On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]


Partagez | .
 

 On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Nov - 18:07


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
O

n lui reprocherait une fois encore d'être parmi les dernières à quitter son bureau, mais cela était tout à fait égal à Liv. Rien n'attendait la jeune femme à son retour chez elle si ce n'est un chat qui avait très bien appris à se débrouiller sans elle et l'insatisfaction de ne pas progresser dans ses dossiers au travail, pas plus qu'il ne progressait dans l'affaire qui lui avait été confiée par Magnéto, et à laquelle elle avait échoué pour l'heure. Alors oui, elle passait beaucoup de temps dans son bureau, où elle avait au moins la sensation d'être efficace et de mettre son intelligence (qu'elle considérait grande - parce que Liv n'était certainement pas l'incarnation parfaite de l'humilité) à profit, pour un résultat efficient, qui ne se faisait ni prier, ni attendre. La plupart de ses collègues étaient déjà partie quand, elle même, s'appliquait à clôturer un dossier qui l'accaparait depuis une bonne semaine déjà, et sur lequel elle pouvait apposer enfin un point final. Quand elle ferma son dossier, elle éprouva cette satisfaction singulière liée au travail accompli, l'un des seuls sentiments qu'elle savait justement éprouver, et qui justifiait certainement son attitude et sa maniaquerie. Dans un moment tel que celui là, elle serait presque vivante, presque humaine. Mais presque seulement. L'esprit-machine demeurait un esprit-machine. Et il se contentait de valider un acquis. Comme à chaque fois, elle vérifia que son bureau était parfaitement et scrupuleusement rangé (l'ordre manifeste de son bureau et sa maniaquerie contrastaient, c'est certain, avec l'allure qu'elle se donnait en tant que Liv, criminologue, le visage barré de piercing, un noir suie sur les yeux, les vêtements troués et les cheveux plaqués de gel), et ce ne fut qu'après s'être assurée que tout était à son exacte place qu'elle éteignit la lumière, prête, cette fois, à s'en aller, et c'est ce qu'elle aurait fait, effectivement, si une vision, c'est du moins de la sorte qu'elle ne sut que le qualifier tout d'abord, ne l'avait pas arrêtée net. Là, dans l'une des cellules du commissariat.

C'était Pietro Maximoff. Elle crut d'abord à une hallucination, elle était tant et si bien obsédée par sa mission pour Magnéto que de le reconnaître dans la figure d'un inconnu ne l'aurait finalement pas surprise. Mais ce ne fut pas le cas, c'était bel et bien de lui qu'il était question, elle en eut la confirmation quand elle se rapprocha de sa cellule. Pourquoi fallait-il, à présent qu'elle l'avait trouvé, que ce soit dans ces conditions, sous la forme de Liv et non celle de Raven. Alors que des caméras de surveillance braquées sur eux lui interdisaient d'agir comme bon lui semblerait. Elle en éprouva une frustration immédiate qu'elle ne su taire, et, faute de quitter les lieux comme elle aurait dû le faire, elle s'avança plus encore et prit la parole.

-Que fais-tu ici ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Nov - 20:00

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro l’avait mauvaise, vraiment mauvaise. Mais pour le coup, il ne pouvait se le reprocher qu’à lui-même. Il avait été vraiment imprudent, faisant confiance à un groupe de « clodo » comme lui pour trouver un endroit où dormir la nuit. Les nuits commençaient à être sérieusement froides, le jeune homme était souvent frigorifié quand il dormait dehors. Par chance, il pouvait courir loin pour tenter de trouver un endroit un peu plus chaud, mais ce n’était pas toujours évident. Et il avait été approché par ce groupe qui lui parlait d’un endroit cool pour dormir. Pietro ne s’était pas inquiété, alors qu’il se trouvait dans une situation qui devrait le rendre complètement paranoïaque, et il avait décidé de les suivre. Au début, tout c’était bien passé. Ils étaient entré dans cette maison, ils avaient pris leurs aises et les flics s’étaient pointés… Pietro avait compris ensuite qu’ils n’avaient pas du tout le droit de se retrouver là et que ses « collègues » avaient surtout eu envie de voler des affaires afin de se faire un peu d’argent. Pietro pouvait facilement comprendre, ils se trouvaient tous dans une situation compliqué, mais il n’avait aucune envie d’agir de la sorte. Voler un peu de nourriture dans un grand magasin, voler des téléphones portables dans une grande surface, ça passait. Mais il n’avait aucune envie de voler des personnes. Il avait évidemment tenté de s’enfuir aussi rapidement qu’il le pouvait, mais la maison était complètement cerné. Il trouvait un peu étrange un tel dispositif pour une si petite affaire, mais soit. Pietro n’avait pas eu tellement le choix que de suivre tout le beau monde au commissariat, n’aillant pas vraiment envie de révéler ses pouvoirs. Il savait se montrer prudent par moment, parce que sa tête était quand mis à prix.

C’était donc comme ça qu’il avait fini dans la cellule du commissariat. Il avait eu le vague espoir d’être relâché assez vite, malheureusement il n’avait aucun moyen de donner officiellement son identité. Le jeune homme n’avait pas ce genre de chose sur lui, il n’en avait jamais eu besoin avant de quitter la confrérie. Et même, ce n’était pas forcément une bonne chose puisqu’il était lié à plusieurs actes de terrorisme. Il était donc assis dans sa cellule, attendant de trouver un moyen pour se sortir de là, quand il vit un visage familier approcher. Sur le coup, Pietro ne l’avait pas reconnu, mais quand elle s’avança pour lui demander ce qu’il faisait là, il n’eut aucun doute. Pietro leva son regard sur les caméras de sécurité qu’il y avait partout dans la zone, c’était la seule chose qui lui permettait de ne pas trop paniquer. Parce qu’il n’avait pas eu vraiment envie de retomber sur Raven, surtout qu’elle devait être vraiment frustrée de ne pas l’avoir tué la dernière fois. Il se leva doucement, s’approcha des barreaux pour s’approcher de Raven.

« Comme tu vois, je prends des vacances. » Se contenta-t-il de répondre, en affichant un sourire amusé. Il observa plus attentivement la jeune femme sous ses yeux. « Ça te va pas mal ce look. »
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 8 Nov - 15:28


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
C'

est certain, l'humour de Quicksilver, malgré son statut de fugitif et les journées de cavale, n'avaient pas changé d'une once, ses traits d'esprits étaient toujours, aux yeux de Liv, infiniment déplorables. Elle garda un visage proprement inexpressif quand son interlocuteur se permit d'affirmer qu'il était venu prendre des vacances derrière ces barreaux. D'un côté, ce n'était peut-être pas entièrement faux, s'il n'en avait rien su au moment de se faire coffrer, il se trouvait présentement dans la meilleure situation possible pour échapper à ses griffes. Liv ne pouvait rien contre son interlocuteur tant qu'il serait coincé dans cette cellule, et autant dire qu'elle en éprouvait dors et déjà une sincère frustration, d'autant qu'elle n'appréciait guère non plus que l'ancien Confrériste la découvre sous l'apparence de Liv. Tout comme ses collègues ne savaient rien de Raven, Liv s'était arrangée pour que le moins de confréristes possibles connaissent Liv. En fait, jusqu'à cette nuit, il n'y avait jamais eu que Magnéto et Alex... Elle aurait pu le dissimuler encore à Pietro, mais elle ne pouvait ignorer sa présence dans cette cellule et passer son chemin. Seulement, il serait encore là le lendemain, et même risquait de rester là un moment, car l'homme ne devait avoir ni papiers pour justifier son identité, ni contact à qui demander de payer une éventuelle caution (quoique Wanda, peut-être... Liv n'avait pas grande confiance dans la sorcière rouge, cela étant, cette dernière n'aurait jamais la bêtise d'aller trouver son jumeau au commissariat, au risque de plonger en même temps que son jumeau). Mais ce n'était pas la seule raison, bien sûr...

Qu'elle le veuille ou non (et elle faisait de son mieux pour ne pas le vouloir), Pietro devait avoir un rôle dans son existence, elle l'avait quelque part pressenti, et surtout, sa vision lui en avait donné confirmation, elle pouvait lutter, modifier son destin (et c'est bien ce qu'elle comptait faire), mais elle ne pouvait pas l'ignorer. Elle n'afficha pas plus d'émotions quand son interlocuteur commenta son look. Il aurait mieux valu, c'est certain, qu'il ne la découvre pas sous ce jour, mais après tout, puisqu'elle ne comptait pas le laisser en vie bien longtemps. Liv prit place sur une chaise disposée à proximité de la cellule, positionné de façon calculée afin que les personnes incarcérées en tendant les bras, ne puissent l'attendre. Liv était habituée à ce cas de figure, il n'était pas rare qu'elle se retrouve dans de telles situations pour interroger les suspects dont elle devait déterminer le profil psychologique. Elle ne savait pas ce qu'elle recherchait, rien qui ne sache la préservait de ce qu'elle voulait éviter, sans doute, mais il était trop tard.

-Qu'est-ce que tu as fait ? Tu as volé quoi ?


Qu'est-ce que ça lui apporterait de le savoir, elle n'en savait rien, elle savait seulement qu'elle n'avait pas l'intention de s'en aller pour le moment. Elle avait toute la nuit devant elle.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 22 Nov - 23:21

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro aurait vraiment aimé ne pas tomber sur Raven en cet instant, mais puisque c’était le cas il n’avait pas d’autre choix que de faire avec. Heureusement qu’il y avait ces caméras de sécurité qui lui permettaient d’être en sécurité justement. La jeune femme ne pouvait rien faire devant elles, du moins c’était ce qu’il pensait et ce qu’il espérait vraiment. Il n’avait aucune envie que son corps soit retrouvé au milieu de cette cellule au petit matin, parce que Raven aurait décidé de le tuer. Il ne pouvait pas faire grand-chose ici pour se défendre, il n’avait vraiment pas assez d’espace pour courir. Mais il semblait vraiment dans l’attitude de Raven qu’elle ne puisse rien faire, Pietro préférait être optimiste en tout cas. Il ne la quitta pas du regard, alors qu’elle s’installait sur une chaise. Il n’avait pas spécialement envie de discuter avec elle non plus (quoi que, ce n’était pas si désagréable en réalité), mais de toute façon il ne pouvait pas partir. Il ne s’installa pas de retour, il resta là où il se trouvait, proche des barreaux qui était la seule chose qui les séparait. Quand Raven prit la parole, ce fut pour lui demandait ce qu’il avait fait pour se retrouver là. Pietro afficha une mine faussement vexé suite à sa question.

« Pour qui me prends tu ? Tout de suite les grands mots ! »
Il exagérait un peu, mais son humour était sa meilleure arme en cette circonstance. Surtout que Raven était clairement le genre de personne qui de goûtait pas à son humour et donc qu’il pouvait agacer énormément en agissant de la sorte. S’il pouvait l’ennuyer un peu, c’était du bonus. « Je suis innocent. »

C’était plus ou moins vrai, mais de toute façon Raven n’avait pas besoin de le savoir. Pietro n’avait pas spécialement envie de se pencher sur ce sujet, même si de toute façon la mutante pouvait trouver l’information dans un dossier si elle le voulait vraiment. Moins Raven en savait sur son sujet, mieux Pietro allait se porter. Sauf que bien sûr, ils se trouvaient dans une situation qui ne lui permettait pas vraiment de se « cacher » de celle qui voulait sa peau.

« Et toi, tu fais quoi là ? Tu as décidé de changer ton karma ? »

Non parce qu’après tout, le jeune homme se posait vraiment la question. Il ne s’attendait pas à croiser sa « camarade » dans ce commissariat, encore moins dans cette tenue. Si elle était là, c’était qu’elle avait une bonne raison. Elle avait été surprise de l’y trouver en plus, donc ils venaient bel et bien de se croiser par hasard. Qu’est-ce que le corbeau pouvait bien faire dans un commissariat donc ? Pietro ignorait complètement ce que la femme pouvait bien être en dehors de la confrérie des mauvais mutant, il allait peut-être le découvrir là.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Lun 23 Nov - 20:05


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv ne put empêcher un soupire agacé de s'échapper de ses lèvres en entendant son interlocuteur clamer son innocence, quand la criminologue était entièrement convaincu qu'il avait largement mérité son emprisonnement (même s'il ne l'arrangeait guère) quel qu'ait pu être son larcin. Ne savait-il pas prendre ne serait-ce qu'une seconde pour faire preuve d'un peu de sérieux ? L'émotion n'étouffait jamais la jeune femme, au point qu'elle s'était convaincue ne rien éprouver du tout, mais en présence du jeune homme, il ne suffisait que de quelques minutes de conversation pour que son agacement monte en flèche. Elle était tout simplement incapable de lui adresser cette souveraine indifférence qu'elle accordait pourtant à tant d'autres. Elle s'abstint de tout commentaire, néanmoins. Au fond, ça ne la regardait effectivement pas. Tout ce que Liv souhaitait, c'était que le jeune homme soit libéré derrière ces barreaux, pour qu'elle puisse une bonne fois pour toutes lui faire cesser de taper ainsi sur ses nerfs... mais plus encore sur sa conscience, une conscience qu'elle ne cessait de devoir endormir, et encore plus quand elle l'avait en face de lui. Elle ne chercha donc pas à en savoir plus, elle n'avait pas envie de laisser au jeune homme cette occasion de la faire tourner en bourrique, elle lui laissa donc le soin de lui poser à son tour des questions, même si elle aurait largement préféré, en vérité, qu'il s'abstienne de cette question, même s'il était logique qu'elle arrive sur le tapis. Il avait toutes les raisons d'être surpris autant par son apparence que par sa présence à ses yeux, d'autant qu'il devenait de plus en plus manifeste qu'elle n'était pas là pour le tuer... et elle le regrettait d'ailleurs, ça aurait été si simple... Si cela pouvait être simple... Liv ne répondit pas tout de suite, laissant planer un léger silence. Bon, ce n'était pas comme s'il servait à quelque chose de mentir, à ce stade.

-Je travaille ici.
répliqua-t-elle avec sa froideur habituelle. Je suis criminologue.

En même temps, ça se voyait forcément, elle ne faisait que confirmer une évidence. Son uniforme de la police trahissait forcément sa fonction en ces lieux. C'était la première fois qu'elle révélait sa double-identité à un autre que Magnéto (à qui elle ne cachait évidemment rien) et Alex. Liv et Raven étaient, à ses yeux, deux individus entièrement dissociés, et elle refusait autant que possible que leurs deux univers se confrontent. Malheureusement, elle dérogeait de plus en plus régulièrement à ses propres règles. Marcus avait deviné Raven en elle du fait de ses prédictions, même s'il ne savait heureusement pas tout. Et à présent, Pietro faisait la connaissance de Liv. Cela étant, Quicksilver ne pourrait sans doute pas faire grand chose de cette information. Elle était bien décidée à ne pas lui en laisser le temps.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Mer 16 Déc - 23:04

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Cela ne servait à rien de revenir sur l’affaire qui avait conduit Pietro Maximoff en ces lieux. Le jeune homme considérait qu’il était innocent et il n’avait pas l’intention de changer d’avis. Comme il se doutait que Raven sous ses yeux n’allait pas s’amuser à le faire non plus. Et au final, ce n’était vraiment pas ce qu’il y avait de plus intéressant en cet instant. Pietro était vraiment étonné de trouver Raven en ce lieu, dans cette tenue. Il se doutait bien que la jeune femme travaillait ici, mais il ne savait pas si c’était temporaire ou non. Et forcément, Quicksilver avait envie d’en savoir plus. Ca l’intriguait, il ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu plus curieux, de vouloir savoir ce qu’il y avait sous la carapace de Raven. Ce corbeau de mauvais augure, qui ne présageait rien de bon quand elle approchait du jeune mutant. Raven lui affirma alors qu’elle travaillait ici et qu’elle était criminologue. Eh bien, s’il avait su. Finalement, il semblait que celle qu’il ne pensait pas capable de vivre, le faisait bel et bien. Et elle était donc dans les forces de l’ordre. Si ceux-ci étaient au courant de sa vraie nature (comme tous les mutants qui avaient pu travailler avec ou contre elle), ils ne lui feraient sans doute pas autant confiance.

« Tiens donc, si j’avais su. »

Il ne pouvait pas s’empêcher de sourire bien sûr, parce qu’il apprenait un détail que Raven qui lui permettait d’en apprendre plus sur elle. Ce n’était pas rien. Il savait à quel point la jeune femme était secret. Contrairement à d’autre, les confréristes ne connaissaient rien de sa vie en dehors de l’organisation (bon concernant Pietro, il n’avait aucune vie en dehors). Elle était plus que secret et le jeune homme appréciait de découvrir un peu ce secret. Surtout qu’il était en position de force dans cette cellule. Même s’il était innocent et qu’il n’avait pas spécialement envie de finir en prison, il n’avait aucune envie de sortir de cette cellule en cet instant. Parce qu’il se trouvait en sécurité, derrière ses barreaux sous les yeux des caméras. C’était bien pour cette raison qu’il se permettait d’être si confiant qu’en cet instant.

« Ainsi donc, Raven est en partie humaine ? » Pietro marqua une pause. « Tu n’as pas l’impression d’usurper un peu ta place ? »

Après tout, la jeune femme était une criminologue alors qu’elle devait être l’une des criminels les plus monstrueuses. Pietro savait parfaitement ce dont sa consœur mutante était capable de faire, ce n’était pas pour rien qu’il craignait un peu de l’avoir sur le dos quand même (même s’il faisait tout pour ne pas le montrer). S’il était capable de sous-estimer certain mutant, il ne le faisait clairement pas avec Raven.

« Dis-moi, tu te vois me tuer dans cette cellule ? »

Puisque la dernière fois, la jeune femme l’avait vu mourir en haut de ce toit et qu’il avait réussi à s’en sortir (sans savoir que c’était un pur mensonge de la part de la mutante), il se demandait bien ce qu’elle voyait maintenant.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 20 Déc - 14:32


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
S'

il avait su... Pietro n'avait pas besoin d'expliciter sa pensée (du moins aux yeux de Raven), cette dernière était pour le moins claire. C'était une information qu'il était si simple d'utiliser à son encontre. Ce n'était pas pour rien qu'elle parlait de sa double-identité à un minimum de personnes, elle n'avait que trop conscience des retombées que cela pourrait avoir pour elle. Et s'il y avait bien une personne qui pouvait utiliser cette information à son désavantage (et avait tout intérêt à le faire, étant donné les circonstances), c'était son interlocuteur. Elle ne comptait pas lui laisser le temps de faire quoi que ce soit. Malheureusement, en termes de rapidité, Pietro avait un net et naturel avantage contre lequel la criminologue ne pouvait pas grand chose. Elle se refusa à la moindre réaction quand Pietro en déduisit qu'elle était en partie humaine. Parce qu'avoir rejoint les forces de l'ordre faisait d'elle un être humain normalement constitué ? Non, la jeune femme considérait qu'il n'y avait rien d'humain en elle, ni chez Raven, ni chez Liv. Liv était la personnalité disciplinée et publique, mais plus un automate qu'un être humain, Raven était le monstre, toujours présent. Quand Raven agissait en tant que telle, Liv disparaissait complètement, quand Liv agissait en tant que telle, par contre, Raven ne se trouvait jamais bien loin, une ombre tapie en elle qui attendait de se répandre tout autour d'elle. Rien de tout cela ne pouvait faire d'elle un être humain au sens psychologique du terme, au mieux avait-elle tout ce qu'il fallait être terme d'apparence pour être assimilée au genre humain, c'était tout. Normalement... elle savait que ses visions avaient révélé d'elle une horripilante humanité, mais elle ne voulait pas y penser. Elle faisait tout pour ne pas y penser. D'autant que le jeune homme en face d'elle y jouait un certain rôle.

-Tu ne sais toujours rien de ma place. Ni de qui je suis.
répliqua-t-elle toujours très sobrement à sa remarque.

Certes, il en savait dorénavant bien plus que la grande majorité des individus qui composaient son entourage. Mais non, elle ne considérait pas usurper sa place au commissariat. Certes, elle était une criminelle cruelle et froide, mais elle était tout autant une criminologue efficace et brillante. Quand Liv était au commande, elle faisait ce que Liv devait faire, elle n'usurpait rien du tout, elle incarnait son rôle, voilà tout. Liv et Raven étaient pour elle deux entités qu'elle ne mélangeait pas. Même si ce n'était pas toujours évident. Comme dans ce cas précis, où tout se confondait. Tout en prononçant ces mots, elle s'approcha de la cellule où se trouvait Pietro, son regard ancré dans le sien quand il lui demandant si elle se voyait le tuer dans cette cellule. Oh que ce serait tentant. En guise de réponse, dans un premier temps, elle se contenta de passer sa main à travers les barreaux et de serrer ses doigts autour du poignet du jeune homme. La vision ne tarda pas à se faire jour dans son esprit, la même que la dernière fois. Elle trembla légèrement quand elle rouvrit les yeux, sans pour autant lâcher son poignet.

-Pas dans cette cellule, non.
répondit-elle seulement.

Et cette fois, elle ne bluffait pas du tout.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Mer 30 Déc - 18:05

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Raven n’avait pas tort en répondant à Pietro qu’il ne savait rien de sa place et de qui elle était en réalité. Sauf que le jeune homme savait quand même qu’une part d’elle travaillait en tant que criminologue dans la police. C’était plus qu’il ne pouvait vraiment l’espérer en fait, même si cela ne pouvait pas forcément lui être utile. Il avait quand même, à ses yeux, un avantage. Et le jeune Maximoff était bien plus du genre à prendre ce genre de détail avec optimisme, plutôt que l’inverse. Il avait donc envie de prendre ça pour un avantage certain qu’il avait sur celle qui cherchait à tout prix à le tuer, parce qu’elle en avait reçu l’ordre. Est-ce que ça allait lui servir un jour ou l’autre ? Il n’en savait rien, mais il allait garder ce détail dans sa manche pour le futur. On ne savait jamais, toute information était bonne à prendre. Il ne perdait pas son sourire en tout cas après sa réplique, n’aillant aucune envie de montrer une quelconque faiblesse. Même si en l’occurrence, il se trouvait actuellement devant celle qui voulait le tuer (et pouvait clairement le faire, il n’était pas possible de douter des capacités de Raven), enfermé dans une cellule de police. Le seul avantage qu’il avait, c’était qu’elle ne pouvait pas le tuer sur place sans attirer l’attention.

« Dis-moi plus de chose sur toi alors, je meurs d’envie de te connaitre. C’est la moindre des choses quand même. »

En réalité, si Raven n’avait pas cherché à le tuer comme elle le faisait actuellement, Pietro n’aurait pas forcément eu d’intérêt à en savoir plus sur elle. Elle était mystérieuse comme femme (et il devait bien avouer qu’il aimait bien les mystères quand même), cela serait sans doute triste de gâcher tout ça. Sauf qu’elle voulait le tuer (ou plutôt elle devait le faire pour le compte de Magnéto), alors il valait mieux qu’il mette toutes ses chances de son côté et qu’il obtienne le plus d’information possible. Ce n’était pas suffisant de savoir qu’elle avait une vie « normale » en dehors de son allégeance pour Magnéto, il lui fallait bien plus que cela. Mais pour l’instant, Pietro se demandait surtout à quoi pouvait bien ressembler la vision de la jeune femme, concernant sa mort. Elle ne tarda pas à s’approcher de lui d’ailleurs, attrapant fermement son poignet. Heureusement qu’ils se trouvaient dans un endroit plein de caméra. Elle lui affirma alors qu’elle ne le voyait pas mourir dans cette cellule (en même temps il s’en doutait un peu). Les yeux de Pietro plongèrent dans ceux de Raven, essayant de voir si elle mentait ou non (mais quelque chose lui disait que même si c’était le cas, il ne le saurait pas).

« Où alors ? »

Lui demanda-t-il donc simplement, d’un ton plus sérieux que celui qu’il avait l’habitude d’utiliser. Parce qu’il voulait vraiment savoir, même si rien ne lui garantissait qu’elle allait dire la vérité. Il profitait simplement de cette situation légèrement avantageuse.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Ven 1 Jan - 14:56


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv conserva une attitude parfaitement impassible quand son interlocuteur lui demanda de lui en apprendre plus sur elle. D'ordinaire, déjà, elle en révélait le moins possible à son propre sujet dans le but de ne pas être découverte, pour ne pas laisser qui que ce soit percer sa carapace, mais concernant Pietro, elle comprenait qu'il était encore plus dangereux qu'il en sache trop sur elle (déjà, il en savait beaucoup trop). Elle ne pouvait pas se le permettre, elle sentait déjà s'abattre en elle des barrières qu'elle avait crues solides, et qui s'effondraient par sa simple présence. Elle ne pouvait ni ne voulait rien dire d'elle, non, vraiment pas. Et en même temps, elle ressentait qu'une part d'elle, celle que le monstre ne contrôlait pas (donc infime)... Elle ne se reconnaissait pas, elle n'aimait pas ça. Et malheureusement, cette éternelle vision qui accompagnait chaque contact avec lui (et ils étaient peut-être un peu trop nombreux en réalité) ne faisait que lui confirmer ce qu'elle savait dors et déjà, et comprenait un peu trop bien en cet instant. Ce qui devait à tous prix la retenir de dire quoi que ce soit d'elle à son interlocuteur. Il la rendait... fragile, accessible. Autant de choses qu'elle ne pouvait pas tolérer. De sa part ou de celle de quiconque d'autre, d'ailleurs, c'était inconcevable. Qu'elle ne devait pas tolérer. Tout était parfait, impeccable, droit, ordonné... Il dérangeait tout, il compliquait tout. Et il n'avait rien fait pour ça. Il se contentait tout simplement d'être qui il était. Un tempérament qu'elle n'avait même pas à se forcer pour trouver insupportable. Pouvait-on vraiment être attiré par quelque chose qui nous insupporte.

-Crois-tu vraiment que je vais te le dire ?
répondit-elle en soutenant le regard de son interlocuteur. S'il y a une vision que je ne compte pas contrarier, c'est bien celle-ci, crois-moi.

Non, elle ne voulait pas contrarier cette vision, parce qu'il fallait à tous prix qu'ils en finissent, et autant que ce soit à ce moment là, même si Liv aurait préféré que ce ne soit pas dans ces circonstances-ci. Elle le regarda ainsi encore un moment, avant de baisser les yeux vers ses doigts, qui maintenaient encore son poignet. Ce fut un peu brutalement qu'elle rompit ce contact, sans pour autant retourner s'asseoir à sa place.

-Que me donnerais-tu en échange ?
Elle marqua une légère pause. Pour que je te dise quoi que ce soit me concernant.

Elle n'aurait pas dû prononcer ces mots. Elle ne savait même pas pourquoi elle les avait prononcés. Cela lui était venu tout seul, sans qu'elle ne puisse rien retenir. Plus fort qu'elle. Elle ne devait rien lui apprendre d'elle. C'était une question de principe et surtout de précaution. Et d'ailleurs, que pouvait-elle espérer obtenir en retour de la part de Pietro Maximoff si ce n'est sa tête sur un plateau, ce qu'il serait très certainement peut enclin à lui offrir (même si elle ne lui laisserait pas le choix), et qu'elle ne pouvait de toute façon exaucer à ce moment précis.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 7 Fév - 18:24

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro se doutait bien sûr que Raven n’allait pas lui dire facilement des choses sur elle, mais ça ne coûtait rien du tout de demander. Après tout, le jeune homme était enfermé dans une cellule, devant celle qui cherchait à le tuer pour le compte de Magnéto, il pouvait bien se permettre de poser quelques questions. Autant profiter du fait qu’elle ne pouvait rien lui faire dans cette cellule, qu’elle n’avait pas l’intention de faire quelque chose. Même si le mutant ne pouvait évidemment pas lui faire confiance, il la croyait quand elle disait que ce n’était pas ici qu’il allait mourir (s’il lui laissait l’occasion de réussir son œuvre). Evidemment, le jeune homme avait envie d’en savoir plus, parce qu’il cherchait surtout un moyen de sauver sa tête. Maintenant qu’il en savait un peu plus sur Raven – sans en savoir trop non plus, on ne pouvait pas dire que ça allait vraiment l’aider – il avait envie de tenter le tout pour le tout. En connaissant un peu mieux son adversaire, il se disait que ça l’aiderait à s’en sortir. Parce que même s’il ne le montrait pas, il avait quand même peur de ce que cette fille pouvait bien lui faire. Il la connaissait un peu, elle était tenace et n’allait pas lâcher l’affaire tant qu’elle n’aurait pas eu sa tête. Connaitre le lieu de sa vision allait peut-être l’aider aussi, même si au final cette dernière pouvait bien changer. La mutante pouvait décider de le tuer ailleurs, il était évident qu’elle allait être encore un long moment sur le dos de Pietro. Franchement, le mutant ne savait vraiment pas comment il allait faire pour s’en sortir, même s’il n’avait pas envie de montrer son trouble.

« Aller, sois sympa un peu pour changer. »

Lui répondit-il quand elle affirma qu’elle n’avait pas l’intention de lui donner des détails sur sa vision, puisqu’elle ne voulait pas la voir échouer. Son sourire ne quittait pas son visage, ses yeux toujours plongés dans ceux de la jeune femme. Il donnerait vraiment tout pour pouvoir fouiller un peu l’esprit de la mutante et voir ce qu’elle voyait. Sauf que ce n’était pas le genre de pouvoir qu’il avait. Lui non, mais d’autre si… Son sourire s’agrandit quand, après avoir brisé le contact de leurs peaux en lâchant son poignet, Raven lui demanda ce qu’il pouvait donner en échanger d’information. Il ne s’attendait vraiment pas à une telle réponse, il l’avait imaginé plus apte à l’envoyer balader tout simplement. Est-ce qu’elle brisait un peu sa carapace ? Pietro devait bien avouer qu’il espérait que ça soit le cas, parce que mine de rien cette fille l’intriguait énormément.

« Je n’ai pas grand-chose à offrir tu sais. A moins que tu veuilles que je partage mes sandwichs ? » Même avec de la volonté, Pietro aurait vraiment peu de chose à mettre dans la balance d’un quelconque marché. « Mais tu pourrais peut-être le faire pour mes beaux yeux non ? »

Ca ne coûtait vraiment rien d’essayer.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Lun 8 Fév - 22:54


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv ne prit pas la peine de relever la remarque du mutant quand ce dernier lui fit remarquer qu’elle pourrait bien être sympa « pour une fois ». Elle n’allait pas s’offusquer de ces propos, puisque le fait qu’elle n’était en rien une femme sympathique était un fait avéré, et qu’elle avait encore moins l’intention de l’être en présence de son interlocuteur. Elle n’aimait vraiment pas ce que sa présence pouvait déclencher chez elle. En contrepartie, elle ne pouvait que se montrer plus désagréable encore, avec lui plus que n’importe qui d’autre. Il devrait faire avec. Oui, elle n’était pas d’un naturel sympathique parce qu’elle ne voyait pas de raisons de l’être. Elle savait feindre la gentillesse et l’altruisme quand la situation le nécessitait, mais il était tout de même à noter que ce cas de figure n’avait lieu qu’assez rarement. Autrement, elle était une froideur implacable. Quoique, pas si implacable que cela, quand elle se retrouvait face à face avec Pietro, elle ne pouvait malheureusement pas le nier, sinon, comment expliquer sa proposition de tout à l’heure, elle qui tenait pourtant à demeurer pour tous le mystère le plus total. Au fond, elle devait sans doute s’en réjouir, sa proposition tombait manifestement à l’eau, puisque Quicksilver n’avait rien à lui proposer qui puisse, de quelque manière que ce soit, l’intéresser. Non, bien sûr, ses sandwitchs ne l’intéressaient pas, ils n’eurent que le don de lui faire lever les yeux au ciel une fois encore. Les pouvoirs semblaient mal se répartir, parfois, comment avait-on pu accorder un don aussi précieux que celui que possédait Pietro à un type à ce point.. agaçant ? Et pourquoi fallait-il qu’il soit le seul à éveiller en elle des émotions humaines ? Qu’importe qu’elles soient plaisantes ou déplaisantes (quoique le premier cas de figure était d’autant plus perturbant).

-Tes yeux n’ont rien d’exceptionnel.
répliqua-t-elle d’un ton sans appel, soutenant par ailleurs ce regard, sans doute plus et trop longtemps pour s’en tenir au mieux aux résolutions qu’elle avait pensé siennes. Pas de strabisme, pas d’hétérochromie, pas de couleur bien originale. Désolée, il va m’en falloir plus pour être convaincue. C’est que ce qu’elle disait ressemblerait presque à de l’humour. Mais même lorsqu’elle en faisait, elle ne pouvait s’empêcher de se montrer infiniment froide et pragmatique. Elle croisa les bras, toujours sans le lâcher des yeux. Il va te falloir faire davantage d’effort si tu comptes obtenir ne serait-ce qu’un millième d’information à mon sujet.

Et dans l’idéal, mieux valait qu’il abandonne là les choses car il ne fallait pas donner à quiconque l’opportunité d’en savoir plus sur elle… pourquoi insistait-elle ainsi, d’ailleurs ? Elle craignait de le savoir, en réalité. Mais elle préfèrerait certainement affirmer qu’elle meublait la conversation pour finalement obtenir, elle, quelque chose de Pietro au lieu de l’inverse. C’est sûr, d’ordinaire, elle était tout de même moins crédule que cela, mais que voulez-vous, on ne se refait pas. Elle aurait tout aussi bien pu s’en aller et le cueillir à sa sortie du commissariat le lendemain. Mais elle n’avait jamais vécu autant de contradictions qu’en cet instant.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 6 Mar - 17:35

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro n’avait évidemment pas cru une seule seconde que Raven allait lui donner une quelconque information à son sujet pour ses beaux yeux. Ses beaux yeux qu’elle ne manqua pas d’affirmer n’avoir rien d’exceptionnel. Leurs regards se soutenaient, comme cela n’avait encore jamais été le cas jusqu’à présent. Pietro plongea, sans honte, son regard dans les yeux de la mutante, tentant d’analyser n’importe quoi. Elle était si froide, si dure, que souvent Pietro s’était demandé si elle était capable de ressentir des émotions humaines. Sans doute pas non, cela ne l’étonnerait même pas. Mais en même temps, par instant, elle avait l’air plus « normale » que d’autre fois. C’est qu’à force, les deux mutants commençaient à se croiser souvent quand même. Bon, Pietro n’oubliait pas qu’elle avait l’intention de le tuer, mais il mettait ce détail de côté en cet instant puisqu’il se savait en sécurité. Raven ne pouvait rien lui faire tant qu’il se trouvait derrière ses barreaux, il en jouait un peu, voir même beaucoup. Le sourire du jeune homme s’agrandit quand la mutante commença à expliquer pourquoi son regard n’avait rien d’exceptionnel. En quelque sorte, ses yeux étaient donc normaux, mais les propos amusèrent quand même Pietro. Les paroles qui venaient de sortir de la bouche de la tueuse ressemblaient à une plaisanterie, mais elle n’avait pas du tout changé de ton de discourt.

« C’était une plaisanterie ça ? Il faudrait que je te donne des cours. »

Ajouta-t-il donc, simplement pour la taquiner et plaisanter à son tour. Vraiment, Pietro ne pouvait pas s’empêcher de se montrer curieux envers elle et cela malgré le fait qu’elle cherchait bel et bien à le tuer. Mais puisqu’ils étaient ici à faire la causette, autant qu’il en profite. Elle l’intriguait, comment elle arrivait à être aussi froide ? Est-ce qu’elle l’était tout le temps ? Vraiment tout le temps ? Non, c’était pas le moment d’avoir des idées un peu bizarre.

« C’est à moi de faire des efforts alors que c’est toi qui te montre difficile ? » Pietro poussa un soupir un peu exagéré avant de reprendre. « Très bien. » Il se remit à sourire, ne quittant pas les yeux de Raven du regard. Il la regardait dans le blanc des yeux, il voulait voir s’il y aurait quoi que ce soit qui allait la trahir. « Et si je me rends ? Dis-moi tout ce que je veux savoir et je concentrerais à te laisser me tuer. »

Evidemment, Pietro était en train de mentir, il n’avait aucune envie de se rendre. Il n’était pas suicidaire à ce point – quoi que – il était simplement en train de jouer avec le feu. Il jouait sans doute un peu trop avec le feu, mais la flemme était particulièrement intrigante aussi, comment faire autrement ? Il n’avait rien à offrir à Raven en dehors de sa vie, il n’avait rien qui puisse satisfaire à ce point le monstre qui réclamait sa tête sur un plateau d’argent pour Magnéto.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 6 Mar - 18:00


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv avait-elle tenté de faire de l'humour auparavant ? Cela se pouvait, en effet. Bon, elle s'était contenté d'énoncer une vérité certaine d'un ton pragmatique, mais il est certain qu'elle avait surtout voulu désamorcer quelque chose. Quoi ? Va savoir ? Peut-être n'avait-elle pas voulu se laisser déstabiliser par l'éventualité que ses yeux, beaux ou pas, soient susceptibles de la perturber bel et bien... Et ils continuaient de le faire, d'ailleurs, tandis que leurs regards se toisaient comme ils ne l'avaient jamais fait auparavant (d'un autre côté, quand il n'y avait pas de barreaux entre eux, c'était bien souvent une arme blanche qui les remplaçait, ça ne laissait qu'une place minime à ce genre de moments)... Elle essayait de passer outre, à garder son attitude froide et impassible. Seulement, elle en savait déjà trop sur elle-même... Elle avait cru se connaître sur le bout des doigts, ne pas pouvoir être prise au dépourvu. Et maintenant, il y avait Pietro. Elle parvint tout de même à garder une certaine contenance quand elle poussa un soupir las au moment où il lui suggéra de lui donner des leçons d'humour. Elle préférait encore ses traits d'esprit qui ne faisaient rire personne que ses blagues constantes et si profondément agaçantes. Quand il fit remarquer que ce ne devrait pas être à lui de faire des efforts, elle se contenta de croiser les bras. Elle avait beau ne pas pouvoir le tuer dans la seconde (ce dont il semblait se délecter, manifestement), c'était tout de même lui qui était enfermé, et elle qui était libre, elle se considérait par conséquent en position de supériorité. Elle attendit donc sa réponse sans mot dire, et ses sourcils se froncèrent légèrement. Oui, bien sûr, ce qu'il pouvait vraiment lui offrir et qu'elle daigne accepter, c'était bel et bien sa vie, mais elle ne se leurrait pas, il n'y renoncerait pas sous le prétexte d'apprendre deux trois babioles à son sujet.

-Ne me prends pas pour une idiote.
Parce qu'elle ne l'était pas, quoi qu'elle avait quelque peu le sentiment qu'il émoussait son intelligence - sa raison, surtout - par instants. Je sais pertinemment que tu ne te rendras pas. Si Pietro était suicidaire, cela se saurait, et de toute les manières, elle verrait bien moins d'intérêt à se débarrasser d'une victime consentante. L'intérêt d'un crime reposait tout de même sur le fait que la victime pensait que sa vie devrait être longue. Je n'ai pas besoin de ton assentiment, tu mourras de toute façon. Et c'était une promesse. Qu'elle savait qu'elle pouvait tenir. Sa vision l'affirmait (ça et d'autres choses), c'était bien elle qui le tuerait. Elle marqua une pause. Il valait mieux qu'elle s'en aille, elle se sentait proche de jouer à un jeu véritablement dangereux. Et assez séduisant, était-elle contrainte de reconnaître. Qu'est-ce que tu veux savoir ? demanda-t-elle finalement.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 20 Mar - 21:12

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro profitait complètement du fait qu’il se trouvait actuellement dans une cellule et donc que Liv ne pouvait pas lui faire grand-chose. Elle ne pouvait pas s’en prendre à lui dans l’instant, ce qui lui permettait donc de prendre un peu plus de confiance en la situation. Ce n’était pas pour autant que sa tête était sauvée, puisqu’à peine dehors elle risquait encore d’essayer de l’avoir. Mais pour l’heure, il avait un peu de répit. Il se trouvait devant celle qui était chargé de lui couper la tête – au sens propre comme au sens figuré – et il pouvait se permettre de « discuter » avec elle, sans craindre qu’elle lui saute dessus. Il en profitait donc, même s’il jouait sans doute un peu trop avec le feu. Pietro en avait conscience, mais il ne parvenait pas à s’en empêcher. Parce que mine de rien, la jeune femme l’intriguait énormément. Le mutant connaissait Raven, cet assassin sans pitié qui travaillait pour Magnéto. Mais il se rendait compte qu’il ne connaissait rien d’elle autrement. Ce n’était pas illogique, peu de personne connaissait complètement l’histoire de Wanda et Pietro Maximoff dans la confrérie. Peu de personne connaissait vraiment les histoires des autres. Pietro ne savait donc rien de Raven et il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de connaitre plus de chose. Même si pour cela, il était en train de jouer beaucoup avec le feu.

Pietro ne perdit pas son sourire quand Liv affirma qu’il ne devait pas la prendre pour une idiote. En effet, il n’avait pas cru une seule seconde qu’elle puisse le prendre au sérieux, quand il affirmait qu’il se rendrait à condition qu’elle lui raconte plus de chose sur elle. Le mutant était loin de vouloir mourir, il était hors de question qu’il laisse celle qu’il avait sous ses yeux briser son existence sur terre. Il mentait et il était évident qu’elle ne pouvait pas le prendre au s »rieux. Et apparemment, elle considérait que dans tous les cas, il allait mourir. Bon, ça ne rassurait pas vraiment Pietro qu’elle se montre à ce point certaine de le tuer, mais il était dans tous les cas impossible qu’il se laisse faire. S’il devait mourir, le jeune homme ne voulait pas que cela soit de la main de celle qu’il avait sous les yeux. Elle ne le croyait pas donc, ce qui était évidemment normal. Mais pour autant, elle ne repoussa pas entièrement son interrogation. Le sourire de Pietro se trouvait toujours sur son visage, alors qu’il appréciait d’entendre la jeune femme lui demander ce qu’il voulait savoir. Tout évidemment.

« Qu’est-ce que tu fais quand tu ne joues pas au petit toutou pour Magnéto ? »
Demanda-t-il sans perdre plus de temps. Pietro n’avait aucune envie de prendre le risque qu’elle change d’avis, même s’il ne pouvait pas vraiment la forcer à répondre non plus. « Tu as pas l’impression de faire une tromperie sur la marchandise en travaillant ici ? »

Puisque c’était bien ce qu’elle faisait, elle travaillait.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 20 Mar - 21:37


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Q

uelle idée, vraiment, que de lui donner l'opportunité d'en savoir plus sur elle. Elle n'avait aucune raison de le faire, aucun intérêt à le faire. Le soin tout particulier qu'elle prenait à dissocier ses deux existences, l'humaine (pour ce qu'elle pouvait vraiment avoir d'humaine) et le monstre, était un secret rarement révélé, et qu'elle n'avait pas la moindre raison d'apprendre à son pire ennemi. Et pourtant, elle se pliait à ce petit jeu, et ce presque malgré elle. Elle avait le sentiment de ne pas avoir le contrôle plein et entier de la situation. Ce n'était vraiment pas dans ses habitudes, et c'était déconcertant. Malheureusement, tout ce qui concernait Pietro était toujours déconcertant, au-delà de sa compréhension... Ou du moins, au-delà de ce qu'elle acceptait de comprendre. Car, en définitive, il l'exposait à un lieu commun, à une situation très simple. Qu'elle ne supportait pas, qui contrariait sa nature et ses convictions acquises depuis bien longtemps, celles qui la supposaient incapable de la moindre émotion. Certes, elle pouvait toujours décider de refuser de répondre, si la question était trop indiscrète ou quoi que ce soit d'autre. Elle pouvait décider de refuser de répondre tout court, quelle que soit la question, pour ne pas s'exposer. Elle le pouvait. Mais elle savait dors et déjà qu'elle ne le ferait pas. En acceptant d'entendre les questions de Pietro, elle acceptait aussi d'y répondre. Elle lui concédait une partie d'elle-même, même infime, parce qu'elle le voulait, en dépit du bon sens, de la raison, de ses règles  et de la morale, en dépit de tout ce qu'elle savait d'elle-même. Ou, du moins, voulait savoir d'elle-même.

-Personne ici n'a à se plaindre de mon travail, je n'y faillis jamais.
Ou pas. Il y avait bien quelques exceptions, mais le moins possible. Aussi étrange cela pouvait-il paraître, la jeune femme était une criminologue consciencieuse, dont ses collègues et supérieurs ne manquaient pas d'apprécier le travail. Pour une raison simple. Liv était tout ce qu'elle aurait dû être. Sans le monstre. Aujourd'hui, ce n'était pas Raven qui faisait face à Pietro, ce n'était pas l'implacable corbeau. C'était cela, qui faisait la différence, cela qui compliquait les choses. Quand elle devenait une et plus deux, quand elle ne se dissociait plus. Ici, Raven n'a pas le contrôle, je ne la laisse pas faire. Oui, et si ce n'est témoigner d'une schizophrénie aiguë, elle ne devait pas vraiment permettre à Pietro de comprendre quoi que ce soit. Pour autant, elle était effectivement sincère. Non pas que Raven n'ait pas conscience de Liv, ou Liv de Raven, non pas que ces deux personnes soient les deux facettes d'une même pièce. En vérité, il y avait seulement la Liv qui savait museler le monstre, et celle qui le laisser s'exprimer. L'autre, c'était le monstre. Oui, bon, ce n'était pas plus clair. Ce qui n'était sans doute pas plus mal, à vrai dire. Je ne m'attends pas à ce que tu puisses comprendre ça.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 16 Avr - 21:13

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Puisque Raven permettait à Pietro de poser des questions, il ne voyait pas pourquoi il allait se retenir de le faire. Bien au contraire. Le jeune homme devait bien avouer qu’il était quand même un peu curieux concernant son interlocutrice. Elle était spéciale, elle n’était pas comme les autres. Le jumeau Maximoff avait eu l’occasion de rencontrer beaucoup de mutant dans sa vie, mais il devait bien avouer que Raven était unique en son genre. Outre le fait qu’elle ne semblait être capable de rien ressentir, elle avait de multiple facette. Comme il venait de le découvrir en la voyant dans ce commissariat. Qui aurait pu croire que le corbeau maléfique travaillant pour Magnéto n’était autre qu’un criminologue de la police de New-York. D’habitude les mutants de la confrérie n’avaient pas vraiment une double vie, ils se contentaient simplement d’être des criminels. Comme les jumeaux Maximoff qui n’avaient rien en dehors de cela, ce qui compliquait grandement la vie de Pietro maintenant. Quoi qu’au moins, il était beaucoup moins repérable. Mais Raven avait donc une vie normale en dehors de tout cela et Pietro était vraiment curieux de la découvrir. Même si ça risquait de lui causer des ennuis, mais au point où il en était, ce n’était pas bien grave au fond.

Pietro écouta donc attentivement les propos de la femme derrière les barreaux de sa cellule, alors qu’elle lui affirmait que personne n’avait de raison de se plaindre de son travail. Et cela pour une bonne raison, elle ne faiblissait jamais. Le mutant trouvait cela un peu étrange quand même, mais soit. Il était évident que si les patrons de la jeune femme apprenait qu’elle était une terroriste – puisqu’ils l’ignoraient forcément – ils n’allaient pas forcément trouver qu’elle faisait aussi bien son travail qu’il ne le pensait. Mais il n’y avait pas vraiment de raison qu’ils le découvrent, si ?

« Raven n’a pas le contrôle ? » Demanda-t-il après ses propos suivant, quand elle affirma qu’elle ne s’attendait pas à ce qu’il la comprenne. En effet, on ne pouvait pas vraiment dire que le jeune homme la comprenait vraiment. Mais ça c’était parce qu’il lui manquait une grande information. Le fait qu’il y avait deux facettes différentes de Raven, en gros. Il y avait le monstre que Pietro connaissait bien et qui avait l’intention de le tuer et il y avait Liv, la criminologue. « Qui a le contrôle alors ? »

Il n’avait pas l’intention de s’arrêter dans ses questions, le jeune homme ne voyait pas pourquoi il devrait le faire. Tant qu’elle répondrait, il n’hésiterait pas à poser des questions par simple esprit de curiosité. Et puisqu’elle n’avait pas moyen de lui faire quoi que ce soit tant qu’il se trouvait dans cette cellule, le jeune homme se considérait suffisamment protéger pour ne pas avoir besoin de se retenir. Il en payerait sans doute les conséquences ensuite, mais il n’en avait que faire. Il aimait sans doute un peu trop jouer avec le feu, surtout quand cela concernait le mutant sous ses yeux.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 16 Avr - 22:55


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
P

ourquoi s'épancher auprès du mutant qu'elle était destiné à tuer et qui ne devait qu'être un nom sur une longue liste sur ce qu'elle ne dévoilait à presque personne, en tous cas pas dans le détails. Certains avaient connaissance des deux facettes de sa personne, Magnéto et Alex, par exemple, savait pertinemment que Raven, l'impitoyable assassin, était aussi Liv Jakobsson, la criminologue consciencieuse et impliquée. La seule différence résidait peut-être dans le fait qu'il considérait que Liv n'était jamais qu'une couverture, que Raven était qui elle était réellement, quand elle ne mentait à personne. La vérité était plus complexe. Liv était autant une part d'elle que Raven. Et les deux étaient aussi dissociées qu'indissociables. Oui, ce n'était pas pour rien qu'elle n'était pas rentrée dans le détail de ses troubles mentaux. Il n'était sans doute pas évident de les comprendre tant qu'on ne les vivait pas... Le seul qui ait fait mine de la comprendre, c'était son psychologue de l'époque, personne depuis. Et à l'époque, elle n'avait pas encore succombé à ses pulsions meurtrières, le fil était sans doute plus simple à suivre. Non, Pietro n'avait aucune raison de recevoir un traitement de faveur et de recueillir ses confidences, mais au moment de se taire, elle parlait. Une part d'elle, elle le savait, souhaitait qu'il la comprenne, et elle était contrainte de considérer qu'il s'agissait là de la part la plus exécrable de sa personne, quand bien même d'autres affirmeraient entièrement l'inverse. Sans surprise, il ne comprit pas ce qu'impliquait son propos pour le moins cryptique. De fait, elle devrait sans doute en profiter pour se taire et laisser tomber. Mais non, c'était plus fort qu'elle, elle insistait. Comme s'il était réellement important qu'il soit à même de comprendre ce qu'elle-même avait mis si longtemps à assimiler sur sa propre personne.

-Je savais que tu ne comprendrais pas.
dit-elle simplement. Avant de demeurer silencieuse quelques instants, elle devrait s'arrêter sur cette phrase, l'arroser de son mépris, et tourner les talons. Mais comme bien souvent, Pietro contrariait ses habitudes et ses meilleurs réflexes, plus longtemps elle restait avec lui, plus il lui était complexe de garder ses défenses à leur plus haut niveau. Si elle avait le contrôle, maintenant, tu serais déjà mort. Elle marqua une pause. Il y a cette... ombre, qui a grandi en moi. Je n'ai pas su la détruire, mais j'ai su la dompter. Si je ne la libérais pas par moments, alors je ne maîtriserais jamais rien. L'ombre, le monstre, le mal qui la rongeait avait tant de noms différents... Et... bon Dieu, mais pourquoi est-ce qu'elle lui parlait de ça ? Oui, bon, elle savait pourquoi... Mais est-ce que ses... ses quoi ? Sentiments ? Absurde... Enfin, si ces choses pouvaient être en accord avec son esprit pragmatique, ça l'arrangerait. Mais non. Raven libère l'ombre. Moi, je la contiens.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Mai - 13:03

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro comprenait bien que la jeune femme qu’il avait sous les yeux était bien plus compliquée que ce qu’il n’avait cru. Elle ne se contentait pas d’être une mutante assassine, elle avait bien plus de facette que cela. Le jeune homme s’en rendait bien compte qu’il avait un peu sous-estimé la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux. Et en cet instant précis, le jeune homme se montrait de plus en plus curieux à son sujet. Sans raison apparente, il n’avait pas vraiment d’excuse de l’être et pourtant il l’était. Il n’avait aucune idée du pourquoi, ni du comment, mais la jeune femme l’intriguait vraiment énormément. Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de comprendre ce qu’elle entendait par le fait que Raven n’avait pas le contrôle. Cela ne l’étonnait pas plus que cela de découvrir que la jeune femme avait des troubles mentaux – pour être comme elle, il fallait en avoir des gros – mais quand même. Cependant, pour le moment, il ne comprenait pas bien. Raven ne manqua pas d’ailleurs de lui lancer, avec un ton de mépris, qu’elle savait qu’il ne comprendrait pas. Pietro ne répondit rien, ne lâchant cependant pas des yeux la jeune femme qui n’avait pas bougé d’une once. Il attendait qu’elle reprenne la parole, ce qu’elle allait évidemment faire, sinon elle serait déjà partie. Ce n’était pas le mutant qui allait pouvoir s’en aller, puisqu’il était enfermé dans cette cellule. La fin de la conversation qu’ils avaient se trouvait entre les mains de la criminologue. Mais elle reprit la parole.

Il y avait donc une ombre chez Raven, qu’elle ne pouvait pas entièrement contrôler. Elle n’avait pas su la détruire, mais en la libérant de temps en temps, elle parvenait quand même à la contenir. Pietro écoutait attentivement les explications de la jeune femme, tentant vraiment de comprendre ce qu’elle voulait dire. Il semblait que la jeune femme ait plusieurs personnalités – si c’était bien cela que le mutant devait comprendre – et que l’une d’elle s’occupait de libérer l’ombre, pendant que l’autre la contenait. Et celle qui se trouvait sous les yeux de Quicksilver n’était pas Raven.

« A qui ai-je à faire alors ? » Demanda-t-il son regard planté dans les yeux de Raven, qui n’était pas Raven donc. Si la mutante assoiffée de sang était celle qui devait le tuer et celle qui n’avait pas le contrôle en cet instant précis, qui était celle qui travailler au commissariat ? Qui était la personne sous ses yeux ? « Raven m’aurait déjà tué si elle avait le contrôle… mais toi, qu’est-ce que tu veux faire de moi ? »

Le jeune homme se doutait qu’il prenait un peu de risque à lui poser ce genre de question, mais il aimait bien jouer un peu avec le feu. Et cette situation était particulièrement grisante. Pietro espérait pouvoir compter sur le fait que dans tous les cas, la mutante ne pouvait pas s’en prendre à lui dans cet endroit. C’était quand même un sacré avantage.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Mai - 13:46


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
F

inalement, peut-être comprenait-il... Ou au moins faisait-il l'effort d'essayer de comprendre... Pourquoi en faire l'effort ? Pourquoi essayer de comprendre ? Elle ne s'expliquait pas plus la curiosité de Pietro que l'honnêteté dont elle faisait preuve vis-à-vis de lui. Enfin si, bien sûr, elle avait un début d'explication, mais elle ne s'expliquait pas plus l'explication que le reste... Sans doute réfléchissait-elle trop. Ce ne serait pas la première fois. Mais en même temps, en ce moment précis, elle avait bel et bien le sentiment de ne pas assez réfléchir. Si elle gardait entièrement son sang-froid habituel, elle ne ferait pas ça, elle n'agirait pas de la sorte, à révéler ses secrets à l'homme qu'elle était supposée tuer - qu'elle allait tuer. C'était lui donner les armes pour la détruire elle. Sauf qu'il n'avait pas eu besoin de telles armes pour déjà amorcer ce processus, sans s'en rendre compte, il brisait ses défenses, au point qu'elle ne soit plus à même de se reconnaître, d'être juge de ses paroles et de ses pensées, qu'il accaparait bien trop en en faisant pourtant bien peu. Quand il lui demanda à qui elle avait à faire, elle savait ce qu'elle devait répondre, c'est-à-dire rien. Certes, il en savait déjà tellement, un nom, ce n'était plus grand chose, mais le prononcer en sa présence, c'était abattre l'ultime frontière. Celle à laquelle elle n'avait donné accès qu'à un nombre restreint, et jamais en de telles circonstances. Non, il ne fallait pas. Il fallait qu'elle arrête tout, qu'elle tourne les talons, qu'elle arrête avec cette situation absurde. Après tout, si cette conversation durait encore, ce n'était que de son simple fait. Et pourtant, elle continuait, l'étau se serrait, et elle poursuivait de le refermer. Alors tant pis...

-Liv.
répondit-elle d'une voix blanche. Je m'appelle Liv.

Et d'ordinaire, elle considérait que cette identité-ci était un faux, que Raven était la part la plus réelle de son être, celle qu'elle se refusait à être complètement pour pouvoir s'adapter à la société où elle évoluait. Mais cette fois, pour la première fois, elle avait l'impression que Liv, celle qui avait voulu dominer l'autre dans son adolescence, avait pris le dessus. Et elle aurait presque voulu que Raven disparaisse. Pour lui. C'était absurde.

-Moi... je laisserai mes collègues décider de la peine que tu mérites.
Elle marqua une légère pause. Je n'ai rien de particulier contre toi, Pietro. En fait, elle avait plutôt quelque chose de particulier pour lui. Mais elle ne pouvait rien en dire. Je te tuerai parce que c'est mon devoir, c'est tout.

Et aussi, peut-être parce que sa mort mettrait fin à ce stupide élan d'humanité qu'elle sentait poindre en elle et qui ne devait plus y avoir sa place depuis longtemps.

-Là, maintenant, je n'y tiens pas.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Mai - 18:01

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
La curiosité était sans doute un vilain défaut en de nombreuses circonstances et Pietro en avait déjà payé le prix. Mais en cet instant précis, le jeune homme avait le sentiment que sa curiosité était une très bonne chose. Parce qu’il voulait en savoir plus sur cette mystérieuse femme qu’il avait sous les yeux et petit à petit, il en savait plus. Pendant très longtemps, le mutant avait cru que Raven n’était qu’une machine à tuer qui travaillait pour Magnéto, mais maintenant il voyait bien qu’elle était bien plus que cela. Elle avait cette partie de machine à tuer bien sûr, mais elle était bien plus complexe que cela. Elle n’en donnait pas l’air quand elle se trouvait en compagnie des autres mutants de la confrérie, mais elle était finalement assez humaine. Elle était même peut-être plus humaine que certaine autre personne que Pietro avait eu l’occasion de croiser dans sa vie. Et il adorait découvrir tout cela chez son interlocutrice, plus qu’il ne l’aurait dû sans doute. Il voyait Raven d’une manière bien différente. En fait, c’était parce qu’il voyait Liv. Liv donc, c’était son prénom. La mutante aurait pu décider de ne pas répondre, mais elle le faisait encore une fois. Parce qu’elle devait avoir envie de réponse et Pietro adorait ça, parce qu’il aimait qu’elle lui réponde. Le jeune homme n’avait aucune idée de ce que cette conversation allait provoquer, mais il ne l’aurait échangé contre rien d’autre.

Liv n’avait donc pas l’intention de le tuer maintenant. Elle le ferait, parce que c’était son devoir et que Raven le réclamerait sans doute, mais pas maintenant. Elle n’y tenait pas. Ces mots eurent un effet particulier sur le mutant capable d’une grande vitesse. Il n’avait jamais cédé à la panique en se disant que la mutante aurait sa peau, il se pensait capable d’échapper à son gourou malgré le fait qu’elle voyait apparemment sa mort et qu’elle venait d’elle. Pietro pensait parvenir à se défaire de ce désir de meurtre de son ancienne collègue. Mais en même temps, une part de lui savait que Raven ne lâcherait jamais l’affaire et qu’elle était l’une de ces mutantes qui parvenait toujours à ses fins quand Magnéto leur demandait quelque chose. Sauf que maintenant, la situation était différente. Il y avait une faille et Pietro ne pouvait s’empêcher de se dire que peut-être, à un moment donné, Liv parviendrait à prendre le dessus.

« Tu es ma préférée Liv. » Dit-il dans un sourire, insistant bien sur le prénom que la jeune femme venait de lui donner. « Tu vaux bien mieux que l’autre. »

Il disait ça en partie parce qu’il avait toujours une épée de Damoclès sur sa tête, puisqu’il y avait toujours se « contrat » sur lui, mais il pensait quand même les mots qu’il prononçait. Raven avait des qualités, bien sûr, mais elle n’était qu’un monstre aux yeux de Pietro. Pour ce qui était de Liv, Pietro avait vraiment envie de faire la différence entre ces deux personnalités cohabitant dans la même enveloppe.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 7 Mai - 18:38


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

es mots que prononça Pietro auraient dû glisser sur elle sans l'atteindre, comme rien, normalement, aucune insulte, aucune menace, aucun compliment, ne savait le faire en temps normal. Mais il fallait bien qu'elle se fasse une raison, ce qui s'appliquait à n'importe quelle situation ne s'appliquait plus quand elle se trouvait en présence de Pietro. Il brouillait ses sens, agitait ses habitudes, faisait naître des sentiments où il n'y avait pourtant toujours eu qu'un grand vide. Au point que, baissant les yeux, une esquisse de sourire, pâle, légère, et disparue aussi vite qu'apparue, se déposa sur son visage. Oui, elle aurait dû accueillir les propos du mutant avec froideur et indifférence, mais ce n'était pas le cas. Malgré elle, elle devait bien constater qu'ils lui avaient fait plus d'effet qu'il ne faudrait (et ce qu'il faudrait, c'était pas d'effet du tout, bien sûr). Et c'était Liv, une fois de plus qui entendait ces mots quand Raven, étonnamment, se faisait étrangement muette. Pendant quelques instants, Liv pourrait avoir même l'impression qu'elle avait disparu. Mais elle ne se leurrait pas. Il y en avait eu, des occasions qui remontaient à présent à son adolescence, où elle avait cru détruire le monstre une bonne fois pour toutes, mais il revenait toujours à l'assaut de sa conscience, son passager noir, et plus cruel qu'il n'avait su l'être auparavant. Elle savait, en plus, qu'elle ne devait pas prendre ce propos trop au sérieux (outre le fait que, bien sûr, Pietro semblait pour sa part prendre rarement les choses au sérieux, y compris sa propre vie). Il était normal qu'il préfère Liv à Raven. N'importe qui d'un tant soit peu équilibré et sensé préfèrerait la jeune femme en quête de son humanité à celle qui avait décidé d'abandonner son humanité pour de bon. Et dans le cas de Pietro encore plus spécifiquement. Logique qu'il préfère celle qui affirmait ne rien avoir contre lui à celle qui menaçait sans cesse de le tuer (et qui finirait bel et bien par le faire - si cette conversation n'avait pas trop d'influence sur ses visions, ce dont elle était loin d'être certaine). Non, vraiment, il fallait qu'elle se ressaisisse, et qu'elle ne cherche pas à s'expliquer le léger frisson qui lui avait traversé l'échine quand il l'avait nommée Liv.

-Malheureusement pour toi...
Et pour elle ? Il est plus que probable que nos chemins ne se recroisent plus jamais.

D'autant que le temps filait, que les jours progressait et que la vision de la jeune femme ne devrait pas tarder à se concrétiser. D'ici-là, pour son propre bien, elle espérait que Raven prendrait le dessus sur ses considérations absurdes et ferait oublier à Liv ce qu'elle pouvait encore considérer pour l'heure comme un moment d'égarement, une parenthèse étrange ponctuée de confidences qu'elle n'aurait jamais dû faire.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 8 Mai - 14:40

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
C’était évident que Pietro préfère Liv à Raven, puisque l’une des deux avait envie de le tuer. Mais les choses allaient bien plus loin que ce simple détail. C’était la première fois depuis qu’il connaissait la mutante qu’il avait l’occasion de parler de cette manière avec elle. La jeune femme venait quand même de se confier à lui – alors qu’elle était censée le tuer quand même – sur sa psychologie, sur celle qu’elle était vraiment. Le jeune homme osait croire qu’il y avait très peu de membre de la confrérie au courant de la nature de l’esprit de celle qu’il avait sous les yeux. Il était un peu unique en son genre donc, et quelque chose le rendait fier de l’être. La curiosité que Pietro avait ressentie vis-à-vis de la jeune femme ne venait pas de nulle part. Alors oui, il préférait Liv pour de nombreuses raisons et concrètement, le jeune mutant ne savait pas vraiment où ça allait bien pouvoir le mener. Il ne le montrait pas vraiment, parce qu’il n’avait pas l’habitude de se montrer sérieux, mais il se posait quand même énormément de question sur ce qu’il pouvait ressentir en cet instant envers Liv.

Parce que quand Liv affirma que malheureusement pour lui, leurs chemins n’allaient pas se recroiser, Pietro ne se contenta pas simplement de ressentir une crainte vis-à-vis de Raven. Même s’il n’en montrait rien en temps normal, le jeune homme savait parfaitement que ce n’était pas une bonne chose pour lui d’avoir le corbeau sur le dos. Parce que même si Liv semblait capable de faire preuve d’humanité, ce n’était pas du tout la même chose concernant Raven. Elle était capable de le tuer, vraiment, mais il n’avait pas l’intention de se laisser faire pour autant. Il allait faire en sorte qu’elle n’y arrive pas, même si ça n’allait pas être simple. Mais donc, même s’il avait une petite pointe de crainte concernant le fait que Raven allait le tuer, il regrettait aussi de ne pas pouvoir recroiser Liv un jour. Elle valait vraiment mieux que son double.

« Parce que tu penses que je vais la laisser me faire quoi que ce soit ? » Affirma-t-il, en se montrant le plus confiant qu’il le pouvait. Non, il ne laisserait pas Raven le tuer trop facilement, il allait tout faire pour l’en empêcher. Et maintenant que Pietro avait connaissance de l’existence d’humanité chez la mutante, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il avait une chance de parvenir à lui faire changer d’avis. Il avait sans doute beaucoup trop confiance en lui, mais tant pis. Il n’allait pas baisser les bras quand même, ça ne lui ressemblait pas du tout. « Au pire, je n’ai qu’à rester enfermé dans cette cellule tout le temps. »

Bon, il disait ça sans le penser bien sûr, mais en même temps il était effectivement plus en sécurité dans cette cellule. Mais les évènements futur n’allaient de toute façon pas se passer comme il le voulait.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Dim 8 Mai - 15:04


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv ne pouvait complètement promettre que Pietro ne verrait d'elle l'aspect qu'elle venait de lui montrer à ce moment-ci et à aucun autre, que toutes les fois où ils se verraient après cela (et qui ne devraient plus être si nombreuses), ce serait sous les traits de Raven, qui se chargerait d'étouffer son humanité. Elle le voulait, mais elle ne pouvait pas en avoir la certitude. Parce que cette humanité ne se manifestait pas seulement sous le prétexte qu'elle portait actuellement sa tenue officielle, ses piercings et sa coiffure anticonventionnelle, elle se manifestait parce qu'il était en face de lui, tout simplement. Elle voulait, seulement, que Raven prenne le dessus, car elle n'avait plus le contrôle, présentement, ni sur sa pensée, ni sur ses propos, ni sur son ressenti, et elle aurait aimé, à l'adresse de celui qu'il lui fallait tuer, pouvoir être uniquement de marbre, la froideur incarnée, l'ombre qui frapperait sans regret. Il ne fallait plus que Pietro croise le chemin de Liv parce que, quand c'était le cas, une faiblesse telle qu'elle n'appréciait pas y être associée la saisissait bien malgré elle, et ce n'était pas une bonne chose, vraiment pas. Et le pire, c'était qu'à chaque seconde qui pouvait bien passer, la situation ne faisait qu'empirer. À se demander pourquoi elle insistait à ce point, pourquoi elle était venu lui parler en premier lieu, alors que ce faisant, elle compromettait aussi bien sa réputation et son anonymat que ses visions, dans lesquelles pourtant elle continuait de croire.

-Je ne le pense pas, je le sais.
répondit-elle simplement, qui ne savait que lui répéter sans cesse qu'elle le tuerait. Et ce n'était pas un simple caprice de sa part, c'était un fait, elle l'avait vu. Et cette vision la rassurait autant qu'elle la brisait, la rassurait car elle se découvrait encore capable de respecter ses propres règles au moment propice, elle qui ne les bafouait que trop quand il était question de son interlocuteur (ce que prouvait trop bien son attitude à l'heure actuelle). À moins que tu ai tué quelqu'un, tu quitteras cette cellule dès demain matin. Elle marqua une légère pause. Et tout reprendra comme avant...

Elle avait prononcé ces derniers mots d'une voix plus basse. Elle savait que c'était une bonne chose, que c'était le mieux, de reprendre où tout ça s'était arrêté et de prétendre que ça n'avait jamais eu lieu d'ailleurs, sauf que c'était bel et bien là, que ça ne s'effacerait pas de sa mémoire. Pour Pietro, cette discussion était peut-être une fenêtre ouverte à un nouvel espoir d'échapper à son courroux, mais pour elle, elle représentait autre chose, qui lui plaisait et déplaisait à la fois. Comme pour tout le reste, le jeune homme exacerbait ses contradictions, et face à un tel cas de figure, son esprit pragmatique ne semblait pas préparé.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 696

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Ven 3 Juin - 10:23

Liv et Pietro
On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
Pietro sourit à la remarque de la jeune femme, quand elle affirma qu'elle ne pensait pas, mais savait qu'elle allait la tuer. C'était ce qu'elle disait depuis longtemps en effet, mais pour l'instant, le mutant respirait encore. Pietro devait bien avouer qu'il était curieux de savoir ce que Raven pouvait bien voir quand elle le touchait, l'instant de sa mort. Est-ce qu'elle se contentait de bluffer, afin de faire preuve d'une grande confiance ? Peut-être, mais le jeune homme n'en mettrait pas sa main à couper. Même s'il avait envie d'avoir aussi une grande confiance en lui-même, ce qui n'était pas bien difficile, il ne pouvait pas non plus garantir qu'elle ne lui ferait jamais rien, qu'elle ne parviendrait pas à exaucer sa vision. Sauf que Pietro n'avait pas l'intention de se laisser faire et qu'il allait se battre comme jamais pour vivre. Il n'était pas question qu'il disparaisse de toute façon. Il n'était pas question qu'il fasse cela à sa soeur. Alors Liv pouvait bien dire ce qu'elle voulait, il n'allait pas laisser Raven s'en prendre à lui. Surtout maintenant qu'il savait qu'il y avait une part moins sombre en elle. Jusqu'à présent, le jeune homme avait cru que Raven n'était qu'une arme de Magnéto, une femme sans coeur et sans sentiment qui se contentait de suivre les ordres et de faire du mal aux autres. Mais Pietro se trouvait actuellement devant une autre personne - même si c'était un peu compliqué à comprendre - une part moins sombre, qui n'avait pas envie de le tuer. Qu'il ne le ferait que parce que c'était son devoir, mais qui n'y tenait pas. C'était ses propres mots et Pietro n'avait pas l'intention de les oublier. Parce qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'y voir une porte de sortie, un moyen de convaincre sa tueuse de ne pas suivre les ordres.

Mais pour le moment, le jeune homme était de toute façon protégé par cette cellule. Cela ne durerait pas, effectivement, parce qu'il n'avait pas fait grand-chose. Il allait être libre assez rapidement, le lendemain sans doute. Et une fois qu'il serait libre, tout allait pouvoir reprendre comme avant. Ou pas, Pietro ne pourrait jamais faire comme s'il ne venait pas de discuter avec Liv. Parce qu'il y avait quelque chose en cette femme de si différent de Raven, de plus humain, plus attirant.

« On n’est pas obligé de reprendre comme avant tu sais ? » Pietro planta son regard dans les yeux de la jeune femme, à la recherche d'une lueur ou il ne savait quoi d'autre qui pouvait lui confirmer qu'il avait raison. « Puisque tu as le contrôle maintenant, tu peux l'avoir autrement aussi. Tu n'as pas besoin de laisser cette ombre te consumer. » Et au fond, il ne disait pas seulement cela dans le but de se sauver la peau. Il le pensait vraiment, Liv méritait bien mieux que Raven. « Le destin n'est pas gravé dans le marbre, tu le sais aussi bien que moi. » Il tendit la main à travers les barreaux, afin de toucher du bout des doigts la joue de la jeune femme - sachant parfaitement qu'il prenait peut-être un risque, mais ce risque n'était pas désagréable, bien au contraire - dans le seul but de provoquer une vision chez elle. « Tu peux changer les choses si tu le souhaites vraiment. »

Si elle voulait lui sauver la vie en faisant en sorte de ne pas le tuer, donc, elle pouvait très bien le faire.
Code by Gwenn

_________________
Des jumeaux vrais ne sont qu'un seul être dont la monstruosité est d'occuper deux places différentes dans l'espace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 719

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   Sam 4 Juin - 13:55


On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe.
L

iv se sentait troublée. Voilà bien un moment qu'elle était contrainte d'admettre qu'elle l'était toujours en compagnie de Pietro, mais c'était pire encore maintenant, en cet instant. Parce qu'il y avait désormais quelque chose de différent, elle avait abaissé ses barrières, beaucoup trop, et par la même elle s'était rendue totalement vulnérable aux yeux de l'une de ses futures victimes, chose qu'elle s'était jurée de ne jamais faire et qu'elle faisait pourtant en cet instant, sans que rien ne l'y oblige, par envie, certes, mais non sans un certain mépris d'elle-même. Un profond mépris d'elle-même, même, elle ne se reconnaissait plus, ses repères étaient bouleversés, elle n'avait plus de contrôle sur quoi que ce soit. Et les propos que Pietro prononçait n'y aidaient pas non plus. Voilà bien une éternité que qui que ce soit n'avait plus prêté foi en l'idée que son état n'était pas incurable, qu'elle pouvait lutter contre l'ombre qui la dévorait. Le dernier avait été son psychologue, et même lui avait baissé les bras face à la monstruosité qu'il lui avait découverte. Malheureusement, ce n'était pas parce que Pietro s'exprimait ainsi que Liv se sentait prête à le croire, ou plutôt à l'admettre. Elle était allée bien trop loin. Si elle se contentait de n'être plus que Liv et d'abandonner Raven, le monstre n'aurait plus aucun espace de liberté. Et si elle n'avait plus d'opportunité de le lâcher, si elle le laissait gronder en elle, elle voulait bien parier qu'il se déchaînerait plus violemment encore. Oui, le destin n'était pas gravé dans le marbre, elle mieux que quiconque en avait conscience et pourtant, pourtant...

Elle sentit un frisson lui traverser l'échine quand il caressa sa joue du bout des doigts. Ses yeux se fermèrent et accueillirent un vision toujours identique aux précédentes. Quelque part, oui, elle aurait aimé que cette dernière change. Mais s'il était possible de lutter contre le destin, pouvait-on, par contre, lutter contre sa nature ? Pietro affirmait que oui. Sa vision lui criait que non. Elle devait renoncer. De toute manière, souhaitait-elle vraiment changer ? Et au nom de quoi ? Il n'y avait jamais que Pietro pour le faire douter de ces certitudes, une fois disparu de son sillage, ça n'avait plus d'importance. Et si elle de fiait à ce que lui avaient montré ses paupières clauses, cela arriverait bien assez vite. Liv rouvrit les yeux, se recula d'un pas.

-Tu as tort, ce que je fais, je le fais pour éviter qu'elle me consume.
Elle marqua une pause, le temps de prendre une légère inspiration. Ne prétends pas t'en soucier pour sauver ta peau. Ce qui est restera.

Elle ne devait pas se laisser introduire, c'était se laisser manipuler. Quel souci pouvait-il bien avoir d'elle, après tout ? Il cherchait à se sauver la vie, une attitude parfaitement normal et sans rapport avec elle, au fond.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On pardonne au Corbeau, pour percer la Colombe. [pv Pietro <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Technique pour percer des métaux durs /acier trempé
» Une bidouille pour percer du rond dans l'axe
» mandrin de tour pour fixer les pipes
» percer de l'inox par camerone
» [Poème] - La prière du corbeau - PG13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: New York City :: Manhattan :: New York City Police Department-