Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)


Partagez | .
 

 Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 203

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)   Jeu 18 Mai - 11:39



Une bouffonnerie de plus

Vu la tournure des événements et un besoin essentiel de discrétion, je me rendais à mon rendez-vous de Chinatown en civil, appréciant le plaisir d'être mêlé à la foule de ce coin de ville situé au sud de Central-Park. Au loin, s'élevant dans l'axe des avenues, les plus hauts immeubles de Manhattan semblaient surveiller tous les quartiers, à moins de veiller sur eux.

Si j'étais venu ici par des moyens moins conventionnels que mes propres pieds et quelques minutes en transport en commun, nul doute que j'aurais vu débouler l'un de ces nouveaux héros, un de ces Avengers. Et cela, je ne le voulais pas. J'aimais mon indépendance, ma liberté, mon anonymat. Avoir commandé les armées de Xandar et enfin être dans cet état de pseudo retraite me convenait. Responsabilités excessives, décisions et pouvoirs plénipotentiaire ne m'incombaient plus.

J'étais revenu à mon point de départ mis à part quelques petites nuances de ci de là.

Pourtant, ce plaisir de la marche au milieu de ceux qui étaient les miens à priori était gâché par une impression étrange. Je ne retrouvais pas cette ambiance des années 70-80 qu'on trouvait dans les rues, chez les gens, dans l'air.

Parlons en des gens. Aucune joie de vivre sur les visages, s'ils n'étaient fermés sur quelque soucis d'ordre personnel ou professionnels qui guidaient leurs pas vers des destinations inconnues, il y avait une lueur de peur chez beaucoup d'entre eux, symptomatique d'un état d'esprit installé parmi eux.

Chez certains de ceux que je croisais par contre j'y trouvais autre chose. Les forces de police n'avaient elles pas vraiment changé, mieux équipées, elles restaient vigilante, mais même cette vigilance était étrange, tendue. Il y avait aussi ces gens, disséminés dans la foule de loin en loin, portant oreillettes et armement à peine voilé, conversant par téléphones interposés et indiscutablement des forces de l'ordre eux aussi, j'en avais vu un discuter avec un agent au fil de mon itinéraire.

Et puis il y avait toutes ces caméras à peine ou pas du tout cachées, surveillant la moindre parcelle et le moindre geste tant sur le sol que dans les airs. Dans les rues, il y avait donc plus d'une force de protection en place, un peu comme si la ville était en guerre et en éveil permanent, prête à agir au moindre fait anormal.

Mon malaise croissait et me confortait à n'être ici que comme n'importe quel quidam circulant sur les trottoirs de la 8ème avenue.
Il y eut à hauteur de 45 ème rue, à peu près à mi chemin de ma traversée de Hell's Kitchen, un gros remue ménage sur ma droite. Je vis alors l'appareil mis en place se mettre en branle.

Les flics interdisaient au gens de se rendre dans cette direction et guidaient ceux qui en venaient ou s'y trouvaient vers la 8ème ou à l'autre bout vers la 9ème avenue. Les pseudo civils, eux, couraient par contre vers le lieu du tapage qu'on percevait provenant de cet entre deux artères.

En regardant du coin, avant d'être à mon tour repoussé par un jeune flic terrorisé, je vis que de la fumée s'échappait des fenêtres maintenant sans carreaux du "Davenport Theatre". L'explosion avait eu lieu là, dans les étages. Un attentat ? Une fuite de gaz ? On entendait déjà les sirènes des pompiers approcher ...

Je reculais d'autant bien volontiers qu'on avait pas besoin de moi sur ce coup là, les héros "ordinaires" suffisaient ... Mais une autre série d'explosion retentit alors de l'autre côté, dans le pâté d'immeubles entre la 45ème et la 46ème rue. Les forces de l'ordre s'agitaient en tous sens et en tendant l'oreille je pus saisir une discussion animée entre un gars de terrain et un autre bien au chaud dans les bureaux.

Envoyez quelqu'un ! Avertissez les Avengers ou n'importe qui d'autre ! Le GIAN° ne sera pas là avant une demi heure et cet inhumain balance des bombes depuis son truc volant ! Nous on peut rien faire !

(GIAN : Groupe d'intervention Anti non-humains)

Je n'écoutais pas la fin de sa conversation et cherchais déjà un endroit discret pour revêtir mon armure. Pas facile vu le nombre d'yeux qu'il y avait ici, sans compter les objectifs artificiels... L'espace entre deux conteneurs de déchets me donna enfin ce que je cherchais et je fonçais à peine changé vers le ciel, juste à la limite des toits-terrasses.

Une troisième série d'explosion venait de naître, mais cette fois au-delà de la 9ème avenue, au niveau du "Theatre At Saint Cléments", à croire que celui qui était la cause de tout cela en voulait aux comédiens ou du moins au lieux où on produisait des pièces ...
Slalomant entre les immeubles à la limite du ciel et des antennes, je filais vers cette nouvelle catastrophe en me doutant que le responsable devait avoir déjà pris une autre cible.

Je traversais la 9ème avenue, décelant sous moi les exclamations de quelques personnes qui levaient le nez à la recherche de l'ennemi, et eut juste le temps de voir quelque chose filer vers le Hell's Kitchen Park, ne laissant qu'une fine traînée de fumée derrière lui. Il allait vite, mais moins que moi ... Il traversait justement ce parc au moment où je prenais de l'altitude et où je fonçais sur lui, percutant du poing un aile de du bolide emblématique qui me fit reconnaître immédiatement celui qui le chevauchait.

Sous le coup, il fit une série de tonneaux, tomba en vrille et s'écrasa sur la pelouse, éjectant son cavalier quelques mètres plus loin.
J'avais affaire à l'adversaire particulier du tisseur, le bouffon vert en personne ... Je me pose tranquillement entre lui et son appareil et croise les bras comme tout héros qui se respecte.

Salut le Lutin ! Désolé d'interrompre ta petite sauterie, mais vu que le Tisseur n'est pas dans le coin, je me suis senti obligé d'intervenir ... Vous n'aimez pas le théâtre ou quoi ?!?

Curieusement, celui qui se trouvait devant moi était bien différent de ce que je me souvenais. Un nouveau costume ? Pourtant, même sa taille ne correspondait pas, un imitateur ?


_________________
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort ?

Ben c'est raté ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 853

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)   Mer 19 Juil - 14:06

Une bouffonnerie de plus.
Les Sinister Six, en soit le nom ne payait pas de mine, mais Harry devait bien avouer que ça l’amusait grandement. Lui ou l’autre… il ne savait plus. Depuis la mort de Gwen, le jeune homme peinait énormément à faire la différence entre lui-même et le Hobgoblin. Le jeune homme se perdait totalement dans son double, ne parvenant plus à savoir si c’était lui ou l’autre qui pensait, qui parlait même. Et en soit, ce n’était pas quelque chose qui le dérangeait vraiment. Après tout, Harry se serait posé des questions, il aurait continué de lutter contre son double, mais maintenant il ne le faisait plus. Sans doute parce que c’était le double qui avait pris le dessus. Il ne se posait plus la moindre question. Il ne s’en posait plus. Oh, il savait à présent que Gwen n’était pas morte, ça aurait pu le faire revenir vers une humanité qu’il avait perdu en la pensant morte. Mais en même temps, comment pouvait-il revenir en arrière alors qu’il savait que la jeune femme le haïssait maintenant ? Il avait tué son père, il avait tenté de la tuer, c’était terminé. Jamais Gwen ne pourrait lui pardonner, Harry l’avait perdu. Et en la perdant elle, il s’était perdu. Donc les Sinister Six oui, sans problème, il avait envie de voir Peter mort. Il avait envie de faire payer à son ancien ami tout ce qu’il lui avait fait.

C’était pour cette raison ce jour-là qu’il se trouvait dans les rues de Manhattan, parce qu’il avait envie d’attirer Spider-Man afin de lui régler son compte. Le jeune homme savait qu’il ne devait pas agir seul, maintenant il faisait partie d’un groupe après tout. Mais, Harry n’avait aucune envie de rendre des comptes à son père pour autant. Il se contentait simplement de faire ce qu’il avait envie de faire, quoi que Norman Osborn pût penser. Et puis, de toute façon, tout cela était de sa faute, il n’avait qu’à s’y prendre à lui-même. Harry fonça donc dans les rues, lançant ses bombes par ci, par-là, ne réfléchissant pas du tout à l’endroit où il les lançait. Il voulait simplement faire le plus de victime possible, dans le seul but de pousser Spider-Man à sortir de son trou. Mais alors qu’il s’approchait de Central Park, ce ne fut pas son ennemi juré qui s’approcha de lui pour s’en prendre à lui. Harry ne put rien faire pour empêcher l’inconnu de s’en prendre à son planeur, le faisant donc tomber à la renverse au sol. Il lui lança un regard noir à travers son masque quand il le vit s’installer entre lui et son engin. Mais de quoi il se mêlait celui-là ? Harry lui fit face, donc, prêt à en découvre avec cet adversaire qu’il n’avait pas l’intention de le laisser l’arrêter maintenant.

« Ne t’oblige pas à rester, je peux attendre l’araignée ça me va très bien ! »

Lui dit-il alors d’un ton léger. Parce qu’il était fou, évidemment.
Code by Gwenn

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 203

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)   Jeu 7 Sep - 12:59


Bon, me voilà confronté à un des barons du crime, à une des célébrités dans le monde des vilains, et je ne sais quoi faire de lui. Son engin a redécollé à moins d’un mètre du sol et s’est stabilisé dans les airs à une quinzaine de mètres derrière moi alors que je fais face à son propriétaire qui se relève.

En fait si, je suis obligé de rester si je ne veux plus que tu détruises n’importe quoi ou blesse n’importe qui … Que toi et le tisseur vous ayez des mots, ça ne me regarde pas, mais que des innocents en pâtissent, pas question … Je lui lance alors que mes senseurs percent son armure et analysent la ferraille et le bonhomme qui est dedans tout en surveillant les activités du bolide aérien derrière moi. En parallèle, j’entends les radios en sourdine qui annoncent que les forces spéciales officielles sont en chemin.

Si tu me promettais de décamper sans faire d’autres vagues, et si je pouvais avoir confiance en toi, je te laisserai aller, mais je suis sur que tu ne résisterais pas longtemps à trahir ta propre parole … Il était maintenant debout devant moi, et je devais baisser le menton pour le regarder droit dans ce qui devait être l’emplacement réel de ses yeux.

Les résultats des scans s’affichaient sur l’intérieur de ma visière et une surveillance sur toutes les longueurs d’ondes venait d’être mise en place par précaution. S’il pouvait commander à son planeur sans avoir recours à un volant ou tout autre mécanisme, c’est qu’il interagissait par d’autres moyens, par ondes courte ou supra courtes voire psioniques. Mais cela, mes appareils le détecteraient. Par contre, certains résultats préliminaires m'étonnaient. Ce n'était pas un vieux briscard comme je m'y attendais qui se trouvait devant moi, mais un jeune homme ... Curieux ...

Tu es plus petit et plus … menu que je ne le pensais … A moins que tu ne sois pas LE Bouffon d’origine… D’ ailleurs, tu n’es pas aussi « vert » que je m’y attendais … Copie ? Imitateur ? C’est le cas ?

Mes senseurs m’avertirent d’une activité anormale dans mon dos au niveau du bolide. Ses moteurs venaient d’entrer en régime pour un départ arrêté fulgurant. Je restais stoïque et décroisais les bras tranquillement, juste avant que ne se déclenche la fameuse attaque en traître du Bouffon. Si ce n'était pas l'original, du moins avait il ses façons de se battre.

Propulsé soudain à une vitesse effrayante, son planeur m’arrivait dans le dos avec la ferme intention de me percuter, comme il lui était habituel de le faire. Mais, c’était sans compter sur mes propres ressources, tant technologiques que physiques. Dans le même mouvement, presque impossible à suivre à l’œil nu, je pivotais sur mon axe, choppais l’avant de son transport devenu une arme d’une seule main puis me retournais en le tenant tout vibrant à bout de bras, un sourire narquois aux lèvres.
On ne la fait pas à quelqu'un qui s'est battu dans l'espace contre bien pire que ce jouet et bien mieux armé aussi. Exploserait il que cela n'affecterait pas le moindre du monde mon armure ou mon équilibre.

Un vieux truc éculé, garçon, ton prédécesseur l’a tellement utilisé que s’en est presque lamentable de l’avoir tenté. Je lui lançais en envoyant balader son truc comme un discoplane sur la plage pour l’encastrer profondément dans le mur à sa droite. Les sirènes des flics hurlaient tout autour de nous et d’autres, à la mélodie un peu différente, se rapprochaient rapidement.

Le GIAN qui pour une fois faisait montre d’une diligence étonnante, à moins qu’ils n’aient été là dans le secteur pour une autre affaire ou par hasard.

Le GIAN va se pointer bientôt, si j’étais toi, je laisserai tomber pour aujourd’hui avec SpiderMan et je décamperai comme je te le propose, avec les honneurs … Pourquoi tu lui envois pas un mail, une carte postale, une invitation sur Facebook ? Dans les journaux sinon ? Si il vient, tu pourras en découdre, sinon, et bien le traiter de … Bouffon et de trouillard ? Non ?

Tout doucement, en parlant, je décollais à quelques centimètres au-dessus du sol. Le GIAN avait la sale habitude de jeter des boules gluantes ou des filets en tous genres sur les gens, et elle pouvaient me ralentir assez pour m’obliger à éventuellement riposter.

Qu’est ce que tu décides ? "Battle" ou replis stratégique ?


_________________
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort ?

Ben c'est raté ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bouffonnerie de plus (feat Harry Osborn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recensement spider-man : mort et enterré (OMD)
» spiderman 3
» BOUFFON VERT (II) (Harry Osborn) [Green Goblin (II)]
» TRANSFORMERS- HOT TOYS
» SPIDER MAN 3 : NEW GOBLIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Manhattan :: Manhattan's Streets-