[X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)


Partagez | .
 

 [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Ven 5 Aoû - 17:42

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Ca faisait vingt-quatre heures maintenant que la petite héritière était dans les locaux du QG des Death Demons. David n’avait pas cru qu’elle resterait aussi longtemps chez eux, alors il n’avait pas vraiment pris soin de l’emmener dans un endroit plus reculé de New-York. Parce qu’il avait cru qu’une fois la jeune femme avec eux, son paternel n’allait pas mettre longtemps avant de cracher le fric qu’il devait. David observait en silence l’un des membres du gang qui venait de le voir pour lui prévenir qu’il ne voulait pas payer encore, qu’il négociait. Il négociait ? Sérieusement ? C’était qui ce type ? Pour qui il se prenait ? Il ne devait pas vraiment tenir à son petit minois de gamine pour jouer ainsi avec lui. Il allait payer le prix fort, c’était une certitude, David n’avait pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds. Mais en attendant, il n’avait toujours pas cet argent et il avait sa gosse dans les pattes. David poussa un long soupir avant de se mettre à sourire et de se lever du canapé qu’il occupait, délaissant la poudre qui s’y trouvait là, pour sortir de la pièce qui lui servait de bureau afin de se rendre à l’endroit où elle était retenue. Il s’était dit qu’il ne lui ferait rien, parce qu’elle allait vite partir de cet endroit pour rejoindre la luxueuse villa de son paternel, mais visiblement elle allait être une invitée plus présente qu’il n’avait cru. Devait-il vraiment le faire ? Sans doute pas non, mais si ça pouvait pousser un peu cet enfoiré à lui donner son argent. Et puis franchement, c’était amusant.

Quand David ouvrit la porte de la salle où se trouvait Cassandre, attaché sur une chaise, son regard se porta sur son gars qui restait là à la surveiller. Sans un mot, il lui fit signe de quitter la pièce avant de reporter son regard sur la jeune demoiselle qu’ils avaient l’honneur d’accueillir dans leurs murs. Elle était vraiment mignonne, elle avait un beau minois. Beaucoup trop douce et pure à son goût, mais il ne pouvait pas faire autrement de la trouver mignonne. Dommage pour elle, ça n’allait pas la sauver et elle risquait de l’être beaucoup moins ensuite. David attrapa une chaise qu’il installa juste en face de celle de Cassandre, pour s’assoir dessus. Il observa le regard de la jeune femme pendant quelques secondes, sans dire un mot, avant de pousser un soupir.

« J’aurais aimé te dire que tu allais pouvoir retrouver le confort de ta grande maison luxueuse. » Affirma-t-il, affichant une grimace, parfaitement sincère. A choisir, il aurait préféré l’argent qu’il attendait. Mais puisqu’il n’était pas là et qu’elle, elle était là. « Mais tu vois, ton père chipote pour payer. » Elle était bien en droit de le savoir, les pères n’étaient qu’une bande de salopard de toute façon. David avança sa chaise, posa ses mains sur les jambes de la demoiselle et approcha son visage du sien. Il se mit à sourire, tout en plongeant son regard dans ses grands yeux marron. « A ton avis chérie, je dois m’y prendre comment pour arriver à le convaincre de me payer s’il veut pas te recevoir en petit morceau ? »

Il posait la question comme ça, pour jouer avec la jeune femme. Parce qu’elle pouvait répondre n’importe quoi, ça ne changeait absolument rien.
Code by Gwenn


Dernière édition par David Styles le Ven 5 Aoû - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Ven 5 Aoû - 20:08


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

omment aurait-elle pu imaginer, il n'y a pas même une semaine de cela, qu'elle se retrouverait ainsi, saucissonnée à une chaise, à craindre à chaque heure qui passait pour sa vie ? Elle ne l'aurait jamais pu. Il y a deux jours encore, elle arpentait les couloirs de l'université la tête haute avec pour seule préoccupation de déterminer quelle serait la problématique de sa dissertation à rendre pour la semaine suivante. Tout semblait déjà si lointain, à présent. Chaque minute passée dans ce cloître peu engageant ressemblait à des heures, et ce n'était pas la présence angoissante de l'homme qui lui faisait à présent face qui allait calmer ses craintes. Elle avait prié, toute la nuit, sans fermer l'œil, pour qu'on lui annonce qu'elle était libre, que son père avait payé sa rançon, qu'elle n'avait plus rien à craindre, elle avait même espéré que le petit jeu auquel se livrait l'homme en cet instant avec elle n'était qu'une épreuve des flemmes, une façon de l'intimider avant de lui laisser la vie sauve, mais elle déchanta bien rapidement. Non, il n'était pas là pour lui annoncer un retour tant espéré au foyer, son père semblait réticent à payer ce qui lui était dû.... Comment était-ce seulement possible ? M. Bathory pouvait bien se passer de quelques dollars sur son compte en banque, mais il semblait - et Cassandre était contrainte d'admettre que ce n'était pas la première fois qu'il faisait passer les intérêts de son entreprise avant les siens propres. Sauf que cette fois, elle ne pouvait pas faire abstraction de cela, cette fois, sa vie était en jeu... Cassandre faisait de son mieux pour dissimuler sa déception et son effroi, mais elle doutait fort que cela soit bien efficace. On le lui avait souvent dit : les yeux sont le miroir de l'âme, les siens étaient trop grands pour leur permettre de dissimuler ses émotions.

-Je ne suis pas votre chérie
, répliqua-t-elle aussi froidement que possible (mais il est certain que sa voix tremblait malgré tout) tout en faisant de son mieux pour soutenir son regard, ce qui n'était pas des plus simple :il l'intimidait, il y avait quelque chose en lui... Quelque chose qui tenait à la fois de l'angoisse et du respect, de l'horreur et de la fascination. Elle serait bien incapable de l'expliquer. Pour l'heure, néanmoins, c'était l'angoisse qui prenait le pas sur toute autre émotion. Ce type lui semblait aussi dangereux qu'instable. Ce qu'elle aurait pu prendre pour une menace en l'air de la part d'un autre, peut-être, elle était bien contrainte de l'entendre très sérieusement : il n'hésiterait sans doute pas à mettre ses menaces à exécution si cela devait être nécessaire. Il va vous payer, il va forcément vous payer.

Et ça, elle l'ajoutait surtout pour tenter de s'en convaincre elle-même.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Ven 5 Aoû - 22:58

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Comme c’était jouissif de lire la déception dans les grands yeux de cette donzelle, alors qu’elle apprenait que son père n’avait pas encore payé. C’était bien le but de David de l’avoir informé, de lui avoir dit qu’il attendait toujours le paiement de son vieux. Parce qu’il voulait voir la tristesse dans son regard, il voulait la voir comprendre que cet homme n’avait que faire de sa petite vie minable. Son argent valait bien mieux que la vie de sa propre fille. Même David serait incapable de se montrer insensible – bon, en même temps, il n’avait pas l’intention d’avoir des enfants un jour – preuve en était que ce type était dingue. Vraiment dingue de ne pas faire ce que le leader des Death Demons lui demandait. La petite Cassandre était donc déçue d’apprendre qu’elle valait si peu pour son père, mais ça allait être pire après. Le sourire de David s’agrandit quand la jeune femme fit preuve d’audace en lui répondant qu’elle n’était pas sa chérie. Comme elle était mignonne de croire qu’elle pouvait lui faire ce genre de remarque. Mais il trouva cependant, beaucoup plus amusant le moment où elle affirma que son père allait payer, qu’il allait forcément payer. Elle tentait de le convaincre bien sûr, pour qu’il ne lui fasse pas de mal. Mais David était persuadé qu’elle cherchait à se convaincre aussi. Il se redressa vivement en riant avant de reprendre la parole.

« Il va payer, il va forcément payer. » Répéta-t-il dans un large sourire. « Evidemment qu’il va payer ! » Ajouta-t-il plus fortement, un accent de menace dans la voix. « Parce que je vais le forcer à payer, je ne suis pas du genre à m’assoir sur mon fric ! »

Autant dire que d’une manière ou d’une autre, ce cher Monsieur Bathory allait payer. S’il fallait qu’il aille lui-même chercher l’argent dans son coffre, il le ferait. S’il fallait qu’il le vide de son sang pour ça, il n’hésiterait pas une seconde. S’il devait découper en morceau le visage de cette mignonne jeune femme pour que son père paie, il n’hésiterait pas une seconde.

« Mais ce n’est pas ça la question tu vois ? » Reprit-il en se levant vivement pour se rapprocher d’une armoire en acier qui se trouvait derrière la jeune femme et y prendre un couteau bien tranchant. Il revint près de Cassandre, se positionnant derrière elle et posant une main sur son épaule. « Il est toujours trop tard quand on découvre que son père est un putain d’enfoiré ! » David attrapa vivement les cheveux de la jeune femme de sa main vite pour pencher sa tête sur le côté et poser la lame tranchante contre son oreille. « La question ma jolie. » Oui, bon, il continuait avec ses petits surnoms. « Qu’est-ce que je coupe chez toi, pour l’envoyer à ton cher papa qui préfère pleurer ta mort avec ses nombreux billets de banque. » Il marqua une courte pause, beaucoup trop courte pour qu’elle puisse répondre. « Aller, je vais être sympa avec toi. Je te laisse choisir. Oreille, pieds, doigts… ou peut-être des dents ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Sam 6 Aoû - 0:00


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
U

n large frisson traversa l'échine de Cassandre quand elle entendit son interlocuteur lui affirmer, tout sourire, que son père finirait par payer quoi qu'il arrive, qu'il fallait qu'il paye puisqu'il n'avait pas le choix... Tout à coup, le double sens du verbe "payer" retentissait clairement à l'oreille de la jeune femme... Le souci, c'est que tout retard de paiement aurait certainement une incidence sur elle avant d'en avoir eu une sur son père. Il ne méritait pas qu'elle paye les pots cassés pour lui. Qu'avait-il fait pour elle, lui, hein ? Bon, d'accord, il lui avait offert un véritable confort de vie et l'accès à une université prestigieuse... mais elle voulait bien renoncer à tout ça au nom de sa liberté, pour le moment. Car tout fascinant son interlocuteur pouvait-il être, il semblait surtout alarmant et profondément instable. Cassandre avait envie de contredire le chef de gang, mais elle savait bien qu'il avait raison... Son père, s'il n'avait toujours pas donné signe de vie comme son interlocuteur le prétendait, était bel et bien un salopard et un géniteur indigne. Mais pouvait-elle vraiment faire confiance à l'homme qui la séquestrait ? Il pouvait bien prétendre des choses qui n'avaient pas de rapport avec la réalité, c'est vrai... Sauf que le doute s'était immiscé en elle, et il était trop tard pour qu'elle sache faire abstraction de cela, dorénavant. Toutes ces considérations s'évaporèrent de son esprit, quoi qu'il en soit, quand son oppresseur reprit, s'interrogeant sur ce qu'il devrait lui ôter en premier. La jeune femme se sentit trembler. Elle se doutait que ce psychopathe n'aurait effectivement aucun scrupule à lui arracher tous les doigts un à un, même pas pour intimider son géniteur, juste pour assouvir elle ne savait quel plaisir sadique.

-Ne me touchez pas !
ordonna-t-elle d'un ton qui se voulait sévère, mais qui n'avait certainement rien de menaçant en comparaison de celui que pouvait employer son interlocuteur... elle n'était pas le moins du monde rodée à cet exercice. Par mécanisme de défense, elle lui cracha au visage, consciente que ça allait certainement empirer son cas.

Elle se savait impuissante face aux assauts de son oppresseur, quoi qu'il puisse faire, mais elle ne pouvait bien évidemment pas se laisser mutiler sans mot dire. Elle tentait de se défendre comme elle le pouvait, et ça n'avait rien d'évident. Rien d'évident du tout, même, car elle n'avait que la parole pour se défendre, et si son interlocuteur était un beau parleur (au charisme qu'elle était bien incapable de nier et qu'elle aurait préféré ne pas reconnaître si aisément), elle n'avait pas ce talent pour sa part, et elle était encore moins capable d'une telle confiance quand elle se sentait à ce point en danger. Sa vie pourrait bien s'achever dans l'instant... elle devait tout faire pour que ce ne soit pas le cas.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Sam 6 Aoû - 20:37

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
David devait bien avouer qu'il prenait son pied à menacer de cette manière la jeune femme qui se trouvait ainsi dans ses "griffes". Même si l'homme aurait préféré que le père de cette dernière se décide à payer directement, il osait croire qu'il allait un peu pouvoir passer ses nerfs quand même. De toute façon, il n'avait pas l'intention de prendre le risque de perdre une occasion de s'amuser un peu, puisqu'on lui servait une petite donzelle sur un plateau. Bon, en soit, il n'avait pas forcément de bonne raison de lui faire de mal, en dehors de son envie de presser un peu l'homme à payer pour récupérer sa fille. Mais bon, c'était bien connu que David n'était pas du genre à entendre une bonne raison pour ce genre de chose. Bien au contraire, c’était même encore plus amusant de le faire gratuitement. Ce qui n’était pas entièrement le cas puisqu’il devait bel et bien presser son géniteur pour qu’il se décide à payer sa dette. En attendant, David appréciait surtout de pouvoir lire la peur dans les yeux de sa victime alors qu’il lui demandait ce qu’il pouvait lui arracher en premier pour l’envoyer à son père. Bien sûr, elle n’allait pas lui répondre et ce n’était pas vraiment ce qu’il attendait d’elle. Parce que si elle avait affirmé vouloir se faire couper un doigt, en choisissant entre la peste et le choléra, il n’aurait sans doute pas faire ce qu’elle lui demandait. Et puis quoi encore ? On ne lui dictait pas facilement ce qu’il devait faire. Même, on ne lui dictait jamais. Mais c’était juste pour la forme, pour s’amuser et la jeune Cassandre ne semblait pas s’amuser autant que lui. Elle ne savait vraiment pas ce qui était drôle cette fille, elle manquait cruellement d’humour (pour le moment).

Par contre, elle ne manquait pas d’audace. Et alors qu’elle lui ordonnait de ne pas la toucher (sérieusement, elle osait lui donner un ordre), elle lui cracha aussi au visage (sérieux ??). Il n’en fallait vraiment pas plus pour que son amusement disparaisse dans l’instant et qu’il se laissa envelopper par la colère. Si elle ne voulait pas jouer, il n’allait plus jouer.

« Espèce de salope ! » Lança-t-il vivement avant d’envoyer son poing dans le visage de la jeune femme, juste un moyen pour lui de la corriger un peu, avant d’essuyer son cracha. Le leader des Death Demons attrapa vivement le cou de la donzelle, approchant son visage du sien pour plonger une nouvelle fois son regard dans le sien. Il souriait, mais ça n’avait rien à voir avec un sourire agréable. C’était un sourire mauvais, celui d’un diable, et le ton de sa voix suivit cette démarche aussi quand il reprit la parole. « Pris pour que ton enfoiré de paternel paie rapidement, parce que chaque jour que tu vas passer ici, je vais te faire très très mal. » Ce n’était pas des menaces en l’air non, il était plus que sérieux. « Et quand il se décidera à cracher son fric pour ta petite gueule d’ange, je vais peut-être arrêter ton supplice. »

Peut-être, rien ne disait à l’heure actuelle qu’il allait rendre Cassandre à son père. Et évidemment pour l’heure, il avait surtout l’intention de l’arrêter en la tuant. Enfin, ça, ça viendrait bien plus tard. Parce que pour le moment, l’homme avait d’autres projet. Et quand il lâcha le cou de la jeune femme, ce ne fut que pour mieux attraper une barre de fer qui se trouvait là, délaissant le couteau qu’il avait dans la main, pour pouvoir frapper lourdement les genoux de la jeune femme dans le but de briser ses os.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Sam 6 Aoû - 21:09


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

assandre n'était pas une jeune femme courageuse, elle ne l'avait jamais été et l'assumait d'ordinaire. Oui, le courage était une vertu véritable, et elle l'admirait chez les autres, il n'empêche qu'elle en était pour le moins dénuée, et qu'elle n'avait jamais pensé cela grave en soi. Jusqu'à aujourd'hui. Là, maintenant, tout de suite, elle aurait voulu avoir le courage de véritablement tenir tête à son oppresseur sans que la peur n'altère le moindre de ses geste, sa voix, la moindre de ses expressions... Oui, elle lui avait craché au visage, et oui, quelque part, on pouvait trouver cela courageux, mais Cassandre, pour sa part, appellerait plutôt cela un acte désespéré. Ce n'était pas comme si c'était une chose à laquelle elle avait vraiment réfléchi, comme si c'était une chose qu'elle avait réellement préméditée... Non, loin de là. Elle avait agi sous le coup d'un instinct qu'elle commençait dors et déjà à regretter, c'est tout. Car elle savait pertinemment, pourtant, que la chose la plus idiote qu'elle puisse faire était de mettre son agresseur en colère. Pourtant, voilà, c'était fait, c'était le cas, et quand il lui hurla dessus, la traitant de salope, elle se sentit trembler de tous les membres de son corps. Les larmes embuaient son visage alors qu'il n'avait rien fait encore. La perspective de ce qui l'attendait suffisait à son angoisse. Il allait lui faire mal. Elle était convaincue qu'il ne plaisantait pas, il allait réellement la faire souffrir comme elle n'avait jamais souffert auparavant. Elle frissonna d'angoisse quand elle le vit s'emparer d'une barre de fer. Elle ne devinait que trop bien ce qu'elle pourrait faire avec, ce qui l'attendait.

Non, elle n'était pas courageuse, elle ne savait pas quoi faire. Son unique réflexe fut de fermer les yeux et de serrer les dents. Il y a pire que de sentir le métal fissurer lentement mais sûrement votre tibia, il y a le fait de l'entendre concrètement se briser. Même si, bien évidemment, cela ne dura pas longtemps, car bientôt, ce bruit atroce furent remplacé par les cris aigus qu'elle poussa sans même réaliser à quel moment ils avaient su traverser sa gorge. Non pas des cris, des hurlements. Si elle avait cru connaître la souffrance, il fallait bien qu'elle révise son jugement, car jamais elle n'avait eu à ce point mal de toute sa vie.

-Pitié ! Arrêtez !
supplia-t-elle d'une voix entrecoupée de sanglots, consciente que ça n'y changerait rien.

Elle ne savait pas grand chose de son interlocuteur, mais elle n'avait pas mis longtemps à en deviner une a moins, et non des moindres : cet homme se délectait de sa souffrance, et très probablement, il savourait chacun de ses hurlements. Ses supplications étaient sans doute un réel nectar pour lui. En bref, elle devrait sans doute arrêter de crier. Sauf qu'elle ne contrôlait absolument rien de ce que son corps faisait, pas plus de ce qui lui était fait.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Dim 7 Aoû - 16:45

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Heureusement que la pièce où ils se trouvaient été bien insonorisé, parce que les cris de la petite donzelle ne tardèrent pas à raisonner. David ne s’attendait évidemment pas à autre chose, en faisant ce qu’il faisait, mais il se délectait vraiment de l’entendre crier. Elle ne criait même pas en fait, elle hurlait complètement. Oh, comme elle devait avoir mal. L’homme ne pouvait qu’imaginer la douleur qu’elle ressentait et il s’amusait à deviner l’intensité à la hauteur de ses cries. Plus elle criait, plus elle devait avoir mal non ? Il adorait ça, c’était vraiment un plaisir d’oreille de l’entendre s’égosiller de cette manière. Il n’avait plus vraiment l’occasion d’entendre le coup de la barre de fer sur les jambes de sa victime, mais il se délectait suffisamment de ses cries. Et il ne s’arrêta évidemment pas à ça, plus elle criait, plus il avait envie de la frapper. Donc, il continua dans le but de lui faire le plus de dommage sur ses deux jambes. Il aurait peut-être pu se contenter de ça, raisonnablement, puisqu’elle souffrait déjà bien et qu’il avait encore l’intention de se servir d’elle pour obtenir l’argent de son père, mais puisqu’il était si bien partie, il n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. De toute façon, David était bien incapable de se montrer raisonnable en cet instant précis, il se laissait complètement guider par ce qu’il ressentait. Et ce qu’il ressentait n’était d’égale à rien d’autre dans son existence. C’était si jouissif.

Et plus encore quand la jeune femme le supplia d’arrêter. Elle pouvait crier et supplier autant qu’elle le voulait, ça ne changeait évidemment rien. Bien au contraire, rien que pour l’entendre se rependre en supplice plus encore, il avait bien envie d’y aller plus fort encore. Si elle était restée stoïque, si elle s’était contentée d’encaisser les coups sans rien dire, elle aurait été quand même beaucoup moins agréable. Tant pis pour elle. A force, la colère qu’il avait ressentie lorsqu’elle lui avait craché dessus, avait complètement disparu pour laisser juste l’amusement. Il s’amusait oui, comme un petit fou. David lâcha la barre de fer au sol, ne perdant pas son sourire, prenant la peine de la détacher. Non ce n’était pas du tout dans le but de la laisser partir, c’était beaucoup trop tôt.

« Continue de me supplier, j’adore ça. »

Lui glissa-t-il à l’oreille, avant de la soulever pour la forcer à se lever. Il n’était pas un spécialiste de l’anatomie humaine, mais de ce qu’il savait, il y avait peu de chance qu’elle parvienne à marcher sans difficulté – et même à se tenir debout – avec l’état dans lesquels se trouvaient ses jambes. Il avait donc envie de voir ça, juste pour le plaisir des yeux, avant de continuer ses traitements. Il avait énormément d’idée en réserve (et beaucoup de matériel dans cette pièce qui en avait vu d’autre), le plus dur était simplement de se décider. Même si, la plupart du temps, le plus simple était surtout le plus efficace.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Dim 7 Aoû - 17:05


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
E

lle le savait, en son for intérieur, elle le savait, plus elle hurlerait, plus elle supplierait, plus il serait tenté de faire durer les choses, de lui faire encore plus mal. Elle ne parvenait pas encore à entièrement comprendre à quel type d'individu elle avait à faire, mais elle en savait suffisamment pour lui deviner un sadisme sans égal. Son sourire s'agrandissait à chaque coup porté, il se complaisait totalement dans la douleur d'autrui, dans le contrôle qu'il savait avoir sur elle. C'était terrifiant... Elle n'avait jamais rencontré d'individus tels que lui, jamais... Et étrangement, même si elle trouvait son comportement horrible et abject, une part d'elle se sentait dors et déjà fascinée. Parce qu'elle n'avait jamais rencontré quelqu'un comme lui, sans peur et sans reproches, qui s'abandonnait à ses plus bas instincts sans aucune barrière morale pour l'arrêter. Il était son parfait contraire, et c'était sans doute ce qui aurait su durablement la captiver si ses pensées n'étaient pas parasitées par l'intense souffrance qui l'avait envahie et qui l'empêchait malheureusement de se comporter avec un tant soit peu de bravoure, de mettre à profit une intelligence qui ne savait apparemment pas franchir la barrière de la simple scolarité. C'était plus simple de se sentir intelligent et en pleine disposition de ses moyens quand on était tranquillement assis sur les bancs de son école. C'était une autre affaire quand sa vie était en danger. Quoique non, même si elle avait mal, elle savait qu'il ne la tuerait pas (elle préfèrerait). C'étaient sa santé physique et morale qui étaient en jeu, ni plus ni moins que cela.

La jeune femme n'éprouva aucun soulagement quand il détacha ses liens, juste une nouvelle vague d'angoisse, car elle présumait d'avance que ce qui l'attendait serait pire encore. Et si elle devait avoir eu l'illusion qu'elle serait capable de se défendre, cette illusion se serait aussitôt effondrée en même temps que ses jambes blessées, cassées et endolories, qui ne surent la soutenir le moment venu. Elle avait à peine mis les pieds par terre qu'elle se sentit glisser au sol. Elle s'agrippait comme elle le pouvait aux bras de son agresseur, ses ongles s'enfonçant dans sa chair (sans que ce soit volontaire, cette fois), pour simplement tenir debout.

-Qu'est-ce que vous allez me faire ?
demanda-t-elle d'une voix tremblante en tentant une fois encore de défier son regard, ce qui n'était que peu efficace, en réalité.

Elle se préparait dors et déjà à ce que cette question, en même temps que tout ce qu'elle avait été autrefois, sombre dans le néant le plus total jusqu'à ce qu'il n'en reste absolument pur rien. Elle se disait que savoir à quelle sauce elle serait mangée rendrait l'épreuve moins pénible... Mais à la vérité, elle savait bien que son interlocuteur privilégierait très certainement l'effet de surprise.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Mer 17 Aoû - 12:13

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Il était évident que le sourire de David ne quitta pas son visage, alors que la jeune héritière de cet enfoiré qui ne l’avait pas payé se mettait sur ses jambes. Le jeune homme n’avait pas douté une seule seconde qu’elle allait avoir mal et c’était justement pour cette raison qu’il avait pris la peine de la forcer à se lever. A quoi bon lui casser les os des jambes si ce n’était pas pour la lever de toute façon ? Il n’aimait pas torturer dans le vide, il aimait que ses victimes aient vraiment mal. Cassandre oublierait sans doute bien trop vite la douleur de ses jambes si jamais elle se contentait de rester assiste, occulté par une autre douleur sans doute. Là, elle avait encore plus mal et ça lui faisait vraiment plaisir. Elle s’agrippa pour ne pas tomber au sol – ce qui était déjà louable, puisqu’elle aurait très bien pu décider de se laisser tomber – en plantant ses ongles dans la peau de ses bras. David avait mal, c’était qu’elle les plantait vraiment énormément, mais ce ne fut pas une raison pour lui de perdre son sourire. Au contraire, la douleur avait un côté agréable. En d’autre circonstance, il aurait fait payer à quiconque osait le blesser, mais là c’était plaisant. Parce qu’il y avait la douleur dans le regard de la jeune femme et qu’il savait parfaitement qu’elle tentait simplement de se tenir debout malgré ses jambes blessés. Ça lui plaisait, vraiment. Ça avait un côté encore plus excitant qui ne manquait pas de pimenter encore plus le moment. Malheureusement pour Cassandre, c’était justement ce qui poussait David à avoir envie de plus… de bien plus. Tout en restant raisonnable évidemment, ce n’était pas le moment pour lui de faire trop souffrir Cassandre au point qu’elle en perde la vie. Ce n’était pas son but – pour le moment – puisqu’il avait bien l’intention de se faire payer son argent. Une fois qu’il aurait l’argent, il allait voir ce qu’il pouvait faire de l’héritière, du sort qu’il allait lui réserver.

La jeune femme lui demanda alors ce qu’il avait l’intention de lui faire. David continua d’observer le regard de l’héritière, ne répondant pas de suite à sa question. Il pourrait, peut-être, lui détailler ce qu’il avait l’intention de lui faire, mais c’était un peu gâcher le jeu quand même non ? Et de toute façon, il n’en avait même pas encore la moindre idée. Il savait simplement qu’il avait encore envie d’entendre sa voix fluette s’élever par des cries dans la pièce, mais il ne savait pas encore de quelle manière.

« Tu verras. » Se contenta-t-il donc de répondre, en poussant la jeune femme pour la forcer à tomber sur le sol.

Il se retourna pour réfléchir un peu à ce qu’il pouvait utilisé (il y avait tellement de choix), ne prenant même pas la peine de surveiller sa victime. A quoi bon ? Elle n’allait pas pouvoir aller bien loin et la porte était verrouiller. Quand il trouva son bonheur, le jeune homme se retourna de nouveau vers la donzelle. Il s’approcha vivement d’elle, s’installant à califourchon sur elle. Comme il aimait bien cette position. Il plaça l’un des bras de la jeune femme sous l’un de ses genoux (dans le but de le maintenir le plus possible) et attrapa l’autre, approchant le tire-bouchon qu’il venait d’attraper.

« Quand je pense à ton père qui doit être en train de se déboucher de bonne bouteille de vin, très cher et très luxueuse dans le but de siroter quelque chose. » Pendant qu’il parlait le jeune homme avait commençait à planter son « arme » dans la chair de la jeune femme, tournant lentement le tire-bouchon pour l’enfoncer plus encore dans son poignet. Le sang n’avait pas tardé à gicler en conséquence. « Il aime le bon vin ton père non ? » Il parlait, il tournait, il observait Cassandre dans les yeux. « Le rouge je suppose ? C’est tout à fait son genre. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Mer 17 Aoû - 14:24


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C'

était insupportable. Ses jambes tremblaient horriblement, et chacun des vifs frisssons qui les traversaient lui faisaient l'effet de milliers d'aiguilles extrêmement pointus qui la piqueraient indéfiniment. elle avait beau de faire de son mieux, elle avait vraiment tout le mal du monde à rester plantée sur ses pieds sans hurler d'horreur. Elle avait envie de donner l'illusion d'être forte, d'être capable de tenir tête à son oppresseur, mais les faits étaient bien loin de corroborer son initiative. Tout ce que cette scène pouvait mettre en exergue, c'était qu'elle souffrait le martyre, et qu'elle était à sa merci. Face à un autre, peut-être aurait-elle réussi à avoir un peu plus de contenance, mais en présence de David, elle n'arrivait à rien. Elle était terrifiée, positivement terrifiée. Il émanait de lui une aura de danger et d'horreur qu'elle n'avait jamais discerné chez personne d'autre. Elle se retrouvait face à un homme sans limite, et il allait lui en redonner la preuve une fois encore... Elle serra les dents quand il affirma qu'elle verrait. Logique. Elle ne s'était pas vraiment attendue à une réponse différente de sa part. C'est sûr, il n'allait pas lui faire le plaisir de lui apprendre à quelle sauce elle allait être mangée. Quand il la propulsa en arrière, elle fut bien incapable de rester debout. En fait, ce fut presque un soulagement pour elle que de se sentir tomber dos au sol. Un temps, la douleur violent dans son dos et à l'arrière de son crâne lui fit oublier ses jambes meurtries. Ça ne dura que peu de temps, bien sûr, mais c'était tout de même plaisant. Malheureusement, ses jambes les rappela à leur bon souvenir, et elle eut mal partout. Ce fut encore pire quand David se positionna à califourchons au-dessus d'elle. Elle ne chercha même pas à esquisser le moindre mouvement. Elle avait beau faire, elle ne se sentait plus capable d'esquisser le moindre mouvement. Elle ne savait que faire si ce n'est d'attendre, le regard figé sur l'homme qui la torturait, le cœur battant la chamade.

Un cri violent brisa sa gorge quand le tire-bouchon s'enfonça dans la chair de son poignet. De nouvelles larmes lui obstruaient le regard. Bordel, ce que ça faisait mal, c'était encore pire que tout ce qu'on lui avait fait subir jusqu'alors, et à cette souffrance physique intense se mêlait une douleur morale de première ordre. Parce que, au fond, elle savait parfaitement que son oppresseur n'avait pas complètement tort... Son père, à l'heure qu'il était, savourait peut-être un millésime d'elle ne savait combien d'années d'âge depuis son boudoir pendant qu'elle-même souffrait le martyre. Il s'en fichait. Il l'avait abandonnée. Il l'avait abandonnée...

-À quoi ça vous sert ?
sut-elle répliquer le souffle court. Puisqu'il en a rien à foutre de moi et que ça le fera pas venir. En prononçant ces mots, elle était supposée exprimer l'opinion de David, mais elle commençait à devenir la sienne également. À quoi ça vous sert de me faire ça ?

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Ven 19 Aoû - 14:24

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Il n’y avait rien de plus doux, aux oreilles de David, que les cris de douleur de Cassandre alors qu’il enfonçait le tire-bouchon dans son poignet. La chair ne résistait pas beaucoup à l’attaque de « l’arme » et c’était même presque trop facile de la tourner dans la peau de la belle héritière. Mais puisque la douleur était là, c’était suffisant. David ne perdait pas du tout son sourire, alors que son regard ne quittait pas le visage de la jeune femme. Elle avait mal, cela se voyait sur son visage et dans ses yeux. Et forcément, ça ne pouvait lui plaire. Il n’y avait rien qui puisse plus lui plaire (et l’exciter au passage) que ce genre de moment. Et puis, cela lui permettait quand même grande de taire un peu sa frustration concernant le paternel de cette jolie donzelle, qui n’allait sans doute pas être aussi jolie qu’elle ne l’était actuellement après ses traitements. Quoi qu’il pouvait tenter d’épargner son visage, il ne savait pas trop encore, il se laissait simplement guider par son imagination sur l’instant. En attendant, David continuait donc de faire crier la donzelle en enfonçant le tire-bouchon dans sa peau, en affirmant que son père était sans doute en train de se la couler douce. Vrai ou pas ? Au fond, le chef des Death Demons n’en savait rien et il n’en avait que faire. Si l’homme était en train de jouir de la vie, ou de paniquer parce que sa fille n’était pas là, ça revenait exactement au même pour lui. Il s’amusait simplement à faire du mal à Cassandre autant physique que moralement, la laissant imaginer son paternel en train de siroter du vin alors qu’elle souffrait le martyr. Et ça semblait marcher un peu, puisqu’elle lui demanda alors à quoi ça pouvait bien lui servir de faire ça. David ne perdit pas son sourire alors qu’elle lui confirmait le fait que s’il n’en avait rien à faire d’elle, ça ne le fera pas venir de la faire souffrir. Effectivement, elle marquait un point, mais elle ne se rendait simplement pas compte que le jeune homme n’avait pas besoin de ça. Le jeune homme abandonna le poignet de la jeune femme, se contentant de le lâcher sans prendre la peine de retirer le tire-bouchon de sa peau. Il s’intéressait à autre chose soudainement.

« Qui te dis que j’ai besoin d’une raison pour te faire mal ? » Demanda-t-il, sans évidemment attendre la moindre réponse de la jeune femme. Sans bouger, toujours à califourchon sur elle, il posa sa main sur le haut de sa poitrine, la glissant doucement vers son cou. « Peut-être que si je lui envoie un bout de toi, ça va le faire venir ? Ou alors, s’il voit quelques photos de toi… il va réagir. » Le jeune homme serra sa main autour du cou de la jeune femme. « Tu aimes prendre des photos ? »

Des photos qu’il pourrait envoyer ? Ou pas, finalement, ça pouvait être juste amusant de lui faire croire.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Ven 19 Aoû - 14:41


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

assandre tourna son regard, horrifiée, vers son poignet meurtri que son oppresseur avait laissé à l'abandon. Le tire-bouchon y était toujours profondément enfoncé, et la vision qui s'offrait à elle était tout bonnement horrible, répugnante. Elle aurait aimé retirer le bouchon, mais c'était peut-être tout ce qui savait juguler un flot de sang toujours abondant, et de toute façon, elle ne pouvait faire usage de son autre main. Et pour celle qui avait été blessée ? Elle avait tenté de bouger les doigts, juste pour s'assurer qu'elle en était encore capable, la douleur qui en avait résulté avait été si intense que la jeune femme avait bien vite renoncé à la moindre esquisse de mouvement. Le cœur au bord des lèvres, l'héritière Bathory préféra se concentrer sur ce qu'elle pouvait bien avoir face à elle. Et ce n'était pas forcément mieux. Face à elle, il y avait le sourire assuré et malsain du chef de file des Death Demons, qui semblait fier et quelque part un peu excité par son petit effet. La situation était inextricable. Il avait le plein contrôle sur elle. Que pouvait-elle faire sinon subir, tout simplement, et espérer encore, juste un peu, que son père viendrait ? Sauf que cette dernière pensée avait la fâcheuse tendance à s'estomper, et Cassandre commençait à se dire que, avec ou sans son paternel, elle ne ressortirait de toute façon pas de là en vie. En tous cas pas en un seul morceau. Ses grands yeux s'écarquillèrent quand il émit l'hypothèse d'envoyer une partie d'elle à son géniteur. Elle savait bien qu'une telle hypothèse était tout sauf pour déplaire à David... Et elle avait peur, très peur. Y avait-il quoi que ce soit que cet homme soit incapable de faire ? Non. Et cette absence de limite était à la fois terrifiante et... saisissante. Elle hésita à ce qu'elle devait répondre à son interlocuteur. Elle apprécierait une option qui sache l'épargner un peu. Mais qu'elle approuve ou se taise, elle savait d'avance qu'elle allait souffrir, tout simplement souffrir. Alors elle prit le parti d'approuver. Dire amen à tout ce qu'il lui demanderait, être une poupée, une marionnette, c'était sans doute la meilleure manière de s'en tirer.

-Oui...
souffla-t-elle, et ce souffle commençait à singulièrement lui manquer alors que les doigts de David se refermaient autour de sa gorge. Elle avait la tête qui tournait, le cœur battant, et l'échine traversée de milliers de frissons. Sentiment ô combien déplaisant qu'elle finirait néanmoins par trouver agréable.

Elle n'avait pas idée, alors, de la pente sur laquelle elle commençait à glisser déjà. La haine qu'elle ressentait pour son père à mesure qu'on lui faisait du mal, la rancœur et la haine rejetée sur un autre que son interlocuteur, ce sentiment d'appartenir entièrement à cet homme, cette incapacité à ne pas se sentir impressionné par lui, cette résignation à être chose... qui se muerait en détermination, bientôt. Tous les ingrédients étaient déjà présents.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Dim 21 Aoû - 13:29

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Cassandre aurait très bien pu essayer de convaincre encore David de ne pas lui faire plus de mal, que cela ne servait à rien, mais elle cela aurait été vains. Elle ne le fit pas cependant, elle se contenta simplement d’acquiescer quand il lui demanda si elle aimait bien prendre des photos. Elle commençait à perdre sa volonté, le jeune homme en avait parfaitement conscience. Il desserra la pression qu’il exerçait sur le cou de la jeune femme à ce moment-là, ce n’était pas encore dans son intention de la tuer. S’il voulait le faire, ça serait une mort bien plus violente de toute façon. Il n’était pas question qu’elle se contente de partir en perdant simplement son souffle, c’était juste amusant sur le moment. Et maintenant, ils avaient clairement autre chose à faire. La jeune femme semblait commencer à croire que son père ne viendrait pas, qu’il n’allait pas payer pour la récupérer et David devait bien avouer qu’il trouvait ça vraiment amusant. En même temps, en ce moment, il n’y avait pas grand-chose qu’il ne trouvait pas amusant non plus. En tout cas, le jeune homme avait envie de profiter un peu de cette situation pour continuer de s’amuser encore un peu.

« Très bien, on va prendre des photos. » C’était un peu moins amusant que de couper un membre de la jeune femme pour l’envoyer à son père. David devait bien avouer qu’il était adepte du petit doigt dans une boite envoyé par la poste. Mais en même temps, c’était un peu différent aujourd’hui. Elle était un peu différente, il ne pouvait pas vraiment dire. Il allait donc se contenter des photos, mais ça ne serait que partie remise. « Ton père va adorer ça j’en suis sûr ! »

Lança-t-il avec entrain, comme s’il parlait de quelque chose tout à fait banale que n’importe qui pourrait faire. C’était banale à ses yeux en même temps. Il se releva rapidement, laissant Cassandre allongée sur le sol. Il tira de sa poche son téléphone portable et le leva pour fixer l’objectif du téléphone sur la jeune femme.

« Allez ma belle, fais ton plus beau sourire pour ton papa chéri. »
Et sans vraiment qu’il n’attende qu’elle le fasse ou non, le jeune homme prit les photos. Des photos qu’il prit vraiment, mais qu’il n’avait pas du tout l’intention d’envoyer à son ancien client. Il avait envie de pousser Monsieur Bathory à payer, mais il allait trouver un autre moyen de le faire. En attendant, le jeune homme avait envie que son héritière pense que c’était le cas. Juste comme ça, pour s’amuser un peu plus. « Et voilà, c’est envoyé. »

Ce qui était évidemment complètement faux, mais il était important que Cassandre le pense. Elle n’aurait plus qu’à tomber de haut ensuite, quand elle se rendrait compte que ça ne changeait rien à sa situation. Parce qu’il était évident que rien n’allait changer. Il allait revenir, il allait lui faire encore mal et elle n’aurait plus qu’à se rendre compte qu’elle était abandonnée. Le jeune homme rangea son téléphone et se pencha de nouveau sur Cassandre, reprenant la parole d’une voix un peu plus posée.

« Tu as vraiment été très gentille Cassandre, c’est bien. » Ou pas, ça dépendait quand même. « Tu veux que je te laisse te reposer un peu ? »

Un peu, il reviendrait de toute façon et ne manquerait pas de recommencer. Mais c’était bien de ne pas trop forcer d’un coup, de laisser au corps des personnes le temps de se remettre, pour souffrir encore.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Dim 21 Aoû - 13:53


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

assandre prit une grande inspiration - qui fit un mal fou à sa gorge, comme si quelque chose obstruait sa trachée, comme des morceaux de verre qui empêcheraient sa respiration - quand David lâcha enfin sa gorge. Toute soulagée qu'elle était de pouvoir reprendre un souffle normal, elle était particulièrement dérangée par cette sensation piquante qui longeait son cou. Ça allait passer, espérait-elle tandis que son cerveau pouvait de nouveau s'oxygéner. Ceci dit, elle savait pertinemment que ce mal allait être remplacé par un autre. Il ne la lâcherait pas. Il la torturerait, encore et encore et encore, elle en était intimement convaincu, jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus en elle la moindre once de volonté... En avait-elle encore ? Elle en doutait fort, pour tout dire. La jeune femme ne prit pas la peine de sourire quand son oppresseur la prit en photo. Quand bien même elle l'aurait voulu, elle n'était pas certaine qu'elle aurait été capable d'un tel geste en la circonstance, même infime. Car pour l'heure, elle ne se sentait plus capable de rien. Elle ne voulait pas se relever, elle savait que la douleur dans ses jambes serait insupportable, sans parler de ses poignets meurtris et de sa gorge irrité. Pour avoir le moins mal possible, le mieux était encore de ne pas bouger du tout, même si ça ne fonctionnait qu'en partie. Les larmes aux yeux, elle laissa David prendre toutes les photos qu'il désirait, impuissante, et se permit même un léger élan d'optimisme quand l'homme lui dit avoir envoyé les photos à son géniteur. Elle pensait qu'il disait la vérité. Pourquoi mentirait-il, après tout. Si elle était là, c'est parce que son séquestrateur voulait récupérer son argent, et pour cela, il fallait forcer la main de M. Bathory. Si ce dernier découvrait l'état dans lequel se trouvait sa progéniture, peut-être se bougerait-il enfin et viendrait à sa rescousse ? Peut-être. Dans tous les cas, il serait déjà trop tard pour que Cassandre lui pardonne ce qu'il l'avait laissé subir.

David se pencha de nouveau sur elle. Elle n'avait jamais trop apprécié l'adjectif "gentil", mais en l'occurrence, elle l'appréciait encore moins. Il l'infantilisait. Elle devenait une gamine soumise et naïve à la merci d'un psychopathe, et que sa volonté abandonnait peu à peu jusqu'à être réduite à peau de chagrin. Elle ne goûta pas à son "c'est bien" (elle n'en était pas encore à considérer ses compliments comme un nectar divin) mais sut que c'était peut-être bon signe. Ou pas. Avec lui, va savoir. Elle hocha doucement la tête quand il lui demanda si elle voulait qu'il la laisse se reposer. S'y tiendrait-il ou lui ferait-il en subir plus encore ? Va savoir, dans tous les cas, elle préféra une réponse honnête, quitte à en payer le prix fort. Pitié, qu'on la laisse tranquille ! Elle n'en pouvait plus.

-Oui, s'il vous plaît.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Sam 3 Sep - 13:42

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
David voulait que Cassandre croie qu’il venait d’envoyer les photos à son père. Le jeune homme avait toutes les bonnes raisons du monde de lui envoyer après tout, afin de le faire payer. Le chef de gang avait tout intérêt à ce que son client paie l’argent qu’il lui devait, mais en même temps cet intérêt avait quelque peu était éloigné par ce qu’il venait de faire à la belle héritière. Il savait qu’il allait récupérer son argent de toute façon, d’une manière ou d’une autre. Parce que si Monsieur Bathory décidait de ne pas payer, il allait trouver un moyen de lui faire cracher son fric. Il n’était pas question que les Death Demons perdent la face devant un type de ce genre. Donc… finalement, David n’avait pas forcément besoin de la monnaie d’échange. Mais ce n’était pas pour autant qu’il avait l’intention de s’en débarrasser, bien au contraire, il s’amusait bien trop en sa compagnie. Cassandre pensait donc que son père venait de recevoir les photos de son état. Si jamais l’homme décidait – par une heureuse coïncidence – de payer ce qu’il devait à David, ce dernier n’allait pas prendre la peine d’en parler à l’héritière. Parce qu’il voyait une envie soudaine le prendre, celle de faire croire à cette douce et angélique jeune femme que son père était un bel enfoiré et qu’il n’avait vraiment rien à faire de sa gueule. Ce qu’il s’efforçait de lui faire comprendre depuis quelque temps déjà. Il se prenait à son jeu, sans doute plus encore que ce qu’il voulait bien admettre pour l’heure.

Enfin, il était quand même important que l’homme fasse attention à ne pas trop abimer son jouet tout de suite. C’était qu’il avait quand même l’intention de profiter dans les jours à venir, après tout. Le jeune homme afficha un grand sourire quand Cassandre lui demanda, gentiment, de le laisser tranquille. En soit, David pouvait très bien décider de ne pas la laisser se reposer, puisqu’il avait encore plein d’idée en réserve pour elle. Mais il valait mieux évident de trop l’épuiser en un seul coup. Il reviendrait, de toute façon, il avait bien l’intention de rendre une petite visite chaque jour à partir d’aujourd’hui à la belle héritière. Jusqu’à ce que son père décide de payer, ou un peu plus même. Il ne savait pas encore exactement comment il allait faire la suite des évènements. Sans prononcer le moindre mot, David s’approcha donc de Cassandre et attrapa son bras pour la lever, sans ménagement. Il n’avait pas l’intention de se montrer doux avec elle, même s’il décidait de la laisser un peu tranquille. Il l’installa donc sur la chaise qu’elle avait occupée avant son arrivé, sans encore une fois se demander s’il lui faisait mal ou pas. De toute façon, même sans bouger, elle devait avoir mal. Il prit la peine de s’approcher d’un nécessaire de soin, avant de revenir près de l’héritière.

« Je vais te retirer ça. » Dit-il ses yeux plongés dans ceux de la jeune femme, un large sourire sur le visage. Sur ces mots, il tira d’un coup sec sur le tire-bouchon qui se trouvait encore planté dans le poignet de Cassandre. Le sang se mit évidemment à couler abondement, David serra fort son poignet pour éviter que le sang coule trop. Avant de commencer à bander tout ça. Il n’avait pas spécialement envie de la voir clamser avant l’heure quand même.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Sam 3 Sep - 14:00


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

assandre avait peine à croire que c'était bel et bien terminé (du moins pour l'instant, elle se doutait bien que les jours, voire les semaines qui suivraient ne seraient pas une partie de plaisir pour autant), même alors que c'était son agresseur qui avait suggéré de la laisser tranquille, elle s'attendait à une feinte de sa part, de le revoir taire ses espoirs en même temps qu'il meurtrirait sa chair une nouvelle fois, mais il ne le fit pas, et alors qu'il était en train de bander la plaie ouverte de son poignet, elle croyait de moins en moins à de nouvelles représailles de sa part pour aujourd'hui. Assise sur la chaise qu'elle avait quitté de force tantôt, elle se sentait trembler de tous ses membres, sous l'effet d'une angoisse persistante, oui, mais aussi sous l'effet de la douleur, car elle avait le sentiment qu'aucun millimètre carré de son corps n'avait été épargné par les violences de l'homme qui lui faisaient face. Son corps n'était que douleur, et David n'avait rien arrangé en retirant d'un coup sec le tire-bouchon qui était encore jusque là enfoncé dans son poignet. Ça lui avait fait un mal de chien, et elle n'avait su retenir un gémissement de douleur, à ce moment-là. C'était étrangement maintenant qu'elle était posée, que les coups ne pleuvaient plus, qu'elle parvenait à être le plus à l'écoute de sa souffrance, à la fois physique et mentale, et elle se sentait proche de défaillir tant ce mélange de sensation était difficile à supporter. Des gouttes de sueur perlaient son front et son souffle était court. Quand David s'appliqua à bander sa plaie, elle sentit les battements de son cœur s'emballer d'un seul coup sans savoir réellement déterminer pourquoi. Elle frissonna légèrement. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il la soigne. Ce pouvait pourtant sembler logique, s'il voulait la maintenir en vie et éviter qu'elle succombe à ses blessures. Pour autant, elle s'était réellement attendue à moisir dans sa cellule, et à s'y vider de son sang.

-Pourquoi me garder en vie ?
demanda-t-elle la voix tremblant autant que le reste de son corps. Vous avez les photos, vous pourriez me tuer et faire croire à mon père que je suis encore en vie.

Non, elle ne disait pas cela pour faire une suggestion morbide à son interlocuteur. Si au cours de leur petite séance de torture, elle avait espéré mourir plus d'une fois plutôt que de supporter la douleur, elle voulait de nouveau s'accrocher à la vie quoi qu'il lui en coûte. Mais elle pensait qu'il n'avait pas eu besoin de ses propos pour y songer. S'il prenait soin de la soigner, c'est qu'il y avait une raison à cela. Qui n'avait pour objet que la folie et les pulsions morbides de cet homme, certes, mais elle devait savoir.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Lun 31 Oct - 17:16

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
A force d’expérience, David avait appris à soigner des blessures. Il n’était pas médecin pour autant, mais il savait faire en sorte d’éviter de se vider de son sang par exemple. Par contre, il ne prenait pas vraiment la peine de se montrer doux avec la jeune femme qu’il était justement en train de soigner, ne pensant pas cela nécessaire. Bien au contraire, il devait bien avouer que l’idée de lui faire encore un peu mal l’amusait quelque peu, même s’il s’efforçait surtout qu’elle ne se vide pas de son sang. Son corps tout entier tremblait sous ses mains et le jeune homme ne put s’empêcher de continuer de sourire encore et encore. Il aimait lui provoquer autant de sensation, il aimait sentir le fait qu’elle avait mal à cause de lui. Parce qu’il ne doutait pas une seconde du fait qu’elle devait souffrir le martyr, c’était un peu le but de la manœuvre en même temps. Quand elle prit la parole, sa voix tremblait tout autant et cela lui tira encore plus le sourire. Tout comme la question qu’elle lui posait. Pourquoi est-ce qu’il la gardait en vie ? Alors qu’il avait justement des photos de la preuve qu’elle était en vie, qu’elle avait souffert, il n’avait pas forcément besoin d’elle encore. Il pourrait très bien la tuer oui… mais non.

« Si tu veux mourir, tu peux me le dire tout de suite tu sais ? »

Affirma-t-il d’un ton amusé, tout en continuant de bander les plaies de la jeune femme. Il continua ensuite en silence, n’ajoutant rien de plus. Ce ne fut que quand il eut terminé, qu’il se redressa et reporta son attention sur le visage de la jeune Cassandre. Elle était vraiment dans un sale état, ça l’amusait. Il continuait de sourire d’ailleurs, plongeant son regard dans celui de l’héritière. David avait bien conscience que son père n’avait pas besoin qu’elle soit encore en vie pour payer, il commençait même à se dire qu’il allait devoir s’en prendre autrement. Alors, il n’avait pas besoin de la garder en vie. Mais il trouvait dommage d’en finir tout de suite avec elle.

« Je pourrais te tuer c’est vrai, tu ne me sers plus à rien. Je ne me fais pas d’illusion, ton père ne va jamais me payer comme ça. Ce n’est pas avec toi que je vais réussir à lui faire cracher son argent. Je vais devoir trouver une autre solution. » Il en rajoutait une couche, histoire de s’amuser encore plus. Il aimait bien l’idée que la jeune femme considère son père comme un enfoiré, parce qu’il ne viendrait pas l’aider, parce qu’elle allait souffrir à cause de lui et de sa radinerie. Parce qu’il était évident qu’elle allait encore souffrir énormément. « Mais je n’ai pas envie de te tuer. » Ce qui était la vérité, il n’avait aucune envie de la tuer. Pour le moment en tout cas, pas tant qu’elle continuait de l’amuser. « Je m’amuse bien avec toi, je suis loin d’en avoir fini. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 289

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Lun 31 Oct - 22:41


Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
C

assandre se tut quand son agresseur lui fit remarquer que si elle voulait qu'il mette fin à ses jours, qu'elle le lui demande tout de suite, tant qu'à faire. Outre le fait qu'elle ne prendrait jamais un tel risque, elle n'en avait en vérité pas envie. Elle avait mal, la souffrance était à peine supportable, même si elle savait à présent que ses plaies guériraient grâce aux soins qui lui étaient administrés, mais elle gardait la certitude de vouloir continuer. Son instinct de survie était bien plus fort que tout le reste. Elle ne savait pas quelle vie s'offrait à lui, peut-être qu'elle ne quitterait jamais cet endroit morbide et lugubre, sans doute qu'elle ne retrouverait jamais la vie qu'elle avait avant, sa vie de jeune fille pourrie gâtée qui avait tout ce dont elle avait besoin... mais elle voulait survivre, malgré tout. Elle ne savait pas si elle serait capable de lutter, mais elle voulait respirer aujourd'hui, demain, le jour suivant et encore le jour d'après. Il confirma qu'il pourrait la tuer, mais le fait qu'il emploie le conditionnel la rassura quant au fait qu'il ne l'envisageait pas. Sa vie ne serait peut-être plus que torture immense et souffrance infinie, peut-être que le visage de David serait le seul qu'elle verrait à tout jamais. Cette perspective éveillait en elle un sentiment étrange. De ceux que l'on identifie pas. Ou que l'on a peur d'identifier, tout simplement. Et qu'elle chercha moins encore à identifier quand il fut remplacé par d'autres sentiments, bien plus reconnaissables. La déception, la tristesse, la colère... le tout orienté contre son père qui laissait sa fille se vider de son sang sans accepter de lever la main de son compte en banque un seul instant. Elle avait pensé compter pour lui. Finalement, elle ne comptait pour personne. Peut-être même que David était la personne qui lui avait accordé le plus d'intérêt entre toutes. D'une façon cruelle, violente et morbide. Mais tout de même. Au moins c'était quelque chose. Au moins, il la voyait, quand son père fermait les yeux sans en avoir quoi que ce soit à faire.

- Ça tombe bien
, répliqua-t-elle avec une certaine froideur dans la voix. Je n'ai pas envie de mourir, affirma-t-elle en considérant du regard les différents bandages qui dissimulaient ses plaies ouvertes. Son agresseur savait y faire, visiblement. Elle avait encore mal, elle était toujours tremblante, mais elle se sentait tout de même un peu mieux. elle osa alors poser ses grands yeux sans doute embués encore de quelques larmes dans les siens. C'était difficile, de soutenir un tel regard, il l'impressionnait. Elle savait que cet homme n'aurait besoin de le tuer qu'en un geste s'il le décidait. C'était terrifiant... C'était fascinant. Merci...

Merci de l'avoir soigné. Ou merci pour autre chose. Elle-même n'en savait rien, en vérité.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
chef
Messages : 174

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   Jeu 29 Déc - 21:23

Cassandre & David
Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure.
Quand Cassandre reprit la parole, David jurait qu’il y avait quelque chose de différent dans sa voix. Une certaine froideur qu’il n’avait pas eu l’occasion d’entendre venir de sa voix depuis le début de leur « conversation ». Le jeune homme ne pouvait pas vraiment savoir d’où cela venait, s’il y avait vraiment quelque chose qui avait changé dans son attitude. Mais en tout cas, il devait bien avouer qu’il appréciait ça. Il aimait lire cette froideur dans cette voix, comme une sorte d’assurance alors qu’elle lui affirmait qu’elle n’avait pas envie de mourir. Le chef de gang se mit à sourire de plus belle après ses paroles, il appréciait de voir de la détermination dans son attitude. Même si elle était en position de faiblesse, elle avait envie de se battre. Bon, en soit la jeune femme ne pourrait pas faire grand-chose s’il décidait de la tuer, parce qu’il lui suffirait d’un seul geste pour le faire. Mais le fait qu’elle affirme qu’elle n’avait aucune envie de mourir était déjà un combat en soit, quelque chose qui le motivait encore plus à ne pas la tuer d’ailleurs. Non… il n’avait décidément aucune envie de la tuer. Il ne savait pas encore exactement ce qu’il allait pouvoir faire d’elle, mais il n’était pas question en tout cas qu’il la tue. Pour l’heure au moins, parce qu’il se connaissait et qu’il savait qu’il pouvait très bien finir par se lasser de la jeune femme. Mais avec un peu de chance, pour elle, elle allait suffisamment l’amuser pour qu’il n’ait pas du tout envie de la tuer. David devait bien avouer qu’il avait envie de voir comment réagirait cette jeune héritière devant son père. Il savait parfaitement que son changement d’attitude avait un rapport avec le fait que son père était tout bonnement en train de l’abandonner (même s’il en ajoutait quand même un peu histoire de rendre cette situation encore plus dramatique).

Cassandre leva alors son regard vers lui, un regard encore embrumé par les larmes qu’elle avait versé plus tôt. Leurs yeux plongèrent les uns dans les autres, David n’arrêtant pas une seconde de sourire. Il aimait qu’elle soutienne son regard, il aimait qu’elle lève ses yeux vers lui. Et alors qu’elle reprenait la parole, le jeune homme appréciait d’autant plus le mot qui traversa les lèvres de l’héritière. Avait-elle envisagé une seconde qu’elle allait le remercier quand il était entré dans la pièce, après les supplices qu’il lui avait faits ? Il lui avait fait mal, très mal, il l’avait blessé et pourtant maintenant elle le remerciait. Et quelque chose disait au chef de gang qu’elle ne se contentait pas de le remercier parce qu’il avait pris soin de la soigner un peu (ce qui n’était pas vraiment suffisent pour qu’elle arrête de souffrir d’ailleurs). David continuait donc de sourire, il venait de trouver un nouveau jouet qui allait l’amuser pendant un temps, il le sentait bien. Le jeune homme attrapa vivement le visage de la jeune femme dans sa main, avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes.

« De rien ma belle. » Dit-il dans un nouveau sourire quand leurs lèvres se séparèrent, avant de se redresser. « Je reviendrais te voir plus tard, j’ai à faire. » Il marqua une pause. « Avant ça, remets toi bien. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[X] [FB] Attendre, espérer... le silence... si dure torture, si grande blessure. (Cassandre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» j' attendre
» ENID BLYTON SERAIT-ELLE UNE DROGUE DURE?
» Pointes cassées + semelle souple/dure
» Je sais pas ce que je veux ??? (DHD, HD7 ou attendre les dualCore??)
» Le mariage- s´attendre à Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Brooklyn :: Night's Demons :: QG des Death Demons-