Tel père, tel fils (Norman)


Partagez | .
 

 Tel père, tel fils (Norman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Tel père, tel fils (Norman)   Ven 23 Jan - 21:38

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Cela faisait plusieurs jours qu’Harry voyait son état se dégrader de plus en plus. Il se sentait très fatigué, mais pas seulement. Au début cela ne fut pas grand-chose, au point qu’il ne s’inquiéta pas vraiment. Mais au bout d’un moment, il dut bien se rendre à l’évidence, son état était inquiétant. Par chance, le week-end avait fini par arriver, le jeune homme n’avait donc pas besoin de se lever pour aller en cours. De toute façon, il n’était vraiment pas en état d’aller en classe pour le moment. Le soleil venait de se lever, mais Harry n’arrivait même pas à le savoir. Il avait passé la nuit assit sur le sol de sa chambre, la tête dans ses mains. Il en était arrivé à entendre des voix, il y avait un bourdonnement incessant dans son crâne. Harry avait le sentiment de devenir complètement fou. Son corps tout entier lui faisait mal, il en était arrivé au point qu’il espérait mourir pour que tout cela s’arrête. Sauf qu’il avait beau attendre, son supplice ne s’arrêtait pas. Au bout d’un moment, il se leva péniblement du sol. En tentant de se tenir à son bureau, afin de parvenir à marcher, il renversa sa lampe, mais il n’y prêta même pas attention. Ses sens étaient de toute façon complètement perturbés. Le jeune homme se rendit dans sa salle de bain, celle qui était directement attaché à sa chambre (ça avait des avantages d’être le fils d’un riche). Quand il se vit dans le miroir, il eut de la peine à se reconnaitre. Son teint était verdâtre, ses yeux complètement injectés de sang. Qu’est-ce qu’il lui arrivait ?

Le jeune homme décida de sortir de sa chambre, remplit d’une soudaine émotion de rage. Il ne savait pas d’où cela venait, mais il se sentait tout bonnement en colère. En colère contre tout, contre cette maison, contre lui, mais aussi contre son père. Chose qui n’était pas réellement difficile en réalité, il était constamment en colère contre son géniteur. Cela faisait des années qu’Harry n’avait pas ressenti autre chose qu’un sentiment négatif envers lui. Et ses sentiments étaient tout simplement intensifiés à l’extrême en l’instant présent. Il n’avait aucune idée de ce qui était en train de lui arriver, mais il avait besoin d’aller voir son père pour cela en espérant donc qu’il se trouvait là. Harry ne l’avait pas vu depuis quelques jours, en même temps il n’avait pas vu grand monde ces derniers temps. Quand il rentrait du lycée ces derniers jours, il se contentait de se rendre dans sa chambre et de n’en sortir que quand il devait se rendre à l’école le lendemain. Cela ne l’avait pas profondément dérangé, moins il voyait son géniteur, mieux il se portait. Du moins normalement, cela n’avait rien changé pour le moment. Harry ne sut pas réellement comment il arriva jusqu’à la porte du bureau de son père, mais il y parvint et il ne tarda pas à ouvrir violement la porte. Par chance, l’homme se trouvait là, assit derrière son bureau.


« Qu’est… Qu’est-ce que j’ai… »

Dit-il péniblement en s’approchant du meuble, appuyant ses mains tremblantes dessus.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Lun 26 Jan - 19:00


Tel père, tel fils
L

e sérum commençait à faire son effet. Progressivement, lentement mais sûrement, il contaminait le sang de Harry, bientôt, ce dernier s'habituerait, peu à peu, il s'approprierait ses capacités nouvelles. Peu à peu, il deviendrait ce que Norman avait toujours voulu qu'il devienne : une copie conforme de lui-même, un fils digne de son père. Et il avait fait  tout cela en pleine possession de ses moyens, non sous les traits du bouffon vert, mais sous ceux de Norman Osborn, à croire que le serum, chez lui aussi, poursuivait de le ronger à l'intérieur, grignotant le reste de barrière entre lui et son alter ego maléfique, jusqu'à ce que ne subsiste plus qu'un seul des deux. Il n'avait ni regrets, ni scrupules, quant à ce qu'il avait fait subir à son fils, quand bien même depuis quelques jours, donc, depuis que le père avait injecté à son insu le sérum à son fils, ce dernier se trouvait dans un état lamentable, et paraissait plus affecté et affaibli à chaque heure qui passait. C'était un mal pour un bien, un mal tout à fait nécessaire.

Oui, Norman était complètement insensible à la souffrance de la chair de sa chair. Psychopathe sans âme ? Oh, n'allez donc pas si vite en besogne. Il se souciait de son fils, d'une manière peu protocolaire, certes, mais il s'en souciait, si tel n'était pas le cas, Harry ne se retrouverait pas dans cet état, c'était au nom des grands projets qu'il avait pour lui qu'il devait en passer par là, et le jour viendrait où la douleur ne saurait laisser place qu'à la plus profonde des satisfactions. Alors non, il n'allait pas s'apitoyer sur un sort qui n'était jamais que temporaire. Ce qu'il avait fait, il l'avait fait par amour pour son fils. Qu'importe si cela devait paraître fou (en même temps, plus le temps passait, plus il se laissait gagner par une folie pure) ou amoral (il avait abandonné tout sens moral depuis bien longtemps), l'avenir se chargerait bien de prouver qu'il avait agi pour le mieux... se plaisait-il à croire. C'était sans daigner se faire le moindre soucis pour son fils, qu'il attendait seulement de voir une fois que la part la plus douloureuse du processus de "transformation" se serait achevé, que Norman, assis à son bureau, travaillait aux divers dossiers qu'il avait emporté chez lui... Même quand il n'était pas dans les locaux d'Oscorp, il était rare que Norman se détache complètement du travail. Il y était dévoué. Bien trop dévoué... (sauf, bien sûr, lorsqu'il enfilait son costume de bouffon vert). Il fut surpris d'entendre la porte s'ouvrir, et entendre la voix de Harry, qui d'ordinaire, s'appliquait à lui parler le moins possible.

-Tu ferais mieux de retourner dans ta chambre, Harry, tu as besoin de repos.
Se doutait-il de quelque chose ? Le fait qu'Harry vienne le voir laissait en tous cas entendre qu'il s'interrogeait. Et si Norman aurait pu faire mine de ne rien savoir et de n'y être pour rien, il n'en avait pas l'intention. Il tourna son regard dans sa direction, l'examina de haut en bas. Effectivement, il était en piteux état, mais ça lui passerait. Je t'expliquerai tout quand tu te sentira mieux. Puis, il reporta son attention sur son dossier en cours. Crois-moi, tu me remerciera le moment venu.




code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Dim 8 Fév - 20:27

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Harry ne savait pas réellement pourquoi il avait pris la décision de se rendre dans le bureau de son père, mais il se trouvait dans son bureau. Le jeune homme n’avait évidemment aucune idée du rôle que l’homme avait sur son état. Quoi que, au fond, il devait se douter qu’il y avait quelque chose de pas normal et c’était pour cette raison qu’il avait décidé de se rendre dans le bureau de son géniteur. Il avait besoin de réponses à ses questions, il avait besoin de savoir ce qui était en train de lui arriver. Il y avait forcément une raison dans cela, ce n’était pas normal ce qui était en train d’arriver. Il n’était pas logique qu’il se trouve dans un tel état de délabrement. Il se trouvait donc dans le bureau de son géniteur, les mains posées sur son bureau, attendant une réponse. D’ordinaire, le jeune homme évitait le plus possible Norman Osborn, mais là il était directement venu dans son bureau. Son regard vitreux ne le quitta pas, attendant sa réponse. Celle-ci ne manqua pas d’arriver, du moins l’homme prit la parole. Il lui demanda de retourner dans sa chambre pour se reposer. Si seulement il avait la possibilité de le faire, il le ferait. Cela faisait des jours que le jeune homme ne parvenait pas à avoir une nuit de sommeil correct. Harry allait prendre la parole, pour rétorquer une parole sanglante à son géniteur, quand ce dernier se montra plus rapide.

Harry ouvrit grand les yeux quand son père lui annonça qu’il allait lui expliquer tous quand il allait se sentir mieux. Lui expliquer tout ? Le jeune homme avait peur de comprendre ce qu’il comprenait. Norman avait-il donc un rapport avec son état ? Cela ne devrait même pas l’étonner au fond. Et ce qu’il ajoute après ne manqua d’enlever les doutes du jeune homme. L’homme avait donc forcément un rapport, il était responsable. Le regard du patriarche se retourna vers ses dossiers, augmentant l’énervement de son fils. Harry frappa de ses mains sur le bureau de son père.

« M’expliquer quoi ? »
Demanda-t-il d’une voix plus qu’énervée, espérant attirer l’attention de son géniteur. Le jeune homme n’avait aucune intention de quitter ce bureau tant que son père n’aurait pas éclairé sa lanterne. « Qu’est-ce que tu as fait ? » Harry marqua une pause, reprenant son souffle. Chaque phrase qu’il prononçait lui demandait énormément d’énergie. « Qu’est-ce que tu m’as fait ? »

Il était clair que Norman avait fait quelque chose à son fils, maintenant le jeune homme espérait obtenir des réponses. S’il se retrouvait dans cet état par sa faute, il ne répondait pas réellement de lui. Il se sentait déjà tellement en colère, tellement sur les nerfs. C’était comme s’il y avait quelque chose en lui qui grognait, encore plus que d’ordinaire. On ne pouvait pas dire qu’Harry Osborn était l’exemple même de la sérénité, mais quand même. S’il ne se retenait pas, le jeune homme aurait sans doute déjà passé ce meuble entre lui et son géniteur, pour s’en prendre à lui physiquement.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Lun 9 Fév - 16:32


Tel père, tel fils
N

orman aurait tout simplement pu dissimuler la vérité à son fils, lui cacher sa part de responsabilité quant à ce qui lui arrivait à cet instant, cette transformation physique dont il éprouvait pour l'heure l'étape la plus douloureuse. Il aurait pu, oui, mais il n'en avait à aucun moment eu l'intention. Il ne se leurrait pas, bien sûr, cette décision entièrement prise contre le gré de sa progéniture n'allait en rien lui plaire, dans un premier temps, en tous cas, mais le chef d'entreprise voulait croire que Harry changerait d'opinion quand il découvrirait quels effets le sérum auraient sur lui, et combien ces effets lui seraient plus que bénéfiques. Norman aussi avait souffert, lui aussi avait été en proie au doute, à la douleur, à la colère, mais tout cela était bien loin de lui, à présent, et il ne faisait plus que savourer dans toutes leur splendeur ces dons qui lui étaient accordées, et qui faisaient dorénavant de lui plus qu'un homme, tellement plus qu'un homme. Oui, Harry ne pouvait que deviner que son père était entièrement "coupable" de ce qui lui arrivait, et bien sûr, il ne tarda pas à manifester sa colère... Du moins autant que pouvait le lui permettre son état de faiblesse avancé. À le voir ainsi, peinant à prononcer la moindre phrase, maladif et chancelant, Norman devait bien admettre éprouvait à l'égard de son fils l'un de ces élans d'affection qu'il réfrénait bien souvent, et encore cette fois. N'allez pas croire qu'il trouvait amusant de faire souffrir son propre fils. À le voir ainsi, à ce point mal et malade, il se sentait mal à son tour, mais il songeait alors à ce qui allait suivre, au fait que, une fois les effets déplaisants du sérum passait, il serait devenu comme lui, et alors, ce mal lui apparaissait nécessaire. Fait qu'il aurait peine à faire comprendre et entendre au jeune homme, manifestement.

-Nous ferions mieux d'en parler quand tu sera plus reposé.
remarqua-t-il dans une dernière tentative d'inviter Harry à rejoindre sa chambre, ce qu'il ne ferait bien sûr pas. Et oui, ce n'était pas seulement pour échapper à une discussion pourtant inévitable qu'il tenait ce genre de propos à son fils, seulement, il avait effectivement besoin de repos, et si étrange cela puisse paraître, Norman se souciait bel et bien de son état de santé. Aucun médecin ne pouvait rien faire pour lui pour le moment, il n'y avait d'autre remède pour l'heure que le repos et la patience. Mais Harry n'était manifestement favorable ni à l'un, ni à l'autre. Et pour cette raison, Norman reprit malgré tout la parole. Je t'ai accordé ce que tu as toujours voulu, Harry. L'opportunité de devenir mon égal. Il marqua une légère pause. Et ma fierté.

Et il insista bien sur le mot "fierté". C'était évidemment plus que déloyal que de jouer ainsi sur ce qu'il savait faire la frustration de son fils, mais pour l'heure, c'était sûrement le meilleur moyen de faire avaler la pilule au jeune homme. Même si Norman restait convaincu que lorsque son fils aurait prit la pleine mesure de ce qui lui arrivait, il ne pourrait que le remercier.




code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Ven 20 Fév - 13:34

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Harry était en train de comprendre que son père avait un lien avec les jours horribles qu’il venait de passer. Il lui avait fait quelque chose et c’était pour cela qu’il était dans cet état, maintenant il se demandait ce qu’il lui avait fait et surtout pourquoi. Très souvent, le jeune homme avait ressenti de la colère pour son géniteur, mais cela n’était jamais aussi intense qu’en ce moment précis. C’était comme si quelque chose en lui le poussait à être remplit de haine, comme s’il grognait de l’intérieur. Il ne se reconnaissait pas, alors qu’il avait quand même l’habitude de son fichu caractère. Si son état lui avait permis, il aurait sans aucun doute explosé de colère. Ce que le jeune homme voulait, ce qu’il avait besoin, c’était des réponses de la part de son père. L’homme lui devait bien des explications, il avait bien trop parlé déjà pour s’arrêter maintenant. Harry, malgré son état, était plus que têtu et n’avait pas l’intention de lâcher l’affaire. Il serra des dents quand son géniteur lui annonça qu’ils parleraient quand il irait mieux. Mais Harry ne savait même pas quand il allait pouvoir aller mieux, s’il s’en remettait à un moment. Il était complètement perdu. Harry n’avait donc aucune intention de suivre les conseils de son père et de retourner se reposer dans sa chambre, cela n’allait rien changer de toute façon. Il était parfaitement incapable de se reposer dans un état comme celui-là. Le jeune homme ne dit rien se contentant d’observer son père, attendant qu’il dise de nouveau quelque chose, qu’il lui accorde un peu plus d’explication. Il le fit, lui annonçant qu’il venait de lui apporter la possibilité d’être sa fierté.

C’était bas, plus que bas. Le jeune homme avait toujours recherché l’affection de son géniteur, il avait toujours eu envie qu’il soit fier de lui, avant de presque abandonner il y a peu. Il avait fini par se résigner et comprendre que jamais il ne serait assez bien pour Norman Osborn. Sauf qu’Harry ne comprenait vraiment pas comment son état pouvait lui permettre de devenir l’égal de son père, s’il connaissait son secret il aurait peut-être fait le rapprochement, mais ce n’était pas le cas. Il ne savait rien de la double vie de son géniteur, du moins pour le moment puisqu’il était sur le chemin de l’égalité. Harry resta mué quelques secondes, respirant bruyamment. Il se contenta d’observer son père qui n’avait toujours pas répondu à sa question. Il était en train de l’endormir avec des paroles idiotes, avec des énigmes, des devinettes. Sauf qu’Harry avait besoin de réponse et qu’il n’avait pas l’intention de partir sans les obtenir.


Ce fut dans un soudain élan de regain d’énergie qu’Harry se redressa avant d’envoyer valdinguer le bureau de son père contre le mur. Il ne réalisait pas lui-même ce qu’il venait faire, du fait que c’était incroyable et surhumain.

« Qu’est-ce que tu m’as fait ?! »

Dit-il avec bien plus de violence dans la voix, se laissant pleinement aller à la haine.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Sam 21 Fév - 11:44


Tel père, tel fils
L'

accès de colère de son fils aurait pu effrayer et intimider Norman, la manière dont il était parvenu si aisément à envoyer valdinguer son bureau, qui pourtant ne manquait pas d'être lourd, avait de quoi impressionner, et par ailleurs, le PDG d'Oscorp n'était pas homme à apprécier que l'on dérange ses affaires. Mais non, il ne témoignait aucune agressivité, ni aucune frayeur, il autorisait même un fin sourire à étirer ses lèvres. Les circonstances étant ce qu'elles étaient, il ne voulait voir dans ce qui s'était passé que la preuve que le processus était en marche. Bientôt, il serait comme lui, ou dans tous les cas proche d'être dans son égal. Peut-être alors, le père considèrerait son fils digne de lui, dans tous les cas, rien ne le ferait jamais regretter d'avoir ainsi fait absorber le sérum à Harry à son insu. Le mal qu'il éprouvait pour l'heure serait un bien plus tard. À nouveau, il lui demanda de lui apprendre ce qu'il lui avait fait... Il ne pouvait pas tourner autour du pot plus longtemps. Certes, le témoignage de violence dont son fils avait fait preuve précédemment prouvait parfaitement de quoi il était capable, mais cela prouvait tout autant qu'il ne pouvait plus se permettre de le faire mariner trop longtemps, à grands renforts de réponses elliptiques et évasives... Il fallait entrer dans le vif du sujet... Ce qui aurait très clairement été plus simple si Harry avait connaissance de la double vie que menait Norman Osborn, mais Harry était loin de savoir que son père était également le bouffon vert. Il n'allait plus tarder à l'apprendre... Il était, en fait, grand temps qu'il l'apprenne. Peut-être ne comprendrait-il pas dans un premier temps, mais il finirait par le rejoindre. Il n'aurait en tous les cas pas d'autre choix. C'est dans le plus grand calme qu'il décida de lui répondre en ces termes :

-Vois ce que tu viens de faire... Tu vas sentir ta force décupler, tu gagnera en vitesse, en agilité... Bientôt, ta résistance à la douleur sera augmentée. Tu sera capable de guérir de blessures qui devraient normalement te tuer... Tes capacités intellectuelles vont considérablement augmenter.


Quelle aubaine que ce sérum ! Ce qu'Harry devait prendre à l'instant pour une malédiction, quand on en observait les bienfaits. À les énumérer ainsi, Norman ne se sentait que d'autant plus satisfait d'en avoir bénéficié, et généreux d'en avoir fait profiter son fils (il n'était toujours pas certain de le mériter).

-Suis-moi
, ajouta-t-il doucement, j'ai quelque chose à te montrer.

Il était sans doute grand temps de montrer à son fils l'étendue de son arsenal. S'il se contentait de lui parler, Harry, en dépit de ce qu'il venait tout juste de faire, pourrait se montrer réticent à le croire, Norman comptait donc lui donner des preuves concrètes de ce qu'il avançait, de ce qui l'avait précipité dans la folie, et précipiterait son fils unique avec lui.




code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Ven 13 Mar - 15:46

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Harry n’était pas capable de se contrôler, il n’avait pas su le faire et s’était laissé aller à la colère. Il n’avait pas réellement réalisé qu’il venait de renverser le bureau, chose que normalement il aurait été incapable de faire. Son regard assassin ne quittait pas son géniteur, alors qu’il attendait simplement des réponses de sa part. Harry en avait assez que Norman tourne autour du pot, qu’il lui demande d’aller se reposer alors qu’il voulait simplement découvrir ce qu’il lui avait fait. Il n’avait plus aucun doute, Norman Osborn lui avait fait quelque chose le rendant malade. Il devait maintenant lui donner des explications, il lui devait bien ça. Harry n’avait en tout cas pas l’intention de lâcher l’affaire, de laisser son géniteur s’en sortir si facilement. Le PDG d’Oscorp prit alors la parole, expliquant à son fils tout ce qui allait lui arriver. Sa force, sa vitesse, son agilité, sa résistance allaient augmenter. Le jeune homme ne voyait vraiment pas où l’homme voulait en venir, il ne comprenait pas plus la situation. Son regard de perdit un instant cependant sur le bureau qu’il avait renversé, il n’aurait pas été capable de faire une telle chose avant. Harry ne comprenait donc toujours rien à la situation, cela ne lui expliquait pas ce que Norman avait fait. Et en même temps, son géniteur avait l’air parfaitement au clair avec la situation, comme s’il avait tout prévu. Autant dire que le jeune homme ne parvenait pas à calmer sa colère, même s’il ne la faisait pas exploser pour le moment.

Son père lui demanda alors de le suivre. Ce fut sans ajouter de mot, se contentant simplement d’un signe de la tête qu’il accepta de le suivre. Il ne savait pas bien où il allait le mener, mais il espérait obtenir des informations, des explications, des réponses. Il n’avait donc pas réellement le choix et se contenta de marcher, le mieux qu’il pouvait le faire, sans un mot en suivant son géniteur. Ils arrivèrent finalement dans un coin de la maison, qu’Harry n’avait même pas connaissance, où l’arsenal de l’homme était caché. Harry ouvrit grand les yeux en voyant tout ça.


« C’est quoi tout ça ? »
Il ne lâcha pas des yeux ce qui se trouvait là. « C’est à toi ça ? » Son souffle était toujours cours, il peinait encore à aligner des phrases. Mais en même temps, le jeune homme tournait entièrement son esprit sur ce qu’il voyait et plus sur ce qu’il pouvait ressentir, même s’il souffrait toujours autant. Son regard se porta longuement sur un masque qu’il ne pouvait que reconnaitre. « Tu es… le Bouffon Vert ? »

Il ne pouvait que connaitre le super-vilain qui traumatisait les rues de New-York, pas un seul habitant de cette ville ne pouvait ignorer son existence. Harry avait déjà eu l’occasion de voir des images du Bouffon Vert, il reconnaissait ce masque. Sauf que c’était complètement dingue. Son père ? Le Bouffon Vert ? S’il n’avait pas l’arsenal de l’homme sous les yeux, s’il n’y avait pas cette incendie dans son corps, il ne le croirait sans doute jamais. Mais les éléments étaient là.

« Qu’est-ce que tu m’as fait ? »

Sa voix était tremblante, alors qu’il commençait à comprendre quelque chose qu’il n’avait vraiment pas envie de comprendre.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Sam 14 Mar - 16:48


Tel père, tel fils
U

n sourire satisfait s'imprimait sur le visage de Norman alors qu'il laissait à son fils l'occasion de découvrir enfin sa caverne aux merveilles. Il se sentait, à présent qu'ils se retrouvaient dans cette pièce tous les deux, plus proche du bouffon vert, le super-vilain qui traumatisait la ville à tour de bras du haut de son planeur, que de Norman Osborn, le chef d'entreprise sans scrupule, en fait, il lui semblait que son autre moi était en train de se confondre en lui, et tout à coup, les quelques rares barrières morales qui l'obligeaient à un minimum de décence et d'intégrité n'était plus. Celui qui se trouvait à présent en compagnie d'Harry Osborn, et qui lui faisait découvrir avec un enthousiasme certain tout son arsenal, appréciant d'observer en détail la réaction du jeune homme, ce n'était pas tant son père que l'autre, et pour que les deux puissent devenir les pères de leur fils (leurs fils ? ), et dire qu'il osait penser que Norman n'avait pas d'affection pour Harry ! Il l'exprimait certes de manière très étrange, certes, mais on ne pourrait pas lui reprocher d'avoir voulu lui témoigner son affection, à sa manière. Bon, d'accord, si, on pouvait le lui reprocher, d'autant que sa manière de faire avait été plus qu'illégale, mais peu importe. Oui, Norman Osborn était parti loin, et quand Harry fit le constat plus qu'il n'interrogea l'intéressé du fait qu'il était le Bouffon vert, il ne put que laisser son sourire s'élargir plus encore, ne pouvant plus laisser subsister le moindre doute (s'il pouvait véritablement y en avoir encore) quant à sa double identité. Norman, ou plutôt le bouffon, car Norman aurait plus aisément comprit, fut surpris de voir son fils ne pas manifester plus d'enthousiasme vis à vis de ce qu'il était en train de vivre. Peut-être fallait-il expliciter pour de bon la situation, afin qu'il le comprenne.

-"Qu'est-ce que tu m'as fait ? Qu'est-ce que tu m'as fait ? Qu'est-ce que tu m'as fait ?"
le singea le bouffon avec ce ton en partie agacé, en partie amusé. Tu tournes en boucle, arrête. Un rire qui n'avait rien de très engageant s'échappa de ses lèvres avant qu'il ne reprenne. Ce serum que je t'ai injecté. Autant ne pas avoir peur des mots, en même temps, il n'avait plus de réserves. Il m'a été inoculé par accident, et il a changé ma vie. Bientôt, tu seras comme moi. Tu verras, tu ne te seras jamais senti aussi libre de toute ta vie.

Et il prononçait ces mots en le pensant comme il n'avait jamais rien pensé plus intensément. Sa vie avait changé du tout au tout quand ce sérum était rentré par inadvertance en contact avec sa peau, mais cela avait tout changé en lui, il avait gagné des pouvoirs extraordinaires, dépassant de très loin l'entendement humain, il était capable de tant et tant, et de s'abandonner au moindre de ses instincts, sans la moindre réserve. Harry était désorienté, mais il allait finir par comprendre, et à ce moment-là, tout allait changer. Pour lui comme pour eux.



code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Dim 29 Mar - 17:13

Norman & Harry
Tel père, tel fils
C’était comme si tout son univers était en train de s’effondrer, c’était comme si Harry Osborn perdait tous ses repères. Il venait de découvrir la caverne aux « merveilles » de son père et son secret par la même occasion. Il n’y croyait pas, il peinait à se rendre compte de ce qu’il avait sous les yeux, mais Norman Osborn semblait bien être le Bouffon Vert. Jamais le jeune homme n’aurait pu une seule seconde de se douter du secret de son père. Il ne le pensait pas complètement saint d’esprit, il avait énormément de chose à lui reprocher, mais être un super-vilain ce n’était quand même pas rien. Comment son père avait-il pu dériver de la sorte ? Harry ne comprenait pas tout et au fond, il n’avait pas vraiment s’il avait envie de comprendre. Malgré le fait qu’il posait encore et toujours la même question à son géniteur, le jeune homme craignait clairement la réponse. Sans doute parce qu’il la connaissait déjà en réalité, qu’il avait deviné, mais qu’il n’avait pas envie de considérer cela comme réel. Son regard s’était porté sur Norman, son visage avec changé. Harry ne pouvait pas vraiment dire en quoi, mais il y avait quelque chose de différent chez son père. Son sourire était différent, son aura l’était tout autant. Le jeune homme n’avait plus vraiment le sentiment d’avoir son père en face de lui et quand il prit la parole, cela fut encore plus explicite. Harry frissonna même en entendant le rire de son père, jamais encore il ne l’avait entendu rire de cette manière. Non, il semblait clair, le Bouffon se trouvait devant l’héritier Osborn.

Harry avait compris oui, Norman se contenta de parler ouvertement de ce qui restait en suspens pour le moment. Il lui avait injecté un sérum, le même qu’il avait eu et qui l’avait transformé en Bouffon Vert. Cela lui avait changé la vie et bientôt, le fils deviendrait comme le père. Harry recula de plusieurs pas, complètement choqué par les paroles directs de l’homme qui lui avait donné la vie et qui semblait s’amuser à jouer avec comme bon lui semblait. Il n’y croyait vraiment, comment avait-il pu lui faire une chose pareille ? Comment avait-il osé ?


« Mais t’es complètement dingue ! »
Harry continua de reculer, portant ses mains sur sa tête. Il n’en revenait vraiment pas. « T’as que ça à foutre ? Ça t’amuse à ce point de me pourrir la vie ? » Le jeune homme criait, sans lâcher son père des yeux. Ces derniers étaient injectés de sang d’ailleurs. Il se sentait tellement en colère, colère venait évidemment de ce sérum qui agissait dans ses veines. « Faut te faire soigner bordel ! »

Clairement, le respect et la crainte qu’Harry ressentait d’ordinaire pour son père se trouvaient bien loin. Le jeune homme se laissait complètement aller à ses sentiments. Il n’arrivait pas à croire que son père venait de le condamner à devenir un dingue comme lui, à devenir comme lui tout simplement. Ne pouvait-il pas lui foutre la paix ?


_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Mar 31 Mar - 14:32


Tel père, tel fils
D

ingue, oui, c'était très clairement un adjectif approprié pour qualifier le bouffon vert, tout comme il l'était devenu pour qualifier Norman Osborn également... Car si les effets du sérum avaient achevés de le rendre fou, et semblaient avoir dissocié deux parts de lui-même pour le plonger dans une douce skizophrénie qu'il avait fini par assumer et même aimer plutôt que de chercher à lutter contre, pour en arriver là où il en était à présent, il avait certainement fallu qu'il soit déjà cinglé au départ, même si le respectable (quoi que pas forcément respecté) PDG d'Oscorp serait encore capable de le nier. C'était à ajouter à sa folie, sans aucun doute : le bouffon vert se distinguait de Norman Osborn en cela, il s'abandonnait pleinement à son insanité mentale, quand le chef d'entreprise structurait cette dernière comme si elle pouvait parfaitement s'assimiler à la vie normale. Qu'importait ce dernier, d'ailleurs, ce n'était pas lui que Harry avait sous les yeux, et c'était pour cette raison d'ailleurs que le bouffon ne se départissait pas de son angoissant sourire, quand bien même son fils était très clairement en train de l'insulter. La chair de sa chair... Qu'on le croit ou non, ces reproches auraient effectivement étaient susceptibles de faire du mal à Norman Osborn, de le blesser dans son orgueil mais aussi dans cet instinct paternel qu'il possédait quoi qu'on en dise, même s'il le montrait d'une façon qui pouvait très sérieusement dépasser l'entendement, y compris du principal concerné qui, manifestement, n'avait pas l'air de vouloir se réjouir de l'information comme le faisait son paternel. Au contraire, c'était même de la colère qui se lisait dans chacun de ses traits et dans ses yeux injectés de sang. Et au final, loin de s'en inquiéter, le bouffon ne s'en amusait que davantage. Le fils ne s'était concrètement jamais dressé contre le père, c'était une première. La preuve que le sérum agissait bel et bien. Harry avait du mal à apprécier sa condition, soit, c'était tout à fait normal, mais viendrait le moment où il la savourerait pleinement, et oui, Norman restait toujours intimement convaincu du fait que, à un moment ou à un autre, Harry n'aurait de cesse que de remercier son père pour l'immense cadeau qu'il lui avait fait.

-C'est ça, exprime ta colère, ne la réprime surtout pas.
l'encouragea Norman, toujours sourire aux lèvres, se fichant bien de la violence des propos de son fils.

La vérité, c'est que oui, il mériterait bien d'être interné, mais à ses yeux, ce n'était pas un seul instant la question... D'ailleurs, et pour une fois, ce n'était pas lui qui devait être au centre de toutes les considérations, mais bel et bien Harry. Et Norman était plus que curieux de savoir de quoi son rejeton, sous le coup de la rage et sous l'effet de ses pouvoirs nouvellement acquis, était capable. Tant pis s'il devait en essuyer quelques conséquences, il ne pensait pas craindre grand chose de toute manière.



code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Sam 25 Avr - 22:28

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Il continuait de sourire, malgré les paroles que son fils lui lançait. Harry ne comprenait pas comment son père pouvait à ce point rester serein alors qu’il l’insultait directement. C’était bien la première fois que l’héritier Osborn osait à ce point se confronter à son géniteur, à ce point s’opposer. Il se laissait pleinement aller à la colère qu’il ressentait parce que l’homme venait clairement de gâcher sa vie en lui injectant un sérum qui allait le changer. Le même qui l’avait changé visiblement, puisque Norman Osborn se trouvait être le Bouffon Vert. Harry n’aurait jamais imaginé que son père puisse être ce criminel sur planeur volant qui répandait la terreur dans les rues de New-York et pourtant, c’était bel et bien lui. Et il semblait clair que son fils allait devenir aussi dingue que lui. Le jeune homme ne pouvait pas accepter cette situation, il ne supportait pas que son père ait pris cette décision pour lui. Encore une fois, l’homme avait décidé le destin de son fils, sans un seul moment songer à ce qu’il désirait lui. Il avait joué les égoïstes comme d’habitude et c’était à lui de se payer les conséquences. Cela énerva Harry encore plus de voir son père sourire et l’encourager à se laisser aller à la violence. Ce qui était justement ce que cherchait Norman Osborn et le jeune homme le savait parfaitement. Sauf qu’il était incapable de contrôler la haine qui montait de plus en plus en lui, qui l’envahissait. Il savait qu’il devait se calmer, mais il en était tout simplement incapable.

« Tu n’es qu’un enfoiré ! » Jamais encore le jeune homme n’avait ainsi parlé à son père, jamais il n’avait osé aller aussi loin. Et pourtant, il avait souvent pensé du mal de son géniteur, mais ce n’était pas pour autant qu’il l’avait montré ou exprimé. Il s’était toujours contenté de ronger son frein, même si par moment il montrait son mécontentement. Cela ne ressemblait pas du tout à ce qui se passait en ce moment même, jamais il n’aurait osé faire ce qu’il s’apprêtait à faire. Il attrapa le col de son père et le plaqua violemment contre le mur se trouvant derrière lui. « Tu n’es qu’un putain d’enfoiré ! Je devrais te tuer sur le champ pour ce que tu viens de me faire ! »

Harry lui-même ne parvenait pas à savoir s’il était vraiment sérieux dans ses paroles, il peinait à savoir si c’était bien lui qui venait de prononcer ces paroles, d’attraper son père de la sorte. Il avait comme l’impression de ne pas vraiment assister à la scène, ou plutôt d’être incapable de contrôler ce qu’il faisait. C’était un peu comme si quelqu’un prenait possession de son corps, ce qui était en fait plutôt le cas. Le processus était en marche, il avançait bien et allait sans aucun doute toucher bientôt à la fin. Pour l’heure, Harry pouvait encore se contrôler un minimum, mais cela ne durerait sans doute pas très longtemps. Et pour l’instant, il n’y avait aucune seule personne sur qui il pouvait laisser tomber sa colère.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Mar 28 Avr - 16:21


Tel père, tel fils
Y'

avait-il de la douleur et de la déception pour serrer le coeur de Norman à cet instant précis, alors même que son propre fils, la chair de sa chair, l'insultait profondément, et se montrait violent à son égard ? Il l'aurait sans doute fallu, mais il n'en était rien. En fait, il éprouvait ne jamais avoir été à ce point fier de son fils. Certes, il le mettait dans une position indélicate, dangereuse et inconfortable, mais ce faisant, il s'abandonnait à un sentiment qui lui permettait de témoigner de toute sa force nouvellement acquise. Il s'affirmait, il s'exprimait de la sorte, il devenait ce que Norman, ou plutôt le bouffon vert, avait voulu qu'il soit, et bientôt, très bientôt, il mettrait cette colère au meilleur des profits, et ils pourraient même servir ensemble les mêmes desseins, si invraisemblable cela pouvait-il bien paraître à son interlocuteur pour le moment qui, porté par la rage, pensait ne pouvoir et devoir servir qu'un seul et unique objectif, se dévouer à la rancoeur tenace qu'il possédait à l'égard de son paternel, une rancoeur qu'il alimentait pour le moment, si elle pouvait permettre à Harry de prendre la pleine mesure de ses pouvoirs... avant de l'orienter vers un autre endroit.

Bon, en attendant, sa situation était tout de même délicate. Norman appréciait la force phénoménale qu'il possédait à présent, et qui lui permettait de le prendre au col, sans même se rendre compte de sa poigne, mais il pourrait bien lui faire très mal si le PDG d'Oscorp ne ripostait pas très rapidement... S'il y parvenait. Leurs forces seraient désormais équivalentes. L'avantage dont disposait le bouffon vert par rapport à son fils, c'est qu'il avait eu le temps de prendre entièrement conscience de sa force, et par conséquent, il savait bien la maîtriser. Il parvint par conséquent à se dégager de son emprise, et il planta son regard dans le sien, un regard où se lisait tout le défi de la terre.

-Vas-y, essaye pour voir.
le provoqua-t-il, pas tant parce qu'il était suicidaire, mais pour voir jusqu'où son fils était capable d'aller.

Pour sa part, il était convaincu de pouvoir subir les assauts de son fils et de s'en tirer malgré tout, il avait seulement envie de découvrir les limites concernant Harry. Si tant est qu'il y ait des limites. Il accepterait de s'en sortir avec quelques séquelles, si ces dernières pouvaient lui permettre d'observer la réussite de son "expérience", et si cela pouvait aboutir concernant son unique héritier (et qui finirait peut-être enfin par être digne de l'être) à une prise de conscience directe et inéluctable, qui le changerait à tout jamais. Il n'était pour le moment que colère, et ce n'était pas un mal, cette colère lui offrait d'explorer l'étendue de ses capacités, mais la colère devrait laisser ensuite place à l'ambition, et ainsi pourraient-ils servir la même. Mais cela ne se ferait pas tout immédiatement, il fallait bien qu'il le reconnaisse, et qu'il l'accepte, même s'il espérait bien que son projet se mettrait en oeuvre très rapidement. Il était impatient de les voir officier ensemble, et de les voir se rapprocher. Car à leur manière bien singulière, peut-être désiraient-ils seulement la même chose, en vérité.



code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Dim 17 Mai - 13:57

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Harry était vraiment en colère contre son père, au point de ne pas réaliser ce qu’il était en train de faire et dire. Il avait agi d’instinct quand il avait attrapé son père par le col pour le plaquer contre le mur, également quand il lui avait dit qu’il devrait le tuer. Il le pensait vraiment, du moins il pensait le penser. Tout était en train de tourner dans sa tête, il ne savait plus ce qu’il devait faire, ce qu’il devait penser, ce qui était bien. Il n’y avait qu’une chose, la colère qu’il ressentait et il la tournait complètement sur son géniteur. C’était de sa faute s’il se retrouvait dans un état pareil, c’était de sa faute s’il devenait un monstre. Parce que vu ce qu’il disait, vu son comportement, le jeune Osborn se rendait bien compte qu’il devenait un monstre. Harry ne se rendait pas encore compte de la portée de ce qu’il devenait, mais il ne supportait pas que son géniteur ait de nouveau pris les décisions à sa place. Norman n’eut aucun mal à se défaire de l’emprise de son fils, ce qui eut le don de l’agacer. Harry, même s’il n’aimait pas ressentir ça, appréciait cette force dont il était capable à présent. Il se sentait capable de faire de grande chose et il n’aimait pas que son géniteur s’oppose à lui et le provoque comme il le faisait. Il le mettait au défi de tenter de le tuer. Cela résoudrait tous ses problèmes si Harry prenait la décision de tuer son père, il en avait tellement envie. Il pourrait enfin se sentir libre. C’était le moment, il pouvait le faire, maintenant, tout de suite. Pris dans l’élan, le jeune homme lança son point sur le visage de son père, du plus fort qu’il pouvait le faire. Cela lui fit un bien fou, il afficha même un sourire mauvais en sentant la peau de son paternel sous son poing. Un rire s’échappa de sa bouche.

Et finalement, il se stoppa complètement. Il arrêta de rire et de sourire, il stoppa son geste alors qu’il avait eu envie de donner un nouveau coup à son père. Il n’arrivait pas à se reconnaitre. Il n’était plus lui-même, ce n’était pas lui qui contrôlé son corps. Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas laisser les choses se passer comme ça. Il avait toujours envie de tuer son père bien sûr, mais il n’avait aucune envie de devenir comme lui. Et c’était surement ce que Norman Osborn attendait de lui, qu’il devienne comme lui. Il était hors de question qu’il lui donne raison. Il recula de quelques pas.

« Je ne deviendrais pas comme toi… »

Il croyait vraiment ce qu’il disait, il voulait y croire. Même s’il ne pouvait pas complètement oublier la colère qui embrumait son cœur, même s’il parvenait à la calmer pour l’heure. Ses poings étaient toujours serrés d’ailleurs et son regard lançait des éclairs à son père. Qu’avait-il fait de lui ? Qu’était-il devenu ?

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Ven 22 Mai - 15:55


Tel père, tel fils
A

u prix de sa menace, Norman devait évidemment s'attendre à des représailles de la part de son fils, même, il aurait regretté qu'il n'y en ait pas la moindre, car cela s'assimilerait presque à un échec, qu'il ne pouvait bien évidemment pas accepter, surtout pas,il préférait encore, et de très loin, une tentative de meurtre de la part de sa progéniture que de le voir rester là sans rien faire. Oui, c'était contradictoire, et malsain, sans doute possible, mais il n'agissait pas de la sorte sans raison bien précise, et qu'il ne chercherait pas même à nier en la circonstance : il voulait façonner son fils à son image, et cette appel de violence faisait en conséquence partie intégrante de ses plans. Bien sûr, si Harry allait trop loin, Norman comptait bien se défendre, et il se pensait plus fort que son fils. C'était peut-être là son unique erreur... Quand il se prit son poing en plein visage, qu'il éprouva la force virulente du jeune homme, qui semblait prêt à le cogner jusqu'au sang, quand il entendit ce rire surhumain qui accompagnait son geste, il éprouva à la fois une satisfaction certaine... Et l'ombre d'une certaine crainte, malgré tout... Les deux liés au même phénomène, il commençait à se reconnaître en son fils, et tout satisfait qu'il était d'être parvenu à ses fins, il ne comptait pas mourir tout de suite, bien loin de lui cette idée... Mais à la dernière minute, Harry cessa, non, tout de même, sans avoir su faire passablement mal à son géniteur. Norman ne sut trop s'il devait en être soulagé ou déçu... Au moins, il reprenait le contrôle, mais quelque part, le père aurait aimé que le fils aille plus loin encore... Enfin, cela pouvait toujours arriver. Il coulait désormais dans ses veines un venin que le temps ne taisait pas mais renforçait les effets. Il n'aurait rapidement plus d'autres choix que de se soumettre à sa condition nouvelle, puis, avec du temps, à l'accepter. Et un jour, alors, qui sait, le jeune homme serait à même de remercier celui à qui il devait deux vies. La toute première et ce nouvel état, le fruit d'une métamorphose que le pdg d'Oscorp estimait réussie, quoique pas complètement achevée encore, mais il allait devoir faire preuve d'un rien de patience sur ce point précis, c'était manifeste.

-C'est trop tard.
répliqua Norman, massant sa joue douloureuse. Tu es déjà comme moi. En prononçant ces mots, il su reprendre une entière et pleine contenance, malgré la douleur qu'il avait ressenti plus tôt. Réjouis-toi. N'est-ce pas ce que tu as toujours désiré ?

Il répondrait à coup sûr que non, mais Norman (et le bouffon en Norman) ne saurait, dans toute sa suffisance, pas le croire... De toutes les manières, il refusait toujours d'avoir tort, c'était dans sa nature. Si Harry disait ne pas l'avoir désiré, il songeait qu'il prononcerait cs mots par pur orgueil, et par crainte de voir l'inéluctable vérité en face. Et pourtant, elle était ce qu'elle était. Indéniable. Il avait cherché si longtemps la reconnaissance de son paternel... Pour l'obtenir, il n'y avait que cette voie, que son père lui avait forcée, puisqu'il n'avait pas su l'emprunter lui-même. Encore une chose qu'il parviendrait peut-être à comprendre. Plus tard.



code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Lun 15 Juin - 15:36

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Si Harry n’avait pas pris sur lui, il aurait sans doute continué de frapper son père. Il en avait terriblement envie, il le sentait au fond de lui qu’il en mourrait d’envie. Cependant, le jeune homme n’avait aucune envie de donner raison à son père. Alors entre ses deux désirs, il décida de se concentrer sur le fait qu’il devait s’opposer à son géniteur, que ce dernier était en train de lui pourrir la vie. Comme s’il n’avait pas assez fait toute sa vie, comme si le jeune Osborn n’avait pas déjà assez souffert, il en mettait une nouvelle couche. Non, Harry n’avait pas envie de devenir le monstre que Norman était, alors il retenait ses coups et cela malgré le fait qu’il sentait la rage le ronger de l’intérieur. Tant qu’il pouvait encore luter, le jeune homme avait l’intention de le faire. Malheureusement, il se doutait que ce n’était pas terminé. Le venin que le PDG d’Oscorp avait installé dans ses veines n’allait évidemment pas disparaitre comme cela, il allait continuer de se propager. Harry se doutait bien qu’il n’allait pas pouvoir s’en sortir facilement, que son père avait tout réglé pour que les choses se passent à sa manière. S’il y avait une qualité que le jeune homme était capable de reconnaitre à son géniteur (même s’il ne savait pas vraiment si cela était une qualité en soit), c’était qu’il était très méticuleux. D’ailleurs, l’homme ne manqua pas de lui préciser qu’il était trop tard, qu’il était déjà comme lui. Harry ne quittait pas son père des yeux, sentant une tension énorme sur ses épaules. Il n’avait clairement pas eu le choix, il n’avait pas pu donner son avis. En même temps, avec Norman Osborn il n’avait jamais l’occasion de vraiment choisir les choses. Il se contentait simplement de subir les décisions de son géniteur.

Harry ne savait pas quoi répondre à son père, d’ailleurs il se contenta de garder le silence après les paroles de ce dernier. Effectivement, il ne pouvait pas nier le fait qu’il avait toujours eu envie de ressembler à son père ou au moins t’attirer son estime. Il avait toujours espérer qu’un jour son géniteur allait reconnaitre en lui un fils d’être sa chair et son sang, mais il n’était jamais arrivé à ses fins. Quoi qu’Harry fasse, il avait le sentiment que Norman n’était jamais satisfait. Il avait l’impression que son père était incapable de se montrer fier de lui, ou alors il le cachait très bien. Est-ce qu’ainsi il allait enfin voir de la valeur en lui ? Harry ne put s’empêcher de ressentir un sentiment étrange, comme si une part de lui apprécier cette situation. Comme s’il avait envie d’aller plus loin et d’être vraiment celui que Norman voulait qu’il soit.

« Je ne te laisserais pas faire. »

Dit-il finalement, sans parvenir à se convaincre lui-même de la sincérité de ses paroles. Il ne semblait même pas y croire lui-même, parce qu’au fond il savait qu’il était incapable de résister.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 496

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Mer 17 Juin - 20:41


Tel père, tel fils
Q

ue Harry s'imagine avec une vaine véhémence qu'il parviendrait à échapper à l'influence que son père avait sur lui, et à la nature nouvelle qu'il lui avait conféré sans son accord, c'était une chose, une sorte d'étape obligatoire par laquelle le jeune homme devait passer avant de prendre pleinement conscience de qui il était devenu, et de toutes les opportunités qui s'offraient à lui par la même. À l'époque, à une autre échelle, Norman aussi avait voulu lutter contre le bouffon et le pouvoir qu'il exerçait su lui, mais il avait finalement compris qu'il s'agissait d'une part intégrante de sa personne, et qui le rendait par ailleurs plus fort, plus puissant, plus important... Pourquoi lutter quand les perspectives étaient séduisantes. Harry n'avait pas encore eu l'opportunité de considérer la pleine mesure de ses pouvoirs, quand il aurait compris, quand il aurait découvert combien grisante était cette condition nouvelle, il ne voudrait plus faire marche arrière, Norman en était entièrement certain. Tout cela demandait juste encore un pu de temps. Pour cela, Harry devait expérimenter par lui-même ses pouvoirs, s'il le faisait avec lui, le jeune homme se braquerait sans doute. Dans tous les cas, le directeur général d'Oscorp considérait sa petite expérience faites à l'encontre de sa propre progéniture digne du plus fou des savants comme une réussite... au stade embryonnaire pour le moment, mais il aurait tôt fait de faire des étincelles, c'est certain, et Norman lui laisserait libre accès à son arsenal, pour qu'il puisse profiter pleinement de tout ce qu'il pourrait obtenir à présent.

-Oh mais tout est déjà fait.
répondit-il avec confiance.

Oui, tout était déjà fait. Que Harry le veuille ou non, il n'y avait pas de retour en arrière possible. Le gobelin (ou quel que soit le nom qu'il décide de donner à son alter ego) faisait partie de lui, il ne pourrait pas lutter, il ne pourrait pas lutter contre cette voix à son oreille, cette impulsion qui lui appartenait et en même temps lui était étrangère... Ce serait plus fort que lui. Plus il essayerait de se battre, plus il prendrait de l'ampleur. Et quand il l'assumerait enfin comme étant une forme améliorée de lui-même, alors il réaliserait ne jamais s'être mieux senti que cela. Il en était aux premiers balbutiements de sa métamorphose, normal qu'il croit pouvoir se défendre.

-Si tu me le permets, maintenant.
Mais en même temps, même s'il ne le lui permettait pas, cela ne changerait rien... J'ai du travail.

C'était le cas, oui, puisqu'il avait toujours du travail. Mais la vérité, c'est surtout que, à présent qu'il en était venu aux explications, il préférait s'éclipser et laisser Harry seul avec ses considérations. Sa présence était un bon moteur au sens où elle animait la colère dans l'esprit de sa progéniture, mais ce n'était pour autant pas en l'ayant constamment sur le dos qu'il parviendrait à comprendre et apprécier sa situation. De toute les manières, Norman Osborn n'était pas de ces pères constamment sur le dos de leurs fils (même s'il aimait à contrôler chacun des aspects de sa vie, il venait encore d'en donner la preuve), il appartenait plutôt à la catégorie des pères absents.



code by Mandy

_________________


“The itsy bitsy spider climbed up the water spout.
Down came the Goblin and took the spider out."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 852

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   Jeu 9 Juil - 11:06

Norman & Harry
Tel père, tel fils
Harry ne pouvait pas faire autrement que de lutter contre ce qu’il ressentait au fond de lui, il n’avait aucune envie de se laisser emporter par ce qui était en train de naître en lui. Il n’avait aucune intention de laisser son père le manipuler, comme il pensait pouvoir le faire. Il avait clairement la volonté de se battre et surtout de résister, mais il n’y avait pas que la volonté qui comptait. Harry ne se doutait pas qu’il était déjà complètement perdu et qu’il allait s’enfoncer dans le mauvais chemin de lui-même. Il était perdu, mais il ne le réalisait pas encore. Il se pensait assez fort pour contrer les machinations de son géniteur. Quoi qu’il puisse dire, même quand il affirmait que tout était déjà fait et en place. Il ne pouvait pas le croire, il n’avait aucune envie d’y croire. Harry n’était pas borné pour rien après tout, il tenait ça de son père. Et il allait sous peu lui ressembler bien plus, quand il allait se laisser complètement emporter par cette voix dans sa tête. Pour l’heure, le jeune homme se concentrait surtout sur la colère qu’il ressentait envers Norman Osborn. Ce dernier avait clairement décidé de choisir son destin, lui retirant le peu de liberté qu’il avait jusqu’à présent. Il ne pensait pas possible qu’il puisse lui pardonner un jour. Harry n’avait rien répondu aux paroles de son géniteur, qui reprit ensuite affirmant qu’il avait du travail. Ça, il en avait constamment. Combien de fois depuis sa tendre enfance, Harry n’avait-il pas entendu cette phrase « j’ai du travail ». Même quand il espérait encore obtenir quelque chose de son géniteur, il passait son temps à l’entendre. On ne pouvait vraiment pas dire que son père ait été présent pour lui, même s’il ne se retenait pas de contrôler chaque instant de sa vie. Harry avait donc l’habitude de ce genre de moment, où son père l’abandonnait tout simplement. Mais ce jour-là, il n’avait aucune envie de le retenir, bien au contraire. Il était soulagé de le voir partir, il ne prit même pas la peine de dire quelque chose pour l’empêcher. Il avait besoin de se retrouver seul avec lui-même et cette chose qui grandissait dans son esprit. Il avait besoin de faire un peu le tri sur ce qu’il venait de découvrir.

Son père était le Bouffon Vert, le jeune homme n’en avait jamais eu conscience jusqu’à présent. Il n’avait jamais imaginé que le super-vilain puisse être son géniteur. Et maintenant il savait, il avait toutes les preuves sous ses yeux, avec cet arsenal impressionnant qui lui appartenait. Norman Osborn, le réputé chef d’entreprise était donc un monstre caché. Et bientôt, Harry allait devenir comme lui. Oh non, il n’avait aucune envie de se laisser entraîner par son géniteur, bien au contraire, il espérait pouvoir empêcher ce qui était en train de se produire. Mais une part de lui était en train de se fasciner par ce qu’il avait sous les yeux, toutes ces armes, tout cet arsenal.

Il était perdu.

_________________
But that's why he needs you. Right? To help him make his choices clear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tel père, tel fils (Norman)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tel père, tel fils (Norman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dialogue entre Père & Fils ...
» Ribeiro Père et Fils - Le Pontet
» Yondaime et Naruto : père et fils ?
» LE BOA VIENT D'ÊTRE EVENTRÉ : Hyppolite Kanambe Kazembere Ruga Ruga aka J. Kabila n'est pas le fils biologique de LD Kabila.
» [Iple Barron, IS Qixiao - Koji, Miki] Père et fils [P9]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Résidences :: Résidences :: Maison des Osborn - Manhattan-