensé qu'en présence d'une personne à qui il tenait tant, d'une personne qu'il aimait tout court (parce que oui, Mindy savait combien Harry tenait à Gwen, même s'il ne connaissait pas les dernières nouvelles sur leurs relations), sa part d'humanité prendrait le dessus... elle s'était trompée. C'était donc la preuve que la situation devenait de plus en plus critique. Si les choses évoluaient ainsi, Mindy n'allait plus avoir d'autre choix que d'honorer sa promesse envers son meilleur ami. Sauf qu'elle n'était toujours pas capable de s'y résoudre. Elle n'y arrivait... juste pas. C'était facile, les résolutions violentes et sans pitié envers ceux à qui elle n'était pas attachée, mais avec Harry... eh bien, la part émotionnelle était juste trop importante, c'est tout. Bon, elle se sentait soulagée d'apprendre que la jeune femme allait bien, mais toute cette histoire ne la rassurait définitivement pas concernant sa meilleure amie. Elle avait très peur des mesures peut-être radicales qu'elle allait devoir prendre pour éviter qu'il y ait une nouvelle Gwen Stacy... qui pour cette fois ne réussirait pas à s'en sortir...

Mindy voulut répondre quelque chose, mais avant d'avoir eu le temps de répondre quoi que ce soit à son interlocuteur, ce dernier prit la décision de retirer son masque, choisissant de lui-même de répondre à la question qui monopolisait de plus en plus l'esprit de Mindy, qui avait du mal à imaginer que tout ceci puisse être une coïncidence. Il devenait clair qu'ils se connaissaient, d'une manière ou d'une autre, et le geste de l'homme-araignée vint le confirmer une bonne fois pour toutes. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas eu l'occasion de le revoir, mais elle n'avait aucun mal à le reconnaître malgré tout : c'était Peter Parker. Peter Parker était Spider-Man... C'était... à la fois perturbant... et en même temps logique. Maintenant qu'elle y pensait, il était le prétendant idéal au titre.

-Bon...,
soupira Mindy. Pour ce que ça changeait, maintenant, elle pouvait bien lui rendre la politesse. Peter prenait le risque de lui révéler sa véritable identité, et pas forcément dans une situation où ils se retrouvaient dans les meilleures termes possibles, au passage. Finalement, à son tour, elle retira son masque ainsi que sa perruque, révélant sa longue chevelure blonde. Tu me remets ? demanda-t-elle alors.

Peut-être pas. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis qu'elle avait quitté l'école, elle avait disparu près d'un an et demi loin de New York, et ce n'est pas comme s'ils étaient très proches, avant. Mais ils avaient été dans la même classe, tout de même, alors ce n'était pas si improbable.



code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mer 28 Fév - 18:05

Pas de pitié, vraiment ?
Peter prenait clairement un risque de révéler son visage à Hit Girl, mais en même temps à force il commençait à se dire que de toute façon, il n’avait pas le choix. Il était évident qu’elle connaissait bien Harry, qu’elle en savait même peut-être plus sur lui que lui-même, donc il était temps d’enlever les masques. Il ne savait pas vraiment s’il connaissait Hit Girl, mais il y avait des chances oui. De toute façon, au vu de la discussion qu’ils avaient, c’était évident qu’ils n’étaient plus juste des super-héros qui se trouvaient dans le même groupe, il y avait plus que cela. Peter ne saura sans doute pas tout de suite s’il avait bien fait, mais de toute manière il ne pouvait pas revenir en arrière. Et en même temps, apparemment, Hit Girl était un peu de son avis et elle décida de retirer son masque et sa perruque donc.

Elle n’avait pas les cheveux violets – en même temps, Peter savait que c’était une perruque – mais de longs cheveux blonds. Pendant une seconde, Peter eut un doute, avant de voir qui il s’agissait. Le jeune homme avait raison de se dire qu’ils se connaissaient, parce que c’était le cas en effet, ils se connaissaient.

« Macready. » Dit-il pour répondre à la question de la jeune fille, même s’il ne manquait pas d’être surpris. Il la remettait oui, parce qu’ils avaient été quand même en classe ensemble. Bon, pas si longtemps que ça en soit, parce qu’elle avait disparu du jour au lendemain… et il semblait en effet qu’il comprenait pourquoi. En tout cas, il ne s’attendait pas du tout à découvrir que c’était elle sous le masque de Hit Girl, même s’il savait qu’elle avait du caractère. Ouais… au final ça collait bien et puis, il savait aussi que Mindy Macready et Harry Osborn étaient amis, ce qui pouvait expliquer d’autres choses en plus. « J’aurais dû m’en douter. » Commenta-t-il d’ailleurs.

Il comprenait un peu mieux l’insistance de Mindy à vouloir sauver le Hobgoblin, même si ça n’enlevait rien au fait que de son côté, Peter ne puisse que penser que ce dernier était juste perdu. Après ce qu’il avait fait à Gwen, il était évident qu’on ne pouvait pas le rattraper. Peter n’avait définitivement aucune envie de sauver Harry. Il ne pensait pas qu’il pourrait le sauver de toute façon, pas après ce qu’il avait fait. Alors qu’il sortait avec Gwen à ce moment-là – même si ça agaçait Peter, mais bon en même temps… il n’était pas spécialement étonné de savoir que le jeune homme avait eu des sentiments pour sa petite amie – il l’avait quand même jeté du haut de son planeur. Bon, Peter savait bien que ce n’était pas si évident que ça non plus, que la situation avait été plus complexe, mais quand même.

« Il est perdu, Mindy. »
Il se permit d’appeler Mindy par son prénom, ça va, ils se connaissaient un peu quand même. « On ne peut rien faire pour lui. » Puisqu’ils parlaient de ça, autant qu’ils reprennent la conversation.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Mer 28 Fév - 20:16


Pas de pitié, vraiment ?
V

oilà, les masques étaient tombés, au sens propre comme au figuré, et au vu de la teneur de la conversation qu'il leur fallait avoir, c'était sans doute un mal pour un bien. Pour décider du destin de Harry (et non du Hobgoblin), la jeune femme considérait que Mindy aurait plus de chances de convaincre Peter que Hit-Girl de convaincre Spider-Man, sans compter que le fait qu'ils acceptent de jouer franc jeu prouvait bien le respect qu'ils se portaient mutuellement. Ils avaient confiance en la discrétion de l'autre... Est-ce que ça voulait dire que le jeune homme accepterait d'entendre ses arguments ? Pas forcément, non. Si Mindy était impliquée fortement dans l'affaire parce que Harry était son meilleur ami, Peter l'était d'autant plus qu'il était / avait été (Mindy n'était pas forcément à la page sur la vie sentimentale du jeune homme... mais elle ne cherchait pas à l'être non plus, il faut le dire) en couple avec Stacy, que Harry aimait, que Harry avait failli tuer... Ouais, elle allait quand même avoir du mal à lui faire entendre raison. Dans le cas inverse, Mindy savait bien qu'elle n'entendrait raison de personne... et admettre qu'elle était peut-être la voix de la raison dans l'affaire était quand même un constat assez étrange, parce que c'était bien loin de lui ressembler en soi. Pourtant, elle était convaincue que sa position était la plus juste. S'il y avait un moyen, n'importe lequel, de sauver Harry, il ne fallait pas abandonner, surtout pas.

-Non, tu as décidé qu'il y avait rien à faire pour lui, c'est pas pareil,
répliqua Mindy en croisant les bras. Je comprends que tu veuilles pas lui faire de cadeau après ce qui est arrivé. Mais ce type, celui qui a fait du mal à Stacy, c'est pas Harry. Il se laisse totalement... bouffer par ce sérum à la con. Mais je suis sûre qu'il doit y avoir un antidote... Même si elle n'avait rien trouvé de tel jusqu'ici et qu'Osborn leur avait certifié qu'il n'y avait pas de remède... mais en même temps, il n'allait pas cracher le morceau si facilement. Elle marqua une pause. Elle avait besoin que Peter soit de son côté. Ca l'emmerdait de l'admettre, mais si seuls elle et Dave s'en chargeaient, elle craignait qu'ils ne soient pas à la hauteur. Alors qu'avec Spider-man de leur côté, ce serait gagné d'avance. Ecoute, je te propose un marché... Harry doit me contacter chaque fois qu'il sent le Hobgoblin se manifester. Sauf qu'il ne l'avait pas fait quand il avait décidé de s'en prendre à Stacy... la preuve que c'était trop tard, non ? Oui... mais elle refusait de l'accepter. Même si Peter avant sans doute raison : Harry était perdu. Si d'ici-là, tu m'aides à trouver un antidote et qu'on trouve rien, alors... Elle prit une grande inspiration. Je t'aiderai à l'arrêter.

C'était ce qu'elle avait promis à Harry, après tout. Mais ça lui en coûtait.




code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Sam 28 Avr - 19:35

Pas de pitié, vraiment ?
Peter leva les yeux au ciel quand Mindy affirma qu’il avait décidé qu’il n’y avait plus rien à faire pour Harry, non pas qu’il n’y avait effectivement plus rien à faire. Soit… le jeune homme ne pouvait peut-être pas entièrement lui donner tort, parce qu’il était évident qu’il était loin d’être objectif dans cette histoire. Et en même temps, son interlocutrice ne se rendait sans doute pas compte de ce qu’il était devenu non plus maintenant. Quand il avait eu à faire au Hobgoblin qui avait lancé Gwen dans le vide, il ne l’avait définitivement pas reconnu. Il savait que c’était Harry, mais ce n’était pas Harry, ce n’était pas possible. Cependant, oui, vu comme Mindy lui présentait les choses, il y avait cette histoire de sérum. Si le venin était la cause de ce qu’il était devenu, ce n’était pas entièrement lui responsable. Peter savait que par moment, on pouvait se laisser bouffer par certaine situation. Comme quand il y avait eu ce symbiote bizarre qui s’était emparé de lui… mais bon, ce n’était pas comparable quand même si ? Si peut-être… Peter avait de la chance que ses pouvoirs ne le rendent pas dingue, mais il savait aussi que d’un autre côté, ça pouvait avoir cet effet. Bref, la conversation avec Mindy lui retournait complètement le cerveau.

Elle avait l’intention de lui proposer un marcher en tout cas, précisant que Harry devait la prévenir à chaque fois qu’il se faisait envahir par le Hobgoblin. Le jeune homme laissa son interlocutrice parler, mais il se demandait déjà si son ancien ami avait pris la peine de la prévenir ce jour où il avait lancé Gwen de son lanceur. Mais Mindy était têtue, affirmant que si d’ici le moment où ils allaient donc se retrouver devant le super-vilain, il l’aidait à trouver un antidote… alors elle l’aiderait à le tuer. C’était ce qu’il attendait d’elle, il avait besoin d’aide parce qu’il savait bien que seul, il n’était pas capable d’arrêter le Hobgoblin.

« Bon. » Dit-il, posant ses mains sur ses hanches, baissant son regard sur le sol en réfléchissant. « Ça ne me coûte rien de t’aider à chercher un antidote, si tu me promets de l’arrêter si on n’en trouve pas. » Peter releva son regard vers Mindy. « Il a déjà fait tant de victime, on ne peut pas le laisser continuer. »

Et il ne parlait donc pas que de Gwen et de son père, qui était forcément les premiers à qui il pensait. Il y en avait d’autres des victimes, Harry avait énormément de sang sur les mains. Il faisait énormément de ravage en tant que super vilain, et c’était de leur devoir de l’arrêter. Ils ne se poseraient même pas la question si jamais il n’était pas quelqu’un qu’ils connaissaient. Sauf que justement, ils le connaissaient tous les deux et même si Peter le détestait à présent… s’il y avait un antidote, il ne pouvait pas nier que ça serait quand même de bon ton d’aller dans ce sens. C’était un comble que ça soit une brute comme Mindy qui le lui rappel.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Sam 28 Avr - 19:53


Pas de pitié, vraiment ?
L'

espace d'un instant, Mindy songea que c'était peine perdue, qu'elle n'arriverait pas à convaincre Peter de ses motivations, de l'importance de trouver un antidote au sérum. Ce qu'elle pouvait comprendre, d'une certaine manière, car il était trop impliqué émotionnellement là-dedans pour ne pas vouloir envisager une solution radicale, peut-être même trop radicale. Elle pouvait comprendre, oui, car si Harry s'en était pris, par exemple, à Dave ou à Marcus, elle n'aurait plus répondu d'elle-même, qu'importe qu'elle le considère comme son meilleur ami... Tout comme, à l'époque, personne n'aurait su la convaincre qu'il y avait quoi que ce soit à sauver chez Franck D'Amico. Et pourtant, Peter, sans doute parce qu'il n'était pas une brute épaisse contrairement à elle, décida d'emprunter la voie de la conciliation et accepta d'entendre ses arguments, et même de l'aider à trouver un remède au sérum qui rongeait le jeune homme de l'intérieur. Mindy ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Peut-être que ça ne changerait rien, parce que toutes ses tentatives, jusqu'ici, afin de sauver Harry et de se débarrasser "pacifiquement" du Hobgoblin avaient échoué. Mais avec Spider-Man de leur côté, ils augmentaient leurs chances, surtout que si quelqu'un savait naturellement donner du fil à retordre au bouffon vert, et donc à Norman Osborn, c'était bien l'homme-araignée. La jeune femme espérait seulement que Peter ne se contenterait pas de prétendre chercher le sérum dans le seul but de la voir l'aider à se débarrasser de son ancien ami, mais elle choisissait de lui faire confiance. Elle le savait, s'il y avait un sens moral à remettre en doute, ce n'était pas le sien. Il était important qu'ils sachent se faire confiance. Ils gagnaient tout à s'entraider, en la circonstances. Dans tous les cas, le résultat sera le même.

-On ne le laissera plus faire de mal à qui que ce soit,
affirma la jeune femme d'un ton déterminé, qu'elle n'avait pas besoin de feindre. Ce qu'elle voulait, c'est que Harry soit débarrassé de son double maléfique, alors sitôt que ce serait fait, le Hobgoblin ne ferait plus de victimes, c'est certain. Par contre, les séquelles psychologiques sur Harry risquaient fort d'être particulièrement violentes. On veut la même chose.

Ce qui était vrai, leur but était le même, seuls les chemins qu'ils décidaient d'emprunter différaient. Et étaient-ils si incompatibles, en fin de compte ? Non, pas s'ils mettaient chacun de l'eau dans leur vin.

-Marché conclu alors. A la prochaine attaque du Hobgoblin, si on a rien pu faire pour l'arrêter, alors... Je serais de ton côté.
Même si cette perspective ne l'enchantait pas du tout. Mindy fouilla dans ses poches et en tira un vieux stylo et une contravention vieille de quelques mois sur laquelle elle nota son numéro de téléphone. Tu pourrais avoir besoin de ça.





code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 800

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Sam 23 Juin - 22:27

Pas de pitié, vraiment ?
Peter acceptait de mettre de l’eau dans son vin, mais ce n’était pas ce qu’il y avait des plus évidents. Avec ce que Harry avait fait, c’était difficile pour lui de simplement considérer qu’il pouvait peut-être l’aider. Est-ce qu’on pouvait vraiment l’aider ? C’était une bonne question à laquelle le jeune homme n’avait pas vraiment de réponse. Peter ne savait même pas s’il voulait réellement l’aider, mais dans tous les cas… on ne pouvait pas dire qu’il avait trop le choix. Ça ne lui plaisait pas, sauf qu’en même temps il n’était pas un être sans cœur non plus. Même si en cet instant précis, ce n’était pas forcément facile non plus. Mais bon, il mettait de l’eau dans son vin et il allait voir ce que ça allait donner. Et puis, il acceptait d’aider un peu Mindy, dans le but d’obtenir son aide en retour. Peter avait conscience qu’il ne pouvait pas arrêter Harry tout seul, il avait besoin d’aide. Techniquement, il pouvait compter sur les Avengers, dont Mindy… et tant qu’à faire, autant que ça soit elle non ? Entre autres. Il y avait Kick Ass aussi, et les autres, mais Mindy c’était déjà une très bonne chose. Et quand elle affirmait qu’ils n’allaient pas laisser Harry faire encore du mal à qui que ce soit, le jeune homme osait croire qu’elle était sincère et qu’elle le pensait vraiment. En même temps, même si Mindy était quelque peu… radicale sur certain point, l’homme-araignée savait quand même qu’elle tenait à la justice. Et Harry ne faisait rien de justice en ce moment.

Ils voulaient la même chose et c’était la seule chose qui comptait. Si Peter devait attendre un peu et éventuellement chercher un moyen de sauver Harry… alors il allait le faire. Même s’il allait être incapable de lui pardonner ce qu’il avait fait à Gwen. Comment pourrait-il lui pardonner en même temps ? Il s’en était pris à sa petite amie – même si à ce moment, ils n’étaient plus ensemble et que la jeune femme sortait avec Harry, mais ce n’était finalement que des détails qui ne devaient pas entrer en compte – il avait bien failli la tuer, la lui enlever à jamais. Donc non, il était évident qu’il ne pouvait pas lui pardonner. Mindy conclu le marché en tout cas, affirma qu’à la prochaine attaque du Hobgoblin, s’ils n’avaient pas d’antidote, elle allait l’aider à l’arrêter. Le jeune homme appréciait d’entendre ça. Même s’il ne savait pas exactement comment les choses allaient se passer. En tout cas, ils avaient un accord et c’était une très bonne chose. Mindy lui donna son numéro, ça allait être utile en effet.

« Merci. » Dit-il en prenant le papier dans sa main… sans avoir réellement un moyen de le ranger quelque part, mais il n’allait pas le perdre. « Je t’appellerais en cas de besoin. » Il devrait sans doute faire de même, donner son numéro à Mindy. « Tu as un autre papier pour noter le mien ? » Demanda-t-il alors, parce que concrètement il n’avait rien sur lui pour ça.
Code by Gwenn

_________________
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 2591

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   Sam 23 Juin - 22:44


Pas de pitié, vraiment ?
D

ifficile de déterminer, à ce stade, comment les choses allaient se passer et à quel point elles allaient avoir une incidence ou non sur Harry. Avec un peu e chance, sa collaboration avec Peter leur permettait de bel et bien trouver un remède qui leur permettrait de sauver son meilleur ami, mais il se pouvait aussi qu'elle précipite la mort du jeune homme, en réduisant ses chances au maximum. Dans tous les cas, ce qui était fait était fait, et il n'était plus temps de faire marche arrière. Au contraire, il fallait qu'ils aillent de l'avant, et de préférence, qu'ils se battent côte à côte plutôt que de se mettre inutilement des bâtons dans les roues. Ainsi, c'était décidé, et en confiant son numéro au jeune homme, la miss espérait bien évidemment tirer parti de la situation, mais pas seulement, elle voulait vraiment que cette situation les mène quelque part, et une bonne fois pour toutes. Ainsi, Spider-Man acceptait son numéro, et il semblait également logique que le jeune homme lui communique le sien, afin qu'ils se retrouvent tous les deux sur un pied d'égalité qui leur serait nécessaire pour obtenir ce qu'ils désiraient (même s'ils ne désiraient pas précisément la même chose à l'heure actuelle).

-Pas besoin,
affirma Mindy tout de même quand Peter lui demanda si elle avait un morceau de papier où lui-même pourrait noter son propre numéro. Je le trouverai, t'en fais pas pour ça.

Et elle en était convaincue sans la moindre hésitation. Mindy était une jeune hackeuse de talent, elle n'avait aucun mal à introduire les systèmes les plus complexes pour obtenir gain de cause, et dans le cas de son interlocuteur, elle n'avait pas besoin de se donne tant de mal. A présent, elle connaissait l'identité de l'homme-araignée, elle savait que Peter Parker et Spider-Man ne faisaient qu'un, tous les deux, et s'il n'aurait pas été simple de savoir de quelle manière communiquer avec le super-héros, il était en revanche bien plus simple de savoir comment joindre Peter Parker. Alors non, pas besoin d'avoir son numéro, et encore moins sur une feuille volante qu'elle avait de fortes chances d'égarer rapidement, et sans le vouloir réellement. Peter et elle allaient avoir de nombreuses occasions de "collaborer" dans les temps à venir, et Mindy avait dans l'intuition que, même si ils allaient avoir leurs contentieux, l'équipe qu'ils formeraient pour la peine serait fructueuse. Va savoir si ces fruits seraient positifs ou négatifs, cela, seul le temps pourrait le dire, c'était assez évident. Quoi qu'il en soit, Mindy savait qui elle était et ce qu'elle comptait faire. Harry la tuerait si elle la voyait agi ainsi, mais elle continuait de considérer qu'elle agissait pour son bien. Et pour son bien, il fallait accepter d'en passer par des méthodes qu'il n'approuverait pas forcément.





code by Mandy


_________________
- "She was like John Rambo meets Polly Pocket" -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas de pitié, vraiment ? [pv Peter :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Piti test ( de personnalité ou autres ... ) ^^
» Le sharingan est-il vraiment un deriver du reningan?
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Peter Benoit - Jozef Cantré
» [Utton, Peter] La main de la sorcière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Queens :: Queens' Streets-