Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)


Partagez | .
 

 Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Jeu 17 Mar - 14:20

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Quand Marcus avait quelque chose en tête, il pouvait difficilement penser à autre chose. C’était une qualité par moment, mais le plus souvent c’était un défaut. Il en avait parfaitement conscience, mais il ne parvenait pas à faire autrement. Il ne parvenait pas à se vider complètement l’esprit et à abandonner, même si cela risquait par moment de tourner en sa défaveur. Il avait failli perdre Mindy avec cela, parce qu’il essayait par tous les moyens de lui faire comprendre qu’elle valait bien mieux que la vie que son père avait choisi pour elle. Au final, ils n’avaient pas réussi à se comprendre et la jeune femme avait disparu pendant près d’un an et demi sans qu’il n’ait la moindre nouvelle d’elle. Maintenant, elle était de retour, mais ils n’avaient évidemment pas la même relation qu’autrefois. Il ne pouvait pas la voir aussi souvent qu’il le voudrait. Le policier avait compris qu’il ne devait pas se montrer aussi têtue avec celle qu’il considérait comme sa propre fille, parce qu’il n’en tirerait rien de bon du tout, même si au fond il aimerait vraiment qu’elle arrête sa vie de justicière. Sauf qu’il ne le lui rabâchait plus autant qu’il en avait envie, il se contenait.

Mais pour autant, l’homme ne retenait pas vraiment la leçon puisqu’une autre jeune femme était au cœur de ses préoccupations depuis quelque temps. La mort du capitaine Stacy l’avait ébranlé, le fait que sa fille soit en danger ne parvenait pas à quitter son esprit. Gwen Stacy était censée mourir à cause de Spider-Man et du Hobgoblin (en gros), il avait envie d’empêcher cela. Marcus n’avait pas pu s’empêcher de se mêler de cette affaire dès que la jeune femme lui avait montré le bout de papier. Malheureusement, comme à son habitude, le policier était incapable de faire les choses dans la finesse. Il ne pouvait pas s’empêcher de se mêler de tout, de vouloir surprotéger Gwen Stacy sans se rendre compte qu’il avait peut-être gâché énormément de chose. Il lui avait laissé un message, l’informant qu’elle devait impérativement se tenir à l’écart de ces « supers ». Elle ne lui avait pas répondu et elle ne lui avait pas donné plus de nouvelle depuis ce message. Forcément, Marcus s’inquiétait même s’il savait parfaitement que rien ne lui était arrivé. Il s’était renseigné, évidemment, mais cela ne l’empêchait pas de s’inquiéter. Trop sans doute, mais il n’y pouvait rien. Il allait difficilement pouvoir changer maintenant, même s’il était grand temps qu’il réalise qu’il en faisait beaucoup trop par moment.

Marcus prit donc la décision d’aller directement la voir, même si pour le coup il se doutait que ce n’était pas vraiment une bonne chose. Si elle ne lui répondait pas, c’était peut-être qu’elle n’avait pas envie de lui répondre. Certes, mais quand même. Il fallait qu’elle comprenne qu’elle était en danger et que quand on était en danger, on devait se montrer plus que prudent. Mais en même temps, le monde entier était en danger au final. Marcus sonna donc chez elle en fin de journée, espérant que sa mère ne serait pas présente (c’était quand même mieux). Ce fut bel et bien la jeune femme qui ouvrit.

« Bonsoir Gwen. »

Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Sam 19 Mar - 15:50


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
R

eprendre le cours d'une vie normale. De sa vie. Sans se plaindre, sans voir le verre à moitié vide. Pour l'optimiste mais néanmoins terre-à-terre Gwen Stacy, l'entreprise s'avérait plus complexe qu'elle ne l'aurait soupçonné. Car la jeune femme n'avait pas particulièrement de repères, de pilier auquel se raccrocher, à présent. Après la mort de son père, celui qui, sans conteste, lui avait permis de tenir le coup, avait été Peter. Et il l'abandonnait, à son tour. Non, il ne l'abandonnait pas. Il s'éloignait pour la protéger. Ce qui au final était sans doute pire que s'il s'était contenté de l'abandonner, car elle était convaincue qu'il l'aimait encore, tout comme elle l'amait toujours. Plus de père, plus de petit ami. Heureusement, il lui restait sa mère, qu'elle était heureuse de voir progressivement remonter la pente, et auquel elle accordait le plus possible de son temps pour la peine, à présent, et Harry, qui était le plus prévenant des meilleurs amis au vu des circonstances, et malgré les interdits de son père, qui serait certainement furieux s'il découvrait qu'ils se revoyaient bien plus assidument depuis sa séparation avec Peter. C'était grâce à eux qu'elle arrivait à se dire que la vie continuait, et que la douleur allait finir passer. Cependant, ce soir, pas de Harry, pas de Mrs Stacy, elle était seule à l'appartement. Harry ne pouvait pas le rejoindre trop souvent sans prendre trop de risques. Quant à sa mère, elle voyait régulièrement ses amis, ce qui était une excellente chose, et cette fois-ci ne faisait pas exception. Quand on frappa à la porte de son appartement, elle se trouvait donc seule. Elle ouvrit, un sourire de circonstances aux lèvres. De circonstances, oui, mais qui disparut bien vite, tout de même, quand elle vit à qui elle avait à faire.

-Bonsoir.
le salua-t-elle plus froidement qu'à ses habitudes. Entrez, je vous en prie, dit-elle dans un soupir, tout en s'écartant pour lui laisser la place d'entrée.

Elle n'avait pas forcément de raisons de se montrer si froide avec Marcus, elle savait pertinemment que son excès de zèle venait d'une inquiétude sincères vis-à-vis d'elle, il craignait qu'il lui arrive quelque chose, tout simplement. Sauf que, puisque de son message avait découlé sa rupture avec Peter, elle avait bien du mal à ne pas lui en vouloir pour cela.

-J'imagine que je n'ai pas à me demander pourquoi vous êtes là.
Elle poussa un léger soupir. J'ai bien reçu votre message, et ne vous en faites pas, je vais appliquer votre conseil.

Parce qu'on ne lui en donnait pas le choix. Au fond, si cela n'avait tenu qu'à elle, Gwen aurait fait la sourde oreille aux propos de son interlocuteur, elle n'aurait rien avoué à Peter, et aurait fait le choix du silence. Oui, la situation était peut-être alarmante pour elle, mais la prudence avait un goût particulièrement désagréable, celui de la résignation et de l'abandon. Elle aurait largement préféré garder Peter dans sa vie que d'avoir une vie longue et prudente sans lui.



code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Mer 4 Mai - 22:20

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Quand Gwen ouvrit la porte et qu’elle vit que c’était lui, Marcus n’eut aucun mal à voir qu’elle n’était pas forcément très heureuse de le voir. L’homme ne savait pas vraiment ce qui arrivait à la jeune femme, mais il était évident qu’il y avait maintenant un malaise entre eux. Le policier n’avait pas eu de nouvelle de Stacy depuis qu’il avait tenté de la contacter pour lui rappeler, encore une fois, qu’elle devait s’éloigner des super-héros afin d’éviter que la prémonition de Liv ait lieu. Il s’était donné comme mission de tout faire pour qu’elle ne meure pas comme la vision de sa collègue, Gwen méritait d’avoir une longue et riche vie. Elle ne méritait pas de mourir dans la fleur de l’âge, alors qu’elle n’avait encore rien vue de sa vie. Marcus savait cependant qu’il en faisait trop, il en faisait toujours trop. Il ne voulait pas se montrer trop pressent ou trop présent même, mais c’était dans son caractère. Il agissait avec Gwen comme il avait agi avec Mindy – et comme il le faisait encore, mais plus discrètement en fait – et on voyait bien ce que cela avait donné avec la fille de son ancien collègue. Elle n’avait pas du tout suivit ses conseils et ils avaient été en froid pendant un temps. Cela n’avait pas été facile entre eux, jusqu’à ce que Marcus décide de mettre un peu d’eau dans son vin. Il devait le faire avec Gwen aussi, mais c’était vraiment difficile.

Gwen affirma alors qu’elle n’avait pas besoin de lui demander pour quelle raison il se trouvait là, avant de lui préciser qu’elle avait bien eu son message. Elle disait qu’elle allait suivre ses conseils, mais cela se voyait que ce n’était pas vraiment ce dont elle aurait voulu. Marcus ne pouvait pas deviner la situation, il ne savait pas ce qui traversait la tête de la jeune femme, mais il voyait bien qu’elle n’était pas eu meilleur de sa forme.

« C’est une bonne chose. » Commenta-t-il, appréciant d’entendre que la jeune femme allait suivre ses conseils. Il était important qu’elle prenne bien soin de ne pas s’approcher inutilement des super-héros, parce qu’elle prendrait bien trop de risque à le faire. Même si Marcus ne savait pas vraiment comment cela se faisait qu’elle soit si proche de certain. Enfin, il n’avait pas tous les détails, tant qu’elle prenait soin de ne pas provoquer la vision, c’était une bonne chose. « Quelque chose ne va pas ? »

Demanda-t-il d’une manière sans doute un peu trop autoritaire. Encore une fois, l’homme ne pouvait pas s’en empêcher. Mais il voyait bien que Gwen n’était pas au meilleur de sa forme et l’homme se demandait si cela n’avait pas un rapport avec lui. Après tout, elle n’avait pas caché le fait que sa visite n’était pas vraiment une bonne surprise. Elle avait perdu le sourire en ouvrant la porte quand elle l’avait vu. Si elle avait un problème, Marcus préférait largement qu’elle lui en parle directement.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Mer 4 Mai - 22:38


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
U

ne bonne chose, une bonne chose... Tout était relatif, hein. Gwen, en tous cas, avait du mal à considérer ce qui lui arrivait comme une bonne chose, même si la décision qu'on lui avait imposé allait peut-être lui sauver la vie. Elle le savait pertinemment, elle n'était pas en droit d'en vouloir à Marcus pour le message qu'il avait laissé sur son répondeur, il avait agi pour son bien, et elle ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Cependant, c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qui serait arrivé si ce message ne lui avait jamais été transmis, ou alors en l'absence de Peter. Tous les deux seraient encore ensemble, à l'heure actuelle, et elle n'aurait pas l'impression d'être passé à côté de l'homme de sa vie pour des considérations certes alarmantes, mais qui lui donnaient le sentiment d'être moins vivante que lorsqu'elle risquait pourtant sa vie. C'est vrai, peut-être que la décision de Peter de se tenir à l'écart d'elle allait la protéger du destin funeste qui lui pendait au nez, mais quand bien même ce serait le cas, elle avait du mal à en trouver l'intérêt si elle perdait Peter dans le processus. Bien sûr, c'était peut-être un signe, celui qu'ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre, après tout, ils n'avaient que dix-sept ans. Mais cela aussi, elle avait bien du mal à le croire. Si ça se trouve, ils avaient fait tout cela pour rien, ce qui devait arriver arriverait, la vision de la collègue de Marcus se produirait bel et bien, et Gwen était en train de gâcher les derniers instants qu'elle pourrait passer avec Peter en évitant l'inévitable. C'était absurde. Ou juste. Elle n'en savait rien. Ça ne la rendait pas heureuse, en tous cas, et elle avait peine à ne pas blâmer Marcus pour ce qui lui arrivait, bien que certaine qu'il n'avait agi que pour son bien et rien d'autre. Quand il lui demanda si quelque chose n'allait pas, elle eut une folle envie de tout déballer pour alléger sa conscience, mais elle ne le pouvait pas.

-Disons que depuis que votre collègue a révélé les circonstances de ma mort, on s'acharne à décider pour moi de ce qui est le mieux pour me garder en vie.
Elle ne parlait pas que de lui, même si son propos le concernait assez clairement. Elle parlait également de Peter, bien sûr, qui ne lui avait pas franchement laissé le moindre choix quand il avait décidé que rompre avec elle était la meilleure façon de lui sauver la vie, tu parles. Et en attendant, j'ai l'impression de ne plus vivre du tout.

Ce n'était pas forcément très clair, mais elle ne pouvait pas vraiment débarquer avec ses gros sabots et apprendre avoir rompu avec son petit ami parce que celui-ci s'avère être Spider-Man et qu'en découvrant la vérité grâce à lui, il avait craint de lui faire du mal. Il allait devoir se contenter de ça.

code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Ven 27 Mai - 23:27

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Marcus ne pouvait évidemment pas comprendre que Gwen venait de quitter son petit-ami, parce qu’il était Spider-Man. Enfin, plutôt, qu’il avait décidé de la quitter quand il avait découvert son message sur le répondeur. L’homme ignorait complètement cette partie de l’histoire. Le policier avait simplement voulu mettre en garde la jeune femme, parce qu’il savait de source sûr – de Liv donc – qu’elle fréquentait de trop près les super-héros. Marcus ne voyait aucun mal dans le fait qu’elle prenne ses distances, si c’était la seule chance lui permettant de survivre. Gwen ne se rendait pas compte, sans doute, mais elle avait quand même énormément de chance de vivre. Et l’homme ne parvenait pas à faire autrement que d’avoir envie de la protéger, simplement parce qu’elle n’avait plus de père. D’accord, il dépassait un peu les bornes, mais il n’avait aucune idée des conséquences que ses actes avaient eues. Et puisque la jeune femme ne pouvait pas vraiment le lui dire, il risquait simplement de ne jamais le savoir. Et c’était bien mieux comme cela en même temps. Marcus avait déjà trop d’implication dans la vie de justicière de Mindy, il n’avait pas envie de savoir des détails concernant d’autre super-héros. De toute façon, il ne savait pas quels détails il pouvait avoir avec la jeune femme. Même s’il se doutait qu’elle avait des rapports plus ou moins direct avec des super-héros, il ne savait pas qu’elle sortait avec Spider-Man.

Marcus ne pouvait que prendre pour lui les propos de la jeune femme. En même temps, il avait conscience qu’il était peut-être un peu trop présent et qu’il en faisait trop. C’était comme ça souvent, ça l’était déjà avec Mindy autrefois. Il avait tenté de contrôler sa vie pour qu’elle ressemble à celle de n’importe quelle fille. Tout comme il tentait de contrôler celle de la fille du Capitaine Stacy afin qu’elle puisse vivre plus longtemps que ce qui était prévue. Il avait de bonne intention, mais il en faisait trop. Le pire c’était qu’il en avait vraiment conscience.

« Je suis navrée que ce soit ce que tu ressentes. » Le but de Marcus n’était pas qu’elle ne vive plus du tout, qu’elle n’ait plus le sentiment d’exister. Le but c’était qu’elle vive justement. Evidemment, il n’était pas forcément utile de vivre si on ne profitait pas de la vie. Mais Gwen était jeune, c’était juste le temps qu’elle puisse passer l’instant où elle était censée mourir, ce qui devrait arriver rapidement. « J’imagines que ce n’est pas forcément évident pour toi. » Même s’il ne pouvait évidemment pas vraiment savoir ce qu’elle vivait. « Mais dis-toi que c’est juste une passade. Le temps que… ça passe. »

Encore une fois, Marcus affirmait cela sans savoir exactement ce qu’elle vivait. Même si, dans tous les cas, l’homme n’avait pas du tout envie d’abandonner la jeune femme qu’il avait sous les yeux. Ce qui risquait en fait de lui causer peut-être encore des ennuis, puisque l’homme avait tendance à faire beaucoup trop.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Sam 28 Mai - 12:34


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
G

wen en était convaincue, Marcus était bel et bien navré d'apprendre quel était le ressenti de la jeune femme vis-à-vis de la situation. C'était ça, le pire, dans cette histoire, c'est que la jeune femme ne pouvait absolument pas douter du fait que le policier avait agi en faisant preuve de la meilleure volonté du monde et en étant convaincu de faire ce qu'il y avait de mieux pour elle, dans l'espoir de la protéger. Elle ne pouvait techniquement rien lui reprocher. S'il avait pu savoir par avance les circonstances de la mort du capitaine Stacy, elle aurait aimé qu'il le prévienne, ce qu'elle-même n'avait pas su faire et regrettait amèrement. Cet homme n'avait pas la moindre raison de se soucier de son sort, et pourtant, il en faisait l'effort, en mémoire de son père, sans doute... Peu importait ses raisons, elles étaient nobles, et c'était une chose que la jeune femme ne pourrait lui ôter qu'en faisant preuve de la plus parfaite et entière mauvaise foi. Et pourtant, comment cesser de lui en vouloir ? Sans ce satané message sur son répondeur, elle et Peter seraient encore ensemble, elle n'aurait pas le sentiment désagréable d'avoir tout gâché, absolument tout. Mourir, vivre, elle s'en fichait complètement en l'occurrence, tant sa vie manquait de sens, ces derniers temps. Certes, il y avait toujours ses études, il y avait Harry, il y avait ses projets d'avenir, mais c'était difficile d'accepter de se construire sans Peter, de se construire sans son père, aussi, elle ne pensait pas être si rapidement privée de l'un comme de l'autre, et dans les deux cas, la situation était irréversible. Son père ne reviendrait pas d'entre les morts, et Peter ne cesserait jamais de jouer les justiciers masqués... Et qui sait, elle mourait peut-être quand même dans les circonstances qu'on lui avait prédites, même avec toutes ces personnes décidées à la protéger. En fait, peut-être même serait-ce leur propension à la protéger qui finirait par causer sa perte, comment savoir ?

-Et combien de temps ? Je sais que c'est supposé être bientôt, mais ça pourrait être la semaine prochaine, ou dans un mois... ou bien dans deux ans, qu'est-ce que j'en sais ? Et même si j'échappe à ce sort là, qui vous dit que je n'en connaîtrais pas un autre encore pire peu de temps après ?


Elle parlait avec son cœur, et d'un ton toujours peu amical, c'était plus fort qu'elle, elle exprimait tout simplement à voix haute ce qu'elle n'avait pu cesser de penser tout bas. Les prédictions de sa collègue avaient été précises quant aux circonstances de sa mort, mais la date, l'heure, le lieu exact, tout ça n'était précisé nulle part (sans quoi il aurait été bien plus simple d'échapper à son destin, elle se serait tout bonnement enfermée chez elle le jour J). On savait juste que c'était sans doute bientôt, parce qu'elle avait le visage d'aujourd'hui. Peut-être qu'elle ne cesserait jamais de retarder l'échéance, peut-être qu'il fallait qu'elle meure à ce moment-là tout simplement parce que c'était son destin. Ne nous détrompons pas, Gwen tenait à la vie, elle n'avait aucune envie de la voir s'achever, mais quand bien même... Et puis, prédiction détournée ou pas, Peter ne prendrait plus jamais le risque de revenir vers elle de crainte de la mettre en danger. Alors non, ça ne passerait pas.

code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Jeu 7 Juil - 22:49

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Marcus ne pouvait évidemment pas comprendre ce que vivait la jeune femme, parce qu’il ne se trouvait pas dans sa situation. Il ne connaissait pas le moment de sa mort, donc il ne se trouvait pas du tout dans les mêmes conditions qu’elle. Sauf qu’en même temps, le policier ne pouvait pas s’empêcher de mettre son grain de sel. Il en faisait trop, il en avait parfaitement conscience. C’était comme ça tout le temps, c’était la même chose avec Mindy à l’époque. Sauf qu’il n’y pouvait rien, Gwen Stacy était destinée à mourir et il était au courant, alors il considérait que c’était de son devoir de la protéger. Au nom du respect qu’il avait pour son père, le capitaine Stacy était quelqu’un de formidable qui n’avait pas mérité de mourir comme ça. Tout comme sa fille ne méritait pas de la manière qui lui avait été prédit. Sauf que Marcus ne pouvait pas vraiment comprendre ce qu’elle ressentait, du fait qu’elle n’avait plus le sentiment de vivre maintenant. Evidemment, le policier ne se doutait pas qu’elle avait été quittée par son petit-ami à cause du message qu’il avait laissé sur son répondeur. Il valait mieux qu’il ne sache pas que Peter Parker était Spider-Man de toute façon.

« On ne peut pas savoir. » Dit-il d’un ton bas, quand Gwen mentionna le sort qu’elle pourrait connaître une fois qu’elle aurait échappé à la mort funeste qui l’attendait. Malheureusement, ils ne pouvaient pas savoir ce qui l’attendait ensuite, si cela n’allait pas encore être pire ensuite. Qui dit qu’elle n’était pas destinée à mourir quand même ? Marcus savait que c’était un risque à prendre, il en avait discuté avec Liv d’ailleurs. Mais Marcus était incapable de se dire que c’était terminé de toute façon, qu’il ne pouvait rien faire. Il ne pouvait pas rester les bras croisés en attendant qu’elle meure. « Mais qui te dis que tu ne vas pas pouvoir échapper au destin qui t’es réservé. Si ça te permet de pouvoir éloigner définitivement ce sort funeste, ce n’est pas une bonne chose ? »

Marcus avait envie de voir les choses positivement. Il ne pouvait, de toute façon, rester les bras croisés. Donc, il ne pensait pas avoir le choix que de faire en sorte qu’elle ne vive pas ce moment. Même si, du coup, il s’immisçait un peu trop dans la vie de la jeune femme. Il était sans doute un peu trop têtu, mais tant pis. Il avait envie de faire en sorte que Gwen ne vive pas cette mort tragique, même s’il prenait le risque de la conduire dans une autre mort funeste. Puisqu’il ne savait pas ce qui allait se passer si jamais elle survivait à cet instant, autant qu’ils essaient. Enfin, bien sûr, il disait cela en prenant un peu le partie de prendre des décisions lui-même, sans que Gwen ne le fasse de son côté. Mais il n’était pas question qu’il abandonne, il s’était donné à lui-même cette mission.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Sam 9 Juil - 7:59


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
I

ls ne pouvaient pas savoir, c'était justement ça, le problème. La jeune femme savait bien qu'elle ne pouvait pas vraiment reprocher les intentions de son interlocuteur. Elle était bonne. Ce qu'il avait voulu, c'était la protéger et lui sauver la vie... Et pouvait-elle affirmer qu'il ne l'avait pas fait ? Elle ne le pouvait pas, ni l'inverse. Le fait est qu'ils n'en sauraient rien avant un moment, et qu'en attendant, elle avait mal au cœur, mal à en crever. En soi oui, échapper à un sort funeste tel que celui qui aurait dû l'attendre (ou l'attendrait peut-être encore) était une bonne chose, et elle ne pouvait pas prétendre que la mort valait mieux qu'une rupture, elle avait beau souffrir, elle était trop pragmatique pour le penser... mais quand même, sa vie lui semblait bien terrible et insipide loin de Peter... Elle savait qu'il était injuste envers Marcus de lui faire ainsi subir sa rancœur, mais c'était plus fort qu'elle, elle n'aimait pas la situation qu'elle était en train de vivre, elle n'aimait pas que l'on décide de son destin à sa place, elle n'aimait pas observer ses actes et ses conséquences et se sentir complètement dépourvue, sans savoir quoi faire. Elle haussa les épaules. Elle savait bien qu'elle ne pouvait pas blâmer le collègue de son défunt père, elle ne le pouvait pas, parce qu'il avait agi pour son bien. Son père lui-même n'aurait pas fait différemment, s'il avait su et s'il avait été encore en vie... Et elle aussi n'aurait pas voulu faire différemment, si cela lui avait permis de sauver le capitaine Stacy. Sauf que ce n'était pas le cas du tout. Elle n'avait rien fait, elle se le reprochait. Pouvait-elle reprocher à Marcus, qui lui prenait des initiatives dans l'espoir de lui sauver la vie, d'agir pour sa part ? Non, elle ne le pouvait définitivement pas. D'autant qu'il n'avait pas non plus été ultra intrusif. Il avait été incisif, c'est vrai, mais rien de plus. Son message, intercepté par Peter, était arrivé au mauvais moment, c'est tout, rien de plus, rien de moins. Elle ne pouvait pas le blâmer pour ça, même si c'était très tentant.

-J'imagine que oui...
reconnut-elle dans un léger soupir. J'aimerais savoir directement ce qu'il en est, comme ça, tout le monde serait rassuré, soupira-t-elle.

Tout le monde, peut-être, même si une partie d'elle avait envie que son destin reste inchangé, même s'il lui réservait une existence pour le moins courte, juste dans l'espoir de convaincre Peter qu'être avec lui ou non ne changerait rien à son destin, et qu'en conséquence, mieux valait qu'ils restent ensemble. Mais elle savait bien que cela ne saurait suffire. Elle l'avait perdu, définitivement perdu, et c'était une chose absolument épouvantable à ses yeux, pire encore quand elle croisait son chemin au lycée, quand elle voyait inévitablement le masque de Spider-Man revenir régulièrement hanter les informations.

-Dans tous les cas, c'était à moi de décider de mon destin, de personne d'autre.

Ni Peter, ni Marcus n'auraient dû interférer. Mais une fois encore, c'était bien facile de les accuser... Parce que si elle pouvait revenir en arrière, elle-même n'agirait pas différemment vis-à-vis de son père.

code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Lun 8 Aoû - 20:35

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Evidemment que c’était important de tenter d’éloigner le destin funeste. Malheureusement, ils ne pouvaient pas savoir si ce qu’ils faisaient (ce que Marcus faisait sans vraiment l’avis de Gwen, même s’il se contentait surtout de lui donner des conseils, qui tombaient malheureusement très mal) allait servir à quelque chose. Mais en même temps, Marcus ne se sentait pas capable de ne rien faire alors qu’il connaissait le destin de la jeune femme. S’il avait eu connaissance de la prédiction du capitaine Stacy, il aurait sans doute agi de la même manière. Et l’homme en aurait fait de même pour sa fille d’ailleurs. Si Gwen n’avait pas agi concernant son père, c’était simplement parce qu’elle ne pouvait pas envisager que c’était réel. Marcus ne pensait pas que la jeune femme était à blâmer, au contraire, à sa place il n’aurait sans doute pas pris au sérieux les prédictions de Liv Jakobsson non plus. Enfin, de toute façon, ils ne pouvaient pas refaire le passé. Autant dire qu’ils ne pouvaient pas changer ce qui s’était passé avant, mais qu’ils pouvaient se concentrer sur le futur. Marcus n’avait normalement pas son mot à dire en effet, il n’avait rien à voir logiquement avec la vie de Gwen, mais il ne pouvait pas ignorer savoir la vérité. Il ne pouvait pas faire comme si de rien n’était et pour la mémoire du capitaine Stacy, il se devait de lui venir en aide. Même s’il ne s’y prenait pas forcément de la meilleure des manières. Marcus ne put qu’approuver les propos de la jeune femme, quand elle affirma que tout le monde serait rassuré s’ils pouvaient savoir les conséquences de tels choix de prudence. Au moins, ils sauraient si ça valait vraiment le coup. Même si, Marcus n’avait pas l’intention de se laisser aller au défaitisme. S’il y avait une chance pour qu’elle soit sauve, c’était forcément à prendre.

La jeune femme ne manqua pas de lancer une nouvelle pique, en affirmant qu’elle était la seule à avoir le droit de décider pour son destin. Oui, il était d’accord et Marcus se rendait bien compte qu’il avait été un peu loin sans doute. C’était un peu son plus grand défaut, il en faisait toujours trop. C’était déjà le cas avec Mindy, qu’il avait voulu éloigner le plus possible de la vie de justicière, il avait voulu décider de son destin. Mindy, les choses avaient été logiques la concernant, puisqu’il était son tuteur. Il avait donc, forcément, son mot à dire. Mais Gwen, il n’avait aucune raison de s’occuper de sa « vie ». Le policier était tout simplement incapable de faire comme s’il ne savait rien, alors qu’il pensait pouvoir l’aider.

« Tu as raison. » Reconnu-t-il, dans un soupir. Oui, la jeune femme avait raison et il avait été trop loin. Même si, l’homme s’était simplement contenté de lui donner des conseils, comme celui de s’éloigner de Spider-Man. Il savait qu’elle était proche de lui, sans pour autant savoir avec quelle proportion et qui il pouvait être.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Jeu 11 Aoû - 21:12


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
A

pprendre que nous avons un destin bien défini, que le dessin de notre vie est déjà tout tracé jusqu'au moment où cette vie va se briser, c'est une révélation perturbante. Gwen avait évité d'y penser, se concentrant sur tout ce qu'elle perdait plutôt que sur ce qu'elle risquait de perdre, mais elle ne l'ignorait pas, néanmoins... Elle n'avait plus de libre arbitre. Elle mourait de cette manière, soit. Certes, elle avait le choix de l'empêcher, mais même pour cela, on l'avait privée de son libre arbitre. Peter, Marcus, ils avaient décidé d'eux-mêmes d'empêcher cette situation. Certes, elle ne voulait pas mourir, elle non plus, pas si jeune et pas de cette manière, mais on ne lui avait pas laissé le privilège de choisir comment s'y prendre. Même pour ça, elle n'avait pas eu le choix, et ça la rendait profondément malheureuse. C'était bien, de continuer à vivre, de vivre le plus longtemps possible. Mais vivre sans Peter, où pouvait donc bien être l'intérêt ? D'accord, elle avait dix-sept ans et toute la vie devant elle. Il serait toujours temps pour elle de se reconstruire et d'avoir d'autres projets de vie... Mais ils partiraient toujours quoi qu'il en soit d'une chose qu'on lui avait imposée, et elle ne le supportait pas. Oui, c'était ça, qu'elle ne pouvait s'empêcher de reprocher à Marcus, même si elle savait qu'il n'avait eu que de bonnes intentions avec elle, comme cela avait été le cas de Peter également. Le policier sembla finalement le comprendre, et cela, l'air de rien, fit du bien à Gwen. Pas de quoi la rassurer complètement, bien sûr, mais de quoi la consoler un peu, tout du moins.

-Merci.
répondit-elle tout simplement, qui n'avait pas envie de le culpabiliser non plus. Marcus n'avait aucune raison de se soucier de son sort ou de la protéger, et il l'avait fait, pourtant, et elle appréciait sincèrement cette attention de sa part... Et s'il n'avait pas parlé, il aurait bien fallu, sans doute, qu'elle le fasse d'elle-même. Peter aurait sûrement découvert la vérité, d'une manière ou d'une autre. Marcus ne savait pas que ses sages conseils ne pouvaient que lui briser le cœur. Vous... Vous voulez boire quelque chose, peut-être ?

Elle avait manqué à tous ses devoirs, envers Marcus. Elle avait été obnubilé par la rancœur, elle s'était montrée d'une froideur exemplaire et elle avait négligé toute bienséance. C'était peut-être un peu tard pour se rattraper, maintenant, mais c'était aussi une manière pour la jeune femme de lui faire comprendre qu'elle en avait fini avec ses reproches, et qu'elle lui pardonnait une attitude qui n'avait jamais été que pour son bien. Elle se voyait mal ne pas faire ce minimum d'effort, d'autant que l'homme avait fait l'effort de venir jusqu'à chez elle pour venir lui parler.

code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 414

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Mar 11 Oct - 18:54

Gwen & Marcus
Entre trop et trop peu est la juste mesure.
Même si Marcus considérait qu’il n’avait pas vraiment d’autre choix que d’agir de cette manière, il voulait bien reconnaître qu’il y était allé un peu trop loin. Il n’avait aucun mal à le reconnaître en même temps, parce qu’il savait parfaitement qu’il avait tendance à en faire un peu trop par moment. Mindy n’avait eu de cesse de le lui répéter, avant qu’il ne fasse la même erreur avec la jeune femme sous ses yeux. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir la protéger, de ne pas laisser le destin s’emparer de sa vie. Puisqu’ils avaient la chance (il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de se mettre dans cette histoire, alors qu’il n’avait rien à y faire à la base) d’arrêter tout ça, il était important à ses yeux de faire quelque chose. Même si, forcément, l’inspecteur était allé un peu trop loin. Il s’en rendait bien compte, mais il ne pouvait vraiment pas s’en empêcher. Il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir protéger la fille de son ancien collègue, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une sorte de devoir moral envers elle. Parce qu’il était au courant de la vérité et qu’il ne pouvait donc pas faire comme si de rien n’était. Quand bien même il n’avait pas été proche du Capitaine Stacy, il n’aurait quand même pas pu s’empêcher de venir en aide à Gwen en sachant la vérité. Il ne pouvait pas faire comme s’il ne savait rien, alors qu’il connaissait la mort de cette jeune femme. Marcus se contenta d’adresser un léger sourire quand Gwen le remercia, après ses propos. Elle n’avait pas besoin de le faire, l’homme se contentait surtout de confirmer que Gwen avait raison et qu’il devait donc faire attention de son côté. Même si, évidemment, il n’avait pas l’intention de la laisser seule contre son destin non plus. Il s’était juré de l’aider, c’était ce qu’il allait faire. Même s’il savait parfaitement qu’il ne devait pas faire trop quand même.

« Non, je te remercie. » Répondit-il alors quand Gwen lui demanda s’il avait envie de boire quelque chose. Il appréciait ses propos, parce qu’il considérait que cela voulait dire qu’elle passe complètement sur ses propos, sur ce qu’il avait fait dernièrement dans l’optique de l’aider. Du moins, c’était ainsi que l’inspecteur le prenait. Il ne pensait pas se tromper, mais il ne pensait pas. Il se promettait de ne plus en faire trop, il appréciait qu’elle passe au-dessus de ses quelques travers. « Je ne voudrais pas te prendre trop de ton temps. »

Ce n’était pas une remarque dans le but de faire des reproches à Gwen, bien au contraire. L’homme avait décidé de rendre visite à la jeune femme dans le but de s’assurer qu’elle allait bien, puisqu’il n’avait pas eu de nouvelle d’elle après son appel resté sans réponse.

« Je voulais simplement voir si tu allais bien. »
Ajouta-t-il alors, dans un nouveau sourire. Il ne pouvait en effet pas s’empêcher de s’inquiéter pour la jeune femme. « Et n’hésites pas à me donner de tes nouvelles s’il te plaît. Je vais faire attention, mais fais au moins ça. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1224

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   Mar 11 Oct - 19:43


Entre trop et trop peu est la juste mesure.
P

as de boisson pour Marcus, donc. Soit. Gwen n'insista pas. À vrai dire, ça l'arrangeait qu'il réponde de la sorte. Elle aurait fait montre de politesse et de civilité, si le policier avait répondu par la positive, mais à dire vrai, la jeune femme n'avait pas la moindre envie de discuter autour d'un verre avec Marcus. Elle l'appréciait. Elle lui en voulait malgré elle, mais elle l'appréciait malgré tout, elle savait qu'il avait agi pour son bien, mais elle ne pensait pas qu'ils auraient eu grand-chose à se dire malgré tout. Ils se seraient regardé dans le blanc des yeux tous les deux, dans un sourire sans doute gêné, et ne se seraient rien dit de plus. Cette situation n'aurait été plaisante ni pour elle, ni pour lui, aussi avait-il sûrement bien fait de refuser de s'attarder plus longtemps, et de comprendre de lui-même qu'il valait mieux qu'il ne tarde pas à prendre congé. Ce n'était pas la lycéenne qui allait le retenir en tout cas. Il ne lui prendrait pas forcément beaucoup de son temps, parce qu'en réalité, elle n'avait de toute façon rien à faire si ce n'est de rester seule... peut-être de tenter d'étudier un peu dans l'espoir de se changer les idées. Rien d'urgent et de stimulant en soi... mais qu'elle favoriserait malgré tout, parce qu'elle préférait rester seule dans tous les cas. Il voulait voir si elle allait bien, il avait vu. Manifestement, elle n'allait pas bien, elle ne s'en était pas cachée, elle ne le pouvait pas... et l'amertume qu'elle éprouvait vis-à-vis de Marcus l'avait invitée à ne pas faire illusion comme elle le pouvait avec d'autres. Enfin, il ne pouvait pas faire grand-chose pour changer son état dans tous les cas.

-Je vous donnerai des nouvelles
, affirma-t-elle, et en l'occurrence, elle le pensait, elle devait accepter tout le soutien qu'elle pouvait obtenir, elle ne devait pas se permettre de se braquer encore... car même séparée de Peter, elle pouvait être en danger (et quelque part, elle avait envie de l'être, pour prouver à son ex petit ami qu'il avait eu tort d'agir comme il l'avait fait, que ça ne changeait rien). Mieux valait accepter le soutien de Marcus. Après tout, il n'avait que voulu agir pour le mieux, il ne pouvait pas deviner... Merci d'être passé.

Ça, c'était une manière de lui laisser entendre qu'il pouvait dorénavant prendre congé sans le mettre trop directement dehors. Ils s'étaient tout dit. Et elle avait vraiment besoin de rester un peu seule, à présent. Elle ne pensait pas qu'il prendrait ombrage de ses propos et de son attitude, qui restaient très courtois, il lui semblait que c'était lui-même qui avait fait un premier pas vers la sortie, elle se contentait de l'inviter très fortement (et sans doute peu subtilement) à faire le pas suivant.


code by Mandy


_________________


No matter how buried it gets, or how lost you feel,
you must promise me that you will hold on to hope.
Keep it alive. We have to be greater than what we suffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre trop et trop peu est la juste mesure. (Gwen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Steed de trop (Two's a Crowd)
» Trop grande, trop petite
» LA FEMME QUI EN SAVAIT TROP de Tom Bale
» Trop Kawaï: Trop mignon, coup de coeur
» Billet de train en trop...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Résidences :: Résidences :: Appartement des Stacy - Manhattan-