Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)


Partagez | .
 

 Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 90

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)   Ven 20 Juil - 20:43

Les mains derrière le dos, je fixais la rue vide face à moi. La plupart des New-Yorkais évitait cette zone comme ma peste. Typique des simples d’esprit. Comme si éviter cet endroit me ferait disparaître. Au moins, cela me permettait de ne pas être dérangé par les quelques vauriens qui trainaient dans cette ville. Un message me parvint par une de mes nombreuses copies robotiques.

« Maitre Fatalis, votre invité est là. »

« Bien amène là ici »

Mon regard s’abaissa et je la vis dans cette douce obscurité. La lumière étant allumée, elle devait aussi avoir vu mon ombre. Me retournant, je m’assis sur ma chaise, ou plutôt mon trône. Face à moi se dressait une petite, mais n’ayant moins belle table de salon, décorée de bougie. Seule source d’éclairage, ceux-ci auraient pu créer une aura apaisante, mais non. L’atmosphère de la pièce et mon aura suffisaient à créer un environnement à l’odeur dangereuse et lugubre.

Attendant son arrivée, je me rappelai le message que je lui avais envoyé : un disque holographique de moi posée sur son bureau. Je me rappelai très clairement du message. Un bouton au centre permettait de lancer la vidéo holographique. Celle-ci transmettait alors une vidéo de moi qui disait les paroles suivantes.

« Docteur Christine Palmer. Moi, le Dr Fatalis, je vous convoque aujourd’hui à 23h00 à l’ambassade de Latvérie pour m’aider avec une blessure. »

L’hologramme retirait dès lors mon masque laissant apparaître un visage brûlé, dont le nez avait fondu et dont certaines parties des lèvres manquaient. Un visage digne d’un film d’horreur. L’hologramme remettait alors le masque et disait la fin du message.

« Ramenez-moi aussi cet enregistreur. Je suppose que vous ne voulez pas être relié à moi. Ne vous inquiétez pas, il ne vous sera fait aucun mal. »

C’était tout ce que je lui avais dit. Certes, elle aurait pu ne pas venir, mais cela n’était pas envisageable. Peu de personne refuserait une invitation de Fatalis, par curiosité ou par peur. De toute façon, d’après ce que j’entendais, elle était prête à tout pour aider son prochain. J’avais donc été très confiant sur sa venue.

Quelques minutes s’écoulèrent et la porte s’ouvrit laissant entrer la jeune femme. Le Fatalibot l’accompagnant la suivit et s’installa devant la porte, faisant barrage avec son corps métallique. Nous étions au deuxième étage et il n’y avait pas d’autres issues. Elle était piégée. Les flammes vacillantes éclairaient mon masque et laissaient apercevoir les différents meubles et bibliothèques autour de nous.

« Asseyez-vous. »

Un ton autoritaire ne laissant pas place à un refus.
Ma main accompagna la parole et désigna un fauteuil pourpre me faisant face.

« Vous prendriez bien un verre ? J’ai un excellent pinot noir en réserve. »

En un claquement de doigt, le fatalibot réagit et alla dans les recoins sombres de cette pièce. Nullement gêné par l’obscurité, le robot remplit deux parts, une dans une coupe en or, l’autre, dans un verre de cristal. La coupe choit dans ma main et le verre fut tendu à mon invité.

Buvant une gorgée de ce breuvage, je fixai cette Christine étudiant ces réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 36

MessageSujet: Re: Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)   Jeu 23 Aoû - 18:52

Avec une carrière comme la mienne, on pense avoir tout vu. Notamment en matière de blessure, vu le nombre de cas que j’ai par jour… Mais Stephen est l’une des personnes à réussir à me surprendre, encore et toujours. Et ce soir, une deuxième personne a aussi réussi cet exploit.

Je ne sais comment ce disque est arrivé sur mon bureau à l’hôpital. Ce dernier était fermé et la seule personne possédant un double des clés est l’infirmière de service et encore, le double de toutes les clés est gardé dans la salle du staff médical, afin que le concierge puisse y avoir accès au cas-où. Et cela m’étonnerait qu’il soit entré dans mon bureau. Toujours est-il que ce disque est bel et bien présent et que je suis trop curieuse pour l’ignorer. Le message du Dr Fatalis est plus qu’étrange, mais il y a vraiment une raison qui me pousse à faire ce qu’il me demande : je ne refuse pas de patient. Cette mentalité pourrait me coûter cher un jour, peut-être même ce soir, mais je ne peux plus faire demi-tour (et l’on ne change pas ce que l’on est).

J’arrive donc à l’heure convenue à l’ambassade de Latvérie et paie le taxi. Je suis même légèrement en avance, comme c’est souvent l’habitude partout où je vais. J’ai à peine le temps de frapper sur la porte d’entrée que quelqu’un m’ouvre, comme s’il savait que j’étais là depuis le début. Ce n’est qu’en entrant et lorsque la porte se referme derrière moi que je me rends compte que la personne qui vient de m’ouvrir n’est pas une personne. Néanmoins, avant que je ne puisse ne serait-ce que songer à m’enfuir, il disparaît dans un escalier et je n’ai d’autre choix que de le suivre.

Couloir après couloir, escalier après escalier, me voilà devant le célèbre Dr Fatalis. Le port de son masque m’empêche de voir par moi-même l’état de son visage, sans oublier la faible lumière qui ne me permet pas de toute manière d’y voir grand-chose et encore moins de faire un diagnostique convenable.

Lorsqu’il m’indique le fauteuil pourpre en face de lui, je ne dis rien et obéit, m’asseyant en essayant de prendre le moins de place possible, pas du tout à l’aise, mais je ne vais pas faire demi-tour maintenant. Et je ne suis même pas certaine de pouvoir le faire de toute façon. Alors je dépose simplement mon sac sur le sol à mes pieds. « Volontiers » je réponds pour le pinot noir tout en essayant de regagner un peu de confiance. Pour l’instant, malgré le côté lugubre de toute cette mise en scène, il ne m’a pas encore fait de mal.

Je récupère le verre en cristal que l’on me tend, mais j’attends que Fatalis boive en premier avant de faire de même. « Oh, votre disque. » Je dis en tendant le disque au robot.

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm sticking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 90

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)   Sam 25 Aoû - 11:47

Pour le moment, tout se passait comme je m’y attendais. Elle était venue. Rien de bien surprenant à cela. Elle n’essayait pas non plus de jouer à la femme forte. Elle savait qui j’étais et elle devait surement craindre pour sa vie. Je lui accordais au moins ça ; elle avait l’intelligence nécessaire pour connaitre sa place. J’avais bien trop souvent croisé la route d’imbéciles qui pensaient se jouer de moi. Mais le Dr Fatalis n’acceptait pas ce genre de comportements et ces personnes l’ont bien compris aujourd’hui.

Palmer m’interpella au sujet du disque. Comme toute réponse, je levai le bras et ouvris ma main. D’une simple impulsion de mon esprit, j’attirai le petit disque directement dans ma poigne de fer. Une simple propagation d’électricité suffit à faire dysfonctionner le disque qui crépita un instant avant de laisser échapper un filet de fumée. Je déposais dès lors le disque sur la table basse.

Nul doute que cet exemple de pouvoirs risquait de la perturber : technologie, mutation ou encore magie ? Je savais qu’elle avait connaissance des trois. La technologie et les mutants étaient omniprésents et bien connu. Pour la magie, il y avait encore que peu d’initiés. Cela relevait encore du mythe. Mais elle, elle avait vent de ses phénomènes. Bien sûr, je ne souhaitais pas lui révéler la nature de ce pouvoir. Je préférai la laisser douter quant à mes capacités. L’inconnu servait à sublimer la crainte que j’imposais.

Sirotant un peu de ce vin, je fixai quelques instants mon invité. Je pris alors la parole.

« Je ne vais pas tourner autour du pot. Vous ne pourrez pas soigner mon visage. Cela est bien au-delà de vos compétences. Je vous ai convoqué ici pour une autre raison : Stephen Strange. Je sais qui il est, qui il est vraiment. J’ai besoin de son expertise pour une certaine affaire. Vous savez, je pourrai vous garder prisonnier ici et vous torturer juste pour attirer votre ex-mari, mais je n’en ferai rien. Je vous ai garanti qu’aucun mal ne vous sera fait et Fatalis tient ses promesses. Et puis, j’aimerai régler ça de manière pacifique. Voici ce que je propose : vous convainquez Strange de venir me parler et je vous donne un moyen de sauver davantage de vies. »

C’était un marché honorable, surtout avec ce qu’elle pouvait obtenir en échange, mais je n’étais pas stupide. Je me doutais que ce marché n’allait pas être si facile à conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 36

MessageSujet: Re: Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)   Jeu 13 Sep - 17:15

Les prouesses dont Fatalis fait preuve en court-circuitant son disque me font froncer les sourcils. Je ne m’attendais pas à ce qu’il me montre aussi honnêtement, aussi directement ce dont il est capable de faire. J’avais entendu des rumeurs sur ses habilités, mais je ne pensais pas pouvoir les voir, du moins aussi vite. Et, pas que cela me fait peur, mais je sais au moins que je dois être prudente et ne pas dépasser les bornes.

Dès qu’il m’annonce la véritable raison pour ma venue, je fronce encore plus les sourcils. Mais je n’ai pas le temps de réfléchir à cette raison, car il me l’annonce dans la seconde qui suit. Je le laisse parler, finir sa tirade, n’osant pas le couper. « Sans vouloir vous offenser, vous avez tord sur un point : Stephen et moi n’avons jamais été mariés. » C’est juste histoire de le mettre au courant, qu’il ne fasse pas la même erreur deux fois et qu’il pense plus que Stephen serait prêt à mourir pour moi.

« Je vous remercie de respecter votre promesse, mais je ne pense pas que cela servirait à quelque chose que de me garder prisonnière. Stephen ne viendrait pas pour moi, nous n’en sommes plus à là. C’est fini entre nous. » Il n’y a qu’à voir comment s’est déroulée notre dernière conversation. « Je n’ai rien contre le fait d’aller lui parler, nous sommes tous les deux des adultes capables de se côtoyer, ce ne sera pas un problème. En l’occurrence, je ne pense pas que je réussirai à le convaincre. En fait, je ne pense pas en avoir besoin, car je pense qu’il sait qui vous êtes ou du moins il se doute. »

« Ses pouvoirs… ou peu importe ce que c’est, je n’ai jamais vu ça auparavant et je ne sais pas si vous possédez les mêmes habilités. Mais je pense qu’il serait intéressé de venir vous en parler en personne. C’est pourquoi j’irai le voir et je lui demanderais de venir vous parler. »

code by sixty


_________________

Because When the sun shines we'll shine together Told you I'd be here forever Said I'd always be your friend Take a note I'm sticking out until the end Now that it's raining more than ever Know that we still have each other You can stand under my umbrella You can stand Under my umbrella
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ami ou ennemi? (pv Christine Palmer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi
» gâteau christine
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi
» Quel ennemi des Légendaires préférez-vous ?
» Stage Antonio Llamas et Christine Lambert à DAX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Résidences :: Résidences :: Ambassade de Latvérie - Manhattan-