La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)


Partagez | .
 

 La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mar 20 Mar - 13:58

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
Depuis que Marcus avait eu l’occasion de discuter avec Liv de son enquête sur la mort de Bathory, le jeune homme avait l’impression que la fille de la victime, cette Cassandre, l’avait mené en bateau. Il ne savait pas exactement ce que ça signifiait, ce qui c’était passé, mais il était clair que la situation n’était pas clair comme de l’eau de roche. Il ne savait pas ce que cachait concrètement cette Cassandre Bathory, mais elle cachait quand même quelque chose et ça avait un rapport un peu trop direct avec les Death Demons. Marcus avait besoin de plus d’information, il avait besoin d’en savoir plus sur la vie de cette jeune femme. Et clairement, il ne devait pas du tout prendre en compte ses propos, considérer que la jeune femme lui disait la vérité. Mais pour le moment, Marcus devait donc la confronter un peu.

Il avait quand même hésité, parce qu’il n’avait pas envie que la jeune femme comprenne tout de suite qu’il avait vu un peu plus clair dans son jeu (pas au point de réellement savoir ce qui s’était passé et le rôle de la jeune femme dans la mort de son père). Il ne voulait pas qu’elle sache qu’il savait qu’elle était bien plus proche (qu’elle ne devrait) avec les Death Demons et David Styles (bien connu au commissariat pour être quelqu’un qu’ils devaient arrêter, mais qu’ils n’avaient pas les moyens de le faire). Il ne voulait donc pas dévoiler toutes ses cartes, mais en même temps il avait besoin de parler avec la jeune femme.

Le policier avait donc décidé de se rendre de nouveau chez les Bathory, même s’il se doutait que ça n’allait pas être évident encore une fois. Mais bon, il avait besoin d’indice, il avait besoin de savoir plus. Il se doutait que ce n’était pas encore maintenant qu’il allait réellement pouvoir mettre cette affaire au clair et dévoiler complètement les zones d’ombre, mais en même temps, il fallait bien avancer quand même. Il devait parler avec la veuve de Bathory, qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer. L’homme frappa à la porte, il avait décidé de venir seul dans le but de ne pas braquer tout de suite la jeune femme. Il se doutait qu’il n’allait pas avoir rapidement des informations, mais de toute façon pour le moment il n’avait pas assez d’élément pour demander une perquisition. Il espérait pouvoir en obtenir maintenant d’ailleurs, pour pouvoir fouiller un peu plus la vie de Cassandre Bathory. Il attendit qu’on vienne lui ouvrir – il n’avait pas frappé à cette porte à ce moment-là sans raison, Marcus s’était renseigné, il savait que la jeune femme se trouvait là, même s’il aurait peut-être pu tenter de parler à la veuve sans sa fille – patiemment, impatient de voir cette porte s’ouvrir justement. Et ce fut le cas.

« Bonjour mademoiselle Bathory. »
Dit-il d’un ton sérieux qui lui ressemblait quand il était dans son travail. « J’espère que je vous dérange pas, j’aurais besoin de m’entretenir avec vous. »
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 443

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mar 20 Mar - 16:21


La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
C

assandre passait le moins de temps possible chez elle, et pour cause, elle n'aimait vraiment pas cet endroit, il ne lui inspirait que de très mauvaises pensées et des souvenirs plus déplorables encore. La jeune femme avait passé sa vie dans cette demeure, mais maintenant, elle ne lui disait plus rien. Cet endroit transpirait les souvenirs de ses géniteurs et, bien évidemment, ça lui déplaisait profondément. Cassandre préférait largement passé le plus clair de ses journées et de ses soirées auprès des Death Demons, et ses nuits dans les bras de David si elle le pouvait. Cela étant, il fallait bien qu'elle fasse ces allers-retours réguliers chez elle, ne serait-ce que pour être sûre que sa mère ne quittait pas son état léthargique, et pour la gaver de médicaments supplémentaires au besoin. Visiblement, elle n'aurait pas besoin d'augmenter la dose pour cette fois. Sa mère était assommée, elle dormait si profondément dans son lit qu'on pourrait croire qu'elle était morte... Si seulement elle pouvait être morte... Parfois, Cassandre était tentée de tout simplement en finir, de se débarrasser de ce fichu poids sur ses épaules... mais ce ne serait pas une bonne idée, évidemment, loin de là, même. En tout cas pas pour tout de suite. Plus tard, qui sait ? Là, tout de suite, ce n'était pas le bon moment. Et ce n'était pas la visite qu'elle s'apprêtait à recevoir qui allait changer les choses.

Car en effet, alors qu'elle faisait vite fait l'état des lieux, impatiente d'être débarrassée de cette tâche ingrate, on sonna à la porte. Cassandre hésita à aller ouvrir. Qui que ce puisse être, ce pouvait difficilement être une visite agréable, puisqu'elle avait lieu chez elle. Mais bon, en même temps, elle était vraiment trop curieuse, elle était tout bonnement incapable de résister. Alors elle allait ouvrir. Elle regretta aussitôt qu'elle vit qui se trouvait de l'autre côté de la porte. L'inspecteur de police qui l'avait déjà interrogée par le passé. Elle s'en était bien sortie, la dernière fois, mais s'il revenait gratter à sa porte, c'était peut-être qu'il avait des informations complémentaires... Le genre susceptibles de lui porter préjudice, bien évidemment. Et elle savait de quoi elle parlait... Ils avaient été surpris par cette flic, Jakobsson, quand ils étaient ensemble, David et elle. Sur le moment, elle avait décidé de considérer que ça lui était égal... mais ce serait peut-être moins simple de l'affirmer si elle devait se griller, là, maintenant.

-Encore vous
, dit-elle alors avant d'inviter l'homme à entrer chez elle. Non pas que ça l'enthousiasme, mais elle n'avait pas le choix. Elle l'invita à s'installer dans le salon et s'assit en même temps que lui. Je vous écoute, qu'est-ce que je peux faire pour vous, cette fois ?




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mer 16 Mai - 18:31

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
Marcus appréciait de pouvoir tomber sur Cassandre Bathory, parce qu’il était évident qu’ils avaient à discuter tous les deux. Sa vision de la jeune femme avait clairement changé depuis la dernière fois qu’il avait eu l’occasion de s’entretenir avec la jeune femme, Marcus avait bien conscience qu’elle n’était pas aussi angélique qu’il aurait pu le croire. Qu’elle l’avait sans doute clairement mené par le bout du nez la dernière fois. Bon, concrètement, l’inspecteur de police n’avait aucune preuve, mais ça n’enlevait pas que c’était son impression maintenant. Parce qu’en découvrant qu’elle fricotait avec les Death Demons, il n’y avait aucune raison qu’il ne pense pas de la sorte. Si elle avait quelque chose à voir avec ces personnes, il était clair qu’elle était loin d’être blanche comme neige. Comme son père sans doute, mais ça n’enlevait pas que l’homme était la victime dans l’histoire et qu’il devait découvrir qui était son assassin… ne pouvant pas s’empêcher de se dire que la jeune femme sous ses yeux en savait bien plus que ce qu’elle avait voulu lui dire la dernière fois. Qu’elle était même peut-être directement concerné par cette affaire. Pour l’heure, Marcus avait besoin d’élément pour réellement avancer dans l’histoire et il espérait pouvoir les obtenir aujourd’hui.

Il ne se retint pas de rentrer dans la maison des Bathory, ne pouvant pas s’empêcher au passage d’observer tout autour de lui, quand Cassandre l’y invita, s’installant dans le salon en sa compagnie. Si ça ne tenait qu’à lui, le jeune homme se contenterait clairement de fouiller toute la maison… mais il n’avait pas l’autorisation pour le faire. Il l’avait demandé bien sûr, dans le doute, mais ça lui avait été refusé parce qu’il manquait d’élément. Il n’était pas réellement surpris. En temps normal, c’était déjà compliqué et son dossier manquait cruellement de preuve, mais là le jeune homme savait qu’il marchait sur des œufs.

« J’ai besoin de vous poser de nouvelles questions. »
Dit-il dans un premier temps, marquant une pause en ne se retenant pas encore une fois d’observer ce qui les entourait. « Est-ce que votre mère va mieux ? »

Demanda-t-il alors, l’air innocent, comme s’il était question simplement d’une personne qui s’inquiétait pour une autre personne. Ce qui aurait été le cas sans doute si jamais le policier était venu sans avoir changé sa vision de l’affaire entre temps. Quand bien même, dans tous les cas, Marcus se faisait quand même du souci pour la mère de la jeune femme. Pas seulement parce qu’elle lui avait dit la dernière fois qu’ils s’étaient vu qu’elle n’allait pas bien, qu’elle prenait très mal la situation, qu’elle avait beaucoup de mal à accepter la mort de son époux. Mais parce qu’il avait conscience que la jeune femme fricotait quand même avec des personnes louches et forcément, l’inspecteur de police ne pouvait pas s’empêcher de se demander si la mère de Cassandre Bathory ne serait pas une autre victime. Encore une fois, le policier n’avait évidemment aucune preuve, il se contentait de suivre son instinct. Il avait besoin de parler à la mère de la jeune femme.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 443

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mer 16 Mai - 19:12


La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
L'

inspecteur lui rétorquait là tout ce qu'elle n'avait pas envie d'entendre. Dans un premier temps, ça avait pu être vaguement distrayant, tous ces interrogatoires, et son petit numéro de pauvre fille éplorée qui ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, mais à présent, elle était lassée, et n'ayant eu aucune nouvelle de la police durant un long moment, elle avait commis l'erreur de croire que le dossier concernant la mère de son père avait été classé et qu'elle allait pouvoir passer à autre chose. Immense tort de sa part qui la contraignait à présent à retrouver maintenant son rôle d'orpheline qu'elle n'avait jamais eu le sentiment d'être, elle qui n'éprouvait que de la fierté dans le fait d'avoir assassiné son paternel, ce qu'elle recommencerait encore et encore si l'occasion lui en était donnée (mais rien n'est jamais si simple dans la vie, malheureusement). Il avait de nouvelles questions à lui poser, et elle n'allait manifestement pas avoir d'autre choix que d'y répondre... Bon, tant pis, elle allait donc lui refaire son petit numéro une fois encore, après tout, pourquoi est-ce que ça ne marcherait pas ? Parce qu'il y avait peut-être un ou deux éléments qui lui avaient mis la puce à l'oreille ? Peut-être qu'il était de mèche avec l'autre horreur gothique de Jakobsson, là ? En tout cas, elle avait la ferme intention de donner le change. Elle n'avait pas le choix quoi qu'il puisse en être. Ce n'était pas seulement pour elle qu'elle le faisait, après tout, c'était aussi et surtout pour David.

Elle devait jouer le tout pour le tout et se montrer convaincante, ça elle en avait bien conscience. Soit. Ce n'était pas l'occupation la plus agréable et la plus stimulante pour elle, mais ça ne l'empêcherait pas de jouer le jeu quoi qu'il en soit. Elle s'attendait donc à une salve de questions sur son alibi, sur son père, sur leurs relations, sur la gestion de son héritage... mais non, à la place, il lui posa une question qui la dérouta quelque peu. Son sourire se déconfit un peu, elle espérait que Marcus mettrait cela sous le signe de la douleur, celle d'une fille qui voit sa mère décliner de jour en jour (elle allait vraiment la tuer pour de bon, ça lui éviterait bien des problèmes). Elle fit doucement non de la tête.

-J'ai bien peur que son état ne fasse que décliner
, soupira-t-elle avec ce qu'elle espérait d'émotions dans la voix.

Il fallait qu'elle réussisse à convaincre son interlocuteur, c'était d'une importance capitale, à ses yeux. Il est certain que ça pouvait tout changer. S'il avait des soupçons concernant sa mère, tout le reste pouvait être remis en question, et ça, il n'en était tout simplement pas question.

-Je vous remercie de vous en soucier.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Dim 29 Juil - 18:05

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
Le sourire de la jeune femme sous ses yeux diminua quelque peu, et Marcus ne put s’empêcher de fixer intensément le visage de Cassandre Bathory dans le but de pouvoir trouver un indice sur ce qu’il cherchait. Il n’avait pas envie de se laisser de nouveau berner par la jeune femme, alors il était évident qu’il allait se montrer prudent à tous signes. Marcus était encore loin de connaître le fin mot de cette histoire, mais il était évident que Cassandre Bathory n’était pas aussi blanche qu’elle aimerait lui faire croire. La jeune femme affirma donc que l’état de sa mère ne faisait que décliner et elle semblait réellement attristée. Si le policier n’avait pas en tête de garder la tête froide justement, de ne pas se laisser avoir par l’air innocent de la jeune femme, il pourrait clairement se laisser avoir. Ce n’était pas qu’il voulait la croire, c’était qu’on pouvait vraiment facilement la croire. Mais non, il ne devait pas se laisser avoir.

« C’est normal. » Répondit-il quand la jeune femme le remercia de se faire du souci pour sa mère.

Il se faisait du souci pour elle en effet, mais sans doute pas comme Cassandre l’entendait. Il ne se contentait pas de prendre des nouvelles de cette femme – qu’il n’avait encore jamais vu et qu’il voulait vraiment voir… pour s’assurer que ça allait quand même –, il s’inquiétait réellement pour elle. Parce que si Cassandre Bathory traitait vraiment avec les Death Demons (et il semblait évident que c’était le cas, il manquait simplement des preuves pour que ça soit évident), il y avait de forte raison pour se faire du souci pour la mère de la jeune femme.

« Je suis désolé d’apprendre qu’elle ne va pas mieux. »
Dit-il alors, jouant le jeu, parce qu’il n’avait pas l’intention de lâcher l’affaire maintenant. Il pourrait très bien se contenter de faire demi-tour, mais ce n’était pas suffisant. L’inspecteur avait besoin d’élément, même s’il se doutait que ce n’était pas maintenant qu’il allait avoir tous les éléments en main pour arrêter les Death Demon et les confondre pour le décès du père de la jeune femme qu’il avait sous les yeux. « Je suppose que vous avez déjà eu la visite de médecin. » Ou pas, il se posait la question du coup. « Mais si je peux faire quoi que ce soit pour vous. » Marcus marqua une pause avant de reprendre. « Peut-être que je pourrais aller la voir ? »

Sans mandat, puisque c’était la situation dans laquelle il se trouvait présentement, le policier ne pouvait pas envisager de se rendre lui-même auprès de Madame Bathory. Il fallait que Cassandre lui permette de s’y rendre s’il voulait envisager de la voir, mais quelque chose lui disait que ça n’allait pas être aussi facile que ça. Dans tous les cas, il ne quittait pas le visage de la jeune femme des yeux, cherchant à capter la moindre de ses réactions.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 443

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Dim 29 Juil - 23:06


La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
L'

Cette situation ne plaisait définitivement pas à Cassandre. L’insistance que le policier montrait à s’enquérir de l’état de sa mère ne lui disait rien qui vaille. Est-ce qu’il insistait tant parce qu’il avait des questions à lui poser à elle (ce qui était tout à fait inenvisageable), ou bien parce qu’il se souciait réellement de son état de santé critique ? Ou bien parce qu’il avait en mains de nouvelles informations ? Dans tous les cas, elle ne pouvait évidemment pas le tolérer. Il ne fallait pas qu’elle perde la main. Son seul réconfort dans cette histoire résidait dans le fait que son interlocuteur ne pouvait de toute façon pas forcer le passage jusqu’à la chambre de sa mère sans mandat approprié. Et de ce qu’elle devinait, il n’en avait pas à sa disposition. Elle n’était pas forcément beaucoup plus détendue pour autant, ceci dit.

-J’ose croire que vous ne me prenez pas pour une fille ingrate, tout de même
, répliqua-t-elle sèchement et d’un ton faussement offusqué. Bien sûr que j’ai fait venir des médecins…

Ce qui était vrai, mais rien que des charlatans qui lui permettaient de justifier de séquestrer sa mère et de récupérer des sommes supplémentaires en son nom. Rien de viable, tout de contestable, mais quelle importance, tant que personne ne découvrait ce qu’elle cachait ? Mais saurait-elle encore le cacher bien longtemps.

-Que je sache, vous n’êtes pas médecin vous-même, alors je ne vois pas ce que vous pourriez faire pour elle, si ce n’est la stresser davantage
, trancha-t-elle, catégorique, afin de ne pas le voir insister davantage. C’était ainsi, c’était acté, non, il ne verrait pas sa mère.

Oh, il le pourrait, quelque part. Il verrait un légume surmédicamenté dans son lit et pourrait ainsi avoir la confirmation que son état était bel et bien critique, mais il pourrait aussi conduire Mrs Bathory de force à l’hôpital, ou bien sa mère, dans un élan de lucidité, pourrait apprendre toute la vérité au policier. Autant de risques qu’il était parfaitement hors de question qu’elle prenne. Et puis quoi encore ?

-Je croyais que vous aviez de nouvelles questions à me poser,
ajouta-t-elle alors pour couper court à ce sujet précis. Non, il ne verrait pas sa mère, point final.

Elle avait bien conscience d’avoir abandonné toute politesse et tout savoir-vivre au profit d’une agressivité affichée, mais qu’importe, elle jouerait la carte de la fille trop soucieuse de sa mère pour accepter qu’on insinue quoi que ce soit à ce sujet. Elle n’avait vraiment pas la patience, en cet instant, de se montrer plus polie, attentionnée ou agréable. Elle avait suffisamment donné, estimait-elle, et à juste titre. Elle aimerait vraiment qu’on lui lâche la grappe, et pour de bon, au sujet de la mort de son père ou de l’état de sa mère. Les choses étaient parfaites comme elles étaient, pourquoi la flicaille devait-elle faire dans l’excès de zèle et chercher un coupable à tout prix ? Elle n’estimait pas que ce soit une démarche que l’on puisse considérer comme juste.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mar 2 Oct - 17:13

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
Marcus n’insistait pas pour rien, évidemment, il avait bien envie de voir la mère de la jeune femme afin de s’assurer qu’elle allait bien, que Cassandre n’était pas juste en train de lui mentir. Et forcément, le policier ne pouvait que mettre en doute les propos de son interlocutrice maintenant qu’il avait connaissance des quelques rapports que la jeune femme entretenait avec le Death Demons. Sauf que forcément, il se retrouvait devant un mur. Le fait que la jeune femme n’accepte pas qu’il voit sa mère parlait de lui-même, mais la manière dont elle lui disait cela… ça parlait encore plus, ça ne pouvait que confirmer le fait qu’il y avait un souci. Cassandre Bathory lui apprit qu’elle avait évidemment fait venir des médecins aux côtés de sa mère – et Marcus n’avait pas le sentiment qu’elle mentait sur ce point, mais ça ne voulait pas dire qu’elle lavait fait de la bonne manière –, avant de répliquer en prime que Marcus n’était pas médecin et donc qu’il ne pouvait sans doute pas faire grand-chose pour sa mère. En soit, l’homme ne pouvait pas donner tort à la jeune femme, bien au contraire. Mais en même temps, il considérait quand même qu’elle lui disait ça surtout parce qu’elle tenait vraiment à éviter qu’il rencontre sa mère. Peut-être qu’elle n’était pas présente, ou alors dans un état pire que ce qu’elle disait.

En tout cas, la jeune femme semblait clairement décidée à l’empêcher de voir sa mère. Et malheureusement, Marcus ne pouvait rien faire sans son accord. Il avait envie de passer et d’avancer, de monter à l’étage, mais s’il faisait ça… il risquait d’avoir des soucis. Et au vu de la situation, du fait qu’ils avaient quand même à faire avec un gros poisson qui ne manquait pas de pot de vin, d’influence… Marcus ne devait pas prendre le risque qu’on lui reproche sa façon d’être. S’il devait découvrir quelque chose et ne pas réussir à se servir de ces découvertes parce qu’il n’avait pas agis comme il le fallait, Marcus allait clairement se sentir mal. Donc, il ne pouvait pas forcer les choses.

« Effectivement. » Dit-il quand la jeune femme lui affirma qu’il avait affirmé qu’il avait d’autres questions à poser. En effet, il avait bien dit cela, même si en réalité il n’avait pas d’autres questions. La seule chose qu’il voulait, c’était voir la mère de la jeune femme, mais il avait conscience que ça n’allait pas être simple. Que ça allait même être impossible en réalité. Il avait conscience qu’il ne pouvait pas insister plus concernant la mère de Cassandre, comme il valait sans doute mieux qu’il n’insiste pour rien en réalité. « Saviez vous que votre père avait des rapports avec les Death Demons ? » Demanda-t-il alors, dans le seul but de sonder un peu la réaction de la jeune femme, même s’il jouait peut-être un peu avec le feu. Il n’avait aucune envie de montrer trop vite les cartes dans son jeu, mais il voulait la pousser un peu dans ses retranchements.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 443

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Mar 2 Oct - 18:27


La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
L'

Le représentant de l'ordre n'eut finalement pas l'air de vouloir insister, et Cassandre se sentit soulagée en constatant qu'il semblait renoncer à la possibilité d'aller trouver Mrs Bathory... Elle s'était attendue, à tout moment, à ce que cet homme, sans entendre le moindre de ses arguments, aille au-delà des conventions et du protocole pour aller trouver sa mère directement. Certes, il pourrait écoper d'un blâme et l'on estimerait non valide la séquestration de Mrs Bathory puisque tout n'aurait pas été fait selon les règles, mais la mère de Cassandre sortie de son silence, cette dernière n'aurait pas la moindre chance de s'en sortir, et elle le savait très bien. Si elle devait affronter cela un jour, elle n'avait vraiment pas la moindre envie de l'affronter tout de suite... et visiblement, personne n'attendait ça de sa part. Alors Marcus décidait plutôt de lui poser les nouvelles questions qu'il avait effectivement à lui poser, et celles-ci n'avaient vraiment rien pour rassurer Cassandre... la première d'entre elles était déjà un coup de grâce à elle toute seule, c'est dire. Car si elle se doutait que l'enquête avait progressé, si elle s'attendait à ce qu'il lui pose des questions quant à la relation qu'elle entretenait avec David (cette flic, Jacobsson, les avait grillés, donc à partir de là, ce n'était pas comme si elle pouvait nier les faits), elle ne s'attendait clairement pas à ce qu'il lui parle, comme ça, de son père... Elle fut prise de court si bien qu'elle ne sut pas quoi dire pendant plusieurs secondes. Elle espérait que sa surprise passerait pour celle d'une fille qui découvrait cette information pour la première fois.

-Comment ça, mon père avait des rapports avec les Death Demons ?
répéta-t-elle, espérant qu'elle jouerait suffisamment bien la comédie, retrouvant son rôle de composition. Quel genre de rapports ?

Elle ne joua pas les candides comme elle aurait pu le faire en d'autres circonstances, ne prétendit pas ne rien savoir des Death Demons. Il était trop facile de faire le lien entre elle et David. Nier, à ce stade, serait d'une absurdité sans nom... Certes, David, puisqu'il n'avait jamais été inculpé, était sur le papier un homme innocent, et elle pouvait bien le fréquenter si elle le voulait, mais elle savait pertinemment que tout ceci avait des imbrications et des implications bien plus complexes que cela, et qu'il était nécessaire de les prendre en considération quoi qu'il en soit... Alors pour le moment, elle allait se contenter de cela. En dire plus, ce serait en dire trop, et même si elle avait peut-être déjà été trop bavarde par le passé, elle savait en cet instant qu'il était plus que préférable qu'elle tienne sa langue, et elle comptait bien le faire.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Inspecteur
Messages : 541

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Sam 8 Déc - 10:09

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
Marcus avait conscience qu’il jouait gros tout de même en parlant de la sorte, en affirmant directement à Cassandre Bathory que son père avait des rapports avec les Death Demons, mais en même temps c’était surtout un moyen pour lui d’espérer voir une quelconque réaction de la part de la jeune femme. Il ne savait pas du tout où se positionner la concernant, ce qu’il devait penser d’elle. Ce qu’il savait, c’était qu’elle cachait quelque chose et ça ne lui plaisait pas du tout. Vraiment pas. Il avait le sentiment qu’elle le baladait depuis le début et ça n’avait évidemment rien d’agréable.

En attendant, Cassandre ne manqua pas d’être surprise apparemment quand il lui posa sa question. Marcus ne savait pas si elle l’était réellement ou si elle jouait parfaitement la comédie. Peut-être un mélange des deux ? Dans tous les cas, Marcus eut réellement le sentiment qu’elle était surprise, mais il savait aussi surtout qu’il devait se méfier dans tous les cas. Elle lui demanda donc des précisions, apprenant apparemment que son père avait des rapports avec les Death Demons. Encore une fois, il était important que le policier se méfie. Surtout qu’il savait qu’elle était proche de Styles et que forcément, il était évident qu’elle avait des rapports elle-même avec ce groupe de criminel. Puisque même si Styles n’avait jamais été mis en examen pour les actes des Death Demons, tout le commissariat savait parfaitement qu’il était le chef de ce groupe. Ils n’avaient pas de preuve, ils ne pouvaient pas le confondre, mais ça ne voulait pas dire qu’ils ne savaient pas en réalité. Ils n’avaient simplement aucun moyen de le faire tomber.

« Des rapports professionnels je dirais. »
Répondit-il quand la jeune femme lui demanda quels rapports son père avait avec les Death Demons. Il n’avait aucune raison de ne pas répondre à la question de la jeune Bathory, quand bien même il se doutait parfaitement qu’elle était mieux placée que lui pour savoir quels étaient les rapports entre son père et ce groupe de criminel. « Financier sans doute. » Parce qu’au final, l’homme n’en savait pas plus que cela. C’était bien ça le souci, Marcus n’avait aucun moyen de savoir précisément comment la mort de cet homme avait eu lieu, il se contentait simplement d’avoir des soupçons. « Monsieur Styles ne vous a rien dit ? » Demanda-t-il alors, encore une fois dans le seul but de faire aller Cassandre Bathory dans ses retranchements.

Marcus avait conscience qu’il jouait avec le feu, mais en même temps il n’avait pas le choix. S’il n’agissait pas comme ça, il était évident qu’il n’allait jamais pouvoir avancer dans son enquête. Et il était hors de question qu’il ne parvienne pas à y mettre un point final. Maintenant qu’il avait compris que Bathory se moquait de lui, il ne parvenait pas à ne pas prendre cette affaire personnellement. Ce qui n’était jamais une bonne chose, surtout quand on se frottait à des personnes comme ça.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 443

Compétence du personnage
Compétences:

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   Sam 8 Déc - 11:04


La vérité, c’est de chercher toujours la vérité.
C

assandre prit bien soin de se composer une mine soucieuse qui puisse laisser penser qu'elle découvrait bel et bien que son père avait eu affaire aux Death Demons. Elle doutait quelque peu de savoir être convaincante, d'autant plus que son interlocuteur n'était pas né de la dernière pluie. Difficile de croire à une coïncidence quand on savait qu'elle fréquentait David de très près. Cela dit, elle pensait que même la meilleure des enquêtes ne saurait mener son interlocuteur à la réalité de son histoire. Quand bien même elle était effectivement liée de très près à David et aux Death Demons, difficile de croire qu'elle avait été séquestrée, fait l'objet de menaces, d'agression et été la cible d'un chantage de la part de l'homme pour qui elle n'avait d'yeux aujourd'hui. Dans le meilleur des cas, l'inspecteur de police s'imaginerait que la jeune femme avait été manipulée après la mort de son père, sans comprendre de quoi il retournait (c'était sa position en tout cas, celle qu'elle comptait tenir), dans le pire des cas, on la soupçonnerait de faire partie des Death Demons de longue date et d'avoir bel et bien tué son père. des mensonges, mais qu'elle serait entièrement capable d'assumer si cela pouvait protéger David. A ses yeux, c'était après tout tout ce qui importait, bien plus, largement plus, que la sienne propre, qui n'aurait de toute façon plusde substance ou d'intérêt si l'homme qu'elleaimait cessait d'y appartenir.

-Les rapports que j'entretiens avec David Styles sont loin d'être professionnels ou financiers
, répondit-elle alors en soutenant le regard de son interlocuteur.

Elle savait qu'elle était mise au pied du mur, elle savait également que mentir ne servirait absolument à rien, loin s'en faut... Il savait qu'elle était proche de David, il faut dire qu'ils n'avaient pas réellement été discrets à ce sujet (et c'était une des choses qu'elle adorait le plus dans l'évolution de leur histoire. Le fait qu'il la garde à son bras au grand jour, c'était quelque chose d'énorme pour elle. Alors non, tant pis si cela soutlevait bien sûr le plus gros des soupçons, mentir sur ce qui la liait au chef des Death Demons à l'heure actuelle serait pire encore... malgré tout, elle comptait bien prétendre n'avoir rien su sur rien quoi qu'il en soit.

-Tous les deux on ne parle pas beaucoup, si vous voyez ce que je veux dire,
ajouta-t-elle alors d'un ton détaché.

Même si son père avait eu affaire aux Death Demons, même si elle était proche de David, même si c'était la chose la plus suspecte du monde. Cela ne faisait pas d'elle une coupable. Pas plus que cela n'inculpait David. Alors il devrait faire avec, voilà tout.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. (Cassandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vos 7 vérités
» [Pratchett, Terry] Les Annales du Disque-Monde - Tome 26: La Vérité
» le mensonge est toujours puni
» Les Seconds Couteaux, ces acteurs dont on ne sait pas toujours le nom
» J'entends toujours le bruit de ces talons qui claquent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Infinity :: Résidences :: Résidences :: Maison des Bathory - Manhattan-