Hail Hydra / feat. Alex Gray


Partagez | .
 

 Hail Hydra / feat. Alex Gray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Hail Hydra / feat. Alex Gray   Ven 14 Avr - 11:34

Hail HYDRA
Dobroserdechnyy…

Assit sur le fauteuil robotisé, Bucky s’efforçait de respirer le plus calmement possible malgré la course affolante des battements de son cœur. Ce serait bientôt fini, il le savait et il sentait une boule coincée dans sa gorge.

Vozvrashcheniye na rodinu…


Il releva les yeux sur l’homme qui se tenait devant lui, un livre rouge, à peine plus épais qu’un carnet, dans les mains. Combien de fois avait-il déjà vu cet objet auparavant ? Il en connaissait chacun des plus infimes détails extérieurs mais ignorait tout de ce qui se trouvait réellement dedans.

Odin…

La tension montait d’un cran dans l’intégralité de son corps. De la tension, de la nervosité mais autre chose aussi. De la peur. De la peur à l’état pure, proche de la panique. L’homme devant lui était en comparaison d’un calme olympien, tenant tranquillement son livret rouge ouvert à la page qu’il lisait. Durant une seconde, Bucky se remémora un autre visage, un autre homme lisant le livre mais à peine apparue, l’image s’envola, insaisissable. Et il eut beau essayer de se concentrer, il en fut incapable. Il n’était plus Maître de ses pensées déjà éradiques en temps normal.

Gruzovoy vagon.

Le black out. Il ne se souvenait pas pourquoi est-ce que son cœur battait ainsi à tout rompre. Doucement, il fit bouger ses doigts et s’étonna de la manière dont les muscles de son bras droits étaient tendus à l’extrême. Il ne ressentait plus aucune peur ni nervosité. Juste la tension familière du soldat attendant de recevoir ses ordres.

Personne ne l’ayant autorisé à se relever, Bucky se contenta de se redresser dans son siège pour se remettre droit alors que son regard déterminé passait d’un visage à l’autre.

Des visages familiers mais en même temps inconnus. Il connaissait ces gens, il le savait mais c’était comme si leur identité leurs échappaient. Pourtant, il savait aussi qu’ils étaient ses chefs, ses supérieurs et que c’était d’eux qu’il prenait ses ordres.

Mais si la situation l’avait poussé à se poser des questions, cela ne dura pas plus d’une seconde. Le conditionnement était efficace et l’empêchait purement et simplement de chercher à comprendre ce qui pouvait l’intriguer. Ses doutes étaient immédiatement relégués dans un recoin de son cerveau. Il n’y avait pas de place pour les interrogations dans l’esprit du Soldat de l’Hiver.

Ainsi, quand son regard se posa sur la seule femme présente dans l’assistance, il ne s’étonna pas de réaliser que son visage lui était familier. Il lui revenait même des brides de souvenirs de missions mais même si son identité lui échappait, il ne s’en inquiétait plus le moins du monde. C’était sans importance pour lui. Il savait qu’il devait obéir aux personnes présentes dans cette salle, et c’était tout.

Quels sont les ordres ?, demanda-t-il sur un ton aussi assuré que neutre qui dénotait terriblement avec celui qu’il avait utilisé plus tôt quand on l’avait trainé, complètement groggy, dans la pièce pour l’asseoir sur le fauteuil et qu’il avait murmuré des suppliques du bout des lèvres, désespéré, en voyant l’appareil à électrochoc descendre pour emprisonner son crâne.

_________________

   

My pity feeds destruction, my hunger turns to greed but nothing ever fills this hole in me. No peace in the horizon, No peace in anything. I'm locked in my own prison. Tell me help is on the way...
This is war, its a war over me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent double
Messages : 488

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Hail Hydra / feat. Alex Gray   Ven 2 Juin - 15:49

Alex avait vraiment réussi à faire son petit bout de chemin dans l’organisation Hydra, au point d’avoir la confiance des dirigeants. Si ceux-ci savaient à quel point son cœur et son âme n’allaient qu’à un seul homme – et cet homme n’appartenait évidemment pas à Hydra – ils ne seraient sans doute pas aussi ravi de l’avoir à leur côté. Même si, en un sens, Alex était l’un des meilleurs éléments de l’organisation. Parce qu’après tout, la confrérie des mauvais mutants et Hydra se retrouvaient pas mal sur divers points. Ils avaient des mêmes objectifs. Ce que faisait la mutante pour le compte de l’Hydra n’allait pas en tout cas à l’encontre des objectifs de la confrérie dirigée par Magnéto. Pour le moment en tout cas, la jeune femme se doutait qu’à un moment ou à un autre, les deux organisations ne pourraient plus se contenter de se suivre, elles allaient devoir s’affronter. Parce qu’Hydra voulait le pouvoir, Magnéto voulait le pouvoir (enfin une sorte de pouvoir, il voulait surtout que les mutants n’aient plus besoin de se cacher, ce que ne voulait plus Alex non plus). Et ce jour-là, Alex allait retrouver sa place auprès de son maître adoré, cet homme qui l’avait sortie de son enfer. Mais pour l’heure, leurs objectifs n’étaient pas si éloignés que cela. Est-ce que ce qu’on venait de demander à Alex allait arranger les affaires de Magnéto ? Peut-être pas au fond, mais le mutant ne s’était pas mis à l’encontre de ces ordres. Puisqu’évidemment, la jeune femme s’était arrangé pour le tenir au courant.

La mutante n’attendait donc plus qu’une chose pour faire ce qu’on lui avait demandé de faire, le réveil du soldat de l’hivers. Parce que pour cette mission, les deux membres de l’organisation allaient travailler ensemble. Ce n’était pas la première fois qu’ils le faisaient, bien au contraire. Mais ça, le cher soldat n’en avait aucune idée. Parce qu’à chaque fois qu’un petit processus comme celui qui se déroulait présentement sous ses yeux avait lieu, la mémoire du soldat était remise à zéro. Ce n’était en soit pas une méthode très juste, Alex devrait sans doute ressentir de la peine pour cet homme qui était ainsi manipulé comme une bête de foire. Mais ce n’était qu’un humain. Aucun scrupule pour les humains. Le soldat se réveilla donc, après le processus compliqué, avant de demander quels étaient les ordres. Les scientifiques présents se tournèrent tous vers Alex, parce que c’était elle qui dirigeait les choses pour le moment. C’était ça quand on était haut gradé dans l’organisation. Alex s’approcha du soldat, plongea son regard dans le sien en croisant les bras, avant de prendre la parole.

« Aujourd’hui, Soldat, nous allons tuer ensemble le président des États-Unis. »
C’était simple et efficace, cela résumait très bien la mission. Il n’y avait pas plus simple donc, ils allaient tuer le président. Pourquoi ? Parce que ça allait mettre le chaos pardi. Alex se tourna vers les autres hommes dans la pièce. « Faites préparer un avion, nous partons dès qu’il est en état de marche. »

_________________
Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Hail Hydra / feat. Alex Gray   Lun 5 Juin - 17:28

Hail HYDRA
Toujours immobile, le soldat fit passer son regard des hommes présents à la femme. De toutes évidences, c’était elle cette fois-ci qui mènerait la danse. Alors à son tour, comme les autres, il se mit à l’observer sans ciller, imprégnant sa mémoire de chaque détail de sa physionomie. Les choses se remettaient peu à peu en ordre dans son esprit comme les noms et les grades des personnes autour de lui. La période de flottant lors de la transition ne durait jamais plus de quelques courtes secondes.

Quand il entendit la femme – Gray – s’adresser à lui, il lui accorda toute son attention mais lorsqu’elle lui expliqua le but de leur mission, il n’eut pas la moindre réaction. N’importe qui, devant ce genre d’annonce, aurait réagi d’une manière ou d’une autre. De la surprise, un choc, une expression d’engouement ou de dégoût selon sa position concernant le Président en question, voir même à la limite juste un vague haussement d’épaules mais là, rien. Absolument rien. Un manque total d’émotions en adéquation avec ce qu’il ressentait en apprenant sa mission.  Le vide absolu. Ce n’était pas qu’il était content, mécontent ou qu’il s’en foutait, cela lui faisait purement et simplement ni chaud ni froid.

Sans rien répondre, il se contenta de se lever et de se diriger vers la pièce annexe où l’attendait son équipement. Avec automatisme, il se prépara, vérifiant et accrochant ses armes les unes après les auprès dans des gestes répétés un nombre incalculable de fois. Toujours dans le même ordre, toujours avec les mêmes gestes sans se presser mais sans prendre son temps non plus. Un geste après l’autre, une arme après l’autre encore et encore jusqu’à avoir un véritable arsenal attaché à sa tenue de combat. Puis le demi-masque cachant le bas de son visage. Les lunettes de tir seraient enfilées plus tard, en temps voulu au besoin.

Après avoir vérifié l’ajustement de tout son attirail, le soldat revînt dans la pièce principale. Il n’eut aucun regard pour l’instrument de torture dont il était sorti à peine quelques minutes plus tôt. Il se contenta de venir se poster face à celle dont il prendrait les ordres durant la mission, plantant son regard insondable dans le sien. Il n’avait toujours pas rouvert la bouche ce qui fit fuser une petite plaisanterie chez l’un des gardes qui signifiait en riant doucement à son collègue « toujours aussi bavard celui-là ». Mais l’homme cessa bien vite de ricaner quand il vit juste le regard froid se poser sur lui. Clairement mal à l’aise, le garde se trouva soudainement une passion pour le sol en béton sous les ricanements de certains de ses camarades.

De son côté, rien dans le comportement du soldat pouvait laisser deviner si la situation l’agaçait ou l’amusait. Il se contentait de reporter son attention sur Gray, prêt à y aller dès qu’elle le voudrait.

_________________

   

My pity feeds destruction, my hunger turns to greed but nothing ever fills this hole in me. No peace in the horizon, No peace in anything. I'm locked in my own prison. Tell me help is on the way...
This is war, its a war over me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Agent double
Messages : 488

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Hail Hydra / feat. Alex Gray   Ven 4 Aoû - 12:29

Alex ne quitta pas du regard le Soldat d’Hiver sous ses yeux, alors qu’elle lui annonçait le but de leur mission. Ils allaient quand même tuer le président des États-Unis, ce n’était pas rien. Sauf que pour l’homme sous ses yeux – si on pouvait encore le qualifier d’homme – ce n’était en réalité que rien. Il avait l’habitude de ce genre de mission, il ne montrait jamais rien. Alex avait déjà eu l’occasion de travailler avec lui, elle savait plus ou moins comment il réagissait (ou plutôt, comment il ne réagissait pas). Il ne montra donc rien suite à son annonce, pas même une bride d’accord. Soit, ça lui convenait parfaitement, elle savait dans tous les cas que l’homme allait suivre les ordres. C’était comme ça, il ne pouvait pas faire autrement, il allait tuer le président avec elle (sans qu’elle ne se rende compte que ça allait la mettre dans une position délicate, mais c’était une autre histoire). Alex ne dit rien quand il se dirigea vers une salle à côté afin de se préparer, pas plus quand il revint tout équiper. L’homme se positionna devant elle, l’observant. Il était sous ses ordres aujourd’hui, c’était elle qui commandait et Alex devait bien avouer qu’elle appréciait ça. L’un des gardes présents s’essaya à un trait d’humour, qui fit tourner le regard du Soldat d’Hiver. Alex afficha un sourire en voyant l’homme baisser son regard, soudainement mal à l’aise. Quand on s’amusait des autres, il fallait quand même assumer derrière. Ce qu’il ne faisait pas visiblement. Barnes reportant son regard vers Alex, qui lui adressa toujours un sourire. Cela n’allait rien lui faire, elle le savait bien, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle se sentait excité par cette mission, par le fait de faire équipe au soldat de « glace » autant par son nom et son attitude.

Un homme vint dans la pièce et affirma que l’avion était prêt.

« Bien, allons-y ! »

Affirma-t-elle à l’adresser du soldat, pour qu’ils se dirigent ensemble vers l’avion. Ils allaient avoir un peu de trajet avant d’arriver à destination, mais en même temps ils n’avaient guère le choix. Le président des États-Unis ne se trouvait pas à côté d’eux. Alex s’approcha de l’avion, faisant signe au soldat de rentrer en première. Elle tourna alors son regard vers les gardes qui les avait suivis.

« Vous allez bien amuser pendant le trajet. »
Tenta de nouveau le même garde en trait d’humour. Décidemment… « On ne t’a jamais dit que tu parlais trop ? »

Et alors qu’elle montait dans l’avion, la jeune femme créa au même moment une zone de gravité amplifié autour de l’homme qui se retrouva bien vite plaqué au sol, sous le poids de son propre corps. Elle ne pouvait pas nier qu’elle appréciait Hydra sur de nombreux points, mais ces humains avaient quand même tendance à lui taper sur le système. Mais elle manquait évidemment d’objectivité, puisqu’elle les mettait tous dans le même panier. Même si elle devait prendre sur elle, puisque les ordres étaient les ordres.

_________________
Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 55

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Hail Hydra / feat. Alex Gray   Mar 15 Aoû - 19:17

Hail HYDRA
Sans un mot, le Soldat se mit en marche pour suivre Gray. Il marqua toutefois un arrête pour jeter un coup d’œil pardessus son épaule pour voir le garde moqueur se retrouver soudainement plaquer au sol. La scène était impressionnante et le silence se fit lourd autour d’eux durant un instant. Les gardes regardaient Alex avec un air impressionné et – ou – effrayé. Tous, sauf le Soldat qui reporta sur elle son regard aussi glacial que neutre et impassible. Il semblait le seul à ne pas être impressionné par cette démonstration et, dans le fond, ce n’était pas qu’une impression étant donné que les sentiments – dont la peur faisait partie – ne le traversait pas.

Ainsi, il monta dans l’avion comme de rien et prit place sur l’un des sièges sans un regard pour les deux hommes en costard qui les suivaient et qui prirent place à leur tour. L’un d’eux transportait une mallette frigorifique en acier dont la serrure ne s’ouvrait qu’avec un code et une identification par empreinte. La mallette était sinon banale et portait pour unique inscription un code chiffré de 4 fois 3 numéros séparés par un tiret et terminé avec 3 uniques lettres ; JBB.

Simple précaution, on ne vous dérangera pas, expliqua l’un des deux gars clairement plus à l’attention d’Alex que de celui qui était la raison de leur présence.

Le Soldat, d’ailleurs, avait déjà attaché sa ceinture et fronçait légèrement les sourcils en sentant une goutte couler sur son front. Il leva la main pour l’écraser et constata que ses cheveux était encore humide de sa décongélation. Il prit une mèche entre ses doigts, la fit glisser puis resta ainsi à frotter ses doigts mouiller l’un à l’autre, comme perdu dans ses pensées. Les deux gardes ne lui prêtèrent plus attention. De toutes évidences, ce genre de comportement était habituel et jugé comme normal.

L’avion pu ainsi décoller sans que plus un des trois n’ouvrit la bouche mais, contre absolument toute attente, ce fut le Soldat de l’Hiver lui-même qui brisa le silence. Alors que l’avion avait atteint sa vitesse de croisière, il s’était détaché et était venu se planter devant Gray, la regardant droit dans les yeux.

Qu’elle est ma mission ? Si vous m’avez prit avec vous c’est que votre pouvoir n’est pas suffisant pour arrêter l’intégralité des forces armées de la Maison Blanche
.

C’était la première fois depuis sa programmation qu’il alignait plus de 4 mots, et accessoirement la seconde fois seulement qu’il ouvrait la bouche. Et ce n’était pas pour simplement acquiescer à un ordre cette fois-ci. Il posait une question et prouvait par là-même qu’il avait réfléchit à la situation. Qu’il était réellement capable de penser par lui-même au lieu de se contenter d’agir comme un robot, chose relativement nouvelle.

Le second garde s’adressa alors à Gray.

Ne vous en faites pas, c’est normal. Les scientifiques lui lâchent un peu de lest sans le débrider totalement. Du coup il est capable d’avoir un libre arbitre contrôlé qui lui permet de penser à s’hydrater ou à se nourrir sans avoir à en recevoir l’ordre et de prendre des décisions par lui-même si la mission prend une tournure imprévue et qu’il doit agir sans avoir quelqu’un pour lui dire quoi faire. Mais il n’est pas capable d’avoir des pensées pour autre chose tant qu’il est sous les effets de la programmation. Du coup, il lui arrive de poser des questions sur la mission quand quelque chose lui parait peu clair mais il ne pourra jamais la mettre en doute. Si vous voyez qu’il a l’air de trouver stupide une de vos idées, contentez-vous de lui donner l’ordre et il l’exécutera bien docilement quand même.

Le garde aurait tout aussi bien pu parler d’un chien ou même d’un robot et le Soldat n’eut pas la moindre réaction. Il ne lui jeta pas même un regard, comme s’il ne l’avait pas entendu. Il se tenait juste toujours là, à attendre la réponse de Gray.


_________________

   

My pity feeds destruction, my hunger turns to greed but nothing ever fills this hole in me. No peace in the horizon, No peace in anything. I'm locked in my own prison. Tell me help is on the way...
This is war, its a war over me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hail Hydra / feat. Alex Gray   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hail Hydra / feat. Alex Gray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validé] Alex Gray
» Viper - Hail HYDRA !
» Le dernier d'Alex Clarck
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Traitements du HDR - Photomatix + Photoshop ou HYDRA pour MACistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Reste du monde :: Reste du monde :: Q.G. HYDRA-